Les copeaux effet métal

---------- Introduction

Valérie, c’est dingue. Vous mettez des copeaux de papier dans les mains de Valérie et elle en fait une œuvre d’art. C’est ça ?

Ça évite de remplir les poubelles.

Et c’est super. Ça a un effet génial.

On va les transcender.

Ça c’est vraiment très chouette. Regardez-la bien travailler, c’est magnifique. On y va.

Donc on démarre avec de la colle et des chiquettes de papier provenant d’une déchiqueteuse. Je conseille quand même de prendre de belles chiquettes c'est-à-dire des chiquettes qui soient assez planes.

D’accord.

Puisque quelquefois, les déchiqueteuses font des petits …

C’est important.

Oui, c’est important puisqu’on va coller. Le principe c’est qu’on va coller les chiquettes mais on va les aplatir de façon à capter leur relief.

Est-ce qu’on a le droit de faire ça à la main avec un cutter si on n’a pas de déchiqueteuse ?

Oui, mais dans ce cas-là, il faut s’armer de patience et y passer un bon moment mais. Je connais des gens qui l’ont fait.

OK, ça marche aussi quoi.

Ça marche.

OK, super, vas y.

---------- Démonstration

Donc on va enduire de colle donc le support. Et on va donc placer les chiquettes et les aplatir avec le pinceau. Dans un premier temps, on pose les chiquettes et on les laisse prendre dans la colle avant de ré-intervenir dessus. Et quand il y a une chiquette un peu trop dentelée, on l’élimine. C’est plus compliqué à coller.

Donc une fois que la colle a commencé à sécher, ça permet de repasser sur les chiquettes et de les aplanir avec le pinceau puisqu’on a plus de maitrise, voire de rajouter puisque la colle n’est pas complètement sèche des copeaux.

Donc une fois que le collage est en train de prendre. Donc là, on a fait la structure en essayant d’émietter un peu les copeaux de façon à ce que ça ne fasse pas une masse uniforme, qu’il y ait quand même des respirations. Là, je vais juste rajouter un peu de copeaux en surface de façon à donner un petit volume que je pourrais exploiter par la suite en peinture.

Alors là, les copeaux sont collés. On va donc les enduire de gesso noir. Le support est sec. Le gesso est sec et on a un fond bien noir. Je vais patiner en fait les reliefs avec une peinture à l’huile couleur argentée. Je peux aussi utiliser une cire à dorer. Alors dans un premier temps, je vais faire ça au doigt en plaçant bien mon doigt très à plat pour dégager déjà les reliefs. Donc je vais faire glisser simplement mes doigts sur les reliefs et donc toutes les petites chiquettes de papier vont se révéler. Alors je vais me contenter de rester au centre et je ferai les bords après au pinceau.

Alors pour la partie du haut, je vais métalliser un peu la surface noire de la même façon. Donc je vais essuyer avec de la peinture très légèrement. Alors je peux le faire également au pinceau. Dans ce cas-là, je prends un petit peu de peinture et je vais venir un petit peu faire des traces que je vais estomper par la suite.

Et là, je vais avec un petit pinceau, venir dégager quelques copeaux qui se trouvent dans la partie haute avec un pinceau, toujours à plat. Alors là, je vais finir. Enfin, je vais accentuer une dernière fois l’effet métallisé. Donc je vais faire ça au pinceau. Et avec un geste assez léger, je vais venir tout recouvrir en n’appuyant pas trop. Je vais revenir estomper la peinture de façon à donner un rendu uniforme. Et là, je termine en restant très à plat sur mes copeaux que je vais recouvrir entièrement. Et c’est magique.

J’adore. J’adore le résultat. J’adore les gestes. J’adore suivre Valérie. Ça c’est super. Magnifique.

Moi, ce que j’adore là-dedans c’est que c’est vraiment une façon de transcender des matières qui n’ont pas de valeur en fait au départ et qui grâce aux gestes et à la couleur surtout, reprennent une identité à elles.

Super. C’est tout simple. Une fois que c’est fait, on dit que c’est tout simple. Profitez de la magie et des gestes de l’imagination de Valérie. Maintenant, c’est à vous de réaliser ça.

Valérie Telesca

Valérie Telesca

C’est dans le métissage que Valérie Telesca, plasticienne franco-italienne, trouve sa véritable expression…

D’abord photographe (un calibrage de l’œil aux formes et aux couleurs !), elle se consacre ensuite à la peinture pour exprimer sa vision du monde.

 

Au cœur de sa démarche : un dialogue entre matières et couleurs, le processus chromatique étant considéré comme agent de transformation de la matière, capable de la révéler et de la transcender. 

 

Membre d’un mouvement international d'expérimentation artistique depuis 2012, l’artiste consacre ses actuels travaux de recherche sur les matières de récupération telles que papier et carton à travers œuvres en 3D et installations. 

Intervenante en arts plastiques dans des structures auprès de publics variés, son approche de la pratique artistique vise à stimuler la créativité, à ouvrir la sensibilité à de nouveaux horizons et surtout…à apprendre à oser !

Dans son atelier lillois, elle propose des cours et stages autour de la matière et sa transformation par la couleur.

  • [Valérie Telesca le 19/04/2016]

    Merci Nina, merci Mams ! La peinture à l'huile ou la cire à dorer ont une onctuosité particulière qui se prête bien à ce travail. Mais on peut tout aussi bien le réaliser avec de l'acrylique. Personnellement, je trouve le rendu métallisé des peintures acryliques un peu trop artificiel...mais c'est juste une question de goût personnel!

  • [Valérie Telesca le 19/04/2016]

    Oui Koleth. Pourquoi pas des copeaux de bois...

  • [Valérie Telesca le 19/04/2016]

    Merci Tira ! A toi de jouer maintenant !

  • [Valérie Telesca le 19/04/2016]

    Merci Anne-Marie !

  • [Mams le 18/04/2016]

    Bonjour Valérie, bonjour FredSublime comme à chaque fois, Mais une peinture à l'huile a-t-elle de l'incidence dans ce travail? Idem Cire à dorer? Merci

Page: 12

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Techniques Mixtes
Difficulté Initiation
Genre Les Applications
Style Abstrait
Durée de la Vidéo 13mn27