Dessiner un Échiquier Séquence 03

---------- Introduction

Marie on l’avait promis, on y va maintenant ça y est on se lance ?

Ça y est on va se lancer avec la plume et l’encre de Chine.

Tout est prêt déjà ? On est dans la troisième vidéo sur cette série sur l’échiquier…

Sur l’échiquier.

Qui méritait bien le sujet, on y est allé étape par étape.

Oui il faut y aller tout doucement.

Oui.

Et maintenant on va finaliser notre sujet on va lui donner du relief, du volume, de la lumière.

Juste avec une plume et de l’encre ?

Avec un moyen très simple.

Magnifique très noble très beau. On y va.

---------- Démonstration

Alors pour les besoins de la vidéo pour que le dessin se voie bien, j’ai un petit peu…

Forcé.

Forcé sur le trait…

La dernière fois oui.

Donc ici pour l’encrage ce sera plus facile si j’allège un tout petit peu donc…

D’accord.

C’est la magie de la gomme mie de pain qui permet en fait d’estomper un dessin simplement en appuyant un petit peu comme ça…

Sans l’abimer.

Sans l’abimer et sans l’effacer complètement.

Oui c’est chouette.

Voilà.

C’est un bel effet d’ailleurs.

Et donc on va attaquer l’encrage donc je vais…

Tester un peu ?

Oui, c’est bon je l’ai testé avant. Donc je vais commencer par cette tour qui est assez foncée. Et donc l’idée c’est de travailler à la fois un peu par les contours, donc la plume me permet de faire des traits bien sûr, enfin les contours mais aussi très rapidement par les ombres et les lumières. Et donc il faut refaire le dessin et j’observe bien mon modèle en même temps pour avoir tout de suite les valeurs en fait, travailler par les valeurs.

Pour l’instant, je ne vais pas la foncer plus parce qu’à l’encre, on peut toujours foncer par contre on ne peut pas du tout enlever. Donc je ne vais pas la foncer plus, je vais continuer et si ça a besoin après si j’ai besoin d’équilibrer les valeurs…

Tu le feras après.

Je pourrai toujours le faire, que je fonce trop fort maintenant, je ne peux plus enlever. En fait l’encre c’est définitif. De la même manière, je vais travailler la suite. Donc on va faire celle-ci plus claire.

Comme tout à l’heure.

Donc comme toute à l’heure j’estompe un peu.

Un peu d’estompe.

Donc une fois que l’encre sera vraiment très bien sèche on pourra vraiment tout gommer les traits et on aura aussi un autre rendu parce qu’il y a encore des gris qui jouent là dans les zones.

Oui tout à fait.

Mais pour ça il faut vraiment que ça soit parfaitement sec sinon ça fait des catastrophes.

Pour cette pièce-là il faut avoir la main plus légère parce que c’est une pièce qui est claire donc il va falloir mettre moins de valeur que sur celle-ci.

Pour l’instant les pièces je vais les laisser comme ça. Je rééquilibrerai les valeurs après …

D’accord

Comme j’ai dit tout à l’heure.

Pour harmoniser l’ensemble.

Il vaut mieux aller doucement, on peut foncer éclaircir on ne peut pas. Donc je vais attaquer les…

Echiquier le damier ?

L’échiquier le damier.

Alors une chose très importante, pour griser on va commencer simplement… je pense que les cases claires, je vais les laisser blanche…

Ok.

On verra mais parce qu’à la plume, faire des gris clairs ce n’est pas évident. On verra mais pour l’instant je vais laisser blanche donc je vais travailler simplement les cases foncées. Et donc très important, il faut vraiment travailler ce qui est horizontal en fait, les cases à l’horizontal ou dans le sens de la perspective ou croiser les deux mais surtout jamais comme ça.

D’accord.

Je peux le faire par...

Par choix artistique ?

Non, je peux le faire pour montrer que vraiment… en fait je vais le faire rapidement sur mon petit morceau de papier ici, si j’ai une case comme ça et si je le grise je le fais très rapidement comme ça, ça ne fait pas une case, ça fait un trou.

