Une main, pose simple

---------- Introduction

Marie, maintenant qu’on a décortiqué la main, on a vu ce qu’il y avait un peu à l’intérieur, comment ça marchait. Tu vas nous faire …

Oui, on va voir comment dessiner sa propre main en fait puisque l’avantage de la main c’est qu’on en a tous.

On l’a toujours sous la main.

Et voilà, si on est droitier, on peut dessiner sa main gauche et sa main droite si on est gaucher.  Et donc on a le modèle sous la main. Donc on va faire une pose simple, un peu une pose de repos, un petit peu ouverte comme ça naturellement. Alors un petit conseil, si vous dessinez votre propre main, prenez une pose facile à tenir parce que si on est crispé, ça tient 5 minutes.

Une pose apaisée avec une main posée un peu ouverte

pour voir un peu comment ça fonctionne et comment appréhender maintenant le dessin.

On y va. Au travail.

---------- Démonstration

Voilà donc j’ai posé ma main de manière très naturelle. Et je vais donc faire la construction donc en partant vraiment des grandes directions et en essayant d’observer les proportions. Je vais dessiner à peu près à l’échelle 1 donc je vais démarrer par les grandes formes qui sont la paume.

Donc là, on ne les voit pas encore beaucoup, tu esquisses juste les formes.

C’est vrai que je dois appuyer.

C’était un petit rappel pour la vidéo. C’est bien d’appuyer pas mal pour nos lecteurs.

En fait, c’est vrai que quand on dessine au crayon, moi je dis toujours à mes élèves de démarrer très léger. Mais bon, c’est vrai qu’ici, je suis obligé d’appuyer un tout petit peu plus fort pour que tout le monde puisse bien voir. Donc il faut changer un tout petit peu ses habitudes.

Donc je commence vraiment par esquisser les grandes masses. En fait le principe est toujours les grandes directions. Par exemple la ligne ici du pouce. Essayez de voir où tout se raccroche. Positionnez le pouce. Et je vais tout de suite placer les doigts dans la direction parce qu’en fait, les doigts ne sont pas raides. Ils ont des directions chacun bien définies. Ici, en plus dans cette position assez naturelle, ils se courbent naturellement.

Oui, c’est notre anatomie qui fait ça.

Donc je vais également placer les lignes de vie qu’on a sur les mains et donc qui détermine aussi les volumes. Donc ces lignes, elles doivent être dessinées mais pas trop fort non plus pour ne pas faire des mains qui font trop âgées en fait. Ne pas vieillir. Je reprends un petit peu.

Donc j’ai placé tout ça rapidement. Je contrôle un peu si tout va bien. Ma paume ici. Cette direction n’est pas tout à fait bonne donc je vais la rectifier un petit peu. Alors j’ai un petit peu bougé. En fait, on se rend compte que le métier de modèle est difficile. Exact. Je vais reprendre ma pose. Voilà. Je vais placer maintenant les phalanges.

Alors maintenant, je vais juste estomper un petit peu mon trait pour revenir plus précisément. Je ne vais pas tout effacer. Je ne gomme pas tout.

Tu ne gommes pas tout.

Non, je ne vais pas tout effacer parce que j’ai besoin de ma base. En même temps, ça me repose un petit peu la main parce que c’est vrai que même dans une pose naturelle, ma main est un petit peu retournée. Et je vais venir repréciser mon dessin et puis faire un peu le travail des ombres.

Donc je reprends ma pose naturelle. Et maintenant, je vais revenir redessiner chaque partie de la main plus précisément et tout de suite apposer quelques valeurs qui vont lui donner du volume.

Donc ce qui est important de voir c’est que les doigts ne sont pas des tubes réguliers. Qu’il y a des endroits notamment à l’endroit des articulations où on a généralement, le doigt est un peu plus épais ici et un peu plus fort entre deux. A l’intérieur ici, on a l’épaisseur du muscle en fait ici. Donc ça c’est vraiment de l’observation et bien sûr, d’une personne à une autre, les doigts sont plus ou moins noueux, plus ou moins ronds. On a chacun vraiment des mains très différentes. Une chose aussi, c’est ici le dessin de l’ongle parce que là, on ne voit pas les ongles. C’est un petit peu plus facile. Ici, on voit l’ongle donc il faut vraiment donc la partie de l’ongle en fait est un peu arrondie mais plutôt plate et elle vient vraiment ici s’inscrire dans le doigt en fait. Et le doigt ici est plat sous elle.

Super, on voit bien la main.

Donc voilà donc le dessin de l’ongle. On verra sur d’autres positions de la main où on verra les ongles comment les dessiner. Et on sent ici que les doigts sont un petit peu recourbés vers l’avant.

