Maîtriser le trait fin à l'huile

 

Ceci est un extrait. La vidéo est disponible en location ici >>>

 

Vous ne visualisez pour l'instant qu'un extrait de la vidéo.
L'intégralité de cette vidéo est disponible en location ou par abonnement.
>> Toutes les options sont accessibles à droite de la vidéo <<


---------- Introduction

Il y a un sujet qui revient régulièrement, une difficulté à l’acrylique comme à l’huile mais à l’huile en particulier : c’est la maîtrise des traits très fins.

Alors là, c’est pareil. C’est une astuce, c’est comme tout. Il suffit d’apprendre mais ce qu’il faut c’est déjà avoir le bon pinceau et avoir la bonne proportion entre la couleur et le médium.

Et le médium et puis les bons gestes. Et ça les bons gestes, on va les voir tout de suite avec Amandine. On y va.

---------- Démonstration

On va commencer par le matériel. J’ai choisi une couleur vu que l’exercice, ça va être justement de tracer des lignes fines, la maîtrise du pinceau. Pour l’exercice, une seule couleur suffira. Ici on a du médium à peindre et un peu d’essence de térébenthine ou du pétrole.

Pourquoi ? Ces produits vont être plutôt nécessaires parce que justement ils vont permettre de diluer la peinture, de la rendre beaucoup plus fluide. Et c’est grâce à ça que les lignes vont pouvoir être tracées de manière régulière, continue parce que la peinture va être beaucoup plus fluide donc plus légère mais sans pour autant perdre sa consistance et sa brillance.

L’outil principal donc le médium on a vu ça mais l’outil principal reste le pinceau, le choix du pinceau. J’en ai choisi quelques-uns. J’ai choisi plusieurs différents, justement comme ça, ça permettra de comparer et de comprendre pourquoi certains sont favorables à d’autres donc notamment les longs et fins c’est-à-dire les pinceaux ronds avec des longs poils.

Ces très longs poils comme ça, on les appelle des traceurs justement. Elles portent bien leur nom parce que plus le poil va être long, plus on va pouvoir tracer en continue parce que la zone de stockage est assez importante sur la longueur et non pas sur la largeur.

Parce que par exemple si on prend à l’inverse un pinceau avec des poils courts, la peinture va être moins stockée ce qui fait que ça va être très difficile de tracer en continu. Ces pinceaux à poils courts sont davantage prévus pour les retouches.

On l’avait vu dans une précédente vidéo sur justement la maîtrise de pinceau. Là, on va se concentrer uniquement sur les lignes continues. C’est pour ça qu’on va quand même faire une comparaison.

Et voilà ainsi que d’autres pinceaux qui vont pouvoir quand même démontrer qu’on peut réaliser de lignes fines et continues avec toutes sortes de brosses ou de pinceaux du moment que le poil est long. On est parti.

On va commencer avec un pinceau on va dire normal qu’on a tous chez soi, ces deux-là par exemple, pinceaux classiques on va dire standard.

On va commencer par mélanger la peinture, la couleur avec le médium à peindre. Au niveau des proportions, on va dire qu’il n’y a pas vraiment de proportion à respecter. C’est plus au niveau de la consistance souhaitée.

Pour ça, celle qui nous convient ici c’est une texture vraiment fluide, légère. Il faut presque voir le support en tout cas la palette à travers. Il faut que ce soit liquide mais pas trop. Quand même, il faut que ça soit transparent et suffisamment liquide pour  qu’on puisse l’étaler et en même temps qu’on puisse quand même garder la texture de la pâte.

On fait plusieurs essais. Ça va peut-être vous prendre du temps, vous n’allez peut-être pas réussir du premier coup mais le principal c’est d’essayer. Et c’est au fur et à mesure que vous apprendrez, enfin en tout cas à connaître les proportions. Là vous voyez par exemple, la texture est bonne. J’arrive à traverser toute ma feuille en un seul trait.

On peut changer. On peut encore modifier la texture. On peut la fluidifier davantage. Et grâce à ça, une fois que vous arrivez à maitriser vraiment vos lignes… On voit ici par exemple la limite que le pinceau peut supporter. Ça commence bien et à la fin voilà, on voit que la charge en tout cas du pinceau arrive à bout.

Donc avec ça, vous pouvez signer votre tableau. Moi, je vais écrire mon nom. En tout cas, on arrive à maîtriser. L’important c’est d’essayer à trouver la bonne texture.

Si on prend le traceur, le fameux traceur, pareil on utilise le médium à peindre et on trouve la bonne texture. On essaye quand même de faire pénétrer la peinture sur tout le long du poil parce que c’est ça qui est important avec ce pinceau-là. C’est le stock de couleur qu’il fait à l’intérieur de ses poils.

Déjà on va voir une nette différence, déjà beaucoup plus fin. On voit que sur la fin, la couleur est quand même trop faible donc on va charger davantage.

