Dessiner un Échiquier séquence 01

---------- Introduction

Ça fait un moment qu’on parle de ce sujet-là, qu’on a envie de faire. Tu as envie de faire une série de vidéos sur l’échiquier. C’est un beau sujet.

Oui, c’est un beau sujet de perspective.

Première vidéo, première étape.

On va dessiner le plateau donc avec l’échiquier et ses cases.

Beau travail.

On va voir comment mettre tout ça en perspective, comment le dessiner.

Il y a déjà assez pour un cours. On attaque là-dessus, vous nous suivez. Donc première étape de l’échiquier : le plateau.

Le plateau.

On y va.

Exactement.

---------- Démonstration

Voilà le dessin qu’on veut réaliser, l’échiquier avec les pièces. Pour l’instant, on va commencer par dessiner uniquement l’échiquier. On peut observer un peu jusqu’où on a besoin de dessiner. Par exemple ici, comme la pièce est couchée, on va devoir dessiner l’échiquier jusque-là. L’idée c’est de ne pas dessiner l’échiquier en entier mais d’en dessiner une partie. Et ici, on va s’arrêter à peu près là donc on peut prendre le repère. On va dire au 4 ici au D là.

D’accord.

Et on va dessiner simplement la partie qui est ici devant. Pour que ça soit plus facile, pour qu’on voit mieux les lignes, on va enlever les pièces pour l’instant. On ne va dessiner que l’échiquier mais en prévoyant bien la place. J’observe bien ce que j’ai besoin de dessiner sur mon dessin pour pas qu’après, j’ai une pièce qui sort.

Entendu, c’est clair. Ça marche. On enlève les pièces et on passe à la première étape.

Ici, on a la difficulté d’avoir quelque chose qui est très en perspective et j’ai commencé par placer le point de l’angle de mon échiquier. Je vais le décentrer un petit peu et le mettre ici. Et tout simplement, il faut que je trouve ici mes angles, comment va venir ma perspective ici, des angles.

Pour ça, j’ai ma technique que j’ai déjà expliquée du papier. Je prends un papier bien horizontal et j’observe en mettant mon papier ici, mon horizontal ici sur l’angle là. J’observe les angles qui vont apparaître et j’essaye de le reproduire sur mon dessin.

J’ai un angle qui est un peu plus fort ici, on va dire qui est à peu près comme ça et ici qui est un petit peu moins fort, plus plat. Je les dessine très légèrement pour l’instant pour pouvoir y revenir. Si en traçant les quadrillages, si ça n’allait pas, je pourrai toujours les rectifier. Ne jamais quand on démarre un dessin appuyer trop fort sur son crayon.

J’ai ma verticale. Je peux tout de suite placer l’épaisseur dans mon… Je reviendrai mieux sur mes traits après. Je les fais assez rapidement, l’épaisseur de mon damier. Maintenant, la difficulté va être de tracer les carrés en perspective dans cette surface-là.

Quand on dessine un damier, on peut dessiner soit les lignes du damier, ce qui parait évident à première vue. Donc je vais le faire ici en vue de dessus pour expliquer c’est un peu plus simple en perspective. On peut démarrer par faire les lignes parallèles du damier, ça parait l’évidence même. Quand on est vue de dessus, c’est simple. On a les lignes qui sont parallèles les unes par rapport aux autres et puis perpendiculaire.

Jusque-là c’est très simple. Mais ce qui va nous aider beaucoup avec la perspective, ce sont les diagonales parce qu’en fait, on a des lignes qui sont elles-mêmes parallèles qui passent par les angles des carrés et en fait ici qui passent par tous les angles des carrés. Et ces lignes-là en perspectives, elles vont nous aider.

Dans l’autre sens c’est pareil. On a des diagonales, je les fais à main levée ça vaut ce que ça vaut, qui passent ici par tous les angles des cases. Et on retrouve ici aussi le centre de chaque carré ici à l’intersection des diagonales. Si ça parait évident de dessiner par ces lignes-là en perspective, la diagonale va beaucoup nous aider.

Ici notamment, j’ai une diagonale qui part comme ça, qui part de cet angle-là et qui part vers l’autre angle du plateau parce que l’idée c’est de ne pas dessiner le plateau en entier. Donc il faut dessiner nos cases sans avoir la fin du plateau ici. Ça c’est une difficulté. On va commencer par placer cette diagonale.

On va l’observer avec un fil à plomb ou avec un bâton, quelque chose qu’on va placer vraiment verticalement et on va essayer de voir cette diagonale, l’angle on va toujours parler d’angle en fait. Et ici, on a un angle par rapport à la verticale à peu près comme çà très léger donc je vais placer. On a un angle à peu près comme ça.

