Promenade au Couteau

Résumé de la vidéo :

Dans cet univers de la peinture à l’huile, le sujet traité dans cet exercice sera la peinture au couteau. C’est une bonne occasion de sortir des sentiers battus c’est-à-dire du travail au pinceau. Comme le modèle s’inspire de la campagne, il y aura des textures différentes. Pas à pas, des figuratifs et de nombreux effets vont faire leur apparition avec ces spatules.

Le matériel

Pour cet exercice, il faut réunir quelques outils : le support, la palette, des couleurs et des couteaux. Pour le support, une toile sur châssis est parfaite. Les couleurs doivent être adaptées en fonction du sujet. Il faut prévoir des spatules de différentes tailles et formes. Il est possible d’utiliser le pigment directement sorti du tube. Mais pour travailler vraiment en épaisseur, il peut être mélangé avec du médium d’empâtement.

Les couleurs sur la palette

Avant de commencer l’exercice, les couleurs doivent être mises sur la palette. Comme le travail au couteau nécessite une bonne quantité, il faut mettre plus que les petites noix habituelles. Etant donné que le vert domine sur le modèle, le bleu et le jaune doivent être mis en quantité.

L’esquisse au couteau

Au couteau, il n’y a pas de dessin précis à faire car on ne rentre pas dans les détails. C’est plus une vision globale. Il faut juste tracer les lignes de construction pour avoir un point de repère c’est-à-dire la ligne d’horizon et le cercle représentant l’arbre. Ces lignes de référence vont être réalisées avec un pinceau rond et n’importe quelle couleur diluée avec un peu de térébenthine pour qu’elle soit fluidifiée.

Pour peindre un sujet à l’huile, il faut toujours commencer par les derniers plans car après, les couches vont se superposer. Ici par exemple, le ciel va être réalisé en premier puis l’arbre va venir s’ajouter dessus. Les mélanges se feront directement sur le support. Ce n’est pas grave même si la couleur déborde. Après le ciel, les rangées de vigne vont prendre forme. Il est toujours possible d’y revenir par la suite puisque la peinture à l’huile durcit très lentement. Les personnages viendront en dernier. Pour peindre au couteau, il faut visualiser l’ensemble mais pas les détails. C’est plus un travail dans la globalité, une impression qu’un rendu fidèle.

Pour le feuillage de l’arbre central, le noir ivoire sera remplacé par un mélange d’ombre naturelle, de bleu outremer et de terre de sienne brûlée. Cette composition sera également utilisée pour le tronc. Pour réaliser la grande zone d’herbe, il faut prendre une spatule plus large. Elle permettra de bien étaler le pigment. Le mélange des couleurs se réalise directement sur le support en tâtonnant au fur et à mesure. Les personnages sont réalisés avec un petit couteau. Le plus important serait de marquer l’ombre et la lumière.

Le travail au couteau est un bon exercice. Il ne faut pas rentrer dans les détails mais rester dans l’idée globale, le volume et le mouvement. C’est un bon moyen d’expression car il y a beaucoup de sensibilité dans le rendu final.

 

Cliquez sur chaque image pour l’agrandir afin de la visualiser ou l’imprimer.

Amandine gilles

Amandine Gilles

Diplômée en Histoire de l’art à l'Université de Tours et formée dès le plus jeune âge à la peinture traditionnelle au sein d’ateliers privés.

 

Aujourd'hui, artiste-peintre, peintre sur commande et créatrice d'un blog sur la technique de peinture à travers duquel des accompagnements en ligne sont proposés.

 

Mes expériences au sein du milieu artistique de Paris et de Bruxelles, ainsi que le conseil en fournitures de Beaux-arts qui a été mon métier pendant plusieurs années m'ont fortement aidé à mettre tout cela en place.
Mon but est de partager et de transmettre des connaissances d’une passion commune et d’un patrimoine artisanal qu’il est nécessaire de sauvegarder.

  • [Georges Lesur le 09/10/2016]

    merci AMANDINE Pour toutes ces précisions , avec grands plaisirs de suivre vos démos! bonsoir, Georges..

  • [Amandine Gilles le 06/10/2016]

    Bonjour Georges, si vous ne supportez pas les solvants alors peut-être qu'il serait plus judicieux de se diriger vers l'acrylique. Il existe aujourd'hui des qualités suffisamment élevées ayant pour qualités celles de l'huile (brillance, séchage lent), je pense notamment à la gamme Open de Golden.
    Pour répondre à votre question, peindre sur un grand support nécessite un grand chevalet stable (pieds en H) et ici ce sera alors des spatules, plus ou moins identiques à celles utilisées en maçonnerie.
    Quant à la préparation de la toile, si c'est elle est achetée dans le commerce déjà tendue sur châssis, alors elle est prête à l'emploi. En revanche si elle est brute (en rouleau ou au mètre) alors il faudra l'encoller (colle acrylique) et l'enduire (gesso). Ces deux étapes sont essentielles pour une bonne préparation, chacune a un rôle qui lui est propre.
    Merci à vous !!

  • [Georges Lesur le 28/09/2016]

    il serait judicieux que l'on nous précise et conseil le matériel à utiliser de préférence: marque couteaux et qualité de peinture! merci..

    [roubaud]

    Le matériel va être maintenant mis dans chaque vidéo. Patience Georges...

  • [Georges Lesur le 27/09/2016]

    super démo qui incite a peindre (surtout pour un pastelliste qui a envi de découvrir d'autres techniques!) et qui ne supporte pas les solvants!.. comment appliquer ceci sur des formats un peu plus grands sans trop de contraintes? et faut il préparer la toile au paravent.; merci pour la réponse ..(.GLS.)

  • [Bardeau le 28/08/2015]

    Quel régal ces vidéos si variées et claires le temps va nous manquer!

Page: 12

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Huile
Difficulté Perfectionnement
Genre Les Applications
Style Paysages
Durée de la Vidéo 27mn31