Un chemin dans la neige en Aquarelle

---------- Introduction

Evelyne, c’est un peu de saison mais comme on ne va pas en avoir pendant toutes les saisons, on va parler de neige.

Et puis le sable se travaille de la même façon que la neige.

D’accord.

Donc l’exercice c’est utile pour dessiner la plage.

Mais là, le côté passionnant de la neige, c’est que c’est … ce n’est pas monochrome mais dans les mêmes camaïeux, les mêmes nuances.

La neige est une surface qui réfléchit son environnement. C’est des petits cristaux de glace donc elle réfléchit si le ciel est un peu orangé, on trouvera des nuances orangés sur le sable et tout en ayant la tonalité froide de la neige, le violet donc on y va dans tous les gris colorés. Et en travaillant l’ombre et la lumière.

C’est une de ses spécialités d’ailleurs. C’est magnifique. On y va.

On est parti Evelyne.

---------- Démonstration

On est parti. Donc la neige, c’est une question de nuances, de couleurs, de lavis superposés. Très camaïeu. Camaïeu, des couleurs froides mais la neige, il ne faut pas oublier que c’est un miroir. Donc la neige reflète ce qu’il y a dans son environnement. C’est des petits cristaux la neige. Donc elle fait effet miroir c'est-à-dire qu’on le voit dans l’aquarelle que j’ai fait ici. Le ciel était un petit peu … je vous montre vite fait, voilà. Donc le ciel était un peu orangé donc la neige reflète un petit peu les nuances jaune orangé qu’on peut trouver. On ne peint pas la neige orange violet mais on retrouve dans la neige des nuances de ce ciel, de ces couleurs de ciel. Par contre, les ombres de la neige elle-même, de son ombre propre, ce sont des couleurs froides. Ce sont des couleurs gris bleuté, des couleurs violacées pour donner l’ambiance froide de la neige.

Mais on voit quand même ici les reflets.

Ça on va le faire, voilà. Ça c’est pour marquer les plaques de neige qui glissent un peu ou éventuellement des pas ou des ombres. Voilà.

Donc on part de ce travail que tu as réalisé déjà pour techniquement travailler sur la neige.

Voilà. Donc pour la neige, on prend des couleurs alors bleu outremer qui est un bleu un peu froid, avec du cramoisi d’alizarine pour avoir une tonalité … Et on peut à ça ajouter une pointe de jaune, de sienne brûlée éventuellement ou de jaune transparente, pour griser ça. Pour obtenir une couleur un peu grise de la neige. Gris bleuté. Et c’est avec ça qu’on va jouer.

Donc ici, comme on a des nuances. Je ne vais pas faire toute l’aquarelle. Je vais juste montrer quelques exercices. Ce sera une autre fois où on fera le pas à pas de l’aquarelle. Donc il y aura des nuances quelquefois de rosé dans l’aquarelle ou plus jaune. On prendra avec le jaune indien ici. On pourra de temps en temps marier un peu le jaune. Donc on y va.

Alors je vais suggérer le bord du chemin, un piquet pour montrer comment travailler les ombres. Donc on va travailler vraiment avec des lavis clairs. C’est vraiment tout en nuance. La neige, c’est quelque chose de très léger donc on travaille avec beaucoup d’eau. Alors ici par exemple le chemin. Donc il a un rebord le chemin. Donc je vais laisser le rebord en blanc et marquer l’ombre qui est derrière. Le rebord donc, je pose de la couleur, je la tire avec de l’eau. Et le mouvement de mon pinceau donne justement le relief du sol. Le fait de peindre comme ça, voilà, et je peux ajouter dans ce lavis un petit peu de couleur, rehausser dans mon pigment qui est encore humide, rajouter des tonalités. Et plus on s’éloigne, plus c’est doux. Plus le ton est fondu, surtout on essaye de varier ses couleurs, de faire des gris colorés. C’est une mise en application aussi de l’exercice des gris colorés.

Je prends mon pinceau en poil de martre. Il sera un peu plus nerveux et va mieux répondre à ce que j’ai besoin. Donc on fond tout ça. On viendra travailler pour rehausser un petit peu. Donc là, on a quelque chose de plus blanc. Donc on va reprendre. On a un creux donc on a une tonalité un peu plus blanche sur la crête. Mais par contre, derrière la crête, on vient fondre ça. Et c’est comme ça que le relief apparait. On le salit un petit peu puisque ce n’est jamais un coup de couteau bien net. Et on peut reprendre. Alors, la crête de la neige, ce n’est pas quelque chose de coupé au couteau donc c’est déchiqueté, c’est … Voilà, c’est vraiment le mouvement du pinceau qui est important et la pression sur le pinceau. Tout dépend si on appuie plus ou moins. C’est important la pression, la tenue du pinceau, tout ça c’est des gestes à acquérir. C'est important.