Exact.

Voilà.

Super oui, on voit bien.

Donc bien sûr là je l’ai accentué, que si je fais la même chose et si je viens le faire dans le sens de la perspective,

C’est une grille.

Ce n’est pas un trou voilà

C’est plan c’est plan en fait.

C’est clair ok.

Donc ça c’est vraiment l’erreur à ne pas faire. Alors si ça vous arrive, il faut…

Réhachurer pour donner…

Réhachurer dans l’autre sens…

D’accord.

Pour casser ce côté vertical.

Ok.

C’est clair.

Donc ici je vais peut-être devoir un petit peu bouger mon papier.

Vas-y.

Pour faciliter un peu quand même…

Ça va, pas de problème.

Le geste en fait parce que travailler comme ça...

Tu as le droit c’est bon.

On va commencer par quand même marquer un tout petit peu les bords mais légèrement pour pas les cerner en fait trop.

On attaque la dernière pièce, celle qui en vue perspective un peu plus compliquée.

Toujours un peu d’estompe au départ.

Oui, c’est-à-dire que ça permet aussi de mieux voir ce qu’on fait parce que comme le trait est très foncé donc ici il faut faire attention de ne pas mettre les mains dans ce qu’on vient de faire. On n’oublie pas.

Donc là on va attaquer le bord du plateau. Alors je me suis rendu compte que mes chiffres étaient un petit peu grands. Je vais voir si je peux les réduire un peu pour qu’ils prennent un petit peu moins d’importance. On va faire ça en direct live à la plume. D’autant plus qu’il y a un tout petit rebord clair ici que je n’ai pas fait sur mon dessin. Je vais me faire rouspéter par Fred.

Donc je vais commencer par le faire. C’est un petit peu mieux clair. Donc ici je vais faire les traits dans le sens du bois dans le sens de la perspective. Et je vais réduire un tout petit peu les lettres et chiffres.

Donc pour le bord ici par contre comme on est à la verticale, pour renforcer ce côté vertical, je vais au contraire là vraiment faire…

Tes traits ?

Mes grilles en utilisant vraiment mon trait vertical pour accentuer ce côté vertical. Je ne vais pas en mettre de trop pour que ça reste assez clair pour être dans la lumière.

Vas-y.

Voilà donc là les bases sont posées. Je vais maintenant mettre les ombres, les ombres portées notamment un peu des pièces sur l’échiquier et puis rééquilibrer l’ensemble c’est-à-dire je pense foncer un peu les pièces pour qu’elles ressortent bien parce que là tout est un peu gris uniforme.

Le plateau ne doit pas être plus foncé par contre les pièces, les trois pièces foncées, je vais essayer de les faire ressortir un peu plus. La pièce claire là ressort bien et alors on va essayer de redonner un petit peu de volume à tout ça.

Ok super.

Je vais commencer par l’ombre ici et puis après je.... donc l’ombre de la même manière que le plateau, il faut la travailler à l’horizontal, vraiment ici le trait est horizontal et le trait que j’ai fait au crayon tout à l’heure me sert de limite en fait et là je ne vais pas le cerner.

De la même manière à l’horizontal, je fais l’ombre sous cette pièce-ci. Et même si j’ai plusieurs ombres parce que j’ai beaucoup d’éclairage, je vais garder la logique de la lumière et avoir toutes mes ombres vers la droite.

La dernière étape l’étape ultime Marie c’est le gommage ?

Oui c’est-à-dire que là il faut vraiment bien laisser sécher. Il ne faut pas être trop pressé parce que sinon c’est là qu’on fait des catastrophes. Il faudra maintenant gommer tous les traits de crayon et ça va redonner du contraste au dessin. Ça se peut qu’à certains endroits, le gris avait de l’importance et qu’il manque, on peut toujours après revenir retoucher un tout petit peu s’il y a des manques quelque part.

Ok.

On peut toujours rajouter et enlever,

Ça marche.

Et le gommage va redonner du contraste.

Donc là tu ne le fais pas ? là c’est trop c’est trop frais encore.

