Nettoyage des pinceaux à l'huile

Résumé de la vidéo :

Nettoyer des pinceaux à l’huile n’est pas le plus agréable mais c’est indispensable pour pouvoir les réutiliser et ne pas avoir à en racheter. C’est n’est pas seulement une question de budget. En général, les pinceaux réutilisés sont ceux que l’artiste aime et avec lesquels il se sent bien donc ils méritent d’être soignés. Avec un bon nettoyage, ces outils peuvent durer des années sans problème.

Présentation des pinceaux à nettoyer

Il y a 4 pinceaux à nettoyer. Le premier est souple mais un dépôt de peinture durcie est resté surtout près de la virole. C’est un piège car comme les poils sont souples, il est susceptible d’être réutilisé. Mais finalement, le pigment encore présent à l’intérieur va salir la nouvelle couleur. Les deux autres ont carrément les poils durs car leur utilisation date déjà de plusieurs jours. Le dernier est un pinceau à poils souples souillés par de la peinture à l’huile fraîche.

Première étape : le nettoyage au solvant

Le nettoyage commence avec les deux pinceaux ayant des poils durs. Tour à tour, chacun est plongé dans un récipient contenant de la térébenthine. Il faut exercer une légère pression sur le pinceau et le tourner lui-même sans trop forcer. Au bout d’un moment, le solvant assouplit les poils. Il faut accomplir ce geste assez longtemps pour que le produit puisse bien pénétrer à l’intérieur. Enfin, il faut dégorger les poils au maximum avec un essuie-tout.

Il faut répéter la même opération sur le troisième pinceau. Comme la peinture qui durcit près de la virole lui fait perdre toute sa souplesse, il faut donc bien la faire partir. En pressant les poils sans forcer et en les tournant dans un sens et dans l’autre, ces derniers sont bien imprégnés et la couleur qui y est incrustée va sortir. Plus le pinceau est de grande taille, plus le nettoyage demande du temps et de la patience. Mais au moins, on est sûr de les garder pendant des années. Sur le quatrième pinceau, la peinture est fraîche donc les poils dégorgent complètement.

A moins d’utiliser une grande quantité de térébenthine, il faut toujours nettoyer les pinceaux avec de l’eau et du savon. Ce lavage va éliminer les solvants restés à l’intérieur des poils. C’est important puisque ces produits sont très agressifs et risquent de détruire la colle se trouvant dans la virole.

Deuxième étape : le lavage à l’eau et au savon

La deuxième étape c’est le nettoyage avec de l’eau et du savon. Quel que soit le type de pinceau, le mieux est d’utiliser un savon artisanal spécialement dédié aux artistes puisqu’il nettoie absolument tout. A défaut, un savon de Marseille ou un autre fera l’affaire. L’idéal est d’avoir de l’eau tiède. L’eau froide va nettoyer mais ça prend du temps et c’est moins efficace. L’eau chaude risque de brûler les poils et la colle contenue dans la virole.

Il faut prendre le pinceau et le mettre sous l’eau tiède avec le savon. Et comme dans le récipient de solvant, il faut exercer une légère pression sur les poils et les tourner sur le savon sans mettre trop de pression jusqu’à l’obtention d’une auréole. Il est possible de faire le même geste sur le creux de la main mais ça peut devenir dangereux sur le long terme étant donné que le solvant est toxique. Le nettoyage prend du temps mais cela remet vraiment un pinceau presque à l’état neuf. Les poils redeviennent doux et souples comme à l’origine. Enfin, il faut rincer le pinceau gorgé de savon. Et pour savoir si les poils sont encore souillés de peinture, il suffit de les pincer avec les doigts. Si l’eau qui en sort est encore colorée, la couleur est encore présente donc il faut recommencer jusqu’à ce qu’elle devienne transparente.

Le séchage

Il faut sécher les pinceaux après avoir été bien nettoyés mais pas n’importe comment. Les utilisateurs ont tendance à les remettre dans leur pot à la verticale, les poils tournés vers le haut. Or, c’est une mauvaise position car l’eau va stagner dans la virole et créer des moisissures. Il faut donc les laisser sécher à plat sur un essuie-tout et ne pas les enfermer dans une boite pour qu’ils respirent et restent bien aérés.

Ces conseils sont très précieux pour le nettoyage des pinceaux. Lorsqu’un artiste choisit des pinceaux avec lesquels il aime travailler, il a envie de les garder. Le nettoyage n’est pas compliqué. C’est surtout un travail de patience et d’exigence. Un pinceau de qualité bien propre peut durer des années et donne un travail de qualité. Surtout, ce temps de nettoyage doit être prévu dans la durée d’une séance qu’elle ait lieu en atelier, dans un club ou à domicile.

Amandine gilles

Amandine Gilles

Diplômée en Histoire de l’art à l'Université de Tours et formée dès le plus jeune âge à la peinture traditionnelle au sein d’ateliers privés.

 

Aujourd'hui, artiste-peintre, peintre sur commande et créatrice d'un blog sur la technique de peinture à travers duquel des accompagnements en ligne sont proposés.

 

Mes expériences au sein du milieu artistique de Paris et de Bruxelles, ainsi que le conseil en fournitures de Beaux-arts qui a été mon métier pendant plusieurs années m'ont fortement aidé à mettre tout cela en place.
Mon but est de partager et de transmettre des connaissances d’une passion commune et d’un patrimoine artisanal qu’il est nécessaire de sauvegarder.

  • [Amandine Gilles le 17/02/2017]

    Bonjour, les produits toxiques sont à apporter à la déchetterie. Il est très mauvais de les évacuer par les canalisations. Il suffit de se procurer des bidons ou des grosses bouteilles vides, puis remplissez-les avec vos solvants usagés.

  • [Claudine Bardeau le 15/02/2017]

    Peut on me dire que faire des résidus de therebentine de nettoyage usage merci

Page: 1

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Atelier
Difficulté Initiation
Genre Les Bases Techniques
Durée de la Vidéo 09mn08