Dessiner le visage : Le nez

 

---------- Introduction

Marie, on a dit qu’avec toi, le visage, le corps n’aurait plus aucun mystère.

Oui, on va essayer.

Et là, aujourd’hui, on va parler du nez.

Le nez. On l’a au milieu de la figure

Oui et qui est très important pour donner du caractère au visage qui différencie bien la personne.

L’individu. Avec le même nez qu’on a.

Voilà et puis qui doit être dessiné aussi en perspective.

Oui. Donc par en dessus, par en dessous, de côté etc.  Ce n’est pas simple. Il faut en passer par là. Un exercice incontournable on y va.

---------- Démonstration

Le nez se compose de différents plans. Le premier en fait c’est celui qui vient devant qu’on voit le plus, qui est en avant, qui se raccroche au front là.

L’arête du nez ?

C’est l’arête du nez en fait.

D’accord.

Et on va dire que le volume du nez est comme ceci, un peu plus large au bout qu’en haut. Ici, de chaque côté viennent se raccrocher les narines qui sont un deuxième petit volume qui vient ici se dessiner là de chaque côté. Et c’est dans cette construction rudimentaire qu’on va venir dessiner le nez. Bien sûr, après chaque nez aura une forme particulière et donc on va venir après dessiner le nez, arrondir les angles et redessiner les narines ici dont les formes bien sûr tout sont arrondies. Donc il y aura des nez de toutes les formes.

C’est sa particularité.

Mais ce qui est important c’est d’avoir ce volume ici. C’est pareil on va dire que le raccrochement avec le front sera différent ici et aussi on peut avoir un angle. Il y a des nez enfin des gens qui ont un angle plus ou moins marqué.  Et on va avoir les yeux ici qui vont venir s’intégrer de chaque côté.

D’accord.

Donc on va commencer par le nez vu de face en partant d’une photo. Donc comme dans l’exercice précédent, en fait on va commencer par tracer le plan qu’on voit bien sur cette photo, le plan devant avec le raccrochement aux sourcils, au front. Parce qu’en fait, le nez c’est un élément qui est au milieu de la figure et donc il se raccroche partout dans le visage. Il y a plein de points d’ancrage. Il y a plein de points d’ancrage en fait on les verra après. Et donc les narines qui sont … quand on les voit de face, un peu plus haut que la base du nez en fait. Pour la plupart des gens bien sûr parce que … voilà donc on voit la forme des narines. Et ici, vu de face, ce n’est pas extrêmement compliqué. Il faut vraiment jouer avec les ombres et les lumières. Donc ici, ce nez a une particularité, c’est qu’il est un tout petit peu plus large là que sur le bout. Donc on va dessiner ce plan de cette manière-là. Et très rapidement, il faut dessiner par les ombres. Et donc les plans de côté vont se marquer par les ombres ici.

Je vais enlever mon trait ici qui va faire des rides. Donc les ombres et les lumières. Et en fait, comme effectivement, le nez se raccroche partout, c’est pratiquement par l’extérieur qu’il va se dessiner. Ici, il y a un petit creux là, qu’on va marquer également par les ombres. En fait, vous voyez qu’il y a très peu de dessin au trait en fait. On doit tout de suite travailler par les ombres. C’est ce qui va donner le volume.

Ça fait toujours un peu bizarre de dessiner un nez sans avoir le reste du visage parce que forcément, un visage c’est un tout. Quand on en extrait un petit morceau, ça fait parfois un peu monstrueux. Alors ce qu’on va dessiner plus précisément c’est le bout du nez avec les narines. Donc ici, on va dessiner la base du nez. Ce qu’il faut c’est appuyer par endroit à l’endroit des narines on peut peut-être marquer le trait un petit peu plus en fait sans faire de trou. Ça ce n’est vraiment pas joli. Et dessiner légèrement. En fait, il faut jouer sur le dessin, le trait pour marquer plus ou moins certains endroits. Il y a même des endroits où on est dans la lumière où le trait peut disparaitre. Donc ici, on va venir rejouer avec la lumière. Alors là, c’est un visage qui est assez contrasté donc on a beaucoup d’ombres sur la droite. Et ici, en dessous, on voit bien l’ombre du nez qui va aussi faire ressortir le nez du visage. Et dans cette ombre, on va venir en rajouter un petit peu. Faire ressortir le bout du nez, faire ressortir la narine. Et puis bien sûr, il faudra faire ressortir les yeux parce que c’est important dans un portrait. Le nez, vous ne le dessinerez jamais comme ça tout seul je pense. Il viendra bien sûr dans un visage.

