Interpréter les lignes essentielles du corps

---------- Introduction

Claudia, on continue à travailler sur le corps, la féminité, cette source d’inspiration là.

C’est ça. Toujours en partant de la réalité et au fur et à mesure

en s’en éloignant, en simplifiant et en se la réappropriant.

Là, on a déjà fait ça. On a déjà fait une vidéo là-dessus. Et on repart de ce résultat intermédiaire pour aller plus loin.

Plus loin pour en créer vraiment une composition personnelle,

Voilà, tout est dit, et maintenant tout reste à faire. On y va.

---------- Démonstration

On démarre avec une photo de départ, du papier calque, une toile 20x40, double carré, de l’eau, différents pinceaux brosses, pinceaux ronds, gomme, crayon graphite, des feutres Posca du noir et du blanc, des rouleaux, peinture rouge, deux différents gris, gris plutôt foncé et un peu clair, donc des gris neutres qu’on a fait avec du noir et blanc, et du blanc.

D’accord, c’est bon, on y va. C’est parti.

Donc l’image de départ c’est un modèle qui a plutôt une position élancée plutôt verticale d’où le format un peu vertical. Alors on va décalquer. Avant de décalquer pardon, on va commencer à tracer les lignes essentielles du corps.

Donc ça, on a tourné une vidéo là-dessus.

On a déjà fait une vidéo là-dessus donc je vais aller un peu plus vite. Donc une fois qu’on a tracé les lignes, on va décalquer et faire des doublons pour obtenir ce travail-là, très simplifié, très épuré. On a enlevé le soutien-gorge, on a enlevé la culotte. Donc là, on triche. Du coup, ça nous permet de travailler sur du nu, un corps nu. Et donc ce qui est intéressant aussi là-dedans c’est qu’on peut aussi inverser. Et moi, je trouve que là, ça m’inspire plus de ce côté-là.

On va donc reproduire la forme sur la toile en composant un peu l’image plutôt vers le bas. Puisqu’après, on va travailler en peinture dynamique qui va monter comme ça avec des éclats de peinture, des éclaboussures.

OK, ça marche. Alors c’est parti.

Alors on reproduit à peu près l’image.

Là, tu le fais au trait. On peut décalquer ?

Oui, alors je peux très bien poser la feuille. Mais j’ai fait au feutre donc forcément… On peut y aller à main levée mais si on le sent pas, évidemment le calque pour ça, c’est assez magique.

Alors une fois qu’on a fait l’esquisse, on va commencer par le fond plutôt le gris foncé pour aller plus vite. Donc là, ça va être un fond quand même très en aplat, uniforme. Il n’y aura pas de nuance.

Alors une fois qu’on a fait le contour en  gris foncé, on va travailler l’intérieur du corps avec des parties en rouge, rouge vif. Donc on va prendre un pinceau fin. Alors une fois qu’on a fait le rouge, on va prendre du gris plus clair pour faire l’intérieur du corps. Alors une fois que l’intérieur est fait en gris clair, on va prendre des feutres Posca pour repasser sur les contours de départ. C’est parti.

Une fois qu’on a terminé les contours, on va commencer à travailler les explosions de blanc tout autour du personnage. Donc pour ça, on prend des pinceaux ronds et feutre Posca pour faire vraiment les petits contours. On commence déjà par le feutre Posca pour aller plus vite. Donc l’idée c’est de l’entourer d’une sorte de halo de tâche pour faire ressortir le personnage. Alors on y va doucement. On dilue de plus en plus la peinture.

Alors voilà. On n’en met pas trop. On laisse apparaître le personnage. Donc pour moi c’est terminé. Il reste un petit détail quand même. Important, la signature à intégrer dans l’image. Je vais peut-être la mettre par ici. Et voilà.

Bon j’arrête de dire c’est génial, j’adore, etc. J’ai essayé de ne pas le dire. C’est super surtout de te voir travailler. Quelques conseils ? Des choses à dire ?

Oui, l’image de départ, simplifiez. On garde les lignes essentielles et on va vers quelque chose de très personnelle. Donc ici, c’est très peu de couleur, les aplats et vraiment faire ressortir cette forme très dynamique. Donc voilà, c’est facile parce qu’on a des images au départ donc on n’a pas besoin d’un modèle vivant. On peut faire des photos, des autoportraits, c’est possible.

C’est ça qui est génial. C’est la démarche qui est formidable. Le résultat est magique aussi. Mais la démarche est très chouette. Vous prenez les photos de vos proches, de vous, des poses qui vous plaisent, des poses complexes, vous les interprétez, vous les extrapolez, vous partez dans un univers très perso.15.57 voilà, tout se fait pas à pas.

Et puis c’est pas très compliqué. Et puis les couleurs aussi, à vous de choisir vos couleurs.

Voilà, tout est dit, vous savez ce qu’il vous reste à faire maintenant. C’est à vous de travailler.

Cliquez sur chaque image pour l’agrandir afin de la visualiser ou l’imprimer.

Claudia Porcu

Claudia Porcu

Dès son plus jeune âge, Claudia se tourne naturellement vers la création artistique.

Aujourd’hui  artiste plasticienne et diplômée du CAPES d’Arts Plastiques, elle a su trouver un bon équilibre entre la création et l’enseignement. Avide d’échange, de partage et de transmission, elle réalise des fresques en école, expose en galerie et travaille aussi sur commande.

Sa pratique personnelle s’est toujours inspirée de la culture africaine et de la représentation féminine.

Ses techniques sont mixtes et ses supports variés (collage et peinture sur bois, toiles, meubles, sacs, stores….).

« C’est plus que représenter mais donner des instants de la vie, de ma vie. » Claudia

  • [Claudia Porcu le 01/09/2016]

    Merci Michel, ravie que cela vous plaise!

  • [Montargot Michel le 20/08/2016]

    Trés joli. Bravo !

Page: 1

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Acrylique
Difficulté Perfectionnement
Genre Les Applications
Style Personnages
Durée de la Vidéo 16mn14