Un éléphant au pastel Séquence 03

C’est la dernière séquence de cette série sur le portrait d’un éléphant. Qu’est-ce que tu vas nous faire là ?

Maintenant rentrer dans le détail parce que là, tout est un petit peu fondu, reprendre un petit peu l’œil.

Tu ne vas pas le déplacer encore ?

---------- Introduction

Non, enfin je ne sais pas. On va voir. C’est surtout ne pas reprendre le dessin mais accentuer les éléments clés.

D’accord. Aller un peu dans plus le relief et un peu plus dans le dessin c’est ça ?

Une peu plus de contraste aussi. Là, c’est léger. Peut-être donner un petit peu plus de lumière.

Un peu de force peut-être du fond là.

Tout à l’heure, on parlait de fond dans l’introduction. Je pense qu’on va laisser comme ça parce que j’ai peur que si je rajoute un fond, ça va couper de façon trop nette.

Je suis d’accord. Et puis si on rate, c’est un peu une catastrophe. C’est pareil pour vous. Donc on laisse comme ça, on avance comme ça et puis on suit Françoise dans la dernière séquence.

---------- Démonstration

C’est parti pour cette troisième et dernière séquence. Alors on attaque ça comment ?

Maintenant, je vais mettre un petit peu plus de contraste, un peu plus de lumière parce que la mise en place est à peu près correcte. Même si je peux modifier l’oreille un petit peu plus le volume, être trop en oblique ce n’est pas bien du tout.

Dans les détails, tu feras peut-être ou tu ne feras pas ?

Oui. Enfin tout ça, c’est un ensemble.

C’est parti, vas-y. Tu ne changes pas de matériel, tu ne changes pas de gamme chromatique, tu ne changes pas de dureté ?

Si enfin de toute façon, je travaille aussi bien avec du tendre qu’avec du dur. Je vais reprendre du tendre.

Ok, ça marche.

Enfin, c’est un petit mélange, une petite plotine personnelle. Je vais commencer tout de suite pour donner un petit peu plus de lumière. Mais là, je suis sûre qu’il va être trop lumineux mais après, je casserai un peu la couleur, toujours en légèreté, toujours en fonction de l’élément. Choisir les éléments importants. Surtout pas s’arrêter si mettons l’éléphant sur son oreille il a une tâche, on va faire exactement la même. Ça ne sert à rien.

Oui, je comprends bien. Je suis d’accord. Il faut s’inventer son éléphant.

Oui, voilà.

Un petit conseil aussi. Il vaut mieux ne pas en mettre trop. Mettre des couches successives que d’en mettre trop et puis tout est faussé, tout est à recommencer. Je reprends le bleu. Par contre, je vais agrandir son oreille. Je prends un petit orangé pour donner encore un peu plus de lumière. Il ne faut pas hésiter à prendre un fusain aussi de temps en temps.

Moi je dis que les pastellistes sont sales. Tu dis non mais regarde, ça va à peu près.

Je suis propre là.

Ça va.

Trêve de baliverne. L’essentiel est là, sous les yeux. C’est magnifique. Allez, on le refait.

Tête d’éléphant.

Comment ?

Tête d’éléphant.

Ta première tête d’éléphant, tu m’avouais.

Oui.

Ça va aller. Pour une première, c’est bon. Moi, je suis content parce qu’on a fait ce que je voulais, ces trois séquences qui reprennent un peu plus calmement les techniques, toutes les étapes à réaliser pour faire quelque chose de plus aboutie. On reste quand même dans ton jus donc ta technique à toi. Tu aimes suggérer beaucoup de choses.

Oui, il faut bien préciser parce que chacun a sa manière de faire. On aurait pu faire beaucoup plus lisse, moins de petites particules, un contour plus net. Après, c’est un choix chacun...

Et ce n’est pas ni mieux, ni moins bien.

Non, bien sûr.

C’est un choix, un choix particulier.

Oui, bien sûr.

Les gestes sont identiques, le travail est identique, la recherche des couleurs etcetera. Mais le traité global, l’ambiance est différente.

Et le feeling suivant le…

Et pour notre chef pastelliste, c’est ça. Ça c’est elle et c’est son premier éléphant. C’est magnifique. J’espère que ça vous a donné envie et que vous allez au fur et à mesure des séquences suivies, toutes ces étapes-là. Et en règle générale, on termine par maintenant c’est à vous. Au boulot.

Cliquez sur chaque image pour l’agrandir afin de la visualiser ou l’imprimer.

Françoise Guillaume

Françoise Guillaume

Je suis née à Tergnier (Aisne).
J'ai effectué des études d’Art.
J'ai été enseignante en Arts plastiques dans un collège de Boulogne sur Mer.
J'encadre des stages de pastel dans différentes associations de la région ainsi qu'à l'atelier Pastel d'Opale de Saint-Léonard.
je suis présidente de l'association "Pastel d'Opale", crée en 2007, et à l'origine du salon international Pastel d'Opale .

  • [Françoise Guillaume le 11/06/2016]

    Merci Maryse, si tu entames une série sur les animaux il faut procéder de la même façon, bien observer et ensuite... se lancer !Tu peux faire des petits formats au départ en guise d'essai puis progressivement agrandir tes sujets.A bientôt !

  • [Boutin maryse le 10/06/2016]

    superbe !!!j'aime beaucoup!!!"Yapuka!!"

Page: 1

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Pastel
Difficulté Perfectionnement
Genre Les Applications
Style Animaux
Durée de la Vidéo 09mn53