Le mélange des médias

---------- Introduction

Alors Valérie, tu vas nous faire un bel exercice de lachez-prise. Technique mixte.

Spontanéité absolue.

Pour faire un beau résultat, on peut faire un truc sympa.

On l’espère.

J’ai vu. C’est bien. C’est top.

Là, on va mélanger en fait, on va à la fois coller quelque chose issue d’un magazine, une photo, ce qu’on a. On va utiliser également de l’acrylique,  un peu de texture sableuse.

D’accord.

On va mélanger tout ça de façon à faire quelque chose de très technique mixte. Donc on mélange vraiment …

Et c’est sympa à regarder. Abstrait et beau à voir. Agréable à faire et qui finit bien. Donc tout ce que j’aime. On y va.

---------- Démonstration

Valérie, on doit commencer par le matériel. Vas-y.

A la base quelques fragments de magazine donc ça peut être des textes ou des images. On va utiliser un petit peu de gesso noir mais on pourrait utiliser de l’acrylique noir pour faire quelques petites traces. De l’acrylique ombre naturelle, du blanc, du cyan et du bindex, un couteau, un pinceau et du mortier sable.

Ça marche.

On va créer deux formes avec le gesso noir alors au couteau. On va créer deux formes relativement irrégulières qu’on va sécher. Ensuite, je vais prendre de l’ombre naturelle que je vais appliquer au couteau au-dessus de ces formes. L’idée c’est vraiment de faire des choses très irrégulières. On est un peu dans l’esprit urbain, d’un mur qui serait un peu abimé sur lequel des affiches y seraient décollées. Donc il ne faut pas chercher à contrôler les formes. On passe vraiment spontanément aux couleurs avec le couteau. Et l’intérêt du couteau c’est justement de faire des droites qui n’en sont pas c'est-à-dire qu’on floute un peu les traits. On essuie le couteau à certains endroits.

Alors toujours avec cette ombre brulée et du blanc, on va salir le fond c'est-à-dire qu’on va tremper le pinceau dans une couleur et dans l’autre et on va vraiment estomper la couleur de façon très grossière en variant les gestes, en essayant d’aller de droite à gauche, de gauche à droite.

Donc là, le fond est préparé. On va coller les images avec du bindex toujours au couteau. J’ai mis le bindex sur le dessous de l’image et sur le dessus. Puis je vais prendre de l’acrylique couleur cyan et je vais créer en fait une sorte de carré toujours au couteau. Alors nous nous servons en fait du bord du couteau pour créer une ligne un petit peu plus régulière. Et en mélangeant avec le blanc de façon à créer une couleur en lui donnant un petit effet passé par le temps. Je racle un peu pour redécouvrir la couleur du fond qui va apparaitre en transparence.

Alors avec la même couleur, je vais faire quelques petites traces de part et d’autres du support. Alors je prends un petit peu de mortier sable que je vais placer à l’endroit mordant sur les photos en égrainant ce sable vers le bas. S’il est trop sec, je peux rajouter un petit peu de bindex de façon à le faire glisser un peu plus.

Alors je vais terminer par des petites traces, une espèce de signe sur la partie sombre. Je vais faire la même chose en noir. Et là, je vais mettre un petit peu de peinture sur le bouchon de mon tube de peinture pour créer une espèce de trace. Et je termine par quelques petites touches de peinture sur le gel sable.

Valérie, merci beaucoup pour cet exercice super. C’est plus qu’un exercice d’ailleurs. C’est un truc très sympa à faire, très simple.

Ça permet effectivement de se lâcher et de s’initier au mélange en fait de plusieurs choses, la peinture, le collage, un petit peu de matière, faire des empreintes. Il faut se lâcher.

Et dans le frais, on peut repositionner.

Oui, on peut décoller. On pourrait très bien également ré-arracher, ré-ajouter,

On peut retravailler. C’est l’intérêt des techniques mixtes basées sur l’acrylique abstraite. C’est qu’une fois que c’est sec, on repart sur une nouvelle ligne.

Complètement.

Voilà, à vous maintenant. Au travail.

Valérie Telesca

Valérie Telesca

C’est dans le métissage que Valérie Telesca, plasticienne franco-italienne, trouve sa véritable expression…

D’abord photographe (un calibrage de l’œil aux formes et aux couleurs !), elle se consacre ensuite à la peinture pour exprimer sa vision du monde.

 

Au cœur de sa démarche : un dialogue entre matières et couleurs, le processus chromatique étant considéré comme agent de transformation de la matière, capable de la révéler et de la transcender. 

 

Membre d’un mouvement international d'expérimentation artistique depuis 2012, l’artiste consacre ses actuels travaux de recherche sur les matières de récupération telles que papier et carton à travers œuvres en 3D et installations. 

Intervenante en arts plastiques dans des structures auprès de publics variés, son approche de la pratique artistique vise à stimuler la créativité, à ouvrir la sensibilité à de nouveaux horizons et surtout…à apprendre à oser !

Dans son atelier lillois, elle propose des cours et stages autour de la matière et sa transformation par la couleur.

Pas de questions pour le moment.

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
WebTV Oui
WebTV Page CMS 225