La technique de l'ébauche Alla prima

---------- Introduction

Amandine, tu vas nous montrer une technique très connue et particulière à la peinture à l’huile. Tu sais la peinture à l’huile, il y a plusieurs étapes. Et là, c’est alla prima c’est ça ? Alors explique-nous.

Alla prima c’est le terme italien qui signifie peindre dans le frais donc réaliser une peinture en une seule séance parce que tant que la peinture est encore fraîche. Donc c’est surtout par exemple la méthode des impressionnistes parce que c’est une méthode rapide, simple et efficace. Mais du coup, c’est beaucoup plus vive dans le sens où on va voir les touches de pinceaux, on va avoir une certaine vivacité quand même. Et puis le tempérament du peintre qui sort. C’est son caractère.

Et on prend quoi comme exemple ? Tu vas prendre dans ton esprit.

Oui, on va réaliser une … on va s’inspirer de Cézanne en fait. On prend une Cézanne,

Ok.

Nature morte de Cézanne, méthode alla prima qu’on comparera avec d’autres techniques. C’est tout ? On est parti, au boulot. C’est parti, on y va.

---------- Démonstration

Pour commencer, nous allons comme d’habitude donc énumérer le matériel utilisé. Alors ici, on va peindre sur une toile sur châssis avec les couleurs suivantes. De nouveau, c’est assez inutile de s’encombrer de trop de couleur sur la palette. Il faut juste prendre celles dont on a besoin en tout cas par rapport à son sujet. Alors ici, on a du noir d’ivoire, on a de la terre d’ombre naturelle, de l’ocre jaune, du rouge de cadmium, de la terre de sienne brulée, du blanc titane, du jaune de cadmium foncé et du bleu de cobalt. Donc le bleu de cobalt peut surprendre mais on va quand même en avoir besoin puisqu’il y a du vert. Donc on va le créer plutôt que d’utiliser un vert pur. En tout cas, on va le créer en mélange. Et vous voyez comme dans le fond ici, il y a des petites touches bleues qui sont à peine perceptibles mais qui sont quand même bien présentes. Donc forcément une panoplie de pinceaux. Alors on a des pinceaux ronds, on a des brosses de différentes tailles parce qu’il va y avoir des touches qui vont varier, des touches assez larges pour le fond notamment et ensuite pour les détails notamment sur les contours et les petites ombres. Et enfin, on a ici deux récipients. Le premier contient donc de l’essence de térébenthine qui est le diluant qui va permettre d’amaigrir la peinture et la fluidifier. Et ensuite ici le medium à peindre qui va enrichir la peinture c'est-à-dire que justement, il faut mélanger les deux. Comme ça, on va pouvoir fluidifier tout en gardant le côté gras et brillant de la peinture parce qu’utiliser juste l’essence la rend mate et vraiment trop maigre donc un peu cassante. Les deux ensembles se marient très bien.

Alors on y va.

Donc pour commencer, la première étape consiste déjà à créer le fond. Comme ça ensuite, les éléments se superposent dessus. Il est plus facile de par exemple en faisant le fruit de déborder sur le fond plutôt que l’inverse parce que c’est une histoire de cohérence. Alors pour respecter en tout cas pour peindre à la manière de Cézanne, il suffit vraiment de peindre avec des larges touches comme on voit à travers ses œuvres. On voit encore des traces de pinceaux, tous ses passages. On voit encore la touche donc vous pouvez y aller en tout cas de manière presque grossière  je dirais en tout cas pour le fond. Si vous voyez des traces du pinceau, ce n’est pas du tout un problème. Justement c’est ça qui donnera ce côté un peu vivant de Cézanne.

Avec cette technique-là, les mélanges se font directement sur le support. Donc effectivement, quand on fait des choses vraiment précises et détaillés, mieux vaut faire ses mélanges sur la palette. Mais là en l’occurrence, comme on travaille avec des touches larges et vives du coup, on peut se permettre de faire le mélange directement sur le support. Prenez simplement la peinture et vous l’appliquez et puis vous créez les nuances directement.

Donc là, n’hésitez pas à multiplier les pinceaux c'est-à-dire mieux vaut utiliser plein plutôt que d’en avoir peu et à chaque fois devoir les nettoyer. Là au moins par exemple ici, vous voyez déjà il y a les pinceaux que j’ai utilisés pour le fond, les couleurs claires. Ensuite, la partie foncée etc. Là de nouveau, je vais continuer à prendre de nouveaux pinceaux parce que comme on va peindre les fruits, on va aller dans une nouvelle gamme de couleur. Donc plutôt que de nettoyer ceux que j’ai déjà utilisés, je vais en utiliser d’autres. Comme ça, c’est plus pratique déjà. Bon ceci doit nous faciliter. Mais aussi par la suite parce que si jamais j’ai des retouches à faire, mes pinceaux sont déjà prêts, sont déjà imbibés de la bonne teinte. Ça m’évite de nouveau à chaque fois de les nettoyer, etc.

