Reflets de lune dans l'océan

---------- Introduction

Amandine tu vas nous promener sur l’océan.

Voilà c’est ça on avait déjà vu le coucher du soleil…

Oui.

Là on va voir le reflet de lune sur l’océan donc là on a un fort contraste entre le noir de l’obscurité, le noir qui n’est pas pur et le…

Nous on va vous en reparler.

 Et la blancheur du reflet en tout cas ici qui est blanc ou un blanc jaunâtre.

Oui.

On va voir comment travailler tout ça.

Beaucoup beaucoup beaucoup de questions que vous nous posez sur les reflets. Donc on n’a pas fini de vous montrer comment travailler les reflets donc  On y va ?

On y va.

---------- Démonstration

Amandine on commence par le matériel. Vas-y décris-nous.

Oui alors ici on a… on a choisi un bloc de papier spécial huile parce que c’est un papier qui est toilé donc là c’est… il est vraiment tramé comme de la toile il résiste donc c’est c’est c’est…

C’est de la toile d’ailleurs ?

C’est de la toile.

 

Mais on peut faire ça sur une toile classique ?

Voilà tout à fait. Ici l’avantage c’est que c’est en bloc donc les feuilles sont détachables…

 

Donc c’est voilà c’est un très bon compromis.

Ok.

On a choisi différents pinceaux. Nous avons des brosses plates plutôt larges pour pouvoir faire des grands aplats des grandes surfaces et puis des pinceaux ronds et plutôt fins pour pouvoir faire des détails ou des choses beaucoup plus précises.

Au niveau des couleurs on a choisi ici du noir d’ivoire, du bleu outremer en assez grande quantité puisque ça va nous permettre d’effectuer le… de réaliser l’obscurité parce que le blanc et le noir pur dans la nature n’existent pas donc mieux vaut les mélanger avec une autre teinte. Donc là le bleu et le noir seront parfaits pour réaliser cette vie nocturne.

Et on a ici trois jaunes qui vont nous servir à réaliser justement cette lune et ce reflet. On va en avoir besoin en plus petite quantité puisque là ça va plutôt être des touches éparses donc voilà on a réduit les quantités par rapport au bleu et noir. On a ici du jaune cadmium clair, du jaune de cadmium foncé et de l’ocre jaune.

Et enfin dans les gobelets-là nous avons de l’essence de térébenthine qui va nous permettre de diluer la peinture et de nettoyer les pinceaux et du médium à peindre qui va nous permettre d’enrichir la peinture de la rendre plus belle plus soyeuse plus onctueuse plus facile à travailler parce que plus fluide…

Plus fluide oui.

Voilà tout en l’enrichissant.

Et riche et riche quand même ?

Voilà oui oui oui.

Ok bon.

On est parti.

C’est parti.

Là on peut commencer directement c’est-à-dire qu’on n’a pas fait… cette fois-ci on n’a pas effectué de dessin préparatoire parce qu’on n’est pas dans la réalisation exacte du modèle c’est-à-dire que même si la lune est à quelques millimètres un peu au-dessus ou en dessous que la photo originale oui… ce n’est pas important. Voilà même si le niveau de la mer… après si vous voulez vraiment faire un travail de composition vous pouvez mais là en l’occurrence on…

Ce n’est pas le sujet principal.

Ce n’est pas le sujet…

Voilà tout à fait.

Donc on va y aller directement.

Alors vous voyez qu’ici je laisse volontairement la place pour la lune qu’on va venir réaliser par la suite parce qu’il est plus facile de foncer que d’éclaircir à moins de… voilà de mettre des gros empâtements. Et c’est pour ça que là on va laisser le… comme la lune va être très très claire très lumineuse, à partir du blanc qu’on va ensuite jaunir on va voilà on va voir ça par la suite.

Mais du coup on va profiter de la blancheur du papier pour la rendre lumineuse. C’est pour que vous voyez que le noir et bleu-là l’obscure je vais le mettre… je vais l’appliquer tout autour en laissant cette partie pour le moment vierge. Ensuite dès qu’on arrive au niveau de l’horizon, voilà il faut vraiment tracer une horizontale droite. Vous pouvez pour le coup-là dessiner un trait en vous aidant d’une règle pour avoir vraiment une horizontale bien linéaire.

Alors avec un pinceau une brosse un peu plus fine un peu plus petite, on va du coup revenir pour faire le soleil. Donc on va profiter du blanc on va même ajouter une couche avec le blanc titane et on va venir le réchauffer avec ce jaune.

