Une vieille porte au pastel

---------- Introduction

Françoise, je t’ai demandé de bien vouloir nous faire une vieille porte au pastel. Ce que j’aime bien il y a une porte, il y a plein d’histoire et plein de textures de matière, plein de trucs à faire.

Là, c’est quand même léger. Le choix du papier, vous allez voir, c’est une couleur terre de sienne donc un petit peu déjà couleur de la terre. Et puis après suivant l’utilisation des pastels tendres ou un peu plus durs, vous allez pouvoir réaliser la structure enfin l’aspect de la pierre.

Super, on y va, au travail.

---------- Démonstration

Je vais commencer donc l’esquisse de la porte faite. C’est une porte un petit peu usée où il n’y a pas beaucoup de couleur, quelques petites nuances mais c’est une gamme de bleu de couleur terne et de couleur bleu légèrement gris.

Je vais commencer à mettre une petite zone d’ombre pour donner la profondeur. Donc je prends un violet pas trop tendre et je commence à montrer la profondeur et redessiner un petit peu le travail.

Pour le travail et les différentes façons de faire c’est-à-dire là j’ai commencé par le bas. Vous allez me dire oui, si je travaille par le bas avec mon poignet, je vais user et je vais tout salir. Mais comme j’applique très légèrement le pastel, je sais que je ne vais pas salir le reste. Je vais travailler en bas et en même temps, je vais travailler en haut. Sinon il y a une autre solution c’est de commencer tout en haut à gauche et progressivement descendre. Mais après, chacun a sa manière de faire.

C’est toujours aussi quand je travaille, c’est d’équilibrer ses désirs. Je fais là, je vais à l’opposé, je vais aller là, je vais à l’opposé. Comme ça à tout moment on doit comprendre le sujet.

J’ai pris un violet mais j’aurai pu prendre un marron, marron très foncé une couleur un petit peu terne. Et si vous regardez bien, j’appuie à peine. J’ai presque mes doigts touchent le papier afin de ne pas trop appuyer.

Tout à l’heure au niveau de mon geste, je faisais surtout des verticales et des horizontales parce que bien sûr c’est de la pierre c’est une porte. Et là, j’ai fait une légère ombre parce que la porte est légèrement en retrait. Donc pour suggérer le petit renforcement, j’ai pris mon pastel et j’irai travailler légèrement l’oblique sans appuyer.

Toujours mettre de côté les pastels qu’on utilise parce que quelques fois, on fait une petite faute de bâtonnet. On ne prend pas le bon violet la bonne couleur et puis ça gâche tout.

Maintenant, je vais utiliser une couleur un petit peu brique et assez pale en parallèle avec un pastel assez dur. Suggérer c’est tout. Suggérer un petit peu la couleur de la pierre à un petit côté rosé.

Pareil quand je mets la couleur, j’essaye toujours de la mettre à gauche, un petit peu à gauche ou à droite, jamais en même quantité.

Je change de couleur. Je prends un violet, toujours. Ça peut être un Rembrandt enfin un bâtonnet assez vieux. Il faut éviter de s’attarder à un point sinon ça devient monotone. On ne réfléchit pas trop et puis il y a des façons automatiques si on travaille à gauche et à droite.

Une petite chose aussi importante, ne jamais chercher à avoir la couleur identique au document parce qu’on ne la verra jamais. Il va toujours vous manque une couleur, un pastel donc essayez de faire une petite harmonie. Vous regardez si c’est dans le bleuté, le violet ou autre. Et puis vous composez même si ce n’est pas identique au document. On n’aura jamais exactement la même couleur.

Ce pastel est un peu plus tendre donc j’appuie un petit peu plus. Et comme j’ai mis en légèreté la première couche, j’ai tué le grain du papier. Ainsi je peux garder ce petit grain pour donner l’illusion de la craie.