Donc maintenant, je vais placer quelques ombres pour donner un petit peu de volume. On va rester assez simple je pense sur ce dessin. Donc n’hésitez pas pour placer les ombres, si vous ne savez pas très bien où les mettre, à cligner des yeux pour essayer de voir. Donc en fait là, on a l’ombre des doigts sur les autres doigts c'est-à-dire les ombres portées et en même temps, il y a les ombres ici à l’intérieur. Vous avez vu que j’ai défini mes zones d’ombres au départ. Je dessine en fait les zones où je vais avoir de l’ombre, ce qui structure mon dessin dans un premier temps.

Voilà donc, je vais terminer. Je ne vais pas aller très loin. On ne vas pas faire de l’hyper là aujourd’hui. Mais je vais terminer en remettant un tout petit peu de contraste et en définissant quelques petites choses un peu plus précisément et puis on aura fini.

De toute façon, elle est déjà là. La main est là. Elle est belle.

C’est simplement remettre un petit peu de dessin par endroit.  Ici, je vais montrer un tout petit peu que les doigts reviennent un peu vers l’avant là. Sinon ça fait une main un peu trapue. Je vais m’arrêter là.

Superbe, magnifique. Ça rend super bien. En fait, quand on la voit travailler, on se demande si c’est vraiment compliqué.

Compliqué, c’est comme tout. Après, il y a aussi un entrainement. Je pense que c’est ce qu’il faut, c’est s’entrainer.

Difficulté ? Quelle difficulté on peut éviter là ? Dis-nous.

La difficulté, il faut bien observer. C’est toujours mon credo. Et ici, je dirais qu’il faut aussi avoir une bonne lumière parce qu’ici, c’est un petit peu … quand on est dans une vidéo, on est obligé d’écraser …

Je sais c’est un long débat interne.

Donc c’est difficile d’avoir à la fois une bonne lumière pour la vidéo et une bonne lumière pour le dessin.

Bon, ça c’est bien dit. Ça va.

Donc chez vous, si vous dessinez, vous pouvez vraiment avoir une lumière latérale, accentuer les effets et les contrastes. Ce sera donc plus facile aussi de faire les volumes.

C’était ça, ce n’était pas simplement une critique, non je rigole. Si vous accentuez les ombres, vous allez pouvoir accentuer les reliefs.

Exactement, et ce sera plus facile aussi, le rendu sera plus simple.

Dans tous les cas, entrainez-vous, c’est le maitre mot. On n’a pas fini nous sur la main. Il y a pleines de choses à lui faire dire à la main.

Oui, et puis bon c’est vrai que dessiner une main, ça ne vient pas comme ça du premier coup. Il faut en faire avec peut être …

Je confirme. A vous maintenant, au travail.

Cliquez sur chaque image pour l’agrandir afin de la visualiser ou l’imprimer.

Marie A. Dubois

Marie A. Dubois

Née dans une famille passionnée et militante où la liberté de parole était la règle, il a fallu jouer des coudes pour s’affirmer. La musique, la peinture, le théâtre, tout était prétexte à se réaliser et le monde des arts s'ouvrait à nous. Mon penchant pour le dessin et la peinture s’est imposé très rapidement, il accompagnait régulièrement mes jeux d’enfance pour illustrer les histoires que j’inventais, dessiner des personnages et créer leurs costumes pour me construire un monde imaginaire.


Tout naturellement, je me suis orientée vers des études artistiques qui m'ont permis de maîtriser le dessin d'observation, la perspective, les différentes techniques et médiums, la composition, l'étude du modèle vivant. Cette formation m'a conduit vers un parcours professionnel dans la communication visuelle, loin des chemins de bohème, tout en continuant à pratiquer ardemment ma passion.


En 2011, j'ai voulu transmettre ce savoir-faire en créant Eskisse, un cours de dessin dont la pédagogie s'appuie exclusivement sur l'observation du réel. De même qu'un musicien apprend à respirer, ma conviction est qu'un dessinateur doit d'abord apprendre à voir, prendre le temps de s'arrêter pour regarder le monde qui nous entoure et le comprendre. 


Ma pratique personnelle est, elle aussi, basée sur l'observation. J'ai fait le choix de dessiner et peindre sur le motif, souvent dans des lieux insolites, mais toujours porteurs de sens, et sources de créativité.

  • [Bragard le 03/04/2017]

    Les 3 lignes principales des diseuses de bonne aventure : la ligne de vie , la ligne de coeur ,et la ligne de tête

    [Marie]

    Effectivement Karine, ce sont bien ces 3 lignes, mais ça n'est pas mon propos lorsque je dessine. Je n'ai pas toujours besoin de nommer les choses, bien au contraire…

  • [Karine BRAGARD le 03/04/2017]

    J'aime beaucoup Marie ! La main est belle et très bien dessinée, elle a également un rythme un mouvement...ce qui la rend intéressante

    [Marie]

    Merci Karine, à vous maintenant !

Page: 1

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Dessin
Difficulté Initiation
Genre Les Bases Techniques
Style Personnages
Durée de la Vidéo 13mn47