Vous voyez qu’on suit un angle chromatique c’est-à-dire qu’on commence par le blanc, ensuite on utilise le jaune de cadmium clair ensuite le foncé et puis l’ocre jaune. On va vraiment du plus clair au plus foncé. C’est valable de ce blanc jusqu’au noir, sauf qu’on va vraiment les utiliser du plus clair au plus foncé pour créer cette impression de luminosité croissante ou décroissante. C’est voilà c’est important de respecter ça si on veut que l’impression fonctionne.

Et à chaque fois voilà le geste automatique. C’est bien de… quand vous appliquer votre jaune sur un contour qui est plutôt foncé ou en tout cas qu’il y ait une autre couleur, c’est bien d’essuyer enfin en tout cas de passer votre pinceau sur l’essuie tout ou le chiffon.

Justement ça évite les mélanges de couleurs. Par exemple là on applique du jaune sur du… à côté en tout cas du bleu et du noir, on peut… ça va vite… si vous ne faites pas ça, on va vite avoir du vert, teinte qu’on n’a pas du tout envie d’obtenir.

Donc c’est pour ça que vous pouvez appliquer votre jaune à côté du bleu ou sur du bleu mais à condition qu’à chaque touche, votre pinceau ne contienne que… enfin les couleurs ne se mélangent pas en fait elles doivent se superposer, se juxtaposer sans se mélanger.

Et pour avoir un effet plus doux on va dire pour éviter les traces de pinceau, on peut prendre un voilà utiliser un pinceau éventail. Et là on va du coup créer un modelé plus doux plus lisse. Comme ça on aura un effet plus réaliste et surtout sa trace de pinceau.

Soit un pinceau éventail soit une brosse propre et sèche ça fonctionne aussi avec un poil… à condition que le poil soit doux donc le synthétique ou poil naturel mais pas enfin poil naturel en tout cas synthétique ou blaireau ou martre mais pas la soie de porc.

Alors pour effectuer les nuages on va utiliser donc cette ocre jaune.

On va venir effectuer des nuages qui seront colorés ; pas dans le blanc là ici comme c’est la lumière de la lune qui reflète.

Alors même chose pour la mer c’est-à-dire qu’on va travailler de la même manière.

Pour créer la différence si on veut vraiment créer une… comment dire une… deux plans différents, deux aplats différents entre le ciel et la mer, dans ce cas on peut faire… là par exemple ça se voit un peu moins… un peu sur la photo mais on peut exagérer ça en peinture c’est-à-dire qu’on peut créer par exemple plus de bleu dans le ciel en créant par exemple notamment un dégradé grâce on va dire à la perspective atmosphérique qu’on avait pu étudier dans une autre vidéo.

Voilà créer plus de… un gris ou alors plus bleuté pour le ciel et là partir sur du plus sombre pour la mer.

Voilà même chose que pour la lune, on va laisser la partie reflétée blanche. On va garder pour le moment la blancheur du papier on va en profiter et on viendra comme pour la lune rajouter la luminosité par la suite.

Donc là rebelote on va procéder de la même manière c’est-à-dire qu’on va partir du blanc et on va le jaunir petit à petit en commençant par le jaune clair et puis en fonçant petit à petit avec notre jaune qui est clair, jaune de cadmium foncé et ocre jaune.

Alors vous voyez ici j’essaye de m’approcher… de me rapprocher au maximum de la bordure avec le noir enfin en tout cas avec le sombre sans toutefois la toucher pour éviter justement les mélanges et que ça devienne du gris ou du vert voilà ou des couleurs qu’on n’a pas envie d’avoir.

Donc je me rapproche au maximum parce que comme ça après on viendra faire les contours et la juxtaposition de ces teintes. On va faire des petites touches qui créeront justement le mouvement de l’eau, les petites vaguelettes, ces fameuses petites paillettes, cette impression de paillette quand on regarde les reflets sur la mer.

Voilà on peut déjà commencer à créer ces petites vaguelettes en créant vous voyez des petites touches, en revenant de manière éparse et diverse là sur la zone qui n’est pas assez blanche. Alors seulement à l’horizontal on suit le mouvement de l’eau. On ne fait que des petits traits comme ça à l’horizontal.

Vous voyez de nouveau à chaque fois que je pose mon ocre jaune, j’essuie ensuite le pinceau sur l’essuie tout. C’est indispensable sinon vous allez obtenir vite un gris ou un vert indésirable et qui sera difficile à faire partir donc mieux vaut s’y prendre dès le départ.

Maintenant on va attaquer la jointure entre les reflets de l’eau qui sont très très lumineux et l’eau le reste de la mer qui elle est très très foncé.

Donc pour cela on va utiliser soit une brosse plate très propre c’est-à-dire qu’il faut que les poils soient quand même bien… bien… on va dire avec un pinceau qui est neuf ou en tout cas bien entretenu pour éviter qu’il ait des poils qui partent dans tous les sens et ou alors une brosse un pinceau rond comme j’ai ici voilà, qui va nous être très utile pour faire des petites touches.

