Nature morte en peinture sur soie, composition africaine en antifusant Episode 01

 

Ceci est un extrait. La vidéo est disponible en location ici >>>

 

Vous ne visualisez pour l'instant qu'un extrait de la vidéo.
L'intégralité de cette vidéo est disponible en location ou par abonnement.
>> Toutes les options sont accessibles à droite de la vidéo <<


Cette vidéo vous apprend

• à composer une nature morte plus complexe que celle vue avec les objets

◦ à partir de photos,

◦ avec les trois éléments étudiés lors des vidéos précédentes, des fleurs, des fruits et des objets,

• à respecter le mieux possible les règles de peinture sur antifusant,

• à peindre en ébauche deux objets différents de ceux peints en exercices, un bracelet en ivoire et une calebasse, des fleurs africaines dont les pétales et le cœur ne sont pas distincts, les alamandas.

Il est important de travailler mouillé pour bien réussir les dégradés des fleurs dans les parties cœur-pétales.

 

Exercice personnel

Je propose le même exercice en serti gutta.

• La préparation du travail

◦ le dessin par la méthode des carreaux,

◦ les couleurs non nécessaire puisque j'ai gardé les couleurs naturelles des différents éléments,

◦ les ombres.

• La peinture

◦ la soie : pongé 9, crêpe de Chine10 ou twill 10,

◦ la recherche des couleurs : les mêmes que pour la peinture sur antifusant.

• Les planches de travail

◦ les mêmes que pour l'antifusant.

• Des conseils

• vous peignez le bracelet, la calebasse et les alamandas comme en aquarelle sur antifusant,

 

Bon travail !

 

Le matériel

 

Pour monter la soie :

la soie

serti gutta : pongé 9, crêpe de Chine 10 ou twill 10

le métier

40 x 45 cm intérieur qui permet de tendre une soie de dimensions 50 x 45 cm

les punaises trois pointes

1 boîte.

 

 

 

Pour tracer le serti gutta :

la gutta incolore

la burette et sa plume normographe n°0,7

de l'essence F

un rouleau d'essuie-tout.

 

Pour peindre :

les peintures

les trois primaires, les trois secondaires et le noir intense

les pinceaux

deux pinceaux d'aquarelle Ø 4 mm

deux pinceaux martre Ø 3 mm

l'alcool à 90° ou 95°

du coton hydrophile

Cliquez sur chaque image pour l’agrandir afin de la visualiser ou l’imprimer.

Cathy Boidard

Cathy Boidard

En 1980, je fus atteinte du virus de la peinture sur soie lors d’une exposition à Douala (Cameroun) où j’exerçais le métier de professeur de dessin industriel.

Après quelques bases apprises lors d’un stage, je me suis formée à partir d’ouvrages, de recherches, de tâtonnements et de découvertes grâce aux cours que j’ai proposés dès 1981.

En 1987, en rentrant en France, j’ai abandonné le métier de professeur pour ouvrir un atelier à Brioude (Haute-Loire) en tant qu’artisan. De 1993 à 2005 j'ai eu un atelier ouvert au public dans ma maison de Villeneuve d’Allier ce qui m’a permis de réaliser mon rêve : peindre des tableaux.

Je continue de peindre, d'exposer et de donner des cours dans des associations. Le contact des stagiaires est un réel enrichissement ! J'approfondis mes recherches en combinant les différentes techniques de peinture sur soie, en incorporant le travail textile, le relief, tout ce qui peut apporter un plus à cette peinture magique et lumineuse et lui donner une nouvelle vision auprès du public : qu'elle redevienne un art à part entière ! C'est dans cette optique que j'ai écrit le livre « Peindre la Soie ». En 2007 j'ai eu le titre de « Un des Meilleurs Ouvriers de France », option peinture sur soie.

Que ferais-je sans soie ?

Pas de questions pour le moment.

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Peinture sur soie
Difficulté Perfectionnement
Genre Les Applications
Style Natures mortes
Durée de la Vidéo 35mn44

LES AUTRES VIDÉOS DE LA CATÉGORIE