Les deux Girafes Séquence 02

---------- Introduction

Deuxième épisode ?

Ça y est on y va.

Alors on va…

On va graver.

On va graver. Gravage gravure je ne sais pas ce qu’on dit. On dit les deux ?

La gravure.

La gravure d’accord.

On va faire la gravure des plaques donc quelques petites astuces pour faire ça proprement.

Au minimum et puis le 3ème épisode ça sera l’impression. On va graver, on y va.

---------- Démonstration

Alors je vais commencer par le dessin principal on va dire et je vais utiliser 3 gouges différentes donc une en V pour faire les petits détails surtout la angles en fait, une gouge moyenne celle-ci qui va me servir à faire l’ensemble des découpes de la gravure et une un peu plus large qui va me servir à enlever les grandes surfaces.

D’accord.

Donc je vais commencer avec ma gouge moyenne. Je vais attaquer les zones les plus faciles. On va commencer par les plus faciles pour se faire la main. Donc je dois enlever tout ce qui est blanc et laisser le trait.

Donc toujours avec les mains derrière la gouge, j’appuie, je prends ma gouge avec un angle et je tourne ma plaque au fur et à mesure de ce que j’ai à découper. Donc l’extérieur du trait où par exemple ici, j’ai une zone très fine donc je vais prendre ma gouge en V. Alors attention parce que cette gouge-là ripe très facilement donc il faut la tenir un tout petit peu plus vertical et elle va me servir simplement à faire le creux.

Alors ensuite pour faire l’intérieur par exemple de la tête, je vais commencer par l’oreille donc je prends ma gouge en V. Je vais commencer par la pointe. J’enlève la pointe et puis je vais prendre la gouge moyenne pour faire le reste parce que cette gouge ripe facilement donc je m’en sers en fait assez peu.

Pour graver le motif de la girafe-là, je vais toujours travailler avec mes deux gouges. Donc je vais prendre ma gouge en V et je vais attaquer d’abord les pointes donc tout doucement. Et puis on va faire un creux à la fois.

Pour le corps de la girafe ici, je vais graver dans le sens du volume c’est-à-dire que dans les bords il n’y a pas de problème je gratte toujours. Je suis de près mais ensuite je vais mener mon outil dans le sens du corps de la girafe notamment au niveau des pattes ici je vais suivre en fait l’anatomie. En fait c’est uniquement au cas où quelques fois on a des traces dans la lino, on n’aura pas des traits dans tous les sens on aura des traits qui suivront l’anatomie de la girafe.

Je vais lui faire la queue un tout petit peu plus à l’intérieur, peu fort sur le bord.

Donc ensuite avec la gouge la plus large, je peux évider le corps de la girafe.

Donc maintenant je vais m’attaquer au fond alors je vais laisser un petit bord… un petit bord non gravé.

Oui petite bordure là.

Voilà une petite bordure.

Et une petite chose, ce n’est pas obligatoire mais c’est simplement pour que ce soit enfin mieux à mon avis. Ici je vais graver le fond toujours de la même manière que pour la girafe. Je vais graver le fond en suivant la forme du soleil c’est-à-dire que je vais faire un arrondi.

Pour que mes coups de gouges soient dans le sens du soleil qui est derrière, je trace simplement le soleil et je vais venir en fait découper mon fond avec la grosse gouge en suivant cet arc de cercle là. Donc aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur. Donc j’évide, je vais tout évider le fond là mais en suivant ce cercle.

Donc il vaut mieux quand on peut, diriger sa gouge vers un endroit où il ne se passe rien plutôt que vers le motif. Comme ça si ça ripe, ça ripe dans le vide.

Donc de la même manière ici, on va creuser aussi avec les vagues de cercles. Et puis là c’est un jeu de patience de creuser la petite girafe, tous ses motifs, y aller tout doucement, un petit… une case à la fois.

Ok.

Alors pour celle-ci qui est donc la deuxième couleur la couleur complémentaire on va dire, je vais faire la même chose que pour le soleil tout à l’heure. Je vais simplement grosso modo reporter la tête de la girafe pour creuser le soleil en arc de cercle.