On va en utiliser deux donc un pour les couleurs foncées, un autre pour les couleurs claires  Et ça va être qu’une superposition de… voilà de petites touches les unes à côté des autres. Pour le foncé donc de nouveau comme on va utiliser la couleur qu’on a utilisé pour le reste du fond c’est-à-dire ce noir et ce bleu.

Alors après il faut prendre en compte la perspective c’est-à-dire que les touches du fond donc c’est-à-dire en haut vont être beaucoup plus petites que les touches du premier plan forcément parce que les vagues… les vagues elles aussi sont en perspective donc elles sont… plus on s’éloigne plus elles sont petites.

Alors pour plus de réalisme ou pour un effet plus accentué plus approfondie, ce sont ces petits détails-là qui vont compter c’est-à-dire que vous allez pouvoir revenir avec… en fait rajouter des touches donc de couleurs pures dans la partie on va dire adverse.

C’est à dire par exemple ici là vous pouvez prendre des touches de blanc en tout cas de ce blanc coloré ce blanc chaud carrément et mettre des petites touches dans cette partie cette partie noire, à certains endroits évidemment pas partout, ça annulerait l’effet mais juste des petites touches comme ça. Et là ça va vraiment créer le mouvement de l’eau.

Même chose pour le… donc pour l’inverse c’est-à-dire prendre donc ce foncé-là ce noir bleuté et venir mettre des petites touches dans la partie blanche dans la partie voilà jaune tout en respectant bien évidemment la perspective c’est-à-dire dans le fond on revient par de toutes petites touches.

Et il est même possible de revenir avec du blanc pur enfin de revenir en tout cas de rajouter quelques touches de blanc pur. Ça ne fera qu’accentuer l’effet puisque là on va vraiment dans… après on va être dans le contraste… dans le contraste le plus extrême.

Voilà comme on a du blanc pur ici dans le… sur la lune, on peut venir… alors juste en mettant quelques touches éparses parce que… je précise parce que… on a tendance après à vite faire le mélange. Voilà on veut quand même que le blanc soit visible et pur. Donc on peut l’appliquer et faire en sorte qu’il se fonde bien au reste mais garder quand même la blancheur pure.

Comme d’habitude avec Amandine le résultat est magnifique, bien plus magnifique que l’original.

C’est sur une feuille

Oui.

Sur une feuille

Oui oui.

Et sur une feuille.

Oui oui.

Des petits comptes ? un peu d’aide ?

Oui en fait ce qu’il faut arriver à voilà gérer c’est le passage du blanc au noir en passant par différentes couleurs, là en occurrence le jaune ocre enfin jaune clair et ocre, c’est voilà arriver à gérer ces nuances-là aussi bien dans un dégradé doux comme pour la lune…

Je sais.

Et en même temps ces petits empâtements superposés…

Oui.

Des juxtapositions de couleurs comme pour la mer.

Voilà il y a un halo vachement bien rendu ici…

Oui.

Le travail du halo, le travail du reflet qui sont différents…

Tout à fait.

Harmonieux et différent.

Très très très intéressant merci. C’est à vous maintenant vous avez tout ce qu’il faut pour y aller.

Cliquez sur chaque image pour l’agrandir afin de la visualiser ou l’imprimer.

Amandine gilles

Amandine Gilles

Diplômée en Histoire de l’art à l'Université de Tours et formée dès le plus jeune âge à la peinture traditionnelle au sein d’ateliers privés.

 

Aujourd'hui, artiste-peintre, peintre sur commande et créatrice d'un blog sur la technique de peinture à travers duquel des accompagnements en ligne sont proposés.

 

Mes expériences au sein du milieu artistique de Paris et de Bruxelles, ainsi que le conseil en fournitures de Beaux-arts qui a été mon métier pendant plusieurs années m'ont fortement aidé à mettre tout cela en place.
Mon but est de partager et de transmettre des connaissances d’une passion commune et d’un patrimoine artisanal qu’il est nécessaire de sauvegarder.

  • [Amandine Gilles le 04/11/2016]

    Bonjour, utilisez la couleur qui vous fait plaisir Yannick ! L'important est dans l'effet du reflet, le choix de la couleur vous est propre.

  • [Yannick DEMAY le 04/11/2016]

    Bonjour,
    Merci Amandine j'avais posé la question il y a quelques temps je vais essayer de finir mon tableau par contre pourquoi du jaune moi j'étais parti sur uniquement le blanc de la lune.

Page: 1

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Huile
Difficulté Expertise
Genre Les Applications
Style Paysages
Durée de la Vidéo 22mn22