Un voilier en Bretagne à l'aquarelle Episode 01

---------- Introduction

Dominique on est parti.

Oui.

Tu nous fais un voilier en Bretagne.

Oui voilà.

C’est ça ?

Avant-gout de vacance.

Oui et puis on sort un peu du nord là. On nous a demandé d’aller se promener un peu en France donc tu vas nous balader dans la France.

Je vais essayer.

On commence par la Bretagne, un bon voilier et un paysage très apaisé avec des petits effets spéciaux à la Dominique Darras vous allez voir, un truc sympa.

Voilà.

On y va ?

On y va.

---------- Démonstration

D’abord le matériel donc la boite que j’ai déjà utilisée.

Oui, demi godet.

Demi godet parce que pour faire ça c’est tout à fait pratique. Par contre j’ai rajouté quelques couleurs dans des grands cendriers en fait que j’avais pour certaines couleurs parce que ça va plus vite après notamment pour les grands aplats.

D’accord. Et les couleurs c’est lesquelles ? Décris-le-nous.

Alors c’est bleu outremer et bleu winsor rouge et du jaune permanent.

D’accord.

Voilà. Donc…

Du papier.

Du papier.

Du Arches grain fin ?

Arches grain fin autour duquel je vais mettre du scotch pour que ça fasse bien propre quand on le décolore après et puis ça me donne un cadre en même temps. Et puis il y a donc le scotch. Il y a la gélatine vous comprendrez après pourquoi. C’est pour donner de la structure à des rochers. C’est une manière de donner de la structure.

Gélatine alimentaire.

Comme vous pouvez le voir il y a le bateau avec des voiles et en fait je ne vais pas me servir de graphi gum mais je vais isoler les voiles avec un bout de…

De ruban crêpe ?

Du ruban crêpe.

Une autre méthode de masquage ok.

Voilà. Une autre méthode de masquage que moi j’aime beaucoup parce que je n’aime pas beaucoup le graphi gum.

Tu n’aimes par trop le drawing gum.

Ça dépend pourquoi. Pour un mat ou des petites bricoles mais voilà.

Ok. C’est bon.

Je vais commencer par remettre le scotch.

Il est large, il est très large. C’est du ruban crêpe.

Je le mets large exprès.

Oui.

Ce n’est pas le ruban qu’on met sur une planche. Ça n’a rien à voir. Là c’est vraiment pour avoir un beau blanc au bord.

Ça c’est du ruban crêpe qui se détache facilement.

Voilà.

Ce n’est pas du kraft gommé.

Non, pas du tout.

Enfin du gommé il est plus difficilement inversible en fait.

Il faut le mouiller le Kraft gommé.

Oui voilà.

Le dessin il faudrait que je mette la ligne d’horizon assez basse, 1/3 2/3.

Je vais commencer par faire l’allée d’arbres du fond. Les arbres je ne vais pas les dessiner. Est-ce qu’on peint comme ça ? Vous allez voir que je vais utiliser un dessin que j’avais fait en vacance sur place en fait un croquis, plus une photo que j’ai pris. En fait je vais allonger la falaise qui est là, la petite falaise et je vais la prolonger et mettre la petite maison aussi là-bas au-dessus.

Donc la maison je vais la mettre là. C’est une petite maison bretonne. C’est pour avoir les couleurs de la Bretagne les toits un petit peu… enfin c’est Bretagne sud ce sont des toits couleur ardoise.

Le dessin reste succinct. L’important c’est surtout le bateau et il est facile à dessiner au niveau de la forme, plus facile que quand vous voyez un bateau de profil.

Voilà pour le dessin donc vous allez faire la voile assez précise pour qu’on la voit bien. Vous allez comprendre pourquoi.

Je vais remettre du scotch, le même que j’ai mis autour. Je vais le mettre sur le dessin. Je m’arrange pour que ça couvre toute la voile à droite. C’est transparent donc je vais redessiner la voile. Quand vous avez des grandes surfaces à préserver, c’est une technique très pratique.

