Rien qu'un regard à l'acrylique

Résumé de la vidéo :

Le plus intéressant dans un regard est l’expression qui s’en dégage. Comme ce n’est pas anodin de peindre un œil, il faut choisir comme modèle une personne connue en se basant sur la photo.

Le matériel

Pour la couleur, il faut partir sur les teintes chaudes : magenta primaire, rouge cadmium orangé, noir et blanc. La palette est assez restreinte. Le travail sera finalisé avec des feutres Posca noir et blanc. Pour les pinceaux, il faut prendre différentes tailles : des brosses, des poils fins et des biseaux. Il faut également un gobelet d’eau, un morceau de sopalin et des petites coupelles en plastique pour faire les mélanges de couleurs.

Avant de peindre, il faut bien s’organiser. Le matériel devra être à droite pour les droitiers et à gauche pour les gauchers.

Rien qu’un regard à l’acrylique : la pose des couleurs

Avant de démarrer, il faut faire ressortir les différentes valeurs de la photo et recadrer l’œil sur le PC. Une fois sur la toile, il faut oublier la couleur de départ des yeux pour pouvoir faire un travail personnalisé. Ce qui est bien est que le regard d’origine reste mais que les couleurs correspondent à la personnalité du modèle.

La première étape consiste à reproduire le regard sur la toile avec un crayon de bois. Il est possible d’utiliser plusieurs techniques de reproduction comme la mise en carreau, l’usage d’un traceur, etc.

Ensuite, le fond est recouvert de rouge cadmium, une couleur vive et très orangée. La peinture acrylique est étalée au maximum avec un pinceau brosse pour avoir un bel aplat. Les bords sont également peints pour obtenir une toile en 3D. En prolongeant les traits sur les côtés, le tableau va prendre du volume. L’œuvre ne sera pas encadrée sur la fin pour que la finalité du travail puisse rester visible sur les côtés.

Après le fond, les sourcils sont tracés avec une teinte plus foncée en restant dans les camaïeux, un mélange de magenta et de rouge de cadmium. La différence est assez subtile.

Ensuite, le travail se poursuit avec les trois nuances de gris : un moyen, un foncé et un clair. Pour les obtenir, il faut tâtonner en mélangeant la même quantité de noir avec diverses doses de blanc. Il est possible de rajouter un peu d’eau pour obtenir la couleur souhaitée. Ce qu’il faut savoir c’est que le gris fonce lorsqu’il sèche. Les zones autour de l’œil sont colorées avec du gris clair. Comme l’acrylique est une peinture très couvrante, l’aplat permet de corriger les petites erreurs faites avec le rouge. Le tout est finalisé avec les contours en noir et blanc en faisant apparaitre les cils recouverts auparavant. Le dessus de l’œil est coloré en gris foncé.

Après le séchage, le visage est terminé avec du gris moyen. Ensuite, du gris foncé avec un soupçon de noir permet de travailler l’intérieur de l’œil. Le travail se termine avec le noir de mars pur de l’iris.

Les contours

Après la pose des couleurs, le travail est finalisé avec les contours au feutre Posca noir assez épais. Ils vont faire ressortir toutes les formes du visage. Cet outil est plus pratique par rapport à un petit pinceau. Les traits sont prolongés sur les bords. Le feutre Posca permet également de masquer les petites erreurs. Un tableau en 3D comme celui-ci sera bien mise en valeur que ce soit sur un mur coloré ou blanc.

Le feutre Posca blanc permet de faire des petits rehauts de lumières qui feront ressortir toutes les formes. C’est comme un éclat qui va tout relever. La dernière étape c’est la pose de la signature.

Le travail est terminé. L’artiste est parti de la photo réelle d’une vraie personne pour arriver jusqu’à ce magnifique regard. Pour limiter la prise de risque, il faut rester dans une gamme de couleur courte et puis rehausser le tout au feutre Posca. Les cernes et les petites rides vont embellir le regard et lui donner de l’intensité. Il ne faut pas hésiter à repasser sur les aplats pour avoir un rendu parfait car certaines couleurs acryliques sont plus transparentes que d’autres.

Cliquez sur chaque image pour l’agrandir afin de la visualiser ou l’imprimer.

Claudia Porcu

Claudia Porcu

Dès son plus jeune âge, Claudia se tourne naturellement vers la création artistique.

Aujourd’hui  artiste plasticienne et diplômée du CAPES d’Arts Plastiques, elle a su trouver un bon équilibre entre la création et l’enseignement. Avide d’échange, de partage et de transmission, elle réalise des fresques en école, expose en galerie et travaille aussi sur commande.

Sa pratique personnelle s’est toujours inspirée de la culture africaine et de la représentation féminine.

Ses techniques sont mixtes et ses supports variés (collage et peinture sur bois, toiles, meubles, sacs, stores….).

« C’est plus que représenter mais donner des instants de la vie, de ma vie. » Claudia

  • [Claudia Porcu le 07/11/2015]

    Merci Baya!!! Si bien sûr j'utilise de l'eau pour la peinture mais très peu finalement pour obtenir de beaux aplats, un petit rouleau peut aussi être une solution pour bien étaler sa peinture sur des grandes surfaces.

  • [Baya le 07/11/2015]

    Impressionnant les expressions de ce regard. Félicitations pour votre travail et merci beaucoup pour vos explications . Juste une petite question pour les aplats du fond, vous ne mouillez jamais votre pinceau ??

Page: 1

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Acrylique
Difficulté Perfectionnement
Genre Les Applications
Style Personnages
Durée de la Vidéo 31mn37