Un petit conseil aussi. Le sujet c’est la porte. Et souvent on fait l’erreur de commencer par ce qui nous plait c’est à dire le sujet principal et puis on laisse tomber l’extérieur. Moi, personnellement, je trouve que c’est mieux de laisser mijoter et on refait l’extérieur la main se fait. Et après progressivement et surtout la dernière chose à faire, c’est la porte. On se fait plaisir on arrive au final. Après, chacun essaie de poursuivre comme il veut.

Faire attention, c’est une porte mais pas une porte neuve donc le trait doit être un petit peu irrégulier surtout pas très droit. Il faut donner l’illusion que c’est un petit peu usée. Il faut éviter aussi de prendre une règle sinon ça sera trop… ça donnerait l’illusion que c’est un petit peu trop neuf.

Tout doucement, on va commencer à faire cette porte. On va prendre un bleu. Avant, je pense que je vais prendre un petit rosé. Je vais mettre cette couleur un petit peu au-dessous et après celle-ci au-dessus.

Là, si vous regardez bien, je ne prends pas le bâtonnet et je n’en mets pas partout. J’essaye de faire puisque là cette porte on voit les planches donc je suggère ces planches sans remplir bien sûr.

Alors c’est un pastel qui encre. Ne soyez pas trop tendre. Ce n’est pas encore la gamme de Sennelier ou Schmincke ou d’autres marques.

Je vais prendre un crayon un petit peu. On va essayer de redessiner un petit peu parce là c’est un petit peu flou comme je n’ai pas beaucoup appuyé. Là je redessine un petit peu.

Il y avait des bâtonnets mais là comme le sujet ou le format n’est pas trop grand, c’est beaucoup plus simple de prendre le crayon. Sinon, il faut éviter de trop dessiner avec le crayon. Et faire attention parce qu’avec le crayon on a tendance à faire les contours à faire un trait bien net. Mais ce n’est pas le but.

Alors tout à l’heure il faudra vérifier quand même les horizontales et les verticales. Même si c’est une ancienne porte, il faut quand même qu’elle soit correcte.

Alors maintenant j’ai travaillé un petit peu… je me retrouve avec beaucoup de crayons donc attention, c’est un petit peu dangereux. Et je vais prendre un bâtonnet un petit peu plus tendre. Si vous ne savez pas trop vous avez plusieurs pastels chez vous et que vous ne savez pas si trop dur ou trop tendre, vous faites un petit peu sur la main. Et là celui-là il est pareil. Non il est tendre. Je vais mettre des masses de couleurs et après je rectifierai le trait ou le contour.

Je rappelle, j’insiste beaucoup, ce n’est pas de la copie. C’est vraiment une interprétation. Alors quelquefois vous pouvez faire des erreurs comme là, j’ai fait une erreur. Ici, c’était une pierre assez grande mais tant pris elle sera plus petite ce n’est pas grave. Il ne faut pas gommer, ça ne sert à rien.

Si à un moment donné vous mettez une couleur qui est beaucoup trop lumineuse, c’est très simple de la casser avec une couleur un peu plus terne un bleuté qui donnera une légère teinte différente et puis vous pouvez comme j’ai dit casser la couleur ou casser la ligne si vous voulez.

Voilà je ne vais pas insister parce que c’était un petit peu trop rose. Maintenant, je vais chercher une couleur un petit peu kaki pour donner l’illusion d’un peu de moisissure, de verdure de chose comme ça. Je rappelle encore, attention, le but ce n’est pas faire un remplissage de mettre de la couleur et remplir. Là, je sais que la marche est en pierre donc je fais de façon irrégulière.

On va dire que ce pastel est un petit peu dur donc quand je l’applique sur du tendre, ça donne cet effet de pierre.

Et regardez quand je travaille, je prends aussi bien le bâtonnet à l’horizontal et je l’applique de cette manière-là qu’un peu plus d’une manière un petit peu plus oblique suivant le geste que vous voulez faire.

