Dessiner les mains d'un bébé

---------- Introduction

Marie dans la série des mains…

On continue.

On continue et on est là aujourd’hui avec ?

Les mains de bébé.

Des mains de bébé nourrisson.

Les petites menottes.

Oui les mains potelées là qu’on a envie de toucher et qui sont… qui ont des proportions particulières.

On va voir un petit peu les particularités de ces petites mains.

Au travail on y va.

On y va.

---------- Démonstration

Donc, on va dessiner cette petite main de bébé donc les particularités d’une main de bébé par rapport à une main d’adulte sont les proportions.

Oui.

C’est plus rond en fait plus carré enfin plus large

Oui.

Et…

Plus trapus quoi.

Plus trapus. Et puis bien sûr les traits vont être tout en courbe. Donc on va commencer par faire la construction de cette main.

D’accord. Au crayon ? Tu travailles au crayon ?

Alors là je vais travailler au crayon simplement.

Ok.

Donc je vais partir vraiment sur les grandes lignes et faire une construction assez géométrique. Pour l’instant, je ne vais pas rentrer trop dans les détails. On viendra dans les détails après.

Plus tard. Et là pour les besoins de la vidéo, tu insistes un peu plus que l’esquisse initiale. Je te le rappelle aussi.

Oui tu as raison de me le rappeler parce que j’ai toujours tendance à…

Même si c’est difficile c’est voilà.

A dessiner assez clair.

Doucement oui

Doucement.

Là il ne faut pas hésiter.

C’est ce que je dis d’habitude à mes élèves n’appuyez pas donc…

Donc là on triche un peu.

On triche un petit peu pour la vidéo.

Donc j’estompe un petit peu les traits et je vais tout de suite construire les différentes phalanges pour bien placer les doigts en fait. Donc on a ici la première phalange qui arrive là. Ici donc je le suggère simplement. Ici elle est au même endroit. Et là par contre ce doigt-là il est un peu plus recourbé et la phalange se trouve ici. La deuxième phalange elle est là et le petit bout de doigt il est ici. La deuxième phalange est là si elle est là.

Alors et donc ici on a un petit creux là. En fait la main est un petit peu retournée. On a un creux. Comme la main du bébé est assez charnue, ici on retrouve également un petit creux on le voit légèrement. Et donc à partir de ça maintenant je vais dessiner plus précisément les contours des doigts. Donc comme c’est un bébé on va être tout en rondeur. On va venir arrondir assoupir les traits.

Donc maintenant je vais dessiner les ongles donc il faut faire bien attention en fait. On va commencer par ces deux-là qu’on voit le plus.

Oui. Ça fait tout en fait.

Ça donne le volume en fait donc ici il y a le bord alors j’avoue que je ne connais pas forcément le nom de chaque partie de l’ongle. Il y a le bord du doigt ici qui vient arrondi et l’ongle qui va être dans la même direction que le doigt, en fait il est au-dessus. Et donc il est un peu en courbé et on voit ici le bout du doigt réapparaître. Il vient en fait arrondie comme ça au-dessus du doigt.

On va faire le deuxième. Le deuxième il est un peu plus en perspective donc on le voit encore moins qu’il est ici. Voilà et on ne le voit pas ici on ne voit quasiment pas le bout du doigt. Le petit doigt là il est aplati sur la table.

Ici on voit l’ongle juste qui apparait là. Et celui-ci il est vu de face en fait par rapport à ceux-ci qui sont vus un petit peu de profil de ¾. Et ici il est vu de face donc un peu plus arrondi. On voit les 2 côtés de l’ongle. Et ça donne le volume de la main. Alors ici j’ai appuyé un peu fort pour qu’on voit bien. Dans une main de bébé il faut travailler plutôt léger mais si je travaille trop léger vous ne le verrez pas.

