Préparation de l'esquisse avant peinture

---------- Introduction

Amandine j’ai une question une question qui revient aussi sans cesse.

Je t’écoute.

Les esquisses ça fait des pâtés ça salit la peinture quand on fait un dessin au fusain avant de travailler à l’huile ou à l’acrylique.

Ben oui mais quand il y a des petites astuces il suffit de les connaître et après le problème est réglé.

Ça marche on y va.

---------- Démonstration

Amandine on démarre comment ?

Donc là la question enfin le sujet ici c’est : comment préparer son esquisse pour ne pas que ça salisse les couleurs qu’on applique dessus ?

Oui. Sujet universel.

Voilà parce que souvent… voilà on fait notre dessin soit au fusain voilà on va faire…

Tu nous fais quoi comme esquisse ?

N’importe quoi.

N’importe quoi ?

Crayon crayon fusain ou même le fusain directement. Voilà on va faire la même chose. Et puis… et puis voilà donc ce coup-ci c’est quand on applique surtout une couleur claire imaginons voilà on va prendre du blanc. On va prendre plutôt du jaune puisque… sinon si je prends du blanc ça ne se verra pas.

Ce n’est pas le bon exemple du tout.

Voilà donc on va prendre du jaune…

Oui.

Et puis résultat voilà.

Et voilà.

Voilà.

C’est classique.

La couleur qui est très sale…

Souillée.

On est… voilà complètement souillée.

Oui oui.

Et là c’est encore pire si j’utilise donc la couleur sur le… sur le fusain en branche alors là c’est dégoutant. Et c’est un cas… un cas de figure qui arrive régulièrement. C’est une question qui… qui revient souvent. On va voir la solution.

La solution est toute bête. On a le droit de… le dessin voilà l’esquisse de toute façon c’est traditionnel se fait au crayon de papier…

Oui.

Ou au fusain…

Oui.

Mais pour le fusain en l’occurrence le crayon de papier sera la même chose c’est-à-dire que de nouveau donc je vais retracer la même superbe figure…

Ce sera une cerise ? Allez.

Même chose pour le fusain. On va faire au-dessous. Et là l’astuce c’est en fait d’utiliser soit une gomme mie de pain. On vient… en fait la gomme mie de pain permettra de récupérer l’excédent de matière, le surplus en fait parce que non seulement il va tracer sur le papier mais c’est l’excédent qui va marquer qui va salir la peinture.

Donc là on revient on peut même vous voyez caresser le papier frotter sur le papier sans… et ça permet de gommer en tout cas le maximum et sans effacer le dessin qui lui reste de toute façon marqué dans le papier. Ça permet d’estomper en quelque sorte.

Même chose pour le fusain en branche. Alors là comme on est plus dans la matière, on va voilà appliquer comme ça par à-coup ou alors directement faire tomber. On fait tomber l’excédent si vous avez vraiment beaucoup de matière vous faites… vous tapez et vous secouez et du coup il y a vraiment la poussière en fait du charbon qui va…qui va… qui va se retirer.

Déjà ça permet d’enlever un maximum de matière et puis donc vous passez avec la gomme mie de pain quitte à effacer un peu.

Oui.

Voilà ça permet… le principal.

On garde le trait en fait oui.

Le principal en fait le dessin ne sert que de repère.

Oui c’est vrai.

On n’a pas besoin de le marquer énormément sauf si… ce n’est pas le dessin en soi…

Oui c’est vrai c’est vrai.

Ce n’est pas l’œuvre en soi ce n’est qu’un repère. Donc c’est pour ça même si c’est estompé un maximum enfin en tout cas… non ce n’est pas c’est juste que le dessin soit visible.

D’accord.

Ben voilà et puis ou alors directement avec un papier vous pouvez frotter. Là on voit le dessin est toujours là. Notre repère est toujours présent. Seulement on va pouvoir appliquer la peinture.

Attention. Sans qu’elle soit souillée.

Et là le jaune est très beau très pur. Même chose pour le fusain. Et voilà. C’est tout bête tout simple mais il faut le savoir.

Comme souvent. Comme souvent avec ce qu’on fait. Très très bien.

 

Alors c’est l’œuvre du siècle je crois.

Tout à fait.

Tu es fière ?

Ah très très fière.

Bon l’idée elle est enfin vraiment… quand on…

Voilà là c’était…

Ben oui.

Là c’était vraiment une démonstration une explication donc  

Oui cachons ça. Ce n’est pas ça qui est important. Ce qui est important c’est la technique quand même.

C’est juste la technique en fait c’est le… ce qu’il faut comprendre c’est que si ça salit c’est parce qu’il y a un dépôt un excédent de matière qui n’a pas à être là.

Donc pour éviter ça c’est simplement comme je disais en frottant en estompant avec une gomme mie de pain qui est idéale pour ça ou voilà c’est simplement en fait… et enlever l’excédent de matière parce que de tout faon le dessin sera de toute façon marqué puisque… il y aura toujours la première matière-là qui va accrocher au papier.

Papier ou toile papier ou toile.

Voilà papier ou toile ou tout support.

Ah oui bien sûr support. Oui oui.

C’est juste ça.

D’accord. Et on en parlait en aparté, tu n’aimes pas toi le fait de passer du fixatif pour pour et étanchéifier isoler le fusain par exemple ou crayon de la peinture.

Alors voilà effectivement c’est un conseil qu’on voit souvent qu’on entend parfois.

Oui oui oui on en parle oui.

Voilà on en parle. Moi je déconseille dans le sens où le fixatif n’est pas une couche complètement isolante c’est-à-dire que ça va…

Oui ?

Effectivement fixer un peu…

A atténuer oui…

Mais si vous touchez au doigt…

Oui oui oui

Vous allez voir qu’il y a quand même un dépôt donc ce n’est pas… déjà ce n’est pas complètement efficace. Et en plus de ça c’est que tout dépend de la technique qu’on utilise mais… A moins d’être chimiste et de connaître vraiment les compositions de chacun…

D’accord.

Mais ça peut être difficile et si on peint par-dessus il peut y avoir des craquelures puisque…

Je suis d’accord.

Le fixatif est quand même composé de résine et tout ça…

Oui.

Après on en vient à la règle du gras sur maille.

Oui je suis d’accord.

Donc pour éviter toutes ces complications, la technique que je vous ai montrée est quand même très simple on va dire.

C’est sec là ?

Vous voyez et efficace efficace quand même.

C’est sec c’est du chiffon, de la gomme mie de pain et c’est bon. On est très bien. Super. Merci Amandine.

Mais je vous en prie.

Amandine gilles

Amandine Gilles

Diplômée en Histoire de l’art à l'Université de Tours et formée dès le plus jeune âge à la peinture traditionnelle au sein d’ateliers privés.

 

Aujourd'hui, artiste-peintre, peintre sur commande et créatrice d'un blog sur la technique de peinture à travers duquel des accompagnements en ligne sont proposés.

 

Mes expériences au sein du milieu artistique de Paris et de Bruxelles, ainsi que le conseil en fournitures de Beaux-arts qui a été mon métier pendant plusieurs années m'ont fortement aidé à mettre tout cela en place.
Mon but est de partager et de transmettre des connaissances d’une passion commune et d’un patrimoine artisanal qu’il est nécessaire de sauvegarder.

Pas de questions pour le moment.

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Atelier
Difficulté Initiation
Genre Les Bases Techniques
Durée de la Vidéo 6mn19