Le Matériel pour Démarrer à l'Huile

Résumé de la vidéo :

La découverte du matériel constitue la première étape de la peinture à l’huile. Il faut connaitre ses outils pour pouvoir distinguer les indispensables des optionnels. Pour démarrer, l’équipement de base doit comporter des couleurs, une palette, un support et des pinceaux.

Les supports pour l’huile

Plusieurs types de supports sont adaptés à la peinture à l’huile. Les toiles sur châssis sont les plus classiques. Le lin est le plus résistant et le plus noble mais il coûte cher. Le coton est économique mais il faut mettre une couche de gesso par-dessus pour le rendre plus rigide. Les cartons toilés possèdent un bon rapport qualité/prix. Très fins, ils sont aussi faciles à ranger. Il y a aussi les papiers spécialement traités pour l’huile et le support en bois traité.

Les couleurs à l’huile

Il existe toute une gamme de couleurs assez riches mais pour ne pas s’encombrer, il faut les choisir en fonction du thème. Pour débuter, il faut avoir sur sa palette les trois primaires, à savoir le rouge, le bleu et le jaune, qui permettent de faire toutes les couleurs. Et il faut juste rajouter par exemple des terres pour faciliter le travail, du blanc de titane et du noir d’ivoire pour accentuer les tonalités et du rouge laque de garance et du bleu cobalt pour pouvoir varier les nuances.

Les pinceaux pour l’huile

Comme chaque pinceau possède son utilité, il faut prendre en compte quelques caractéristiques pour pouvoir faire le bon choix. Un manche court est pratique pour travailler à proximité du support et faire les petits détails. Un manche long permet d’avoir du recul et des gestes plus amples.

Pour les formes, les brosses rondes sont dotées de poils longs. Les brosses plates sont rectangulaires. Elles sont parfaites pour les aplats. Les éventails sont utilisés pour faire des effets, des dégradés ou des estompes. Les usées bombées ou langues de chat se situent entre les rondes et les plates. Les biseaux permettent de réaliser toutes sortes d’effets.

Le dernier élément à connaitre est la différence entre les poils. Les synthétiques se déclinent en deux coloris : clairs pour les poils souples et foncés pour les nerveux. Résistants et pratiques, ils s’utilisent pour toutes les techniques : aquarelle, peinture à l’huile, acrylique, etc. Les poils naturels en soie de porc sont de couleur blanche. Rigides, ils sont utiles pour travailler en épaisseur. Les poils de martre sont doux, soyeux et de très bonne qualité. Ils absorbent bien la couleur et résistent parfaitement au solvant. Le blaireau est aussi utilisé pour peindre à l’huile. C’est un bon compromis entre la martre et la soie de porc.

Les médiums pour l’huile

Le classique mais aussi l’indispensable est le médium à peindre. Il faut juste le mélanger avec les couleurs. Ce produit va les enrichir, les assouplir et les rendre plus brillantes. A défaut d’un médium prêt à l’emploi, il est possible de le fabriquer soi-même en mélangeant de l’huile de lin avec du solvant. Entre la térébenthine qui est assez maigre et le white spirit un peu agressif, il est préférable de choisir la première. Les proportions varieront suivant la consistance souhaitée.

Le médium pour glacis n’est pas important mais il est indispensable pour peindre de manière traditionnelle, avec des couches superposées. La résine qu’il contient va rendre les couleurs plus belles, brillantes et transparentes sans les appauvrir.

Les palettes pour l’huile

Un artiste peintre se doit d’avoir une bonne palette. Il a le choix entre différents matériaux mais chaque support doit être lisse et non absorbant. La palette en bois est la plus traditionnelle. Il faut l’enrichir avec de l’huile de lin avant de l’utiliser pour qu’il n’absorbe pas les couleurs. La palette en plastique est très pratique grâce à ses compartiments. La palette jetable est fabriquée avec un papier spécial préparé. Elle permet de travailler proprement. Il est aussi possible de mettre ses pigments sur une plaque de verre ou de plexiglas, très appréciée pour sa surface lisse et sa résistance.

Amandine gilles

Amandine Gilles

Diplômée en Histoire de l’art à l'Université de Tours et formée dès le plus jeune âge à la peinture traditionnelle au sein d’ateliers privés.

 

Aujourd'hui, artiste-peintre, peintre sur commande et créatrice d'un blog sur la technique de peinture à travers duquel des accompagnements en ligne sont proposés.

 

Mes expériences au sein du milieu artistique de Paris et de Bruxelles, ainsi que le conseil en fournitures de Beaux-arts qui a été mon métier pendant plusieurs années m'ont fortement aidé à mettre tout cela en place.
Mon but est de partager et de transmettre des connaissances d’une passion commune et d’un patrimoine artisanal qu’il est nécessaire de sauvegarder.

Pas de questions pour le moment.

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Huile
Difficulté Initiation
Genre Les Bases Techniques
Durée de la Vidéo 13mn47