Donc le nez se raccroche au visage par les sourcils, le front, tout ça c’est important. Par la partie ici vers la bouche, la lèvre supérieure et également ici de chaque côté des narines, on a des fossettes, des rides un peu qui viennent raccrocher le nez avec les joues. En fait, chaque partie du visage se raccroche l’une à l’autre et un nez tout seul n’a pas tellement de sens en fait.

Alors sur la partie gauche ici, on va remettre un tout petit peu de lumière donc je vais estomper un peu mon trait de construction puisqu’il est en fait dans la lumière. Et on va mettre un tout petit peu d’ombre mais très légèrement, donner un tout petit peu de relief mais il faut que ce soit subtil alors je sais qu’il faut concilier la vidéo avec le dessin et qu’il y a certaines subtilités qui ne se voient pas. Voilà donc là, le nez se dessine par la lumière en fait. Vraiment par la lumière.

C’est souvent le cas d’ailleurs des … comme il y a du volume en fait, c’est par les ombres. Qu’elle existe.

De toute façon, c’est les ombres et les lumières qui font vivre un dessin en général.

Alors Marie, on a fait un nez de face. Tu as fait un nez de face. Maintenant, le profil.

Oui, on va regarder un peu ce qui se passe sur le nez de profil. C’est certainement la vue la plus facile à faire je pense. Mais en même temps, ce qui est important aussi dans le positionnement  du nez par rapport au visage c’est qu’il doit bien ressortir du crâne et non pas rentrer dans le crâne. Ici, on va dessiner que le nez mais c’est important de bien le positionner. Donc là, chacun a une forme de nez très différente. Ici, on va dessiner un nez d’homme assez droit. Donc le nez se raccroche au front souvent par un creux mais pas systématiquement. Et ensuite bien sûr la forme du nez va dépendre de chacun. Voilà, ici c’est un nez qui est droit avec une toute petite intorsion ici. La narine qui va venir se placer tout en bas. On va dessiner par un trait et le volume de la narine, ce qu’on a vu tout à l’heure. Ensuite, la base du nez se raccroche à la lèvre supérieure. Ça c’est très important, cette partie-là. Il faut bien observer pour bien la dessiner. Et ici, on a l’accroche de la narine sur la joue qui est également importante. On va suggérer l’œil très rapidement.

Ensuite, on va tout de suite placer les ombres et les lumières. Donc ici, il y a une ombre très forte dans la narine. On va la travailler comme un trait. Ici, on a une ombre très forte là qui vient délimiter la narine avec la joue.

Alors ici, on va dessiner un nez légèrement de trois quart qui a une forme ici complètement différente. Et puis on va le faire au feutre. Donc là, le challenge c’est qu’on ne gomme pas. On va commencer par structurer le nez comme si on le faisait au crayon au fait. Donc je pars du haut. Ici, j’ai une lumière qui passe entre deux donc je ne vais pas dessiner mais je vais me raccrocher. Donc le bout du nez qui est ici et tout de suite placer les narines.

Et tout de suite, de la même manière qu’au crayon, je vais placer les ombres. Ensuite, j’accentue le dessin.

Alors dessiner un nez tout seul, ça fait un peu bizarre d’autant plus que le nez, ce n’est pas une partie du corps qui exprime des choses comme les yeux ou la bouche. C’est assez neutre en fait comme partie du corps. On ne peut pas dire, c’est un nez qui est gai ou triste. Donc c’est assez étrange de dessiner un nez tout seul donc c’est assez difficile aussi de trouver les bonnes proportions. Ici, je me rends compte que j’ai fait une narine un tout petit peu trop grosse mais bon, comme on est au feutre, on ne revient pas. Et puis on voit bien qu’on a toujours envie de le raccrocher comme ça parce que voilà, on ne peut pas le voir tout seul. Il a vraiment besoin d’être raccroché aussi bien aux yeux, aux sourcils, aux joues ou aux lèvres.

