Les portraits Une jeune fille

---------- Introduction

Françoise, on y va. On se lance dans les portraits.

Un petit peu.

C’est difficile ou pas ? Plus difficile que d’autres sujets ?

Oui, bien sûr parce qu’il faut équilibrer au niveau des yeux, au niveau du visage, bien sûr.

Il faut, au-delà du travail technique, il faut que ça ressemble à quelque chose quoi, c’est ça. On est loin de l’abstraction. C’est quelque chose qui doit vraiment …

Il n’y a pas tellement de liberté.

Pas de faux pas. C’est ça. Pas de liberté. Pas de faux-pas possible. Le sujet là c’est un visage.

C’est une très vieille photo.

Perso à toi ?

Oui, perso de famille mais très loin. J’ai trouvé que le visage était assez intéressant.

Très inspirant, vous allez voir.

Très doux.

Voilà, romantique et très doux. C’est tout, tout est dit. Au travail maintenant. On y va.

---------- Démonstration

Alors Françoise, on est parti. L’esquisse donc, le dessin est déjà fait.

Oui, pour avancer un petit peu.

Pour avancer et puis on y va. Vas y.

D’accord.

Matériel simple.

Pastels tendres, pastels un peu secs, quelques crayons et puis ce petit instrument.

Ok. On y va. A toi.

Oui, alors la première chose après le croquis. Donc je mets en place les ombres. Alors je vais prendre un violet, je vais prendre un fusain, je vais prendre un marron et monter progressivement les ombres pour commencer un petit peu le volume. Ensuite, je vais mettre la lumière, un petit peu la teinte de la peau. On va mettre ça progressivement.

D’accord.

D’abord les ombres.

Je vais expliquer au niveau des ombres. Bien sûr, je ne remplis pas les formes. Je prends soit le violet ou soit le marron assez foncé mais je travaille en fonction de la forme c'est-à-dire là, c’est un peu la masse des cheveux, là aussi. Et bien sûr, mon geste suit le volume.

Toujours le volume, ça c’est important.

Bien sûr sinon ça va donner quelque chose de très plat et puis ça ne donnera pas l’illusion des cheveux.

D’accord.

Alors je vais utiliser cet instrument pour étirer. Là, j’ai mis un petit peu de valeur qui était trop foncé. Donc je l’ai étiré pour l’atténuer.

Tu l’estompes. Bien sûr.

Je le fais un petit peu au niveau des cheveux. Maintenant, important, je vais utiliser du jaune. Pourquoi ? Il est lumineux mais pas trop. C’est pour montrer, je vais montrer le volume du front, le volume des joues, le bout du nez et le menton. Et comme ça, on aura l’illusion, même mélangé avec du rose ou du couleur brique, le jaune ne va pas réapparaitre mais ça va donner l’illusion du volume.

D’accord, ça va ressortir sur le devant quoi.

Une chose aussi importante, quand vous aller travailler le visage, n’oubliez pas de travailler le cou. Parce que souvent on travaille le visage puis à un moment donné, on oublie le cou. Il faut reprendre au niveau des couleurs.

Comme quand on se maquille, il faut soigner le cou aussi. C’est ça ?

Oui, c’est ça.

D’accord, vas-y.

Oui, alors je voudrais expliquer que je ne travaille pas, je ne fais pas l’œil avec précision, avec finition. Je travaille ici. En même temps, je regarde ici, je regarde à côté. Ah mon oreille est trop petite donc je vais l’agrandir. En même temps, je vais mettre une lumière là ou une valeur là. Je travaille tout l’ensemble. Je peux travailler aussi bien la peau qu’aller sur les cheveux qu’au niveau du nez, etc. Si à chaque fois je suis à un endroit, je regarde un petit peu l’ensemble et je vais progressivement. Mais je ne fais pas une partie en détail.

Magnifique. Un petit air d’une actrice célèbre, non ?

Je ne sais pas.

C’est venu comme ça, c’est magnifique. Le sujet, le modèle d’inspiration était très inspirant. Tu disais très romantique.

La pose était belle. Le regard, la pose était belle.

Quel petit conseil tu pourrais nous donner pour conclure ?

Aller doucement, suivre la forme et toujours aller très doucement, très peu de matière et aller progressivement.

Il ne faut pas de gros aplats.

Il ne faut pas copier. Il faut laisser des endroits, laisser des passages et laisser vivre.

Mais c’est vrai que tu travailles par petite touche. C’était vraiment très créatif. Et alors après, à chaque fois, je me bats avec l’artiste pour qu’il n’aille pas beaucoup plus loin. On est dans le domaine de l’esquisse, de l’intention, de l’envie. On décoince dans nos abonnés là pour qu’ils se lancent mais vous pouvez aller plus loin si vous le voulez.

A un moment, stop alors il faut tout arrêter. Et je suis là pour ça. A vous maintenant. 

Cliquez sur chaque image pour l’agrandir afin de la visualiser ou l’imprimer.

Françoise Guillaume

Françoise Guillaume

Je suis née à Tergnier (Aisne).
J'ai effectué des études d’Art.
J'ai été enseignante en Arts plastiques dans un collège de Boulogne sur Mer.
J'encadre des stages de pastel dans différentes associations de la région ainsi qu'à l'atelier Pastel d'Opale de Saint-Léonard.
je suis présidente de l'association "Pastel d'Opale", crée en 2007, et à l'origine du salon international Pastel d'Opale .

  • [Martine maccario le 30/10/2017]

    très joli portrait , dommage que ce soit par moment en accéléré , on ne voit pas bien les détails que vous faites quand ça va trop vite .
    en tout cas je suis allée sur votre site et vraiment j'adore ce que vous faites , un grand merci .

  • [Françoise Guillaume le 14/04/2016]

    Merci à vous trezal de me suivre, à bientôt.

  • [Trezal le 14/04/2016]

    Bonsoir Françoise- C'est toujours gratifiant de vous voir dans vos oeuvres, que ce soit portraits, natures mortes, fleurs, ...Un grand merci.

  • [Françoise Guillaume le 14/04/2016]

    Merci Mams ,un visage est toujours agréable à réaliser,à bientôt.

  • [Mams le 13/04/2016]

    Bonsoir FrançoiseTrès Joli ce portrait, merci pour vos explications. Tout me fascine

Page: 1

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Pastel
Difficulté Perfectionnement
Genre Les Applications
Style Personnages
Durée de la Vidéo 11mn27