Alors on a ici un V qui est marqué. Donc, une petite butte de neige donc c’est une ombre. Et dessus, on va laisser la lumière. Et tout ce lien dans la neige, il faut que les zones se rattrapent, se touchent. On n’hésite pas tant que c’est encore mouillé à venir jouer des couleurs. Bon là, je n’ai pas fait le ciel mais …

A l’opposé ici dans le chemin, on va marquer les creux. On n’oublie jamais qu’en aquarelle, tout n’est que creux et bosses. Donc les bosses sont en clair, les creux sont des ombres donc sont en couleur plus foncée. Donc ici à l’inverse, je vais descendre dans le chemin. Je vais mettre les tonalités. Alors c’est un chemin qui est cassé dans la neige donc mon pinceau va à nouveau donner le relief.

Abrupt les aspérités.

Oui, c’est ça. Je vais donner …

Et le fond du chemin, lui, par contre est assez horizontal et remonte un peu sur l’autre bord.

Voilà par contre, on n’est pas dans le lisse. Autant là, on était sur la pleine neige, on était dans le lissé. Ici, on n’y est pas du tout.

Alors on laisse des blancs parce que bien sûr, ce sont des reliefs du chemin. A chaque fois qu’il y a une aspérité, on vient la marquer. Si celle-là est une masse de nuage blanche, on vient la marquer. A l’arrière de la masse, on vient lui donner son relief. Et puis on s’en va de la même façon que tout à l’heure. On va alléger le coup de pinceau, alléger le pigment. On va laisser sécher ça et on va marquer de l’autre côté du chemin.

Donc comme ça, vous voyez, je suggère un chemin mais c’est une façon de travailler le sable aussi. Vous pouvez aussi construire des pas dans le sable, des choses comme ça sont travaillées de la même façon. Voyez aussi la façon de tenir le pinceau, un peu différente. On n’hésite pas à changer son pinceau. Un pinceau, ce n’est pas comme un stylo qui se tient toujours de la même façon. Un pinceau peut bouger dans la main. Donc encore comme tout à l’heure, j’aime bien modifier mes couleurs tout en restant dans des couleurs froides.

Ici on a une cassure et on la marque. Tout ce qui est cassure, ça va donner un petit peu de rythme. Voilà une couleur plus foncée. Mon bleu est un petit peu trop chaud, on va le refroidir. Donc je fais du gris, je mélange mes trois couleurs. On va vraiment … C’est là dans le creux du chemin que la couleur est la plus forte. Je suis désolée pour ma main. Ce n’est pas bien. Mais quand je suis dans mon sujet, j’oublie.

Plus on va revenir nuancer ça, plus on va donner du relief. Sans avoir mis de drawing gum, j’arrive à garder mes blancs. Ils sont beaucoup plus naturels comme ça que s’ils avaient été faits justement avec la gomme à masquer. On se sert de ce qu’on a. Là, il y a une ombre qui est apparue. Je vais m’en servir, fondre un petit peu tout ça. Vous voyez comme le chemin apparait. Et c’est là maintenant qu’on peut jouer avec des petits effets de nuance, marquer des petits reliefs dans la neige. Les creux et les bosses, on ne peut faire la neige que de cette façon.

Alors comme le piquet n’étant pas le sujet de l’exercice, on l’a zappé pour … C’est juste un élément de décor, ce n’est pas le sujet. J’ai posé quelques couleurs de base de l’aquarelle. Donc bien sûr, toujours nuancer, un petit peu de jaune orangé. Evitez les couleurs trop flashy, du violet pur, nuancez toujours. Partez dans des gris colorés.

Alors si on veut faire par exemple le creux de l’arbre, je vais vérifier qu’il soit bien sec, on va creuser, toujours les creux en ombre et les clairs pour les bosses. Je peux marquer la neige qui est venue au pied du piquet là. Et ce qui fera la différence est l’ombre de neige qui est de l’autre côté. Toujours marier couleurs chaudes un petit peu avec les couleurs froides, Les orangés avec le violet, prendre de la liberté dans les mouvements quand on fait ça.

Voilà donc je peux encore montrer ici par exemple une butée. Il peut y avoir derrière une ombre. En fait, on a l’impression que la neige est blanche mais elle n’est pas blanche. Elle reflète tout son environnement.

Donc pendant ce temps-là, mon petit chemin a séché. Et je vais pouvoir encore revenir rehausser quelques petites zones, maintenant avec vraiment les creux les plus forts de la neige. Donc ça se travaille vraiment. C’est un peu comme la mer par lavis successifs.