Ça c’est la diagonale de mon plateau en fait. Toutes mes cases qui montent ici vont à un moment donné se croiser sur cette ligne. Ensuite, alors je peux dessiner ici en partant de cette diagonale le bord. Ça va nous aider.

On observe à peu près la largeur. Les bords donc ces lignes-là sont fuyantes par-là, celles-là sont fuyantes par là. J’ai ici le bord du plateau. Et ici à partir de là maintenant, je vais mettre mes cases.

Pour m’aider, je peux mesurer la hauteur ici. On va le faire sur deux cases. Ce sera plus simple pour mesurer parce que si c’est trop petit, c’est plus difficile, de deux cases sur deux cases et trouver le rapport hauteur largeur.

J’utilise pour mesurer mon bâton, toujours petit bâton trop pratique qui est un peu trop long. Vous pouvez utiliser votre crayon ou n’importe quoi. Et je vais mesurer en fermant un œil comme j’ai déjà expliqué la hauteur donc la hauteur ici par rapport à la largeur. Et en fait, j’ai ici à peu près un petit peu plus que deux largeurs par rapport à une hauteur.

Donc si je détermine que… on va essayer, ma case est ici alors je peux aussi prendre cette hauteur-là et la ramener sur la hauteur-là. J’ai un petit peu moins de deux hauteurs ici : un, deux. Ce qui veut dire qu’ici, c’est l’intersection de la deuxième case du damier puisque j’ai fait mes mesures sur deux cases pour que soit plus simple parce qu’une case c’est trop petit.

Donc ça c’est l’intersection de la deuxième case du damier. Je dois avoir, j’ai dit un peu plus que deux en largeur donc on va faire un petit peu plus que deux. On peut essayer comme ça. Et donc si je réunis ces lignes-là ; en fait, je vais faire dans l’autre sens ; je dois retrouver… je dois avoir à peu près… je n’aurai pas plus que deux.

C’est un petit peu beaucoup ici donc c’est simplement que ma perspective devrait être un tout petit peu redressée. Donc je peux le faire ici par exemple. Je pense qu’elle peut peut-être être redressée un tout petit peu là. Donc je redresse. Là, on se corrige. C’est pour ça que je n’ai pas appuyé fort au départ. Je corrige un tout petit peu ma perspective. En redressant un peu mon perspective, mon point viendra plus près.

Si je veux trouver le milieu pour avoir les cases qui viennent ici, il suffit que je trace la diagonale. J’ai le centre de ce grand carré qui est en fait deux carrés et j’ai ma deuxième ligne le damier ici de la même manière. Et je peux comme ça continuer. Si je trace la diagonale ici, je dois arriver ici à pour trouver les lignes suivantes et ainsi de suite.

Et là, je le fais à main levée. Ça peut être fait à la règle mais disons qu’à la règle, on ne triche pas. A main levé, on peut un petit peu tricher parce que là, on est quand même dans le dessin. On n’est pas dans le dessin industriel.

Et on va comme ça dessiner notre dernier. Et en fait, on n’a pas fini le damier ici. Il est peut-être un petit peu petit, je l’ai fait un peu petit. J’avais dit que je ferai quatre cases, un deux trois quatre cases, un deux trois quatre cases. Mais on peut comme ça continuer jusqu’au bout. Mais l’idée c’était de faire un morceau de damier sans dessiner la fin, sans dessiner le damier en entier.

On va en faire une quand même pour pouvoir faire un flou derrière. On peut aussi vérifier si nos diagonales ici sont bonnes parce que normalement, les diagonales ici qui sont parallèles vont fuir là quelque part donc vont être vraiment très fuyantes celle-ci. On voit que là, elles sont très fuyantes donc ça marche.

Ça va un peu compliquer, on effacera après les lignes dont on n’a pas besoin. Mais en fait aussi bien les lignes du damier sont en perspective que les diagonales qui sont là qui fuient ici. Et ici, on ne les voit pas parce qu’elles sont pratiquement parallèles à nous mais elles fuient également très loin ici. On doit les retrouver également.

On va en faire une de chaque côté. On retrouve à chaque fois avec nos diagonales les points, ce qui nous assure que nos carrés semblent bien carrés ici qui n’est pas carré. Je corrige un petit peu là. Et d’ailleurs, nos diagonales ne se croisent pas bien donc ça permet vraiment de tout rectifier.

Je vais insister un tout petit peu sur mes cases pour qu’on comprenne bien ce que j’ai fait. Et plus on recule, plus les cases vont paraître petites. Ce qui est logique puisqu’avec la perspective, on recule en fait. Voilà. Ça peut sembler un peu compliqué mais c’est simplement de la logique. Alors on peut maintenant pour se repérer estomper un tout petit peu nos fameuses diagonales.

