Comment tenir un pastel entre ses doigts ?

Résumé de la vidéo :

Un pastel ne s’utilise pas comme un crayon. La manière de le tenir dépend de sa dureté et de sa forme. Cette initiation sur le Pastel a pour but de montrer ce qu’il est permis de faire ou au contraire les interdits dans ce domaine.

L’utilisation d’un pastel tout neuf

Un pastel neuf est enrobé de cire de protection et comporte une étiquette. Pour pouvoir l’utiliser non pas pour le graphisme mais pour l’aplat, la meilleure solution est d’enlever le papier. Il faut le mettre de côté pour pouvoir se souvenir de la référence par la suite. Il peut également servir à faire un nuancier. Ensuite, il faut casser le pastel en deux pour ne pas rayer le papier et l’utiliser dans tous les sens. Lorsque le côté brillant de la cire est usé, le pastel à effet mat fait son apparition.

Les pastels extra-tendres

Très friables, les pastels extra-tendres doivent être utilisés délicatement. L’absence de la cire de protection les rend plus fragile. Avant d’utiliser un bâtonnet, il faut enlever une petite partie du papier mais pas la totalité. Le plus grand risque avec ce pastel est qu’en se cassant, il va s’émietter et laisser des pigments partout sur le papier ainsi que sur les mains. Ils peuvent également prendre de l’humidité et rayer le papier.

Lorsqu’un pastel extra-tendre a pris de l’humidité, des petits trous font leur apparition. C’est rare mais ça arrive, peu importe les marques. Et travailler avec un bâtonnet humide est gênant car une fois que le papier est rayé, le pigment va s’amalgamer dans le sillon. Dans ce cas, il est impossible de le rattraper. Le mieux serait donc de faire attention au stockage de ce type de pastel.

Les craies carrées

Bâtonnet rond ou carré ? Le choix se fait souvent au feeling. Le modèle carré se tient bien en main et offre plus de finesse. C’est également très pratique pour les aplats. Par contre, il y a un petit problème au niveau des répétitions si on appuie dessus. Pour un travail géométrique, c’est parfait. Mais comme la largeur du bâtonnet risque d’endommager la qualité et l’harmonie du travail, il faut éviter de montrer la manière de faire.

Les erreurs à ne pas commettre

Comme le pastel tendre offre une couleur intense, on a tendance à appuyer dessus et de répandre par la même occasion des particules partout. Et comme il est difficile de les enlever, garder un papier propre devient difficile. A ce niveau, il est encore possible de rajouter de la couleur mais à un moment donné, ça va être saturé et tous les pigments vont se mélanger. Or, il est possible d’obtenir le même résultat en y allant doucement et en repassant plusieurs fois. C’est également une question d’économie.

Françoise Guillaume

Françoise Guillaume

Je suis née à Tergnier (Aisne).
J'ai effectué des études d’Art.
J'ai été enseignante en Arts plastiques dans un collège de Boulogne sur Mer.
J'encadre des stages de pastel dans différentes associations de la région ainsi qu'à l'atelier Pastel d'Opale de Saint-Léonard.
je suis présidente de l'association "Pastel d'Opale", crée en 2007, et à l'origine du salon international Pastel d'Opale .

  • [Georges Lesur le 05/06/2017]

    dilemme pour moi ! lorsque l'on aborde un plus grand format ex: un champ de lin avec un horizon maisons et arbres ,? les deux démos , de l'arome et la pose des pastels me paraissent convaincantes! quel est ton conseil? merci Georges..

    [Françoise]

    Bonjour Georges,
    Je ne vois pas où est le problème. Que l'on réalise un grand format ou un petit, le geste est le même, étant donné qu'il faut éviter de dessiner (comme avec un crayon à la main). C'est surtout pour réaliser la première approche, après on peut revenir dans le détail en mettant en évidence quelques éléments plus fins avec la pointe du pastel ou le côté biseauté.
    A bientôt.

Page: 1

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Pastel
Difficulté Initiation
Genre Les Bases Techniques
Durée de la Vidéo 09mn08