Les feuilles miroirs

---------- Introduction

Valérie, tu vas répondre à une question qu’on se pose tous enfin que vous nous posez pas mal concernant.

Alors concernant les feuilles soit miroir soit à dorer puisqu’on confond souvent les deux. On ne sait pas trop comment les utiliser, donc on va faire un petit point.

Un petit point, une petite démo toute simple, toute facile pour que ça soit  clair dans votre tête. Comme on faisait avec tel ou tel produit. On y va

---------- Démonstration

Valérie, on commence par le matériel, c’est important.

En fait, feuilles à dorer ou copeaux. Feuilles miroir et la mixtion donc correspondant à chacun. Soit liquide, soit épaisse sans doute.

Ok très bien. Alors, on y va.

Donc en fait, ici la différence principale entre les deux feuilles donc c’est déjà leur texture. Celle de la feuille à dorer est très légère donc elle se manipule avec précaution. Elle est vraiment très fine. Alors que la feuille miroir déjà est beaucoup plus épaisse. On voit déjà que la texture entre les deux est complètement différente.

Donc au niveau de la fonction de l’une et l’autre, on aura des résultats de dorure on va dire qui seront complètement différents puisqu’avec la feuille à dorer, on aura des aplats de type un peu icône. On peut vraiment avoir un effet imitant l’or véritable ou en copeaux. Et la feuille miroir est plutôt destinée à faire des travaux de relief puisqu’on va l’utiliser avec une colle spéciale qui va laisser un relief sur le support. Ce qui va permettre en fait d’écrire, de tracer des contours voire de dessiner. Puis d’appliquer la feuille sur ces petits espaces en fait pre dessinés.

Donc ici, j’ai préparé un petit support qui comporte une petite partie avec un relief faite avec du modeling paste recouverte de gesso pour appliquer la feuille sur le relief.

Ok d’accord.

Ce qu’on va faire ici c’est qu’on va appliquer donc préalablement ce qu’on appelle mixtion qui est en fait une colle spécifique pour la feuille. Je vais l’appliquer au pinceau en couche relativement moyenne.

Pas trop généreux, pas trop d’épaisseur ?

Oui, c’est ce qui reste poisseux tout le temps. Alors, en fait on applique et on va attendre à peu près un quart d’heure que cette colle devienne collante. Alors il y a un terme pour ça qui est très jolie, c’est qu’on attend qu’elle soit amoureuse c'est-à-dire ça veut tout dire.

Ça marche.

Qu’elle reste collante mais pas trop. Donc on va attendre qu’elle sèche un petit peu mais pas complètement. Donc ça, on peut le tester au doigt. Donc là, j’applique une partie entière sur une grande surface.

Oui, d’accord.

Là, je vais faire différemment puisqu’on va voir après pourquoi. Je vais juste mettre un petit peu de mixtion mais de façon irrégulière. Et là, je vais remettre sur la matière la même chose. Je vais remettre de la mixtion de façon assez uniforme.

Alors ce qui est important aussi c’est de penser toujours à faire une couleur de fond. C'est-à-dire que la feuille, une fois appliquée, peut très bien se décoller par endroit. Enfin la mixtion peut ne pas être bien appliquée partout. Donc on risque d’avoir des endroits un petit peu nus, ce qui va faire très jolis d’ailleurs au niveau du résultat. Mais il est important d’avoir une couleur de fond qui va réapparaitre d’un coup lorsqu’on va voir les feuilles se détacher.

Ça marche.

Donc là, on laisse poser environ un quart d’heure.

On ne peut pas, on accélère au sèche-cheveux ?

Si on peut. Là, on va attendre.

Alors la mixtion est dite amoureuse si on vérifie au doigt, elle est un petit peu collante donc prête à recevoir la feuille. Donc on peut très bien appliquer la feuille quelques jours ou quelques semaines après. La mixtion sera toujours prête, elle ne sèche pas. Donc là on va prendre la feuille délicatement parce qu’elle est très légère donc elle risque de se plier en deux. Et on va l’appliquer sur toute la surface d’abord en tamponnant avec le doigt. On peut enlever le surplus et le réappliquer ailleurs. Et on continue avec un pinceau sec de façon à faire adhérer la feuille à la mixtion.