Maintenant j’ai besoin d’un marron pas trop lumineux, pas trop rouge donc un petit peu dur. Je vais prendre celui-là. Et vous voyez souvent, je retravaille au même endroit. J’ai mis du rose, j’ai mis du bleu, j’ai mis du vert. Mais c’est un élément extrêmement important ce petit coin là. Donc on revient sans trop appuyer.

Regardez bien, je vais faire une erreur volontairement. J’en mets trop. Trop régulier j’en mets trop. Je prends un petit morceau de gomme et puis avec une petite gomme vous pouvez atténuer. Donc quelques fois les erreurs ça sert.

Quand vous voyez aussi que votre geste est trop régulier, là mettons l’horizontal est trop nette, voilà. Vous vous servez de la gomme comme d’un outil. Comme là aussi, c’est pareil.

Je vais réaliser quelques petits détails. Bien sûr, je vais prendre le crayon parce que c’est vraiment assez petit. Et surtout, il faut faire attention quand on fait un petit détail comme çà. Là, il y a un petit élément circulaire. Volontairement je ne vais pas le faire, je ne vais pas le fermer. Et je vais lui mettre une autre nuance dessus. En général, il ne faut jamais travailler avec une couleur telle quelle. Parce c’est ça avec du pastel, c’est travailler avec les couleurs.

Extrêmement important, c’est d’utiliser des crayons mais de temps en temps les tailler.

Ce crayon ce n’est pas un blanc. C’est légèrement beige mais il n’est pas blanc.

Conclusion alors.

Dis-nous.

Par rapport au document bien sûr, ce n’est pas exactement la même chose. Mais je rappelle bien, c’est donner un petit peu une idée.

Comme souvent, c’est plutôt d’inspiration. A chaque fois les modèles, c’est plutôt des modèles d’inspiration. Ce qu’on aime ici dans la plateforme c’est qu’on puisse s’évader aussi.

Sinon il faudrait prendre un peu plus de temps aussi.

Plus de temps voilà alors on y viendra. Mais là, c’est surtout l’inspiration et travailler des textures et matière.

Donc au niveau de la couleur donc terre de sienne, vraiment on voit on retrouve cette couleur à travers. C’est à peine déposé, le pastel est à peine déposé. On peut mettre aussi bien du tendre légèrement et après reprendre avec du dur pour essayer d’harmoniser ensemble. Surtout le plus important c’est de ne pas faire puisque c’est une vieille porte donc pas faire trop droit. Essayez de varier un petit peu le geste.

Tout le temps dans ton travail toi, tu exploites le fond. Il n’est jamais juste en bordure quoi. Il fait partie de l’œuvre. C’est flagrant. On voit là, tout est en harmonie.

Et c’est plus facile que d’utiliser un papier blanc bien sûr.

Et puis c’est plus doué, plus inspirant enfin ça tu le rentres déjà dans le travail.

Mais le choix du papier n’est pas évident.

Non, c’est un parti-pris. On l’a fait d’ailleurs la même œuvre travaillée sur un papier différent. Le résultat est différent. Voilà. A vous de choisir le papier. A vous de travailler. Au boulot.

Cliquez sur chaque image pour l’agrandir afin de la visualiser ou l’imprimer.

Françoise Guillaume

Françoise Guillaume

Je suis née à Tergnier (Aisne).
J'ai effectué des études d’Art.
J'ai été enseignante en Arts plastiques dans un collège de Boulogne sur Mer.
J'encadre des stages de pastel dans différentes associations de la région ainsi qu'à l'atelier Pastel d'Opale de Saint-Léonard.
je suis présidente de l'association "Pastel d'Opale", crée en 2007, et à l'origine du salon international Pastel d'Opale .

Pas de questions pour le moment.

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Pastel
Difficulté Perfectionnement
Genre Les Applications
Style Paysages
Durée de la Vidéo 25mn43