Comprendre la logique des plans d'une œuvre

---------- Introduction

Amandine une petite vidéo assez courte mais précise sur un point particulier un petit truc une astuce…

Voilà là ça va…

Pour les fonds.

Vraiment une petite astuce technique. C’est quand on a… dans une composition on a un tas de détails, on a des choses précis à faire et ce n’est pas forcément évident enfin ce n’est pas forcément évident pour arriver à quelque chose d’uni, un fond uniforme avec tous ces détails qui sont… qui sont juxtaposés ou superposés.

Oui oui oui.

Et surtout c’est important de savoir dans quel ordre on fait les choses aussi parce que souvent quand il y a plein de… plein de sujets enfin avec beaucoup de détails c’est par quoi je commence.

Pour quoi en commence ? Allez on va le voir…

Par quoi on commence.

---------- Démonstration

Alors là voilà la démonstration c’est vraiment…pour… c’est vraiment le… enfin le but c’est vraiment de montrer comment créer un fond uni et puis surtout revenir avec des détails par-dessus.

C’est vrai que souvent on a la problématique de l’uniformité quand on a beaucoup d’éléments une composition complète, on ne sait pas trop comment on fait et souvent on a tendance à contourner et à peindre en contournant le sujet. Ce qui fait que ça crée… on voit les traces de pinceaux. Ça ne donne pas forcément une très bonne esthétique. Donc là l’idée c’est vraiment de… de donner l’astuce, truquer l’astuce. Voilà donc on fait notre fond uni.

Tout simple oui.

Ça c’est vrai à l’acrylique comme à l’huile ?

Ca vaut pour l’acrylique pour l’huile et même pour l’aquarelle et la gouache. Par exemple si vous faites votre fond très… enfin très aquarellé enfin à l’aquarelle du coup vous pouvez revenir pour faire les détails à la gouache puisque la gouache est une peinture qui est opaque.

D’accord courante quoi ?

Voilà c’est ça.

Voilà donc bien évidemment il faut que le… c’est indispensable que le fond soit sec pour pouvoir superposer la peinture sans qu’elle se mélange. On peut accélérer le processus avec un sèche-cheveux sans toutefois rapprocher trop près pour éviter de bruler le papier.

Oui oui.

Mais voilà en tout cas une fois que le fond est sec, on vient avec une peinture… enfin voilà celle qui correspond au sujet que vous avez à réaliser. Le mieux c’est de prendre une couleur qui est opaque et non pas transparente parce que… il y a des couleurs qui sont… le pigment à la base est… a des caractéristiques particulières donc il y en a… C’est pour ça que certaines couleurs sont transparentes, d’autres sont semi-transparentes et d’autres sont opaques.

Et ça vous les verrez sur les tubes. C’est une mention obligatoire. C’est souvent interprété par un carré. Si c’est un petit carré plein donc noir, là c’est une couleur opaque. Si c’est un petit carré transparent ou blanc, là c’est une couleur transparente. Et si c’est un carré qui est coupé en 2 avec une ligne dans la diagonale, là alors c’est une couleur semi-transparente.

Donc là pour superposer, il faut prendre une couleur opaque sinon vous allez devoir multiplier les couches. Voilà donc.

Une fois que l’on a la bonne couleur et la bonne texture, ça peut arriver à faire des détails… il faut déjà prendre le bon pinceau c’est un pinceau rond avec un poil assez long pour avoir des lignes de longues lignes et puis la bonne texture c’est pour ça qu’il faut rajouter un peu d’eau ou un peu de médium un médium fluide pour pouvoir avoir une pâte… une pâte qui a la texture un peu d’un yaourt  c’est-à-dire assez fluide mais pas complètement liquide.

Voilà et ensuite on peut venir hop faire ses détails par-dessus. Ça évite de contourner et ça permet d’avoir un fond complètement uni et une peinture qui est au final beaucoup plus propre. Voilà donc, si la… si dès le premier passage on n’obtient pas l’opacité voulue alors dans ce cas il va falloir repasser plusieurs fois ou alors chercher une couleur qui est vraiment opaque dès le premier jet.

Alors Amandine en fait c’est un peu vilain ton cactus là on regarde. Mais ce qui serait peut-être bien c’est qu’on montre quand on ne fait pas comme ça comment ça fonctionne quoi tu vois ?

Oui c’est vrai que… en général il y a enfin bon spontanément on aurait d’abord envie de faire le détail parce que… on a déjà notre dessin de fait donc voilà on va faire…

En tête  on sait ce qu’on veut faire.

On ce qu’on veut faire.