Là c’est trop frais.

Ok d’accord.

Donc maintenant le dessin a bien séché on l’a laissé sécher un petit moment et on va gommer tous les traits de crayons. Je commence par l’extérieur. Donc déjà ça a un petit peu plus d’allure rien que ça et puis y compris dans la partie à l’encre de Chine.

Oui.

J’y vais quand même doucement sur les parties foncées parce que…

Par exemple ici, l’ombre on avait un trait qui arrêtait l’ombre.

Oui, ça change tout.

C’est celle-ci qui était faite en dernier. J’y vais doucement quand même. Ici aussi je voulais préserver une petite lumière sur le bord voilà du plateau qui n’apparaissait pas trop parce qu’on avait le gris et on la voit. Ici aussi là ce clair-là et je pense que les chiffres aussi vont apparaître un peu plus parce que... En fait ça redonne du contraste.

Excellent.

Cette pièce-là aussi qui est… il y a des blancs qui y sont gris.

Il n’y a que les pieds foncés et j’avoue que je n’ose pas encore trop les gommer mais déjà ici on va peut-être attendre demain pour le faire les pièces en noir parce qu’il y a quand même de grosses épaisseurs d’encre et j’avoue que j’ai un petit peu… un peu peur de gommer ces pièces-là.

Mais voilà déjà là on a quand même tout de suite…

Oui c’est chouette.

On retrouve les contrastes et bien sûr le dessin on sent qu’il est fini alors qu’avant avec toutes ces traces de dessin on sentait qu’il était encore à une étape de préparation.

Oui super.

 

Voilà.

Conclusion muette il n’y a rien à dire c’est magnifique. J’ai envie mais, peut-être un peu plus tard mais c’est super. Tu vas nous donner des conseils, des conseils qui vous avez eu pendant toutes ces vidéos toute série.

Oui je pense qu’on a bien expliqué pas à pas ce qu’il y avait à faire.

Le sujet s’y prête vraiment bien en plus en noir et blanc.

Oui

C’est vraiment très élégant c’est magnifique. On a passé l’épreuve du gommage final j’avais un petit peu peur que… on est sur un papier blanc avec un gros grammage.

Oui c’est un papier lisse avec un grammage de bonne qualité.

Voilà donc les conseils, les conseils sont là.

Dans les vidéos.

A vous maintenant.

Cliquez sur chaque image pour l’agrandir afin de la visualiser ou l’imprimer.

Marie A. Dubois

Marie A. Dubois

Née dans une famille passionnée et militante où la liberté de parole était la règle, il a fallu jouer des coudes pour s’affirmer. La musique, la peinture, le théâtre, tout était prétexte à se réaliser et le monde des arts s'ouvrait à nous. Mon penchant pour le dessin et la peinture s’est imposé très rapidement, il accompagnait régulièrement mes jeux d’enfance pour illustrer les histoires que j’inventais, dessiner des personnages et créer leurs costumes pour me construire un monde imaginaire.


Tout naturellement, je me suis orientée vers des études artistiques qui m'ont permis de maîtriser le dessin d'observation, la perspective, les différentes techniques et médiums, la composition, l'étude du modèle vivant. Cette formation m'a conduit vers un parcours professionnel dans la communication visuelle, loin des chemins de bohème, tout en continuant à pratiquer ardemment ma passion.


En 2011, j'ai voulu transmettre ce savoir-faire en créant Eskisse, un cours de dessin dont la pédagogie s'appuie exclusivement sur l'observation du réel. De même qu'un musicien apprend à respirer, ma conviction est qu'un dessinateur doit d'abord apprendre à voir, prendre le temps de s'arrêter pour regarder le monde qui nous entoure et le comprendre. 


Ma pratique personnelle est, elle aussi, basée sur l'observation. J'ai fait le choix de dessiner et peindre sur le motif, souvent dans des lieux insolites, mais toujours porteurs de sens, et sources de créativité.

Pas de questions pour le moment.

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Dessin
Difficulté Perfectionnement
Genre Les Bases Techniques
Durée de la Vidéo 29mn12