Comme vous voyez j’ai ma voile sur le scotch. Je vais maintenant venir découper la voile. Et voilà. On va venir repositionner la voile. Si ce n’est pas tout à fait la même forme ce n’est pas bien grave. Voilà. Je viendrai après. Vous appuyez bien sur les bords de manière à ce que l’eau ne rentre pas en dessous. Je vais faire maintenant l’autre côté, même principe.

Voilà. Mes deux voiles sont bien recouvertes. Je pourrais faire pareil pour la petite maison mais bon là ça ne vaut pas vraiment le coup je vais tourner autour. Je ne fais pas la coque du bateau puisqu’elle est de toute façon dans les bleus donc couleur du ciel et en plus, plus foncée donc ce n’est pas la peine que je la recouvre. Là c’est simplement pour pouvoir faire mon ciel tranquillement donc je vais bien gommer le reste.

Voilà. Je vais interrompre un peu le dessin par endroit pour pas qu’on le voit trop et on va commencer aussi. Je retourne pour faire mon ciel. Comme j’ai l’habitude de faire je vais venir humidifier le papier et je vais surtout me servir au début des grands godets-là donc là je mouille bien jusqu’à l’horizon, bien prendre son temps pour humidifier le papier. Il va me falloir l’humidifier plusieurs fois.

N’ayez pas peur de l’humidifier beaucoup. Ça permet en même temps d’enlever les petits poils de pull. Et oui l’aquarelle il faut réfléchir aux tenues qu’on met.

Là je suis en humidité brillante donc c’est encore trop tôt pour alimenter la couleur. Je vais mettre un tout petit peu de jaune en bas vers l’horizon pour donner de la lumière. Quand vous posez de la lumière vous la posez toujours en premier, sinon vous la perdez. Donc si je dois mettre du jaune quelque part je vais toujours commencer par le jaune.

Et maintenant il faut attendre un petit peu. Le bleu outremer avec un petit peu de cramoisie d’alizarine pour qu’il soit plus doux. On laisse des surfaces blanches pour les nuages.

Pas tout à fait pareil que les ciels du nord.

Je peux un peu passer sur l’endroit où il y a les arbres puisque de toute façon ils seront plus foncés. J’aurai pu ne pas dessiner là et là.

Là je crois que je ne vais plus trop toucher au ciel qui est un petit peu bleu en haut dans le coin.

Ne pas se soucier s’il y a des petites choses genre poil de pull. Tout va partir quand ce sera sec. Ça ne part pas parce qu’il y a de l’eau. J’ai déjà posé un petit peu les couleurs de la mer. J’avais dit que j’utiliserai peut-être un petit peu de bleu. Je vais en remettre un petit peu sur le ciel, un tout petit sans exagérer.

Là pour faire la mer, on ne va pas travailler dans l’humide on va travailler dans le sec, même essorer un peu mon pinceau. Je vais m’aider de mon chiffon donc je vais prendre aussi du bleu outremer. Là je vais faire d’un seul coup en bas.

Je laisse quelques zones de blanc qui pourront imager les reflets sur la mer.

Je vais même renforcer un petit peu avec de la terre de sienne brûlée ou du cramoisie d’alizarine et un peu de deux pour faire des petites vagues un peu plus foncées très rapidement dans le mouillé donc toujours horizontalement. Je fonce aussi en dessous du bateau mais je reprendrai le foncé en faisant le bateau.

Je vérifie toujours l’humidité du papier. C’est l’humidité qui va me dicter ce que je peux faire ou pas faire. Là pour le moment je ne peux pas faire grand-chose.