Là, vous voyez, c’est un travail d’observation parce que par exemple, à première vue, on a ici un fruit qui est vraiment très orangé, enfin un orange assez vif donc avec le jaune de cadmium foncé et le rouge de cadmium. Mais pour éviter que ça fasse vraiment trop on va dire trop tâche parmi ces couleurs un peu ternes et en tout cas très variés, par exemple, l’astuce ici c’est dans ce orange mettre une pointe de vert. Donc ça, je ne l’invente pas, si on regarde bien effectivement, ici dans ce orange, on a une toute petite touche de vert qui fait que ça crée une cohérence avec les couleurs environnantes et surtout les fruits qui sont derrière. C’est aussi ce travail de couleur qui en fait crée des rappels entre les teintes. C’est ça qui va créer une peinture cohérente et surtout agréable à l’œil.

Donc là, comme vous le voyez, la fameuse technique des trois pinceaux, en tout cas est très pratique. C’est trois mais évidemment ça peut être plusieurs. C’est juste que, de cette manière-là, on peut travailler plusieurs couleurs en même temps. Vous voyez, on peut travailler la lumière, l’ombre et la couleur intermédiaire sans avoir à aller nettoyer son pinceau. Alors non seulement c’est un gain de temps, c’est aussi plus pratique et c’est aussi beaucoup plus efficace. Comme ça, on peut modeler, on peut construire, on peut donner du relief au sujet de manière très … assez facilement.

Donc l’œuvre est on va dire terminée. Bon après, il serait toujours possible de la continuer en superposant les couches, en précisant les touches et surtout en affinant les détails. Donc là, je pourrais encore continuer. Plus on va y passer du temps, plus on va prendre soin d’attacher de l’importance aux fondus par exemple, aux détails. Forcément, l’œuvre va prendre davantage de valeur. En tout cas, la peinture aura davantage de qualité et surtout de précision. Mais sinon, on peut juste s’arrêter là comme je vais le faire ici. Et le principal à retenir c’est qu’effectivement, Cézanne peignait avec des touches larges visibles. Forcément c’est la période impressionniste et avec des couleurs franches mais toujours en nuançant et en les mélangeant entre elles. Puisque ce ne sont pas des aplats de couleur franche. C’est plus des nuances comme ça, des petites touches éparses. Donc, ce sont les principales choses à retenir.

Voilà donc une application simple, une technique super connue, on a tous ça en tête. Alla prima. D’un seul jet et du caractère.

Donc après ce qu’il faut retenir c’est une technique qui permet justement de peindre rapidement, efficacement parce que, nous on travaille avec les teintes, les lumières, les couleurs. Mais en même temps, on n’est pas dans le détail. On n’est pas dans le souci, dans le … c’est quand même assez grosso modo. En le voyant de près, forcément on voit les traces de pinceau, on voit les touches, on voit la pâte.

Mais l’œuvre est là, l’ambiance est là, le caractère est là.

C’est pour ça que c’est une technique propre aux impressionnistes parce que ça permet davantage de représenter un ensemble, plus que le détail.

Donc ce qui est intéressant c’est qu’on voit de près le travail de l’artiste, son caractère. Et puis, ce n’est pas l’essentiel à représenter. Une technique à utilisér en sachant maintenant que c’est l’alla prima, ça fait partie de la culture. Utilisez-la, faites cet exercice, c’est vraiment important pour vous intégrer tout ça. Et après, que vous puissiez faire ce que vous voulez. Au travail. A vous maintenant.

Cliquez sur chaque image pour l’agrandir afin de la visualiser ou l’imprimer.

Amandine gilles

Amandine Gilles

Diplômée en Histoire de l’art à l'Université de Tours et formée dès le plus jeune âge à la peinture traditionnelle au sein d’ateliers privés.

 

Aujourd'hui, artiste-peintre, peintre sur commande et créatrice d'un blog sur la technique de peinture à travers duquel des accompagnements en ligne sont proposés.

 

Mes expériences au sein du milieu artistique de Paris et de Bruxelles, ainsi que le conseil en fournitures de Beaux-arts qui a été mon métier pendant plusieurs années m'ont fortement aidé à mettre tout cela en place.
Mon but est de partager et de transmettre des connaissances d’une passion commune et d’un patrimoine artisanal qu’il est nécessaire de sauvegarder.

  • [Boutin maryse le 06/05/2016]

    Merci pour cette démonstration.Une technique sympa et certainement très formatrice.

Page: 1

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Huile
Difficulté Initiation
Genre Les Bases Techniques
Durée de la Vidéo 22mn58