Vous voyez quand je le charge c’est-à-dire je vais vraiment le faire glisser dans la peinture, dans la pâte. Et en même temps, je tourne le pinceau sur lui-même afin de garder vraiment la pointe au bout parce que si on charge trop effectivement, après on va se retrouver avec un pâté. Et ça va être impossible de tracer une ligne.

C’est pour ça que c’est bien de le faire glisser sur lui-même, de le tourner comme ça. On a vraiment une couleur qui est imprégnée. Et surtout, on a la pointe du pinceau. Là, on a une finesse du début à la fin. Et ce pinceau-là est vraiment agréable parce qu’il est très léger et le poil est souple. Ici, c’est du synthétique. Il en existe en différentes sortes en martre, en toute sorte de poil.

Ici, le synthétique convient très bien. De nouveau, faire des petits exercices. Et si jamais vous voulez continuer justement, vous pouvez… Ca, ça fait partie de la maîtrise du geste donc de ces outils. Mais le geste aussi, c’est arriver à reprendre là où vous être par exemple la couleur s’est arrêtée.

On peut faire des raccords comme ça. Si on voit que c’est trop fort, on essaye de rattraper. On peut faire toute sorte de raccords. Comme le poil est plus long aussi, il suffit de s’exercer. Il y a toutes sortes d’effets possibles.

Donc ça, c’est pour le traceur. Par exemple si on prend un usé bombé, ça s’utilise comme une brosse comme vous le savez, on peut créer des surfaces, des aplats. Mais si on l’utilise sur la tranche, c’est de nouveau la maitrise du pinceau, on peut aussi tracer des lignes fines. Là en occurrence, il vaut mieux prendre un pinceau très propre presque en tout cas dans un état neuf parce que sinon on a… Là je ne sais pas si … oui.

Il est important que l’état du pinceau soit bon parce que si vos poils partent dans tous les sens, jamais vous allez réussir à obtenir une ligne parfaite parce qu’il va y avoir des traces. En tout cas, les poils vont s’écarter et ça va laisser des empreintes sur votre support. On voit toute l’importance d’un pinceau dans un très bon état.

Pour comparer, j’ai pris ce qu’on appelle un pinceau à retouche c’est-à-dire c’est l’inverse du traceur. Là, le poil est très court. Pour comparer, on va l’utiliser. On va voir à quel point on va beaucoup moins loin si on peut dire ça. En tout cas, on trace moins longtemps. Si je commence ici, vous voyez là déjà je perds en qualité du trait. Et à la fin, je n’ai plus du tout de couleur.

C’est vraiment une différence. Je vais le refaire en dessous. Comme ça, ce sera encore plus parlant par rapport … Là, c’était un pinceau en tout cas qui avait un bon stockage. D’où l’importance d’avoir un pinceau à poil long.

C’est l’œuvre du siècle

Chef d’œuvre.

Magnifique. On n’a pas grand-chose à dire sur la beauté de l’œuvre puisque le sujet c’est le geste. Tous les conseils ont été donnés.

Voilà, c’est ça.

Enfonce le clou.

Il y a le beau pinceau, les poils longs et il a un bon mélange entre la couleur et le médium. C’est pour avoir une consistance fluide donc légère mais pas trop maigre. C’est pour ça qu’il faut mettre du médium et pas juste de l’essence.

La facilité ou le raccourci, ce serait d’assécher au maximum avec de l’essence.

Mais non justement parce que plus il y a de l’essence, plus ça va s’évaporer, moins vous arriverez à allonger votre…

Et à glisser etc. C’est super. Est-ce qu’on peut… il y a plein de détours dans l’acrylique. C’est facile on peut faire plein de choses dans l’acrylique dans l’huile. Il faut rester académique quand même. C’était super important nécessaire. Maintenant à vous.

Amandine gilles

Amandine Gilles

Diplômée en Histoire de l’art à l'Université de Tours et formée dès le plus jeune âge à la peinture traditionnelle au sein d’ateliers privés.

 

Aujourd'hui, artiste-peintre, peintre sur commande et créatrice d'un blog sur la technique de peinture à travers duquel des accompagnements en ligne sont proposés.

 

Mes expériences au sein du milieu artistique de Paris et de Bruxelles, ainsi que le conseil en fournitures de Beaux-arts qui a été mon métier pendant plusieurs années m'ont fortement aidé à mettre tout cela en place.
Mon but est de partager et de transmettre des connaissances d’une passion commune et d’un patrimoine artisanal qu’il est nécessaire de sauvegarder.

  • [Hayoun martine le 21/06/2016]

    Ah merci. Super astuce poils longs ou courts. Je comprend pourquoi je n'arrivais pas à tracer d'un coup.

  • [Boutin maryse le 05/06/2016]

    Merci Amandine de nous dévoiler toutes ces astuces!!Maryse

Page: 1

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Huile
Difficulté Perfectionnement
Genre Les Bases Techniques
Durée de la Vidéo 11mn00