Donc on se débarrasse du surplus qui n’a pas adhéré là où il n’y avait pas de mixtion. Et on récupère bien évidemment les copeaux pour une autre fois. Et on se rend bien compte ici l’importance du fond coloré qui réapparait. Alors ici, on va plutôt émietter cette feuille volontairement en frottant la feuille de façon à créer des poussières d’or. Toujours le même principe. On évacue le surplus quitte à souffler.

Et ici donc, dernière application sur un relief. Même principe que tout à l’heure. On va poser la feuille directement, on va appuyer de façon à la faire adhérer à tous les reliefs qui se trouvent au-dessous. Alors là, je vais nettoyer en soufflant tout.

La surface est bien nettoyée. Alors dernière étape donc on peut appuyer avec un pinceau un peu plus dur de façon à bien faire adhérer la feuille et enlever les derniers surplus. Donc là, on a deux beaux aplats de cette feuille.

Alors à ce stade-là, la feuille peut être protégée par un vernis puisque la vraie feuille d’or donc qui contient du métal ou la feuille d’argent s’oxyde. Donc on conseille en général de la vernir. La feuille à dorer classique qui est une imitation en fait de la feuille d’or qui ne contient pas d’or pur peut rester sans s’oxyder de cette façon.

Alors Valérie, là tu vas faire quoi ? Dis-nous.

Je vais utiliser un autre type de mixtion qui s’appelle la mixtion relief puisqu’en fait au départ, la feuille miroir est quand même plutôt prévue pour être appliquée sur des reliefs. Et c’est là toute son originalité. Donc on applique une mixtion donc qui se présente comme ça, dans un tube avec une canule.

D’accord.

Donc voilà, on applique simplement la mixtion de cette façon en pressant régulièrement sur le tube.

On dessine quoi.

On dessine. Donc on peut faire des traits plus ou moins fins. On peut aussi détourner un peu la chose en appliquant une grosse quantité comme ça de produit.

Pour faire la matière quoi, c’est ça ?

Oui, pour faire de la matière en fait et par exemple, on peut faire des choses comme ça. Ce qui donnera en fait du relief mais un peu différemment de traits ou de lignes créés par la canule. C’est juste un petit un exemple.

Donc là, on va laisser sécher. Donc en général, on attend au moins une heure pour des traits relativement fins. Pour des traits beaucoup plus importants, on va devoir attendre plus longtemps forcément. Et le petit signe c’est que toute la partie blanche deviendra transparente.

D’accord. Donc on ne peut pas se planter. On ne peut pas se tromper. C’est comme pour les gels quoi. Ça deviendra transparent et là, on sait que la mixtion sera amoureuse puisqu’elle reste poisseuse.

Tout à fait.

Elle est prise quoi, elle est terminée. Donc là, on va attendre.

Là par contre, sur un relief. Alors normalement, on nous dit qu’on peut utiliser la mixtion réservée normalement aux feuilles à dorer donc la mixtion liquide classique. Alors je vais le faire pour justement vous montrer. Donc on va essayer alors. Moi personnellement, je dois avouer que je ne suis pas convaincue de la mixtion liquide pour la feuille à dorer puisqu’effectivement, on pourra appliquer la feuille dessus mais moi, je trouve qu’on ne réussit pas à avoir de vrais beaux aplats bien remplis.

D’accord.

C'est-à-dire que la feuille va s’appliquer mais de façon relativement légère. Donc après, on a une autre solution. Si on veut vraiment appliquer la feuille miroir sur un aplat complet, on peut utiliser tout produit collant c'est-à-dire ça pourrait être un vernis. Moi personnellement, j’utilise en fait un medium éclaircissant pour vitrail.

D’accord.

Ce qui permet en fait de donner une surface collante sur laquelle on va appliquer la feuille.

