Les accessoires au pastel

Résumé de la vidéo :

La découverte de l’univers des pastellistes passe par la connaissance de leurs différents accessoires. Ils sont simples et assez basiques.

Les accessoires de base

Le doigt est l’accessoire de base du pastelliste. C’est d’ailleurs ce qui différencie le pastel des autres techniques.  Le doigt est indispensable, un instrument principal.

Au pastel, on utilise deux sortes de gommes. Le classique permet bien sûr d’effacer mais aussi de dessiner. Au lieu d’utiliser un crayon ou un bâtonnet qui risque de saturer le papier, on utilise cet accessoire. En dessinant avec une gomme, le pastelliste évite de mettre trop de pigment sur sa feuille. La gomme mie de pain offre un travail un peu différent. Elle enlève les couleurs avec délicatesse. Son principal avantage est qu’on peut la malaxer à volonté et lui donner la forme qu’on souhaite. En plus, elle ne peluche pas donc moins salissante pour le papier.

Les instruments au pastel

Sur les papiers à gros grain, le doigt doit laisser la place à l’estompe au risque d’abimer son empreinte digitale. C’est un instrument qui permet de pousser ou d’attirer le pigment. Il est également utile pour écraser, enlever ou étirer le mélange et faire un dégradé de nuances. L’estompe se décline en plusieurs dimensions.

Le pinceau doux permet au pastelliste de travailler tout en finesse. Mais pour pouvoir l’utiliser, il faut mettre beaucoup de pigments sur le papier. Il est possible de mélanger les bâtonnets secs avec du pastel tendre. Pour étirer ou repousser le pigment, le pinceau doux doit être maintenu en oblique. C’est un outil d’estompe, de mélange et de réserve pour apporter de la lumière sur son tableau. Pour déloger les pigments qui se retrouvent un peu partout, il faut secouer le papier à la fin.

Le pinceau brosse possède des poils assez rigides. Grand, moyen ou petit, c’est à chaque pastelliste de choisir. Si à un moment donné, le papier est trop saturé de pigment, cet instrument permet d’enlever l’excédent de pastel. Il faut tenir le papier en oblique et donner des petits coups sans écraser le pigment sinon il va rentrer entre les grains. Après un soupçon de fixatif, il est possible de retravailler toutes les couleurs et les nuances souhaitées.

Le premier tour d’horizon des accessoires est terminé

Tous ces accessoires sont plus ou moins des matériels d’estompe. Ils peuvent servir à obtenir les effets recherchés. Il n’y a pas d’outil complexe au pastel. L’important est de bien le choisir afin qu’il devient un outil indispensable par la suite.

Françoise Guillaume

Françoise Guillaume

Je suis née à Tergnier (Aisne).
J'ai effectué des études d’Art.
J'ai été enseignante en Arts plastiques dans un collège de Boulogne sur Mer.
J'encadre des stages de pastel dans différentes associations de la région ainsi qu'à l'atelier Pastel d'Opale de Saint-Léonard.
je suis présidente de l'association "Pastel d'Opale", crée en 2007, et à l'origine du salon international Pastel d'Opale .

  • [Françoise Guillaume le 02/06/2016]

    J'aime bien ces outils, le conique : sa petite pointe permet de pousser les pigments pur un travail en détail. Mais celui que je préfère c'est le biseauté plat : on peut étirer les différentes couches de pastel pour réaliser un travail de fondu ou de transparence. En conclusion ce sont des bons outils, et utiles !A bientôt Georges.

  • [LESUR Georges le 01/06/2016]

    que pensé vous de l'utilisation du color shaper?

Page: 1

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Pastel
Difficulté Initiation
Genre Les Bases Techniques
Durée de la Vidéo 05mn42