On a déjà un cactus là.

Soit le dessin est déjà fait sur le support vierge…

Oui.

Du coup on va tracer les limites qu’on a… sur lesquelles on a tracées.

D’accord.

On va mettre de la peinture sur les lignes qu’on tracées ou alors on va le faire spontanément comme ça.

Ok.

Voilà et tout naturellement on va se dire que forcément on va venir appliquer le fond tout autour.

Ah oui une galère quoi.

Ben disons que c’est forcément galère puisque ça va être très difficile d’arriver à déjà à contourner sans déborder sur le sujet. Donc soit on va… on va vraiment avoir des difficultés à tourner autour…

Oui oui.

Et puis deuxième chose c’est que… on ne va jamais pouvoir avoir un fond… un fond complètement uni donc même si on est vraiment délicat voilà ça va être difficile d’avoir quelque chose de régulier.

Oui bien sûr. Et puis le fond il n’y a pas d’existence en tant que tel parce que là on voit qu’il n’y pas de continuité dans le trait et tout ça.

Ben c’est ça…

Oui.

C’est tout à fait ça c’est-à-dire que là vraiment on a une incohérence au niveau des plans. Vous voyez c’est comme… c’est comme pour le théâtre en fait tout qui est… tout ce qui s’éloigne… enfin c’est une superposition des plans forcément. Et là on a l’impression que c’est le fond qui est devant le sujet. C’est une incohérence tout à fait illogique.

Oui oui on le fait mais c’est un peu du coloriage là enfin c’est c’est…

Voilà…

Oui.

C’est tout à fait… là c’est très brouillon. Si on veut un résultat quand même convenable correct et…

Et un peu réaliste quoi !

Réaliste et puis élégant quand même…

Oui bien sûr.

Si on veut une esthétique assez élevée…

Et puis c’est long en plus.

Ben c’est ça. Donc c’est c’est…

Bon mais au moins on arrive quand même à le faire quand même. Bon ce n’est pas un détail quand même.

Ben on y arrive. C’est comme tout. Seulement le résultat ne sera pas le même.

Ok.

Vous voyez même si je m’applique à contourner, je ne fais qu’unifier le contour mais au niveau-là justement autour de ce sujet jaune, vous voyez c’est complètement brouillon. Et même avec la plus grande des délicatesses, on perd l’arrondi on perd le geste…

Oui oui bien sûr.

Et le fond n’est pas du tout uni …

C’est très clair.

Donc…

C’est très clair.

Là on a voilà une comparaison qui est assez claire.

Ok.

 

 Tout simple. C’est un petit truc tout simple à retenir.

Oui voilà ce n’est pas... C’est assez parlant c’est-à-dire que c’est surtout enfin quand il y a beaucoup de détails donc comme on le disait c’est avant tout de comprendre la logique…

Oui.

La logique des choses  c’est comme voir dans la nature alors tout est… c’est une question de plan.

Une fois encore. Oui oui c’est clair c’est clair.

Voilà donc on superpose les… enfin le premier plan se fait forcément en dernier.

En fait on peut tomber dans ce genre d’erreur entre guillemets quand on a déjà en tête tout la composition : le bouquet, le machin, la nature morte enfin tout ça. Et on a le dessin voilà et puis le dessin est là on a tendance à faire le fond…

C’est ça.

On fait après l’esquisse là-dessus si on veut et c’est bon.

Voilà donc bien retenir le… le avec une peinture opaque. Si vous prenez une peinture transparente vous allez avoir du mal et la difficulté sera d’autant plus grande. Mais si vous prenez une peinture opaque…

Tout à fait. Ou en sous couche une sous couche opaque pour revenir après en couleur plus clair dessus.

C’est ça.

Amandine gilles

Amandine Gilles

Diplômée en Histoire de l’art à l'Université de Tours et formée dès le plus jeune âge à la peinture traditionnelle au sein d’ateliers privés.

 

Aujourd'hui, artiste-peintre, peintre sur commande et créatrice d'un blog sur la technique de peinture à travers duquel des accompagnements en ligne sont proposés.

 

Mes expériences au sein du milieu artistique de Paris et de Bruxelles, ainsi que le conseil en fournitures de Beaux-arts qui a été mon métier pendant plusieurs années m'ont fortement aidé à mettre tout cela en place.
Mon but est de partager et de transmettre des connaissances d’une passion commune et d’un patrimoine artisanal qu’il est nécessaire de sauvegarder.

Pas de questions pour le moment.

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Atelier
Difficulté Initiation
Genre Les Bases Techniques
Durée de la Vidéo 8mn13