Tout est une technique-là qui trouble un peu tout ça.

Une technique un petit peu. De tout façon après, c’est fait pour être effacé toutes ces lignes.

Et puis tu vas travailler à l’encre donc on pourra après...

Et puis on pourra tout enlever mais c’est pour ne pas s’embrouiller. Et puis on va venir placer les lettres là tant qu’à faire.

Ah ouais ?

Ça donnera un petit peu de vie au damier quand même.

Pour dessiner ces lettres et ces chiffres, on va commencer par les lettres, c’est pareil. Il faut qu’elles soient en perspective. On va reprendre l’axe de la case à chaque fois et puis on va avant de dessiner quoi que ce soit définir la zone dans laquelle va venir le texte. Le A viendra ici donc également en perspective. La base sera en perspective.

Il faut penser des formations en perspective. C’est ce qui va donner l’illusion que c’est plat. Sinon si on dessine la lettre normalement on va dire, on va avoir l’impression qu’elle est redressée.

Donc dans ce… il faut que la lettre se dessine ici suivant ces lignes-là. Donc le biais du A, la barre du A qui va être en perspective. On le met en perspective. Le B, la barre du B qui est en perspective et les arrondies qui vont être déformées par la perspective. Un petit gros, le rayer un tout petit peu. Le C en fait qui va se dessiner dans une ellipse en perspective, les barres ici. Et le D, toujours la barre dans la perspective et l’arrondie qui doit aussi se déformer en perspective. Je vais agrandir un tout petit peu le A.

Les chiffres ici, ça va être pareil. On va tracer l’axe. Comme ça, on les centre. Et ici, le A doit suivre la perspective. Et on va les faire à peu près de la même dimension que les lettres et de les centrer. En fait, je trace des repères pour bien dessiner tous ces éléments avant de vraiment les dessiner.

Le 1, je l’ai décalé un petit peu parce qu’en fait c’est juste une barre. Et donc, il faudra bien faire sa base dans la perspective. Le 2, un petit peu plus compliqué à dessiner.

C’est top, ça rend bien.

Et ça donne un peu de vie au plateau.

Oui. Ça l’explique, ça le contextualise comme on dit.

Exactement.

Ça y est. Là on tient déjà le damier.

On a les bases du damier, les cases.

Il n’est pas dessiné encore à l’encre.

Il n’est pas dessiné à l’encre non.

Puisqu’on va mettre les pièces.

On va d’abord mettre les pièces avant d’attaquer l’encre. Il faut finir le dessin.

C’était juste pour introduire la deuxième vidéo qui va suivre celle-là. Vous déjà, vous travaillez bien votre damier. Et après, on va – c’est ça la prochaine étape – travailler les pièces.

On va mettre les pièces dessus.

A très bientôt.

Cliquez sur chaque image pour l’agrandir afin de la visualiser ou l’imprimer.

Marie A. Dubois

Marie A. Dubois

Née dans une famille passionnée et militante où la liberté de parole était la règle, il a fallu jouer des coudes pour s’affirmer. La musique, la peinture, le théâtre, tout était prétexte à se réaliser et le monde des arts s'ouvrait à nous. Mon penchant pour le dessin et la peinture s’est imposé très rapidement, il accompagnait régulièrement mes jeux d’enfance pour illustrer les histoires que j’inventais, dessiner des personnages et créer leurs costumes pour me construire un monde imaginaire.


Tout naturellement, je me suis orientée vers des études artistiques qui m'ont permis de maîtriser le dessin d'observation, la perspective, les différentes techniques et médiums, la composition, l'étude du modèle vivant. Cette formation m'a conduit vers un parcours professionnel dans la communication visuelle, loin des chemins de bohème, tout en continuant à pratiquer ardemment ma passion.


En 2011, j'ai voulu transmettre ce savoir-faire en créant Eskisse, un cours de dessin dont la pédagogie s'appuie exclusivement sur l'observation du réel. De même qu'un musicien apprend à respirer, ma conviction est qu'un dessinateur doit d'abord apprendre à voir, prendre le temps de s'arrêter pour regarder le monde qui nous entoure et le comprendre. 


Ma pratique personnelle est, elle aussi, basée sur l'observation. J'ai fait le choix de dessiner et peindre sur le motif, souvent dans des lieux insolites, mais toujours porteurs de sens, et sources de créativité.

Pas de questions pour le moment.

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Dessin
Difficulté Perfectionnement
Genre Les Bases Techniques
Durée de la Vidéo 20mn48