Bon, qu’est ce qu’on retient sur cette petite leçon rapide sur le nez ? Il faut s’entrainer.

Oui, voilà. C’est important parce que quand on dessine un visage, de ne pas planter le nez. Et il y a beaucoup de gens qui ont du mal à l’idée et qui me disent : ah, je n’arrive pas à dessiner un nez. En fait, ce qu’il faut c’est observer, oublier qu’on dessine un nez et dessiner ce qu’on voit.

C’est bien quand tu dis ça. En fait, il ne faut pas être coincé, il ne faut pas être stressé devant un nez.

Regarder en fait les formes géométriques qui apparaissent devant nous. Et bien souvent, à la fin, ça ressemble à un nez.

Dans le meilleur des cas.

Mais vraiment plutôt être sur l’observation que de se dire je dois dessiner un nez, comment je vais faire, penser qu’il y a des narines, c’est souvent …

Oui, ce n’est pas simple. Ça colle de partout. Tu dis que ça n’a pas d’expression, il n’y a pas de nez qui rigole mais il participe quand même à l’expression.

Oui mais il participe plutôt à la ressemblance quand on se réfère à un portrait.

D’accord.

Parce qu’en fait, l’expression, elle va venir des rides, des yeux, de la bouche plus que du nez.

Ok. Il ne faut quand même pas oublier de dessiner le nez, c’est important. Entrainez-vous. C’est à vous maintenant.

Cliquez sur chaque image pour l’agrandir afin de la visualiser ou l’imprimer.

Marie A. Dubois

Marie A. Dubois

Née dans une famille passionnée et militante où la liberté de parole était la règle, il a fallu jouer des coudes pour s’affirmer. La musique, la peinture, le théâtre, tout était prétexte à se réaliser et le monde des arts s'ouvrait à nous. Mon penchant pour le dessin et la peinture s’est imposé très rapidement, il accompagnait régulièrement mes jeux d’enfance pour illustrer les histoires que j’inventais, dessiner des personnages et créer leurs costumes pour me construire un monde imaginaire.


Tout naturellement, je me suis orientée vers des études artistiques qui m'ont permis de maîtriser le dessin d'observation, la perspective, les différentes techniques et médiums, la composition, l'étude du modèle vivant. Cette formation m'a conduit vers un parcours professionnel dans la communication visuelle, loin des chemins de bohème, tout en continuant à pratiquer ardemment ma passion.


En 2011, j'ai voulu transmettre ce savoir-faire en créant Eskisse, un cours de dessin dont la pédagogie s'appuie exclusivement sur l'observation du réel. De même qu'un musicien apprend à respirer, ma conviction est qu'un dessinateur doit d'abord apprendre à voir, prendre le temps de s'arrêter pour regarder le monde qui nous entoure et le comprendre. 


Ma pratique personnelle est, elle aussi, basée sur l'observation. J'ai fait le choix de dessiner et peindre sur le motif, souvent dans des lieux insolites, mais toujours porteurs de sens, et sources de créativité.

  • [Karine BRAGARD le 03/04/2017]

    merci pour tous ces exemples différents permettant de faire varier nos traits . Très bonne entrée de jeu pour nous apprendre à dessiner plusieurs nez ! certains sont pincés , d'autres offrent plus d'arrondis ..Chaque nez doit pouvoir s'ancrer au mieux dans la forme et l'expression du visage que l'on est en train de travailler.

    " C'est un pic ! c'est un roc ! " pour parler du nez de Cyrano de Bergerac....

    [Marie]

    A vous maintenant, Karine, de faire les exercices !

  • [Marie A. Dubois le 20/05/2016]

    Sandrine, votre enthousiasme est un véritable encouragement pour toute l'équipe.

  • [Germay sandrine le 19/05/2016]

    Merci!!!!

  • [Marie A. Dubois le 28/03/2016]

    Dans le visage, les proportions sont particulièrement importantes. Merci Kty pour vos encouragements.

  • [Kty razza le 28/03/2016]

    Merci ! j'adore dessiner les nez - pour moi le plus difficile est de garder la bonne échelle avec le reste du visage :)

Page: 1

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Dessin
Difficulté Initiation
Genre Les Bases Techniques
Style Personnages
Durée de la Vidéo 18mn12