Un masque Vénitien au pastel

---------- Introduction

Alors Françoise, je t’ai demandé de travailler sur un masque vénitien. Tu veux bien ?

Oui, on va essayer.

Enthousiaste ? Pas trop ? Si ?

Si si, ça va aller.

D’accord. C’est propice. Les masques, d’abord voilà, il y a des matières intéressantes à travailler je crois, des couleurs et puis bien faire la différence entre un masque et un visage.

D’accord, ben ça on va le faire là. C’est un petit peu la difficulté de l’exercice, on y va.

---------- Démonstration

Alors sujet masque de Venise ou masque vénitien.

Donc j’ai pris un support un petit peu neutre, jaune de Naples, pour donner un petit peu de lumière. Et là au niveau du travail, ça va être un travail assez méticuleux, mais c’est pareil, il faut, vraiment suggérer, pas dessiner une petite partie par une petite partie, sinon ce serait très long. Le but c’est de donner des petits détails mais en même de montrer les volumes du masque.

Une chose importante, même si sur le masque il y beaucoup de petits détails, il faut faire la masse générale du masque, neutre, vide d’éléments, et ensuite progressivement retravailler les détails en superposant.

Ne pas trop appuyer sinon les petits dessins, les petits détails on ne les verra pas. Donc vraiment, mettre une petite couche assez fine.

Alors j’ai changé de marron, j’ai pris deux marron différents, un peu plus foncé pour le côté ombre et un petit peu plus clair, plus terne. Et sur la lumière je mettrais un point.

Je fais très attention de ne pas en mettre partout sinon on ne voit plus rien. Ça va faire une grosse masse, toute plate. Donc, allez doucement.

Je reprends un petit peu le dessin parce que sinon je ne le verrai plus.

Avec ce petit instrument, je vais essayer de, tout doucement commencer à lier les deux couleurs, pour donner un petit peu quelques choses d’un petit peu plus lisse.

Avant de faire les détails, il faut vraiment obtenir le volume du masque. Donc, c’est pour ça que je travaille avec différentes nuances, différentes couleurs, pour avoir le côté lisse du masque et le volume.

Je vais retourner ma feuille pour avoir un petit peu plus de facilité pour faire l’arrondi du masque.

Là je suis obligé de passer mon doigt vraiment pour obtenir ce côté lisse, sinon il me restera toujours les petits grains qui ne sont pas très jolis. Je retourne ma feuille. Voilà au niveau du volume, je vais le laisser un petit peu comme ça. Maintenant, je vais essayer d’aller un petit peu plus dans les détails.

 

Oui, alors le choix du papier, légèrement lumineux, donc va donner la lumière derrière les yeux, et, comme je disais tout à l’heure, la difficulté c’est de bien monter que c’est à partir d’un visage mais c’est surtout un masque. Donc montrer l’arrondie, un petit peu la douceur du masque, du plastique, et après, juste suggérer.

Alors dans la vidéo, vous verrez qu’au niveau de l’illusion des paillettes, j’ai écrasé et puis après j’ai déposé délicatement. Voilà c’est ça, c’est tout.

Excellent, c’est tout ce côté pas bling bling mais très carnaval de Venise et assez doux quand même, léger, doux, une petite finesse. Voilà.

Très élégant, et donc le fond fait beaucoup, comme à chaque fois l’essentiel. On n’oublie pas le fond en fait. Ce n’est pas dans d’autres techniques où c’est juste un support. Là c’est plus qu’un support, ça rentre dans le travail. C’est un choix important. On a même fait une vidéo exprès pour ça.

Voilà, à vous maintenant.

Cliquez sur chaque image pour l’agrandir afin de la visualiser ou l’imprimer.

Françoise Guillaume

Françoise Guillaume

Je suis née à Tergnier (Aisne).
J'ai effectué des études d’Art.
J'ai été enseignante en Arts plastiques dans un collège de Boulogne sur Mer.
J'encadre des stages de pastel dans différentes associations de la région ainsi qu'à l'atelier Pastel d'Opale de Saint-Léonard.
je suis présidente de l'association "Pastel d'Opale", crée en 2007, et à l'origine du salon international Pastel d'Opale .

  • [Françoise Guillaume le 05/05/2016]

    Bonjour Marie-France, j'utilise comme support le PastelCard de Sennelier, et comme coloris le jaune de Naples. Ce support est à base de liège et donne donc une surface assez rugueuse. Le pastel accroche très bien et on peut aussi superposer plusieurs couches sans problème.

  • [Marie-France Lameille le 05/05/2016]

    Bonjours Françoise,Merci pour ce nouveau model, j'adore. Pouvez vous me dire quel support vous utilisez? j'entends le pastel gratter le papier.; merci de votre précision;CordialementMF

Page: 1

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Pastel
Difficulté Perfectionnement
Genre Les Applications
Style Objets
Durée de la Vidéo 24mn35