Un ciel d'été au pastel

Le matériel

Le ciel d’été est réalisé sur du papier légèrement teinté. Pour les couleurs, les tendres et les durs sont classés chacun de leur côté dans la trousse. Il faut préserver la propreté de chaque bâtonnet en les frottant légèrement sur un chiffon avant emploi afin que les pigments qui entachent les autres ne viennent pas souiller le papier.

La démonstration

Les esquisses sont tracées légèrement au fusain pour qu’en cas d’erreur, les traces soient faciles à essuyer. Les traits serviront pour la construction. Seule la ligne d’horizon est à l’horizontal. Le reste suit le mouvement des nuages. Dès le départ, il faut poser les sujets pour savoir où on va. Et même s’ils sont recouverts de pastel par la suite, tout est déjà en mémoire donc il est plus facile de s’orienter.

La première démarche consiste à montrer la profondeur du ciel. Il faut donc mettre une certaine densité dans la partie supérieure et dégrader progressivement. Les gestes ne doivent pas être trop répétitifs. Il faut bouger tout le temps pour créer du mouvement.

Le pastel tendre est le plus approprié pour commencer le travail. Ensuite, un bâtonnet Rembrandt plus dur peut être repositionné par-dessus. En bref, il faut alterner les tendres et les durs. Il est également possible de faire l’inverse car avec le pastel, tout est permis. Comme c’est un ciel d’été, il faut respecter une certaine légèreté sinon il s’alourdit. Pour créer les nuages, il faut essayer d’exploiter le côté granuleux et la couleur du papier. Après le ciel d’été, le travail de tout ce qui se trouve en bas de la ligne d’horizon peut commencer : le sable, d’eau, le décor, le paysage, etc.

Voilà, c’est terminé !

Dans ce ciel d’été au pastel, tout est doux, en camaïeu. Il faut faire attention à ne pas laisser des traces d’empreinte digitale en prenant le temps de s’essuyer régulièrement les doigts sur un chiffon.

Cliquez sur chaque image pour l’agrandir afin de la visualiser ou l’imprimer.

Françoise Guillaume

Françoise Guillaume

Je suis née à Tergnier (Aisne).
J'ai effectué des études d’Art.
J'ai été enseignante en Arts plastiques dans un collège de Boulogne sur Mer.
J'encadre des stages de pastel dans différentes associations de la région ainsi qu'à l'atelier Pastel d'Opale de Saint-Léonard.
je suis présidente de l'association "Pastel d'Opale", crée en 2007, et à l'origine du salon international Pastel d'Opale .

  • [ lucile chabot le 09/01/2017]

    Bonne vidéo ! Merci .... moi aussi j'aime mieux le pastel mat.
    Cordialement

    [Françoise]

    Le Pastelmat est un papier moins épais que le PastelCard, c'est plus facile de travailler de façon précise, aussi bien avec des crayons que des bâtonnets, en revanche, avec du Card, il est possible de superposer beaucoup plus de couches de pigment sans saturer., mais les crayons sont moins adaptés. A bientôt.

  • [Georges Lesur le 16/09/2016]

    je viens de revoir cette démo sur face book ,j'ai mieux saisi les couleurs,le son est meilleur .Françoise! vous avez beaucoup estompée ! ne serais pas plus facile sur pastel mat?

    [Françoise]

    Le choix du papier est propre à chacun, avec le Pastelmat il est plus difficile de superposer beaucoup de couches de pastel, mais pour l'estompage cela peut être plus facile. A bientôt !

  • [Françoise Guillaume le 07/06/2016]

    Bonsoir, pour cet exercice, j'ai utilisé du pastel card jaune de Naples. La couleur n'apparaît pas dans le ciel, même dans les nuages. L ' ensemble est travaillé au pastel. A bientôt.

  • [LESUR Georges le 07/06/2016]

    la couleur du papier doit elle apparaître pour le ciel ? le choix est parfois difficile quand je pars sur une dominante. bonsoir !

Page: 1

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Pastel
Difficulté Perfectionnement
Genre Les Applications
Style Paysages
Durée de la Vidéo 28mn54