Donc comme on a dit que le travail de la neige, c’était des nuances et des ombres parce que c’est du blanc donc on ne rend le blanc que par les ombres. L’important après c’est de mettre, on a vu que la lumière arrive là puisque le chemin est clair de ce côté, et plus foncé de l’autre donc, automatiquement, le piquet aura aussi son ombre sur la neige.

Et c’est ça qui donne aussi tout le volume, toute la profondeur, toute la véracité de …

Ça change tout.

C’est vraiment un jeu, ombres et lumières. La neige c’est … Il faut y aller doucement tranquillement en nuance, respecter ce qui existe et … Il faut se plier à l’aquarelle, en fait.

Voilà, ce sont des exercices.

Magnifiques exercices, attends. C’est magique de voir, tu le vois en vidéo, le chemin qui apparait au fur et à mesure, la crevasse en travaillant vraiment le volume et puis par le négatif en fait.

Oui, c’est ça. On a gardé des blancs pour qu’ils sont… Alors une chose qu’il ne faut jamais oublier, tout ce qui est en relief, les bosses, sont en clairs et les creux seront marqués plus en sombre. C’est valable.

C’est super, magnifique.

Donc là, on voit bien le chemin qui apparait comme ça. Et ensuite, pour travailler, on voit les nuances dans la neige. Les ombres qui ont été posées enfin n’importe comment mais c’est pour montrer … c’est un exercice.

Faites ça n’importe comment.

On fera un pas à pas d’un paysage de neige.

Ça c’est prévu et puis on va retravailler le bois. La texture du bois c’est quand même un univers incroyable à l’aquarelle. C’est magique. C’est propice. A vous maintenant. A vous.

Cliquez sur chaque image pour l’agrandir afin de la visualiser ou l’imprimer.

Evelyne Leroy

Evelyne Leroy

é une bonne partie de ma jeunesse, mais c’est à l’âge adulte que je me suis décidée à suivre un cours d’aquarelle pour en découvrir les règles et les mystères ;

J’ai été élève à l’école d’art de Douai quelques années, et parallèlement, j’ai suivi un cours de techniques mixtes à l’atelier « Cantin de la Cour » pour libérer mon dessin et aller plus loin à la rencontre de moi-même…
Je poursuis cette recherche notamment au cours de stages, de rencontres et de moments de partage avec des aquarellistes confirmés tels David Chauvin, Patrick Larcebal, Joelle Krupa-Astruc, Thierry de Marichalar, Victoria Prischedko ou Cao Bei An ;
J’anime un atelier aquarelle depuis plusieurs années, pour partager ma passion et permettre à d’autres de s’exprimer avec couleurs et pinceau ;
J’organise régulièrement des sorties « carnet de balade » pour saisir sur le vif un paysage, une silhouette, un petit coin de nature et transcrire sur le papier l’émotion ressentie.

Mon parcours m’a amenée à participer à de nombreuses expositions à titre collectif ou individuel, parfois récompensée de prix, mais pour moi la plus belle récompense c’est l’attention, l’intérêt que le public porte à mes aquarelles !!

  • [Karine BRAGARD le 29/03/2017]

    Vous êtes vraiment douée ! J'aime beaucoup

    [Evelyne]

    Merci Karine, mais n'a-t-on pas coutume de dire 1/4 de talent et 3/4 de travail ?? il faut connaître un peu la technique de l'aquarelle pour progresser et nous sommes là pour ça !

  • [Marie Christine evrard maniet le 11/10/2016]

    très bon exercice et très bon cours bien expliqué.
    j'adore et vais le refaire afin de maîtriser le jeu des ombres et des blancs.
    j'ai bien pris note que les bosses sont en clair et les creux en foncé. merci à toi Evelyne
    Impatiente de voir les vidéos en pas à pas.
    Bisou du sud belge

    [Evelyne]

    Bonjour Marie-Christine, c'est effectivement un très bon exercice pour comprendre et réaliser des reliefs. Aussi pour peindre le "blanc" uniquement par les ombres . A bientot pour d'autres aventures aquarelles

  • [Brigitte payen le 26/05/2016]

    Très bon cours d'aquarelle, très explicite; j'ai adoré, merci Evelyne.Brigitte

  • [Evelyne Leroy le 27/04/2016]

    Merci Catherine ! Je fais mon possible pour partager au mieux ma passion et mes techniques ... Continuez, testez, essayez, c'est le meilleur des apprentissages !

  • [Kty razza le 27/04/2016]

    superbe exercice ;) merci pour les conseils , et toutes les précisions sur les couleurs .

Page: 12

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Aquarelle
Difficulté Perfectionnement
Genre Les Applications
Style Paysages
Durée de la Vidéo 20mn36