Peindre un oeil réaliste à l'Huile

Résumé de la vidéo :

L’œil reflète la personnalité. Lorsque le regard n’a ni expression ni éclat, c’est l’œuvre en entier qui est ratée. Cet exercice est une application de toutes les techniques apprises dans le domaine de la peinture à l’huile. C’est la méthode la plus simple et pratique pour représenter un œil de manière réaliste. Une fois qu’elle est acquise, le travail à faire n’est pas compliqué.

Le matériel

Pour cet exercice, le support sera un papier spécial huile de résistance 20. Il y a également tout un panel de pinceaux comprenant des brosses rondes, de l’éventail et de l’usé bombé. Sur la palette, il faut se contenter des couleurs nécessaires et faire soi-même sa composition. Pour obtenir une teinte chair par exemple, il faut prendre de l’ocre jaune, du rouge cadmium, de la sienne brûlée, du blanc et du noir. Du bleu est utile pour l’iris. De l’huile de lin clarifiée enrichira la couleur, la rendra plus brillante et facilitera son application.

Peindre un œil réaliste à l’huile

La première étape consiste à appliquer des aplats de couleurs. La teinte chair obtenue avec de l’ocre jaune, du rouge et du blanc est appliquée grosso modo là où il faut. L’huile de lin va fluidifier le mélange et le rendre légèrement transparent afin que les proportions dessinées restent visibles. Ces aplats vont servir de base. Ensuite, il faut mettre les nuances afin d’obtenir un relief.

Lors de la deuxième étape, l’ombre est appliquée sur le dessus de la paupière pardessus la couleur chair en rajoutant de la sienne brûlée et un soupçon de bleu au mélange obtenu tout à l’heure. Plus la teinte est foncée, plus le relief et la profondeur vont être marqués. Le noir est à éviter car il va salir la couleur.

Comme toutes les sphères, une partie du globe oculaire va être dans la lumière et une autre dans l’ombre. Il faut donc ombrager le côté sombre avec du gris teinté de chair et de la couleur de l’iris pour obtenir des reflets. Il faut faire toute la surface de différentes manières pour créer plus de reliefs. La partie lumineuse est réalisée avec du blanc teinté légèrement avec de la couleur chair. Comme l’iris vert est aussi arrondi et brillant, il faut lui donner aussi de l’ombre et de la lumière avec le pinceau approprié.

Pour ce travail à l’huile, la pose de l’éclat de lumière en utilisant du blanc pur termine l’exercice. Le fait que l’œil et le globe soient toujours mouillés crée un reflet dans la paupière du bas. Il y a également la touche qui rend le regard si expressif.

Au final, l’effet œil tel qu’il est réellement est là. C’est une méthode simple à suivre, un travail de patience qu’il faut faire pour acquérir de bonnes bases. Le plus important est de comprendre où placer les ombres et les lumières.

 

Cliquez sur chaque image pour l’agrandir afin de la visualiser ou l’imprimer.

Amandine gilles

Amandine Gilles

Diplômée en Histoire de l’art à l'Université de Tours et formée dès le plus jeune âge à la peinture traditionnelle au sein d’ateliers privés.

 

Aujourd'hui, artiste-peintre, peintre sur commande et créatrice d'un blog sur la technique de peinture à travers duquel des accompagnements en ligne sont proposés.

 

Mes expériences au sein du milieu artistique de Paris et de Bruxelles, ainsi que le conseil en fournitures de Beaux-arts qui a été mon métier pendant plusieurs années m'ont fortement aidé à mettre tout cela en place.
Mon but est de partager et de transmettre des connaissances d’une passion commune et d’un patrimoine artisanal qu’il est nécessaire de sauvegarder.

  • [Pasqui R le 09/01/2016]

    Merci pour cet atelier qui m'a donné une bonne base pour travailler le regard de mes personnages.

  • [Viviane le 15/10/2015]

    Génial ! MERCI Amandine ;-)

Page: 1

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Huile
Difficulté Perfectionnement
Genre Les Bases Techniques
Style Personnages
Durée de la Vidéo 13mn26