Bien sûr d’une aquarelle à l’autre vos vagues ne seront jamais les mêmes. Je vais prendre la boite maintenant. Là je m’inspire beaucoup de cette photo-là que je mets en complément du bateau. J’ai essuyé un petit peu les bords-là pour pas que ça fuse trop dans la mer donc je vais préparer un vert en mélangeant de l’outremer, du cramoisie d’alizarine, un peu de jaune. Les verts sont dans le fond donc ils sont un peu bleutés. C’est un vert bleuté.

Je vais commencer dans le coin de la maison.

Je mélange les couleurs en fait. Je mets un poil de terre de sienne, une fois du bleu que ce ne soit pas un vert uniforme.

Vous voyez que la couleur fuse et c’est ce que je voulais puisque je ne veux pas avoir une rangée d’arbres trop régulière.

Juste par en dessous je vais l’essuyer avec mon petit pinceau spalter.

Je refonce près de la maison.

Pour bien faire avancer ma maison.

On la voit qui se détache en négatif.

Il y a des différences de nuances tout de même. On va regarder maintenant prudemment si on peut enlever le scotch des voiles. On peut oser y aller tout doucement il suffit d’attraper une pointe et après ça va tout seul. Il n’y a qu’un petit endroit où l’eau est passé, ce n’est pas grave.

C’est vrai que les voiles sont plus foncés que j’aurai pu les faire avec le ciel bleu mais tout de même la teinte n’aurai pas été aussi vive d’une part, et d’autre part ça vous permet aussi de voir comment garder des voiles blanches si vous avez un jour à faire des voiles blanches.

Un beau blanc qui reste bien pur et qui fait naturel avec des arrêtes bien vives. Je vais redessiner au-dessus si toutefois mon papier est sec. Je vais refaire cette masse de rocher et je vais la suggérer. Il ne faut pas trop appuyer sur le papier il est mouillé.

Eponger un peu en bas là.

Qui sera aussi une zone de terre et de rocher. Alors les rochers donc là on va travailler bien sûr plus dans les teintes de marron et de terre de sienne. A part des couleurs un peu variées, seulement essuyer le vert qui est là et garder le bleu. Les rochers un peu rougeâtres, les rochers plus terre d’ombre et des rochers plus verdâtres et j’utilise mes deux pinceaux spalter pour les rochers.

Vous allez voir une nouvelle technique qui est super intéressante pour imager des rochers. En fait il s’agit là de gélatine alimentaire qu’on trouve dans tous les magasins. Là je vais appliquer une teinte assez foncée avec des arrêtes aigues avec plusieurs couleurs.

A la caméra vous allez peut-être voir que ça brille. J’ai mis des morceaux de gélatine alimentaire sur mes rochers. Je vais les laisser un moment le temps que la gélatine va un petit peu fondre et va former un effet de texture qui est souvent très intéressant pour imager des rocher. Je continue.

Si la couleur est très forte ce n’est pas grave la gélatine va venir un petit peu palier à ça elle va enlever un peu de couleur. Là à la fin je ne pourrai peut-être pas mettre tout à fait de la gélatine mais voilà donc je reprends des petits morceaux. La difficulté c’est d’en faire des à peu près réguliers que la base soit droite. Vous allez avoir plein de textures comme les algues qui rentrent dans les rochers.

Il y a encore un petit bout à la fin. Voilà.

Les petits rochers sont en train de se faire tout seul. Je les retravaillerai après s’il le faut un peu mais on voit bien. Je pense que vous voyez un peu tout ce que ça crée, comme des anfractuosités un petit peu dans les rochers. Je vais recommencer mais ce n’est pas sec et tant que ce n’est pas sec je ne peux pas faire grand-chose.

On va aussi en faire là-bas près de la maison mais des plus clairs. Je prends toujours un pinceau un peu spalter pour les rochers parce que ça permet de les faire avec des angles.

Et de nouveau ma gélatine. Et oui, c’est de la cuisine l’aquarelle. Bien appuyer pour avoir les effets.

