Dessiner un chardon

---------- Introduction

Marie ça pique.

Et oui aujourd’hui on va dessiner un chardon.

Oui super. Enfin je ne sais pas mais la bestiole est intéressante on va dire.

C’est intéressant c’est intéressant. C’est graphique en fait un peu…

Oui.

Je dirai un peu agressif plante. On va essayer de rendre ce côté-là avec des feutres.

Feutres on fait au feutre.

Voilà on fait au feutre.

Esquisse on reste au crayon et tu travailles au feutre calibré.

Voilà.

Tout est dit, on y va.

On y va.

---------- Démonstration

Bon Marie le matériel c’est souvent simple en dessin ? Qu’est-ce… qu’est-ce que… une feuille ?

Ici j’ai oui une feuille lisse.

Oui oui.

Ben un crayon, une gomme et puis je vais travailler au feutre calibré.

D’accord.

Donc…

Pas encre de chine, feutre pointe calibré d’accord.

Je vais commencer par faire un dessin assez rapide assez succinct au crayon et puis après...

D’accord.

Voilà.

Donc comme d’habitude pour la vidéo en insistant un peu plus que naturellement

Oui oui on gommera après de toute façon.

Voilà on gommera.

Donc j’ai mis mon chardon un petit peu en perspective vers moi pour avoir un petit peu de dynamique.

D’accord d’accord.

Donc je commence par dessiner en fait la grande direction du chardon on va dire ce…

Oui oui oui la tige-là.

Voilà. Même la direction ici je ne sais pas comment ça s’appelle de la fleur…

De la fleur.

Et puis je vais dessiner le volume général.

Donc ici j’ai fait l’ensemble du chardon. J’ai fait un trait autour qui va me permettre plus ou moins de délimiter la longueur des piques et là ça me permettra de savoir à peu près où je dois m’arrêter. Bien sûr ce sera gommé après ça. Et les traits que j’ai faits ici c’est en fait ce qu’on voit à l’intérieur du chardon. Il y a une espèce de spiral. En fait à chaque pique il y a une petite forme et ça crée une espèce de spiral qu’on voit ici puis qui disparait là.

Donc ça va simplement me servir à construire les tâches qui viendront à l’intérieur du chardon. Donc à partir de là, je vais démarrer au feutre. Donc je vais prendre un feutre moyen 0,5 et je vais commencer par mettre quelques traits et avec un… Comme le chardon est bon pointu assez agressif, dans mon trait je vais essayer de ne pas avoir un trait mou mais d’avoir un trait assez agressif en fait qui est dans l’esprit du chardon.

Ici sur le bord bien évidemment je ne compte pas le nombre de piques sur le chardon. Ce qui est important c’est d’avoir la bonne direction…

Oui.

Que les piques soient dans la bonne direction et que ce ne soit pas régulier…

Voilà trop appliqué.

Aligné.

Aligné oui c’est ça.

Il faut que… observer qu’il y a des endroits où ça se croise, des endroits où ils sont parallèles et des endroits où ça se croise. C’est surtout ça qui est important plus que le nombre en fait. Il faut qu’il y ait la même densité mais pas bien sûr on ne le compte pas ?

Oui très bien.

Je vais prendre un feutre plus fin pour travailler l’autre côté pour que mes… les piques de l’autre côté soient un peu plus claires en fait, paraissent plus claires.

Donc maintenant je vais utiliser les traits que j’ai fait là pour dessiner et je commence à dessiner l’intérieur de cette partie ici. Donc il faut utiliser les traits mais sans… comme support en fait comme repère.

Donc maintenant je vais faire ressortir la partie foncée ici par rapport aux aiguilles ou toutes les piques qu’il y a autour. Donc pour ça je vais griser en fait mais dans le sens de la brosse quoi en fait.

Donc là je me suis posé une petite minute pour regarder un peu ce que j’avais fait. Je vais gommer en fait le trait de crayon et puis décider si on en rajoute ou pas en fait.

Oui là ça fait apparaître là le dessin final en fait quoi.

En fait ça enlève…

Ça enlève les…

Les traits de construction…

Oui oui bien sûr.

Voilà notamment le trait que j’avais mis autour des picots là voilà. Donc on peut renforcer le côté agressif du chardon en remettant plus de piques ou… mais bon ici je crois qu’il ne manque pas grand-chose peut-être un petit peu d’ombre par endroit pour bien faire tourner les… ces espèces de branches là. Puis on peut peut-être leur donner un petit peu plus d’importance en trichant un petit peu.

Voilà. Il faut savoir d’arrêter. Là on a gardé la spontanéité.

Oui. On s’arrête comment alors ? Quand est-ce qu’on sait qu’on s’arrête ?

Bon pour tous les dessins c’est toujours la même question. Il faut s’arrêter au moment où…

Ça suffit quoi.

Ça suffit.

Oui c’est ça.

On a l’impression que si on en rajoute, ça va alourdir.

Hum c’est ce que tu fais. D’accord

C’est ce que je fais là oui

Ok ça marche.

Voilà on est toujours tenté.

D’accord.

 

Magnifique ? Dans ce sens-là pardon. Ah ça piconne un peu. Ça pique un peu. La petite leçon-là petite conclusion ?

Ben la conclusion, essayez de rester graphique, pas vouloir tout représenter suggérer.

Comme toujours avec ton travail oui ?

Oui ben disons que c’est… en fait c’est un sujet qui est assez compliqué…

Oui.

Dans toute cette partie-là donc il faut arriver à suggérer et pas vouloir tout dire.

Attraper l’essentiel comme d’habitude.

Voilà.

Et puis comme on disait tout à l’heure, savoir s’arrêter au bon moment.

Ça c’est vrai pour tout.

Oui il y a de sacrés marges de progrès oui. Allez ce n’est pas le sujet. A vous maintenant vous avez tout ce qu’il faut pour vous entrainer c’est un bel exercice.

 

Cliquez sur chaque image pour l’agrandir afin de la visualiser ou l’imprimer.

Marie A. Dubois

Marie A. Dubois

Née dans une famille passionnée et militante où la liberté de parole était la règle, il a fallu jouer des coudes pour s’affirmer. La musique, la peinture, le théâtre, tout était prétexte à se réaliser et le monde des arts s'ouvrait à nous. Mon penchant pour le dessin et la peinture s’est imposé très rapidement, il accompagnait régulièrement mes jeux d’enfance pour illustrer les histoires que j’inventais, dessiner des personnages et créer leurs costumes pour me construire un monde imaginaire.


Tout naturellement, je me suis orientée vers des études artistiques qui m'ont permis de maîtriser le dessin d'observation, la perspective, les différentes techniques et médiums, la composition, l'étude du modèle vivant. Cette formation m'a conduit vers un parcours professionnel dans la communication visuelle, loin des chemins de bohème, tout en continuant à pratiquer ardemment ma passion.


En 2011, j'ai voulu transmettre ce savoir-faire en créant Eskisse, un cours de dessin dont la pédagogie s'appuie exclusivement sur l'observation du réel. De même qu'un musicien apprend à respirer, ma conviction est qu'un dessinateur doit d'abord apprendre à voir, prendre le temps de s'arrêter pour regarder le monde qui nous entoure et le comprendre. 


Ma pratique personnelle est, elle aussi, basée sur l'observation. J'ai fait le choix de dessiner et peindre sur le motif, souvent dans des lieux insolites, mais toujours porteurs de sens, et sources de créativité.

Pas de questions pour le moment.

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Dessin
Difficulté Expertise
Genre Les Exercices
Style Natures mortes
Durée de la Vidéo 12mn