Les valeurs tonales sur papier foncé

Résumé de la vidéo :

Pour commencer à dessiner, le papier blanc est sans doute le plus indiqué. Mais pour explorer d’autres horizons et travailler différemment, il est tout à fait possible de s’orienter vers les papiers demi-teintes ou de couleur sombre. Le but est de voir comment étalonner les blancs, les gris et les noirs sur une feuille teintée. Pour y arriver, il faut faire basculer son cerveau et réfléchir autrement.

Obtenir un dégradé sur un papier demi-teinte gris

Il y a une différence entre le dégradé réalisé sur une feuille blanche et le dessin sur papier gris. Dans le premier cas, on part du noir le plus profond vers la couleur blanche de la feuille. Dans le second cas, la démarche va également du noir vers le blanc mais le ton gris du papier va se retrouver au milieu du dégradé.

Sur du papier demi-teinte, la couleur de départ est le blanc. Il faut bien insister car le dessin s’effectue sur une feuille colorée. On fait la même chose avec le noir de l’autre côté en réalisant plusieurs couches. Le dégradé s’obtient en appuyant de moins en moins sur les craies. Il ne faut pas hésiter à refaire le passage en cas d’imperfections. Une fois bien avancée, la craie 2B utilisée au départ doit être remplacée par une HB car elle marque un peu moins le papier. Sur un dessin à petite échelle, le résultat est moins visible mais avec une vue globale, les effets sont assez surprenants. Entre le noir profond et le blanc, le gris qui n’est pas du tout teinté révèle la couleur naturelle du papier.

Le dégradé sur du papier noir

Le travail est maintenant de réaliser un dessin sur papier noir. Comme le fond est assez sombre, le dégradé se fait uniquement avec de la craie blanche. La craie noire est donc mise de côté. Comme tout à l’heure, il faut partir d’un blanc intense et alléger progressivement. Vers la fin, l’effleurage de la feuille doit se faire avec une craie plus sèche.

Travailler sur une feuille noire est intéressant car le dessin est révélé uniquement par la lumière. Le résultat est magique. On obtient un dégradé, allant du blanc au noir, uniquement avec de la craie blanche. Par contre, le travail oblige le dessinateur à réfléchir à l’envers. Pour réaliser un cube par exemple, la face doit être dans la lumière. Par contre, il est difficile voire impossible de tracer les contours lorsque les autres côtés sont dans l’obscurité. Les ombres sur papier de couleur sont tout à fait possibles mais pas sur une feuille noire.

Les craies utilisées pour dessiner sur du papier demi-teinte

Les craies carrées utilisées sur du papier demi-teinte et sombre se situent entre les fusains et les pastels. Plus dures à l’utilisation, elles se gomment moins par rapport aux premiers et sont plus difficiles à estomper que les seconds. Pour dessiner, les craies sont un peu plus nerveuses et se fixent bien au support. Elles conviennent très bien pour dessiner sur papier foncé.

De la pratique pour réussir un dégradé

Même sur du papier foncé, réussir un dégradé n’est pas difficile. Mais il faut s’entraîner plusieurs fois afin de maîtriser les craies et les valeurs tonales en dessin. L’objectif est simple : savoir comment les appuyer et anticiper leur réaction. Travailler sur une feuille noire est particulièrement stressant puisque les traits se gomment moins bien. La meilleure solution reste donc l’entrainement avant de se lancer.

 

Cliquez sur chaque image pour l’agrandir afin de la visualiser ou l’imprimer.

Marie A. Dubois

Marie A. Dubois

Née dans une famille passionnée et militante où la liberté de parole était la règle, il a fallu jouer des coudes pour s’affirmer. La musique, la peinture, le théâtre, tout était prétexte à se réaliser et le monde des arts s'ouvrait à nous. Mon penchant pour le dessin et la peinture s’est imposé très rapidement, il accompagnait régulièrement mes jeux d’enfance pour illustrer les histoires que j’inventais, dessiner des personnages et créer leurs costumes pour me construire un monde imaginaire.


Tout naturellement, je me suis orientée vers des études artistiques qui m'ont permis de maîtriser le dessin d'observation, la perspective, les différentes techniques et médiums, la composition, l'étude du modèle vivant. Cette formation m'a conduit vers un parcours professionnel dans la communication visuelle, loin des chemins de bohème, tout en continuant à pratiquer ardemment ma passion.


En 2011, j'ai voulu transmettre ce savoir-faire en créant Eskisse, un cours de dessin dont la pédagogie s'appuie exclusivement sur l'observation du réel. De même qu'un musicien apprend à respirer, ma conviction est qu'un dessinateur doit d'abord apprendre à voir, prendre le temps de s'arrêter pour regarder le monde qui nous entoure et le comprendre. 


Ma pratique personnelle est, elle aussi, basée sur l'observation. J'ai fait le choix de dessiner et peindre sur le motif, souvent dans des lieux insolites, mais toujours porteurs de sens, et sources de créativité.

Pas de questions pour le moment.

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Dessin
Difficulté Initiation
Genre Les Bases Techniques
Durée de la Vidéo 16mn