Les différentes duretés de pinceaux à l'huile

---------- Introduction

Amandine, il faut que tu nous montres absolument les différentes natures de pinceaux et leurs effets en fait, ce qu’on peut faire en fonction de la nature du poil.

Oui, c’est ça puisqu’on sait déjà qu’il y a une multitude de pinceaux. On sait aussi que les poils sont différents. Mais concrètement, il est intéressant vraiment de voir les différences entre la soie de porc où le poil est très dur en fait au toucher. On voit bien qu’il est rigide. Entre le synthétique qui est un peu plus nerveux mais doux et enfin la martre où là le poil est vraiment très doux.

On est à l’huile bien sûr, c’est important entre la martre, et le poil de martre, c’est quand même à l’huile. Et là, on va voir qu’il y a l’huile qui interagit aussi mais la même huile, on va la voir traitée de manière différente en dessous du pinceau.

C’est ça.

Ça marche. On y va. Au boulot.

---------- Démonstration

Alors pour la démonstration, on a juste pris un support ici en papier. C’est un papier qui est adapté pour l’acrylique et l’huile.

D’accord.

Voilà donc les trois pinceaux et forcément, on a pris nos couleurs. Et enfin là le diluant, ici c’est soit de l’essence de térébenthine soit du white spirit. D’accord.

On va commencer avec la soie de porc. Donc voilà, on voit quand même que c’est un … donc on sent en tout cas au toucher que c’est un poil qui est rigide. Il pique le bout du doigt, on peut le sentir. Alors si on prend la couleur directement, ici on voit vraiment les traces de poil sont vraiment visibles. Ils restent sur le support. Donc c’est un pinceau qui est surtout utilisé pour les empâtements si vous peignez en épaisseur parce qu’au moins, le fait que le poil soit dur, on peut facilement travailler la pâte en tout cas avoir une pâte assez épaisse. Poser une pâte épaisse, tout à fait. Par contre, c’est pratique pour ça parce que c’est difficile de faire un travail délicat avec ce pinceau parce que les poils forcément sont difficilement contrôlables, difficile d’avoir des bords nets.

Ils sont très raids quoi.

Tout à fait.

Ok très bien.

Le deuxième pinceau qui est ici en synthétique. Donc c’est un poil qui est doux, et on peut le voir si vous le pincez avec votre doigt, vous ressentez qu’il est très doux et en même temps rigide c'est-à-dire qu’il a quand même … même en mettant une petite pression, le poil reste assez droit. Alors c’est vraiment l’intermédiaire qui est intéressant parce que non seulement … vous voyez, on a quand même une certaine trace donc pour travailler la matière, il est très agréable et en même temps, le fait qu’il soit doux, on arrive à étaler la pâte de manière assez délicatement en fait. Donc c’est plutôt un bon intermédiaire. Surtout le fait que le poil reste droit, on peut arriver à faire des contours bien nets.

Oui, précis.

Tout à fait.

Qu’on a quasiment pas, ce n’est pas possible avec un pinceau en soie de porc.

Non non, du tout.

Et enfin, le troisième. Donc ici, la martre. Alors de nouveau là on sent le poil qui est très doux et en plus c’est qu’il se plie à la moindre pression dû à sa souplesse. Alors là, on voit très bien qu’on arrive, on a vraiment quelque chose de … un modelé très doux, ce qu’on appelle … doux signifie qu’on n’a pas de trace de poil. On arrive à faire des zones très délicates.

C’est soyeux en plus.

C’est très soyeux, c’est très agréable. Donc plus le support va être lisse, plus le poil va en tout cas s’adapter au grain de la surface. Donc on arrive à avoir toute sorte de matière assez … de pâte très légère et surtout très lisse. Aucun, on ne voit quasiment pas les traces de poils.

Bon voilà, tout est dit. tout est dit, tout se voit bien. C’est flagrant, il y a une vraie différence.

Non mais vraiment donc c’est pour ça que le choix du pinceau est important parce que le rendu va être complètement différent, que vous représentiez … si vous voulez représenter quelque chose de très doux, de très délicat, la soie de porc n’est pas du tout conseillée.

Non. Et à l’inverse, quand on veut un peu de nervosité, du caractère, de l’épaisseur, la martre elle va s’engluer là-dedans, elle ne va pas du tout apporter ce qu’il faut.

C’est pour ça que c’est bien de connaitre un peu le fonctionnement de ces pinceaux.

Voilà, et le synthétique entre deux, en fonction du synthétique, on navigue entre deux univers. Merci beaucoup. Faites l’exercice, c’est intéressant. Vous prenez des pinceaux de nature différente. Et avec la même peinture, la même pâte et à la même main puisque la vôtre, vous testez les différences. Voilà, à vous maintenant.

Amandine gilles

Amandine Gilles

Diplômée en Histoire de l’art à l'Université de Tours et formée dès le plus jeune âge à la peinture traditionnelle au sein d’ateliers privés.

 

Aujourd'hui, artiste-peintre, peintre sur commande et créatrice d'un blog sur la technique de peinture à travers duquel des accompagnements en ligne sont proposés.

 

Mes expériences au sein du milieu artistique de Paris et de Bruxelles, ainsi que le conseil en fournitures de Beaux-arts qui a été mon métier pendant plusieurs années m'ont fortement aidé à mettre tout cela en place.
Mon but est de partager et de transmettre des connaissances d’une passion commune et d’un patrimoine artisanal qu’il est nécessaire de sauvegarder.

Pas de questions pour le moment.

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Huile
Difficulté Initiation
Genre Les Bases Techniques
Durée de la Vidéo 04mn23