Un bas-relief avec des chevaux

---------- Introduction

Dans l’univers de la sculpture aujourd’hui, tu vas nous faire découvrir un ?

Un bas-relief.

C’est très particulier ?

C’est particulier. En fait, on travaille sur une plaque de terre comme si c’était une feuille de papier. On dessine là-dessus et tu dessines ton motif tel qu’il soit comme faisaient les anciens.

Un peu à la gravure quoi ?

A la gravure, voilà. Et puis vous allez voir petit à petit, on remplit les cases pour donner la forme. C’est un bas-relief parce qu’il n’y aura rien qui va dépasser. Et si vous allez faire un haut-relief, par exemple des personnages, un pied qui dépasse, un bras qui dépasse, ça s’appellera un haut-relief.

Donc là, bas-relief ?

Bas-relief.

Des chevaux ?

Des chevaux. Oui, j’avais envie de faire des chevaux.

Super, on te suit avec plaisir. On y va.

---------- Démonstration

Tu voulais nous montrer un haut-relief. C’est ça ?

Voilà ce que c’est qu’un haut relief. Alors vous voyez là, il y a le centaure avec les jambes. Elles sont un petit peu cassées mais qui sortaient…

Ça sort vraiment du fond

Qui sort du fond. Donc là, c’est un haut-relief.

D’accord. Alors montre-nous un bas-relief.

Un bas-relief alors voilà.

C’est plat en fait, plus plat

Voilà, c’est plat.

D’accord, c’est très clair. Donc on se lance là-dedans.

C’est grec.

On y va, ça marche.

Aujourd’hui on va faire un bas-relief. Je me suis servie de trois chevaux puisque j’ai trouvé que c’était beau. J’ai commencé une petite esquisse-là pour vous montrer comment travailler.

C’est ça un bas-relief ?

Ça, c’est un bas-relief. Il faut commencer par mettre de la terre sur une certaine hauteur. Si le bas-relief est un centimètre, c’est largement suffisant. Et puis après, on va sur ce bas-relief. On va dessiner la figure que l’on veut faire.

Par exemple voilà une feuille.

Et ensuite ?

Et ensuite, on viendra ajouter de la terre pour donner de la forme.

Sur le dessin.

Voilà, sur le dessin.

Ok, ça marche. C’est clair.

Je vais commencer sur cette plaque. Quand c’est une petite plaque comme ça, on peut très bien travailler, faire sur un centimètre. Mais si c’est un bas-relief qui est beaucoup plus grand, on met de clous pour bien tenir la terre.

On travaille comme ça. Et puis ensuite, on va faire un moulage. Mais là, ce n’est pas la peine. On va faire cuire la terre cuite. Donc j’y vais. Alors l’important c’est toujours pareil, de bien incorporer c’est-à-dire que je ne vais pas me placer là.

En fait, on retrouve ton geste classique ?

Oui, c’est ça.

En petits morceaux, par petits bouts ?

Par petit morceau et en se servant de la terre qui est déjà sur le plateau. Là, je la fais glisser comme ça avec mon pouce. Ça c’est quelque chose d’assez long hein parce que...

Oui mais on rentre dans le sujet comme ça. C’est ça ? C’est ce que tu dis souvent.

C’est ça. Et quand j’aurai fini après, je lisserai pour faire une plage bien plate, bien lisse comme une feuille en fait comme mon support devra être bien lissé.

Je continue, j’avance comme ça. Là, je vais faire un bas-relief c’est-à-dire que le cheval va être en relief. Et si par exemple les pieds ou les oreilles dépassaient beaucoup, ça serait un haut-relief ou grande bosse.

Ah c’est ça ? Bas-relief ça veut dire faiblement en relief c’est ça ?

Faiblement en relief, oui.

D’accord. Rien à voir sur l’endroit où tu le poses après.

Non, ça n’a rien à voir. Et ces bas-reliefs, on en a fait beaucoup en Grèce dans l’antiquité ou même sur nos églises, sur les portails des églises. C’était nos dessins animés de l’époque.

Bande dessiné plutôt.

Plan de bande dessiné.

Pardon bande dessiné.

Ce n’est pas grave.

Donc là, j’ai mis de la terre sur ma petite planche.

Oui ça y est.

Elle est mise d’une façon informe. Je prends mon couteau et puis je vais lisser pour avoir une épaisseur à peu près la même partout. Et en même temps pouvoir dessiner sur…

Graver, enfin un peu.

Dessiner sur ma terre.

Au couteau tout simplement.

Tout simplement.

Ça peut être très lourd un bas-relief ?

Oui, ça peut être très lourd. Et si c’est un haut-relief, c’est encore plus lourd puisqu’il y a encore plus de terre. Souvent, on fait un petit bord justement s’il y a un haut relief parce qu’après, il va être mis comme ça. S’il y a des petits personnages, on fait un petit rebord pour qu’ils puissent poser leur pied.

D’accord, qu’ils ne soient pas en lévitation.