Donc je vais maintenant mettre quelques ombres pour donner quand même du relief à cette petite main.  Et donc les ombres qui vont permettre de montrer les phalanges sans vraiment les dessiner parce qu’en fait il faut être tout dans la douceur et il ne faut pas marquer trop les choses pour qu’on garde l’esprit de la main de bébé.

Voilà j’ai pris quelques minutes pour observer mon dessin parce qu’il faut de temps en temps prendre du recul.

Oui.

Et donc maintenant je vais rajouter un petit peu les ombres portées quand même ça va permettre de comprendre quand même que la main est posée…

Donner du réalisme oui.

Un petit peu de réalisme, comprendre que la main est posée sur une table. Et puis ça va creuser un petit peu entre les doigts-là. En fait ce noir qui entre les doigts il manque dans le dessin.

Donc là ça peut être terminé comme ça.

Oui.

Personnellement je l’ai déjà dit moi j’aime bien quand on voit les coups de crayons mais pour une main de bébé qui est douce qui est arrondie, on peut là se servir de l’estompe pour adoucir un petit peu les …

Oui atténuer tous les traits-là après.

Voilà.

D’accord.

Donc…

Alors vas-y on y va.

Voilà on peut donc… en fait l’estompe va écraser le trait et faire aussi des valeurs et des boutons en fait un peu entre le blanc.

Oui oui. C’est parti.

Voilà c’est parti. Donc après on estompe plus ou moins. Ce qu’il faut bien en l’estompant par contre c’est de bien garder le dessin. Il faudra peut-être revenir un tout petit peu par endroit réaffirmer le dessin, surtout ne pas perdre le dessin. Et appuyer très peu dans les lumières.

 

Magnifique on a envie de… on a envie de la toucher.

On a envie de la prendre.

Oui oui excellent magnifique. Bon là l’estompe ça apporte ce petit quelque chose…

Oui oui.

De réalisme.

Oui oui c’est-à-dire que sur une main de bébé qui est tout en douceur en courbe, l’estompe va adoucir en fait les ombres.

Super.

Voilà.

Merci Marie. A vous maintenant vous avez la photo d’origine, vous vous inspirez. Prenez les photos de vos enfants vos petits-enfants il n’y a pas de souci et puis tout le travail de Marie. C’est à vous.

Cliquez sur chaque image pour l’agrandir afin de la visualiser ou l’imprimer.

Marie A. Dubois

Marie A. Dubois

Née dans une famille passionnée et militante où la liberté de parole était la règle, il a fallu jouer des coudes pour s’affirmer. La musique, la peinture, le théâtre, tout était prétexte à se réaliser et le monde des arts s'ouvrait à nous. Mon penchant pour le dessin et la peinture s’est imposé très rapidement, il accompagnait régulièrement mes jeux d’enfance pour illustrer les histoires que j’inventais, dessiner des personnages et créer leurs costumes pour me construire un monde imaginaire.


Tout naturellement, je me suis orientée vers des études artistiques qui m'ont permis de maîtriser le dessin d'observation, la perspective, les différentes techniques et médiums, la composition, l'étude du modèle vivant. Cette formation m'a conduit vers un parcours professionnel dans la communication visuelle, loin des chemins de bohème, tout en continuant à pratiquer ardemment ma passion.


En 2011, j'ai voulu transmettre ce savoir-faire en créant Eskisse, un cours de dessin dont la pédagogie s'appuie exclusivement sur l'observation du réel. De même qu'un musicien apprend à respirer, ma conviction est qu'un dessinateur doit d'abord apprendre à voir, prendre le temps de s'arrêter pour regarder le monde qui nous entoure et le comprendre. 


Ma pratique personnelle est, elle aussi, basée sur l'observation. J'ai fait le choix de dessiner et peindre sur le motif, souvent dans des lieux insolites, mais toujours porteurs de sens, et sources de créativité.

Pas de questions pour le moment.

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Dessin
Difficulté Initiation
Genre Les Bases Techniques
Style Personnages
Durée de la Vidéo 12mn51