La Découverte des Couleurs à la Peinture à l'Huile

Résumé de la vidéo :

Pour ne pas s’encombrer de plusieurs tubes d’huile, il faut découvrir les couleurs, choisir les élémentaires et savoir les appliquer sur la palette. Il est important d’avoir les bons gestes et de respecter l’ordre chromatique.

Position des couleurs sur la palette

Il faut adapter la quantité de couleur en fonction du sujet et du format du support. Les peintures à l’huile sont directement sorties du tube. Les médiums et les autres produits se rajoutent par la suite. Les dépôts d’huile qui accompagnent parfois les pigments ne sont pas des signes de mauvaise qualité. Ils sont simplement dus à un excès de gras lors de la fabrication. Pour les éliminer, il faut juste éponger le tube sur un essuie-tout.

Comme les appellations cyan, citron et magenta n’existent pas, il faut prendre leurs équivalents : le bleu, le jaune et le rouge. Ces trois couleurs primaires permettront de faire toutes les nuances. Elles doivent être placées en premier sur la palette.

Le cercle chromatique

Pour construire le fameux cercle chromatique, les trois couleurs primaires sont posées en premier. Il faut prendre les pigments sur le côté pour ne pas les souiller et utiliser un peu de térébenthine pour les diluer. Le bleu et le jaune donnent du vert, le jaune et le rouge de l’orange et le bleu et le rouge du violet. Il faut essayer de faire moitié – moitié pour obtenir la couleur du milieu et ensuite, construire les nuances en variant les proportions. On rajoute du jaune au vert par exemple pour l’éclaircir. Le cercle chromatique peut être complété à l’infini.

Le cercle chromatique permet de voir que toutes les nuances s’obtiennent à partir des primaires. Sur un tableau, les couleurs chaudes sont placées devant pour obtenir une proximité. Les couleurs froides sont installées en arrière plan pour donner une perspective. Les complémentaires se font face sur le cercle. A titre d’exemple, le rouge se complète avec le vert. Grâce au contraste, les deux couleurs vont bien ressortir et dégager plus d’intensité. En jetant un coup d’œil au cercle chromatique, un peintre saura la couleur qu’il faut choisir pour mettre en avant ou en retrait un élément sur sa toile.

Les couleurs brunes

Pour obtenir les déclinaisons des ocres et des terres, il faut prendre une brune en tube ou mélanger les trois couleurs primaires : le bleu, le rouge et le jaune. Ensuite, tout est dans les proportions. En rajoutant du rouge par exemple, le marron devient plus chaud. Le blanc ternit la couleur mais avec lui, on peut obtenir une nouvelle teinte.

Cette découverte de la couleur prend fin. La disposition des pigments n’est pas systématique mais suit une logique chromatique. De cette manière, les couleurs ne sont pas néfastes les unes par rapport aux autres et la pollution visuelle est évitée. Il n’y a pas d’obligation mais juste un rituel qui permet de travailler dans de meilleures conditions.

Cliquez sur chaque image pour l’agrandir afin de la visualiser ou l’imprimer.

Amandine gilles

Amandine Gilles

Diplômée en Histoire de l’art à l'Université de Tours et formée dès le plus jeune âge à la peinture traditionnelle au sein d’ateliers privés.

 

Aujourd'hui, artiste-peintre, peintre sur commande et créatrice d'un blog sur la technique de peinture à travers duquel des accompagnements en ligne sont proposés.

 

Mes expériences au sein du milieu artistique de Paris et de Bruxelles, ainsi que le conseil en fournitures de Beaux-arts qui a été mon métier pendant plusieurs années m'ont fortement aidé à mettre tout cela en place.
Mon but est de partager et de transmettre des connaissances d’une passion commune et d’un patrimoine artisanal qu’il est nécessaire de sauvegarder.

Pas de questions pour le moment.

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Huile
Difficulté Initiation
Genre Les Bases Techniques
Durée de la Vidéo 12mn09