Alors la mixtion est devenue transparente donc prête à recevoir la feuille miroir. Alors si elle est légèrement blanchâtre comme ici, c’est qu’elle n’est pas complètement sèche. On peut quand même appliquer la feuille. Donc je vais commencer par le filet qu’on a réalisé tout à l’heure. Donc j’applique la feuille miroir coté non coloré en dessous puisqu’en fait c’est un principe de transfert. Donc j’appuie sur ma mixtion en écrasant bien la feuille sur le relief y compris dans les petits recoins. Et après, je retire la feuille et le transfert se réalise, est-ce qu’on voit à l’écran là ?

Voilà, c’est mieux.

Donc là, la feuille a bien adhéré sur le relief et c’est tout l’intérêt de cette feuille miroir, chose qu’on ne pourrait pas faire avec une feuille à dorer classique sur une aussi petite surface. Donc ça c’est intéressant à ce niveau-là.

Sur une surface un peu plus grande, même principe. J’applique ma feuille en pressant relativement fort de façon à ce qu’on adhère bien. Donc là, pareil, transfert sur les reliefs. On n’est pas obligé d’appliquer une surface vierge là où on veut mettre la forme. On peut très bien réutiliser des petites particules qui sont restées en fait sur la feuille d’origine de façon à tout exploiter de la feuille.

Et donc on va faire la même chose sur le relief. Alors sur la partie gauche, on avait mis de la mixtion liquide. On va voir ce que ça donne avec la feuille appliquée sur la mixtion liquide qui est destinée normalement à la feuille à dorer. On sent qu’elle adhère mais avec quand même beaucoup de défauts de la part de la main pour bien l’appliquer.

Sur la partie gauche, on a la feuille miroir appliquée sur de la mixtion liquide. Sur la partie droit, j’avais mis au préalable un medium éclaircissant pour vitrail qui à mon sens permet de faire de plus grand aplat sur les matières, à voir selon les utilisations désirées.

Alors voilà deux petits trésors, magnifique qui sont que des exemples d’application technique mais qui sont très beaux.

Et qui permettent de clarifier surtout les choses par rapport à ces deux familles je dirais de feuille qu’on a toujours tendance à confondre.

Prendre l’une pour l’autre avec les trois la mixtion épaisse. C’était bien de passer par là.

Alors je rajoute quand même une chose c’est que la dorure n’est pas la même c'est-à-dire que l’aspect du doré n’est pas la même, le rendu, donc selon ce qu’on veut faire, certains préfèreront le côté un peu plus mat de la feuille à dorer que le côté un peu plus clinquant, on dit bling bling, elle est jolie et bien brillante. Selon les applications, on va choisir l’une ou l’autre.

Très précieux, exactement.

Tout à fait.

Voilà, à vous de choisir maintenant et d’appliquer.

Valérie Telesca

Valérie Telesca

C’est dans le métissage que Valérie Telesca, plasticienne franco-italienne, trouve sa véritable expression…

D’abord photographe (un calibrage de l’œil aux formes et aux couleurs !), elle se consacre ensuite à la peinture pour exprimer sa vision du monde.

 

Au cœur de sa démarche : un dialogue entre matières et couleurs, le processus chromatique étant considéré comme agent de transformation de la matière, capable de la révéler et de la transcender. 

 

Membre d’un mouvement international d'expérimentation artistique depuis 2012, l’artiste consacre ses actuels travaux de recherche sur les matières de récupération telles que papier et carton à travers œuvres en 3D et installations. 

Intervenante en arts plastiques dans des structures auprès de publics variés, son approche de la pratique artistique vise à stimuler la créativité, à ouvrir la sensibilité à de nouveaux horizons et surtout…à apprendre à oser !

Dans son atelier lillois, elle propose des cours et stages autour de la matière et sa transformation par la couleur.

  • [Valérie Telesca le 25/04/2016]

    Merci Hanna.

  • [Hanna le 18/04/2016]

    Super idée de vidéo!! En effet, j'avais du mal à voir les différences! Merci pour ces précisions!!

Page: 1

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Techniques Mixtes
Difficulté Initiation
Genre Les Bases Techniques
Style Abstrait
Durée de la Vidéo 15mn50