La colle

---------- Introduction

Valérie, on va faire un point technique sur un sujet important dans ton univers.

Oui, c’est l’utilisation en fait, quelle colle utiliser pour coller les matières principalement ?

En fonction de la matière.

Parce que souvent, c’est la question qui se pose. Est-ce que je prends une colle vinylique, un bindex, un gel, qu’est-ce que j’en fais, etc. Donc petit point là-dessus.

Petit point important que vous pouvez bien sûr expérimenter. Et puis, il y a plein dans l’univers des techniques mixtes, il y a pleins de produits qui ont un pouvoir collant.

Complètement. Et en fonction aussi de l’effet qu’on veut obtenir. C’est très important.

Alors, ce n’est pas hyper strict, ça c’est les consignes. En fonction de l’expérience avec tout ce que tu as du coller. C’est sa spécialité, elle colle, elle sait coller. Je vous dis que ça c’est sûr. Elle va tout de suite nous montrer ça.

---------- Démonstration

Donc ici, on va utiliser en fait trois types de « colle » c’est-à-dire qu’on va avoir le bindex qui est un liant acrylique qu’on peut utiliser comme colle. Le gel de structure qui est un gel qui normalement s’utilise pour créer des empâtements dans la peinture mais qu’on va utiliser ici comme colle. Et la traditionnelle colle à bois ou colle vinylique. La blanche

Alors les différents rendus. Alors les différents rendus. Alors on va utiliser des colles différentes selon les effets qu’on va vouloir produire. Par exemple, lorsqu’on veut insérer une photo ou une page de magazine et qu’on veut à la fois faire le collage et peindre en même temps quitte à superposer un petit peu de couleur sur l’image, on va plutôt utiliser un bindex qui va être assez léger, qui va créer une pellicule transparente, qui peut servir aussi de vernis final à l’œuvre. Donc là c’est des matériaux légers donc bindex, là c’est très approprié.

Ok, ça marche.

L’opposé, quand on veut vraiment coller de la matière en volume. Quand l’intention est de la recouvrir complètement, de la peindre, de la fixer fortement, là on va utiliser plutôt de la colle blanche, de la colle vinylique qui va permettre vraiment de créer une espèce de sculpture. Là, la matière soit vraiment collée très fortement.

Dessus dessous aussi.

Oui, c’est vraiment encapsulé dans la colle et on a besoin que ça tienne donc la colle à bois est pratiquement la plus sure.

Autre alternative. Lorsqu’on veut faire l’entre-deux c'est-à-dire qu’on veut coller des matières qui sont plus lourdes que le papier donc pour lesquelles le bindex sera un petit peu trop léger. Quand on veut éventuellement mélanger dans un même geste le collage et la peinture, là on va plutôt utiliser, on peut utiliser en fait le gel qui va permettre à la fois de fixer mais à la fois de fluidifier la peinture. Donc c’est un bon compromis je dirais pour un geste global notamment si on n’a pas l’intention de recouvrir les matières de colle puisque le gel est quand même plus épais qu’un bindex ou une colle à bois donc il risque de laisser des marques en fait sur la matière. Et voilà, si on veut juste coller de la matière et l’insérer dans une œuvre, le gel est très fortement collant

Alors, pour nous montrer une petite démo là-dessus. Tu pars par … tu commences par quelle colle ?

On va commencer par le bindex. Donc là, j’ai mis les trois types de colle entre guillemet donc le bindex, le gel et la colle à bois.

Super.

On va démarrer avec le bindex. Donc le bindex, on en met copieusement en dessous et au-dessus de ce qu’on veut coller mais qu’on peut coller sa photo, son image et directement l’insérer dans le bindex en faisant quand même attention à ne pas faire trop de pâté en fait avec le pinceau de façon à ce que la pellicule du dessus soit propre. Et ce qui est pas mal avec le bindex est qu’on peut directement peindre.

Ah direct,  dans le frais ?

Oui, parce que le bindex en fait va diluer un petit peu la couleur, sert de médium. Ce qui va permettre en fait directement de faire un film léger et surtout donc de recouvrir l’image avec une pellicule assez légère, oui, de peinture ce qui peut donner un effet un peu délavé.

On jus un peu, c’est ça ?

Oui, enfin une pellicule très légère ce qui peut permettre de créer un effet assez sympa dans le frais.

Ok impeccable. Très clair, ça marche.

Alors la deuxième option, c’est un peu plus classique c'est-à-dire le collage pur et dur avec de la colle à bois, colle vinylique.

Donc là, on prend la colle, on en met sur le support. L’épaisseur va dépendre du type de matière qu’on va appliquer dessus mais là, j’ai un carton donc plus ou moins épais.

A la limite, en fait tu peux coller ce que tu veux.

Et là, j’appuie fortement mais j’encapsule en fait ma matière c'est-à-dire que je fais un collage dessous dessus. La colle en séchant va devenir transparente et là en fait, je suis sure que la matière va être complètement rigidifiée en fait par la colle. Et avec ça, je peux coller n’importe quel type de matière, ça peut être du papier, du tissu, des morceaux de bois, il n’y a pas de limite je dirais de poids par rapport à la matière.

Donc la troisième, ça va être l’utilisation du gel. Donc je reprends la même texture. Donc le gel en fait on va l’appliquer plutôt par le dessous. On ne va pas repasser de gel par le dessus de la matière, c’est plus vraiment là pour fixer. Donc là, j’appuie fortement et je vais attendre en fait que le gel soit prêt par le dessous. Ça prend quelques minutes. Donc là c’est pour le collage et je peux m’en servir également comme médium puisque ça permet également de peindre directement la matière pendant que je la colle. Donc là, ça peut être quelque chose d’assez intéressant puisque le gel est tout à fait compatible avec la couleur. On voit que déjà là, la matière est déjà bien prise par ce gel qui a quand même un pouvoir collant assez puissant.

Donc voilà. Ici on a les trois collages donc là avec le bindex donc la photo insérée dans le bindex avec la couleur. Ici donc avec le gel donc avec le carton qui est bien fixé par le gel avec la couleur. Et ici, avec la colle vinylique où on a gardé toute la texture de la matière qui est prête à recevoir la couleur.

Impeccable. Super. C’est très clair. Merci.

Valérie Telesca

Valérie Telesca

C’est dans le métissage que Valérie Telesca, plasticienne franco-italienne, trouve sa véritable expression…

D’abord photographe (un calibrage de l’œil aux formes et aux couleurs !), elle se consacre ensuite à la peinture pour exprimer sa vision du monde.

 

Au cœur de sa démarche : un dialogue entre matières et couleurs, le processus chromatique étant considéré comme agent de transformation de la matière, capable de la révéler et de la transcender. 

 

Membre d’un mouvement international d'expérimentation artistique depuis 2012, l’artiste consacre ses actuels travaux de recherche sur les matières de récupération telles que papier et carton à travers œuvres en 3D et installations. 

Intervenante en arts plastiques dans des structures auprès de publics variés, son approche de la pratique artistique vise à stimuler la créativité, à ouvrir la sensibilité à de nouveaux horizons et surtout…à apprendre à oser !

Dans son atelier lillois, elle propose des cours et stages autour de la matière et sa transformation par la couleur.

Pas de questions pour le moment.

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Techniques Mixtes
Difficulté Initiation
Genre Les Bases Techniques
Style Abstrait
Durée de la Vidéo 08mn04