Peindre des Perce-neiges à l'Aquarelle

Résumé de la vidéo :

Cet exercice consiste à réaliser un pot de perce-neige. La gomme à masquer, utilisée pour la formation des fleurs blanches, donne une grande liberté de travail avec les couleurs du fond. Le sel va former des auréoles. Le film alimentaire permet de créer des effets sur la bassine en zinc.

Le dessin initial

L’esquisse se fait rapidement. Peu importe le nombre de fleurs dessinées, l’essentiel est de suggérer les clochettes des perce-neiges avec du drawing gum. Il faut essayer de les faire passer les unes derrière les autres pour que ça ait l’air naturel.

Avant de constituer les fleurs, le pinceau doit être humidifié et trempé dans un liquide vaisselle. Cette précaution est nécessaire pour bien protéger les poils. Ensuite, il peut être utilisé pour faire les aplats des pétales de perce-neige.

La pose du drawing gum et du ruban crêpe

La couche de drawing gum ne doit pas être trop épaisse pour qu’elle soit facile à enlever et sèche rapidement. Les pétales sont colorés au départ mais à la fin de l’aquarelle, lorsqu’on aura enlevé la gomme ils seront blancs. Pour animer le fond, il est possible de faire quelques pulvérisations sans faire d’abus. Il faut ensuite laisser le tout sécher naturellement.

La fixation du papier sur le plexiglas avec du ruban crêpe est une étape incontournable. Cette méthode préserve l’humidité de la feuille. Mais dans cet exercice, le drawing gum est sec. Le but est donc de rigidifier et d’immobiliser le papier afin de pouvoir le bouger et de faire circuler les couleurs.

Pour recharger la palette, les pigments choisis pour cet exercice sont simples : du green gold et du bleu de prusse pour les fleurs et les feuillages, du cramoisi d’alizarine combiné avec du bleu d’indanthrène pour le fond violacé, du jaune transparent pour la lumière, du bleu outremer mélangé avec du green gold pour ombrer les clochettes. Lors d’un travail à l’aquarelle, les couleurs utilisées doivent être harmonieuses.

Le démarrage de l’exercice

Avant de commencer, il faut vérifier que le drawing gum soit bien sec pour ne pas abîmer les poils du pinceau. Ensuite, on humidifie l’ensemble du papier excepté la neige située en bas qu’il faut mouiller avec parcimonie. A contre-jour, la surface doit briller si elle est bien humidifiée. Il faut évacuer l’excès d’eau.

Du jaune transparent est appliqué dans la partie supérieure droite afin d’y apporter la lumière. Il ne faut pas avoir peur d’amener du pigment sur le papier et le faire circuler car il s’estompe par la suite. La tonalité du tableau va être donnée par le duo bleu d’indanthrène – cramoisie d’alizarine. Ensuite, le film alimentaire est déposé au niveau de la bassine. Les grains de sel, utilisés avec modération, vont donner de magnifiques auréoles pouvant suggérer des flocons de neige.

En partant de cette base, il faut maintenant retravailler les feuillages et révéler les fleurs. La surface du drawing gum doit être nettoyée avec un mouchoir en papier et un peu d’eau avant qu’il ne soit enlevé sinon la couleur peinte dessus risque de salir l’aquarelle. Le travail doit se faire avec des mains propres. La bassine est ensuite restructurée pour lui donner un peu de force. En jouant sur l’humidité de la feuille, il est possible d’amener le pigment là où on le souhaite. On termine avec les nuances des fleurs.

Pour savoir à quel moment un aquarelliste doit s’arrêter, il doit prendre le temps de faire une pause afin de voir ce que ça donne. Une vue de loin ou dans un miroir permet d’observer les imperfections et les erreurs de perspectives.

Cliquez sur chaque image pour l’agrandir afin de la visualiser ou l’imprimer.

Evelyne Leroy

Evelyne Leroy

é une bonne partie de ma jeunesse, mais c’est à l’âge adulte que je me suis décidée à suivre un cours d’aquarelle pour en découvrir les règles et les mystères ;

J’ai été élève à l’école d’art de Douai quelques années, et parallèlement, j’ai suivi un cours de techniques mixtes à l’atelier « Cantin de la Cour » pour libérer mon dessin et aller plus loin à la rencontre de moi-même…
Je poursuis cette recherche notamment au cours de stages, de rencontres et de moments de partage avec des aquarellistes confirmés tels David Chauvin, Patrick Larcebal, Joelle Krupa-Astruc, Thierry de Marichalar, Victoria Prischedko ou Cao Bei An ;
J’anime un atelier aquarelle depuis plusieurs années, pour partager ma passion et permettre à d’autres de s’exprimer avec couleurs et pinceau ;
J’organise régulièrement des sorties « carnet de balade » pour saisir sur le vif un paysage, une silhouette, un petit coin de nature et transcrire sur le papier l’émotion ressentie.

Mon parcours m’a amenée à participer à de nombreuses expositions à titre collectif ou individuel, parfois récompensée de prix, mais pour moi la plus belle récompense c’est l’attention, l’intérêt que le public porte à mes aquarelles !!

  • [Annie CHIRIAUX le 26/10/2017]

    Bravo Evelyne
    j'avais très envie de sortir un peu de mon huile pour une approche aquarelle. En visionnant toutes ces démo je suis béate d'admiration mais en commençant la pratique, à deux doigts de faire machine arrière tellement ça me parait difficile.
    Bravo Bravo Evelyne. En plus j'adore votre sourire et votre bonne humeur qui s'accordent merveilleusement bien avec le charisme de "notre" Fred.

  • [Lucien Ferrando le 06/02/2017]

    Remarque:(pour les jeunes..Quand on enlève le drawing il faut aller des bords vers le milieu...Moi à l'inverse j'ai arraché mon papier.C'est ça.....l'expérience!!
    merci mais il faut que je le refasse le tiens est .....mieux!!!

    [Evelyne]

    Bonjour, oui il faut faire attention lorsqu'on enlève la gomme à masquer, une gomme crêpe peut être bien utile... attention aussi au papier, certains ne supportent pas bien le drawing gum ! Bon amusement Evelyne

  • [Lucien Ferrando le 28/01/2017]

    Merci Evelyne belle demonstration......quel jeu de pinceau en finale!!!c'est là qu'il ne faut pas se les ...mélanger.Pas tres bien compris le coup pour l'encadrement blanc autour??,,Mon papier colland arrache

    [roubaud]

    Bonjour Lucien ou Gisèle ? Aie aie aie... tout dépend quel papier collant vous utilisez, il faut prendre du ruban crêpe : http://www.beauxarts.fr/adhesifs-speciaux/12854-ruban-crepe-tesa-19mmx50m.html qui se décolle délicatement sans arracher le papier (attention il y a des papiers plus fragiles ex: Canson Fontenay, Fabriano... mais avec du papier Arches 300gr vous ne risquez pas d'arracher) Merci pour vos compliments ;-) et surtout ne vous emmêlez pas les pinceaux ! :-D

  • [Evelyne Leroy le 19/03/2016]

    Bonjour Claudine, le Green gold ( ou vert doré) se trouve chez Winsor et Newton.Bon amusement !AmicalementEvelyne

  • [Clo le 18/03/2016]

    Bonjour Evelyne, super exercice avec ces différentes techniques !Svp, dites-moi dans quelle marque on trouve la couleur "green gold" ? Je viens de faire le tour de différentes marques et ne trouve pas ! Merci

Page: 12

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Aquarelle
Difficulté Perfectionnement
Genre Les Applications
Style Paysages
Durée de la Vidéo 31mn04