Un tapis de fleurs au pastel

Résumé de la vidéo :

L’exercice consiste à réaliser un tapis de fleurs au pastel, un champ de marguerite qui pète la vie et la couleur. Le motif réalisé est toujours le même et pourtant, tout est différent par le coloris, la superposition et surtout la forme.

Le matériel

Pour le support, le papier utilisé est un pastel card légèrement granuleux de couleur vert. Cette teinte a été choisie pour que le travail se fasse assez rapidement. En outre, elle s’harmonise avec les fleurs. Comme le support est foncé, il créera un petit contraste avec le jaune. Il faut également des pastels extrêmement tendres, des pastels plus durs, du fusain, des petits instruments c’est-à-dire un shaper et un estompeur pour étirer un petit peu.

La démonstration

Le sujet est répétitif c’est-à-dire c’est toujours le même élément qui se répète. Donc, il faut faire attention au niveau du dessin et de la composition. Pour les cœurs des fleurs, les diamètres identiques sont à éviter donc il faut varier leur taille : grande, moyenne, petite, etc. Sur un support de format carré, il ne faut jamais travailler au centre mais de façon déséquilibrée. Cette méthode préserve une bonne harmonie du point de vue visuel.

L’esquisse est terminée. Elle n’est ni fidèle à la photo, ni précise mais reste quand même aboutie. Autrement dit, dessiner les contours est une erreur qu’il ne faut jamais faire. Par contre, une petite tracée sera suggérée à la base des pétales et étirée tout simplement sans fermer la forme. En travaillant au pastel plus tard, il faut faire la même chose.

Après la pose des ombres au fusain, la mise en couleur avec des pastels peut commencer. Il faut apporter un peu de lumière sans trop surcharger. Pendant cette étape, il faut aller partout sans jamais s’arrêter à un endroit. Lorsque le travail commence à être répétitif, il faut aller ailleurs sinon la légèreté et le dynamisme de l’œuvre vont s’envoler.

Ce travail est un peu hypnotique puisque c’est quasiment le même motif qui se répète. Cette leçon montre que même si c’est toujours une fleur avec son centre et ses pétales qui est dessinée, il est tout à fait possible de la présenter d’une manière complètement différente. Pendant le travail, il ne faut pas s’attacher au détail mais toujours suggérer et contraster. Il faut capter l’ambiance et l’émotion dans le modèle sans le copier. L’important est d’apporter une touche personnelle à l’œuvre.

Cliquez sur chaque image pour l’agrandir afin de la visualiser ou l’imprimer.

Françoise Guillaume

Françoise Guillaume

Je suis née à Tergnier (Aisne).
J'ai effectué des études d’Art.
J'ai été enseignante en Arts plastiques dans un collège de Boulogne sur Mer.
J'encadre des stages de pastel dans différentes associations de la région ainsi qu'à l'atelier Pastel d'Opale de Saint-Léonard.
je suis présidente de l'association "Pastel d'Opale", crée en 2007, et à l'origine du salon international Pastel d'Opale .

  • [ lucile chabot le 10/01/2017]

    merci pour la musique qui accompagne cette vidéo .... J'aurai aimé avoir le non des couleurs utilisées, le centre des pétales est-il en noir, marron ou vert ?
    désolé je n'ai pas distingué ! Mais joli à voir .

    [Françoise]

    Je ne travaille pas avec du noir mais avec un pastel assez tendre, très foncé, marron-violet. Vous en avez dans la gamme Sennelier. J'évites de travailler avec du noir qui s'harmonise difficilement avec les autres couleurs et qui donne l'illusion d'un trou. En revanche, pour le dessin préparatoire j'utilise du fusain qui est bien sûr noir. A bientôt.

  • [LESUR Georges le 26/06/2016]

    ces fleurs légères sous le souffle du vent. bravo! bonsoir!!

Page: 1

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Pastel
Difficulté Perfectionnement
Genre Les Applications
Style Paysages
Durée de la Vidéo 16mn23