D’accord.

C’est peut-être un petit peu du…

Du détail ?

Du détail.

Oui ça… ça fait des fois la différence quand même ?

Ça fait quelques fois la différence.

Voilà.

Donc pareil, je vais travailler avec mes 3 gouges. Il faut évider tout ça, c’est qu’il va falloir évider là maintenant au lieu d’évider l’intérieur des motifs comme sur l’autre plaque, on va évider les contours.

Donc il va falloir utiliser surtout la gouge en V et donc y aller tout doucement parce que cette gouge elle est un petit peu plus difficile à utiliser et en essayant d’être arrondi sur les bords, ne pas être trop carré pour garder un côté naturel à nos tâches de girafe. Donc en fait on va faire le tour avec la gouge assez fine.

On peut garder son dessin sous la main pour se rappeler s’il y a des endroits où on n’en voit pas très bien.

Donc il faut graver le texte maintenant. Donc je vais prendre la gouge moyenne. Je vais commencer par le plus facile le I. Donc je prends… j’attaque au milieu et quand j’arrive en haut, je soulève d’un coup sec pour avoir un bord franc. Touchez dans l’autre sens, pareil. Je vais faire ça avec toutes les verticales.

Les packs sont gravés.

Oui ça y est.

Alors il faut dire quand même, on va le dire peut-être tester entre 2…

Oui.

Qu’elles ont eu un petit coup de rose là.

Oui j’ai…

Fais des essais.

J’ai fait des tests d’impression.

Pour faire un truc magnifique.

Et hors caméra…

Hors caméra.

Et elles sont devenues roses.

Elles sont passés au rose. C’est bien. Et puis surtout ce procédé est vraiment génial pour caler. Tu dis que c’est japonais c’est ça ?

C’est inspiré d’une technique japonaise oui.

Super pour caler quand vous êtes en impression multiple avec des couleurs…

Voilà.

Pour caler vraiment le truc et puis ça a de l’élégance je trouve.

Oui. Et surtout pour les grands formats c’est bien parce que quand on loupe un grand format ça peut…

Oui sérieusement. Même les petits enfin on préfère… mais quand même voilà, c’est bien d’avoir un truc bien précis bien ajusté.

Voilà.

On se retrouve très bientôt pour le dernier épisode.

L’épisode 3.

Marie A. Dubois

Marie A. Dubois

Née dans une famille passionnée et militante où la liberté de parole était la règle, il a fallu jouer des coudes pour s’affirmer. La musique, la peinture, le théâtre, tout était prétexte à se réaliser et le monde des arts s'ouvrait à nous. Mon penchant pour le dessin et la peinture s’est imposé très rapidement, il accompagnait régulièrement mes jeux d’enfance pour illustrer les histoires que j’inventais, dessiner des personnages et créer leurs costumes pour me construire un monde imaginaire.


Tout naturellement, je me suis orientée vers des études artistiques qui m'ont permis de maîtriser le dessin d'observation, la perspective, les différentes techniques et médiums, la composition, l'étude du modèle vivant. Cette formation m'a conduit vers un parcours professionnel dans la communication visuelle, loin des chemins de bohème, tout en continuant à pratiquer ardemment ma passion.


En 2011, j'ai voulu transmettre ce savoir-faire en créant Eskisse, un cours de dessin dont la pédagogie s'appuie exclusivement sur l'observation du réel. De même qu'un musicien apprend à respirer, ma conviction est qu'un dessinateur doit d'abord apprendre à voir, prendre le temps de s'arrêter pour regarder le monde qui nous entoure et le comprendre. 


Ma pratique personnelle est, elle aussi, basée sur l'observation. J'ai fait le choix de dessiner et peindre sur le motif, souvent dans des lieux insolites, mais toujours porteurs de sens, et sources de créativité.

Pas de questions pour le moment.

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Gravure
Difficulté Initiation
Genre Les Exercices
Style Animaux
Durée de la Vidéo 16mn29