Maitriser les dégradés à l'huile

---------- Introduction

Amandine, il y a un sujet important et sain, et important qu’on doit maitriser, c’est la manière de faire des dégradés à l’huile.

Oui, c’est ça, c’est arriver à comprendre la technique pour arriver à joindre deux couleurs entre elles, arriver à faire un dégradé assez harmonieux,

Sans trace de pinceau. Quel geste, c’est ça qu’on va montrer.

Oui, il faut avoir un dégradé assez harmonieux sans que ce soit des aplats superposés.

Donc une petite vidéo très simple mais importante, vous devez faire cet exercice pour acquérir ce geste important.

Oui c’est ça parce qu’après avec ça, on peut tout faire, que ce soit de travailler sur un sujet en particulier ou même d’un fond tout bêtement.

On y va.

---------- Démonstration

Amandine, le matériel est simple.

Effectivement. De toute façon pour la démonstration, ici on a pris un support, un carton tout simplement. Donc un spalter pour la démonstration. Ici, évidemment c’est valable pour tous les pinceaux et les brosses. Et enfin deux couleurs, des couleurs totalement différentes. Ici, on a un jaune et un turquoise. Et le diluant, ça va être de l’essence de térébenthine ou du white spirit.

Alors on y va. La petite astuce c’est effectivement de mouiller en tout cas d’enduire le support de diluant donc ici l’essence. Comme ça, ça permet à la peinture de s’appliquer de manière plus fluide.

Ca va glisser plus, c’est ça ?

Oui c’est ça. Un tout petit peu, ça suffit.

Alors on est parti. Donc on va commencer par appliquer les deux teintes aux extrémités. Voilà donc ici, on y va. C’est la couleur brute.

Tu commences par la plus claire.

Oui parce qu’il est toujours plus facile de foncer que d’éclaircir. En tout ça, c’est un carton. On voit que le support est très absorbant. Et ensuite, on va appliquer le turquoise à l’autre extrémité. Là c’est pareil, on peut l’appliquer en épaisseur en empâtement puisque de toute façon, tu dois à chaque bout, la couleur est pure et c’est au milieu qu’elles vont se joindre.

Donc pareil, il y a des supports qui vont être moins absorbants que d’autres. Et plus le support va être absorbant, plus le dégradé va être un peu plus difficile à faire puisque les couleurs vont directement s’imprégner.

Alors en fait au milieu, on va utiliser très peu de peinture. On va surtout diluer en fait. On va essayer justement de les rendre plus liquide au milieu et c’est ça qui va permettre de les joindre.

Donc rien qu’avec les pigments déjà posés sur le support, et le pinceau, on ne rajoute pas en fait.

Oui tout à fait. Ici, vous voyez on va caresser avec la brosse, avec le spalter. Là le jaune est forcément moins couvrant donc on va enlever le surplus qu’il y a sur la brosse quitte à rajouter un peu.

Donc tu lisses, tu lisses, tu lisses.

Oui, c’est ça. Et comme ça, le même geste, tout à fait, c’est vraiment le geste qui va permettre de rendre l’effet régulier.

Donc là, par exemple, on voit qu’il faudrait rajouter du jaune parce qu’en fait, ici le problème auquel on est confronté c’est que le turquoise est très couvrant par rapport au jaune. Ce qui fait qu’avec la même proportion de couleur, c’est le turquoise qui domine. C’est le vert là qui domine fortement. Donc on va combler ça en rajoutant du jaune.

Donc cette fois-ci, c’est en faisant des exercices et en rencontrant des fois certaines complications qu’on apprend puisque là, on s’aperçoit effectivement que cet aplat est beaucoup plus couvrant que le jaune, ce qui fait qu’il va falloir rajouter beaucoup plus de ce pigment là pour arriver à, on va dire, un dégradé régulier. Ici, vous voyez, c’est tellement couvrant que finalement, le jaune est entièrement en train de se faire dévorer là. Mais au final, on y arrive. Et voici.

Superbe. L’exercice ce n’est pas d’avoir … encore une fois, c’est le geste qu’on veut apprendre. Le fait de préparer son fond avec le diluant, c’est important le diluant. Et puis ce geste répétitif qui va attirer une couleur sur l’autre comme ça.

Oui, c’est ça. C’est vraiment poser les couleurs sur le sujet, sur le support. Et ensuite arriver à les lier justement en les diluant. C'est-à-dire arriver à les mélanger justement juste avec un pinceau, avec de l’essence. Et comme ça, ça va permettre de les diluer, elles vont se fondre.

Voilà, à vous maintenant. Répétez cet exercice jusqu’à obtenir une maitrise totale des fondus de couleurs. A vous de travailler.

Amandine gilles

Amandine Gilles

Diplômée en Histoire de l’art à l'Université de Tours et formée dès le plus jeune âge à la peinture traditionnelle au sein d’ateliers privés.

 

Aujourd'hui, artiste-peintre, peintre sur commande et créatrice d'un blog sur la technique de peinture à travers duquel des accompagnements en ligne sont proposés.

 

Mes expériences au sein du milieu artistique de Paris et de Bruxelles, ainsi que le conseil en fournitures de Beaux-arts qui a été mon métier pendant plusieurs années m'ont fortement aidé à mettre tout cela en place.
Mon but est de partager et de transmettre des connaissances d’une passion commune et d’un patrimoine artisanal qu’il est nécessaire de sauvegarder.

Pas de questions pour le moment.

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Huile
Difficulté Perfectionnement
Genre Les Bases Techniques
Durée de la Vidéo 07mn23