Une théière façon Pop-Art

Résumé de la vidéo :

Le Pop Art est un exercice très intéressant puisqu’il a un côté ludique. Par définition, c’est une œuvre réalisée à partir des objets du quotidien. Fidèle à ce principe, le sujet choisi pour cette démonstration est une théière classique toute simple qui va être détournée dans des tons très flashy : une variation entre le jaune et le vert pour le fond et deux bleus différents pour l’objet avec un contour noir bien net. C’est cet assemblage de couleurs qui est très intéressant dans le Pop Art.

Le fond

Pour le fond, l’idée est de créer une alternance entre des bandes de couleur verte et jaune. Et pour avoir de la régularité avec des contours bien nets, il faut utiliser du ruban crêpe. C’est une bande adhésive qui ne blesse pas le support, qui se découpe facilement et qui est suffisamment étanche pour servir de réserve. Pour commencer, il faut se concentrer sur les bandes jaunes. De cette manière, le vert peut recouvrir les parties qui débordent étant donné qu’il est plus foncé.

Même si le travail à l’acrylique se fait dans le Pop Art, il ne faut pas se servir du jaune citron pur au risque d’avoir mal aux yeux. Il est préférable d’utiliser du jaune orangé, une couleur plus chaleureuse. Le pinceau doit être mouillé avant l’application afin de fluidifier le pigment. Il faut y aller franchement en aplat afin d’obtenir des zones opaques et régulières. A la fin, il faut laisser sécher à l’air libre ou utiliser un sèche-cheveux en veillant à respecter une certaine distance pour ne pas brûler le support. Ensuite, le ruban crêpe peut être enlevé délicatement.

Pour la deuxième étape, il faut recouvrir le jaune orangé de ruban crêpe afin de pouvoir se concentrer sur les bandes vertes. A l’origine, le Pop Art est tiré de la publicité. C’est pour cela que les couleurs des objets du quotidien élevés au rang d’œuvre d’art sont franches et flashy. Une fois que le fond est terminé, il faut passer à la théière.

L’objet

Deux couleurs différentes seront utilisées pour la théière : du bleu vert assez clair pour la partie illuminée et du bleu violet plus foncé pour la partie ombrée. Cette deuxième teinte va montrer l’objet au-delà de la forme et suggérer un relief.

Le contour

Après la mise en couleur du fond et de l’objet, le travail pourrait prendre fin. Mais pour accentuer le côté Pop Art, des scènes de noir vont être créées au moins autour des ombres avec un pinceau à poils longs et ronds. Pour une fois, le travail sera réalisé avec de la peinture noire pure fluidifiée légèrement avec de l’eau ou du médium. Et pour finaliser le tableau, le bord du châssis va être peint en bleu foncé pour que l’agrafe soit invisible.

Conclusion

Le travail a démarré sur une photo tout à fait banale et rendue culte par le Pop Art. La palette est en harmonie avec les couleurs utilisées. C’est un exercice facile à faire. Il suffit de sélectionner un objet personnel auquel on est attaché et de travailler avec. Le choix des couleurs vives doit suivre une certaine logique, dans le respect du cercle chromatique, pour qu’elles puissent être harmonieuses. Il faut également jouer sur l’ombre et la lumière pour donner vie à l’objet culte.

Amandine gilles

Amandine Gilles

Diplômée en Histoire de l’art à l'Université de Tours et formée dès le plus jeune âge à la peinture traditionnelle au sein d’ateliers privés.

 

Aujourd'hui, artiste-peintre, peintre sur commande et créatrice d'un blog sur la technique de peinture à travers duquel des accompagnements en ligne sont proposés.

 

Mes expériences au sein du milieu artistique de Paris et de Bruxelles, ainsi que le conseil en fournitures de Beaux-arts qui a été mon métier pendant plusieurs années m'ont fortement aidé à mettre tout cela en place.
Mon but est de partager et de transmettre des connaissances d’une passion commune et d’un patrimoine artisanal qu’il est nécessaire de sauvegarder.

Pas de questions pour le moment.

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
WebTV Oui
WebTV Page CMS 257