C’est une technique assez amusante parce qu’on ne sait jamais ce qu’on va découvrir quand on va l’enlever. Alors je vais tout de suite un peu aussi en dessous des rochers venir chercher la couleur pour faire un peu de reflet dans la mer, mais peu surtout peu et en continuant les traces verdâtres aussi juste par là. La papier gondole, il ne faut pas s’inquiéter il va se redresser en séchant.

Alors là ça commence à sécher donc je peux enlever la gélatine alimentaire. Il faut d’ailleurs l’enlever pas trop tard parce que ça colle. Sur de l’Arches il n’y a aucun problème. Et vous voyez que j’ai tout de même des effets supers que je vais pouvoir soit reprendre soit laisser tel quel, ça dépend si ça me plait ou pas mais ça fait vraiment tout à fait un effet de roche ou de terrain accidenté. Vous voyez, même pas besoin à la limite de reprendre. Même arrangés droites là elle est impeccable.

Les tâches qui se sont faites là ça n’est pas grave. Voilà. Vous voyez on a les rochers et c’est vraiment super. Alors on peut refoncer. Je vais tout de même vous montrer qu’on peut refoncer certains endroits pour donner plus d’effet de lumière. En fait la lumière elle vient de la gauche donc il y a de l’ombre là et ça je n’y touche pas mais je vais en remettre peut-être un petit peu là d’une manière un petit peu irrégulière, un petit peu ici à la base.

Là je fais ça en technique sèche un peu, là, là pas trop. Là je vais peut-être remettre un peu de bleu entre les deux mais mollo mollo. Voilà donc maintenant on va s’occuper un petit peu de la petite maison. Maintenant que le fond est sec, je vais redessiner le profil de la maison d’une manière plus régulière parce que là elle me parait encore un peu bancal donc je vais refaire un vert assez foncé. Je vais simplement faire des brumes en bleu-vert en fait sans même trop rajouter de jaune.

Là je vais faire des arbres qu’on verrait plus sur le devant en fait.

Il ne faut pas en mettre trop non plus. Bien sûr la lumière vient de par là mais le côté de la maison est tout de même dans l’ombre avec des arbres-là alors il faut tout de même que je vous fasse un petit peu dans l’ombre même si la lumière vient de ce côté-là.

Je fais le toit en ardoise comme en Bretagne, aussi pas trop foncé. De toute façon je vais infuser d’autres couleurs. En fait je ne laisse jamais les couleurs en aplat tel quel. Souvent je rajoute une couleur pour faire vivre un peu plus la lumière et la couleur. Le faire trop en aplat c’est vite monotone. Dans ce cas de figure-là je vais rajouter un petit peu de terre de sienne dans le toit et puis ça va donner un toit un petit peu irrégulier. Un petit peu de bleu en-dessous plus fort pour l’ombre.

Et puis la maison elle est un petit peu rosée très légèrement.

Dominique Darras

Dominique Darras

Dominique Darras pratique l'aquarelle depuis de nombreuses années.Elle est auteure de deux livres didactiques parus aux éditions"ouest-france":peindre la côte d'opale et la Flandre à l'aquarelle ainsi que la baie de somme et ses environs.Elle fait désormais partie de l'association"aquarellistes en nord",association ayant pour but de promouvoir celle-ci au nord de Paris et en Belgique..

Peintre de paysage,elle aime aussi le portrait,mais depuis quelque temps a entrepris un travail de recherche plus approfondi autour d'autres possibilités de ce médium,notemment autour de que l'on nomme en France"nature morte"mais qu'elle préfére appeler "stiil life"comme les anglais (vie tranquille)...D'échecs en réussites,ce travail l'oblige à évoluercela lui semblant nécessaire pour avancer...

Elle aime transmettre aux autres,métier qu'elle a exercé plus de 30 ans auprés de personnes en difficulté avec l'alcool et qu'elle pratique encore aujourd'hui avec divers élèves.

Pas de questions pour le moment.

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
WebTV Oui
WebTV Page CMS 247