Si j’avais fait les chevaux en entier, je l’aurai fait.

C’est un petit format. Sur un grand format, je pense qu’il faudrait prendre un rouleau tu vois ?

Oui, d’accord.

Pour faire ça partout de la même épaisseur.

Alors l’étape suivante maintenant ?

Là je vais prendre un petit outil et je vais dessiner.

Tu as fait l’esquisse déjà. On va quand même en parler aussi. C’est important.

Oui, j’ai préparé une petite esquisse de trois chevaux avec…

Très joli.

Voilà un qui est plus en avant, celui-là est derrière et puis l’autre est encore plus petit pour donner une profondeur à mon sujet.

D’accord. Et donc du va reproduire.

Avec les têtes tournées différemment.

Oui pour donner du mouvement.

Du mouvement.

Tu vas dessiner, c’est ça ?

Je vais dessiner ce que j’ai vu là en commençant par celui du milieu mais on peut effacer. C’est comme sur un papier. Si on se trompe, on peut effacer. Voilà donc cette partie dessin. Les petites oreilles. Les yeux. La bouche et le naseau.

Donc j’essaye de bien me repérer pour que les chevaux aient une belle allure. Comme j’ai commencé par celui du milieu, après ça m’est plus facile pour retrouver les autres. Là, je suis un petit peu en dessous de l’œil. On rentre. Voilà à peu près ça les bouches, les pattes.

Ca y est, l’esquisse est faite.

L’esquisse est faite. Alors, c’est à peu près. Après, je peux très bien modifier avec mes outils. Donc je mets mes trois têtes de chevaux et puis maintenant, je vais les mettre en relief. Pour l’instant, c’est juste dessiné un peu creusé dans la terre. Et là, je prends ma terre. Et petit à petit, je vais remplir, les mettre en relief comme je vous avais montré sur cette petite esquisse.

D’accord, ça marche. En imaginant la troisième dimension, on l’a recréé.

Voilà, c’est ça. Je pose ma terre. Et puis si je me rends compte que c’est mal fait, je peux après intervenir avec mon couteau autour des chevaux.

Voilà, vas-y.

Maintenant, mes chevaux sont quasiment terminés.

Oui, ils sont là.

Il y aura peut-être encore à affiner mais je vais les dégager de la plaque pour qu’on les voit bien.

D’accord, ça va les faire ressortir.

Donc là, c’est quasiment terminé. La queue pour qu’elle soit bien floue, fluide et belle. Bien sûr moi, j’ai fait ce travail-là en très peu de temps pour aller beaucoup plus loin. J’ai remarqué que sur ce qu’ont fait les grecs, sur leurs batailles avec les chevaux, c’est assez succinct. Et puis tu vois, les bas-reliefs égyptiens, c’est pareil. C’est très stylisé. Donc je pense qu’on n’a pas tellement envie d’aller tellement plus loin.

D’accord, ça marche.

Je tiens le trésor, le voici. C’est super. Belle technique en plus, je trouve. C’est un peu fascinant les bas-reliefs. J’espère que ça va vous donner envie.

Oui parce qu’on peut faire des tas de choses amusantes même des poissons, des chats, des chiens.

Plein d’idées.

Des petits enfants avec des petits paniers, enfin toute sorte. Et c’est très facile à réaliser en fait.

Tu donnes énormément envie de le faire.

Après, on va faire sécher pendant un petit mois. Et puis ensuite, on fait cuire. Et après, on peut patiner.

On le fera, c’est prévu. On va vous montrer comment patiner ça.

Je vous montrerai la patine.

Oui, les techniques pour faire ça.

Merci beaucoup. Maintenant à vous. Lancez-vous allez, votre premier bas-relief quand même.

Oui, je pense que ce serait bon.

Cliquez sur chaque image pour l’agrandir afin de la visualiser ou l’imprimer.

Jocelyne Vaunaize-dupuis

Jocelyne Vaunaize-dupuis

J’ai étudié le dessin du modèle vivant et l’histoire de l’Art à l’école des Beaux-arts à Lille en qualité d’étudiante libre, dans les années 1990.

Depuis ces années d’études, j’ai toujours la même passion pour le dessin du modèle, j’ai besoin de cette rencontre ; je dessine régulièrement avec différentes techniques.

J’ai ensuite expérimenté le modelage – sculpture, toujours avec le modèle ; ça a été un plaisir sans cesse renouvelé ;

J’ai suivi les cours de Norbert Tréca à l’Ecole d’Art de Douai, puis à l’ESAAT à Roubaix avec Armand Debève . Ses remarques parfois cruelles mais pertinentes ont contribuées à mon avancement et sont la base de mon travail

Depuis dix ans, je dispose d’un atelier «  l’atelier Bleu » dédié à la sculpture et au dessin.

J’accueille régulièrement quelques amateurs pour des stages de modelage. Ils se déroulent sur un WE et toujours avec le modèle car c’est la meilleure façon d’apprendre et de progresser .J’ utilise du grès chamotté, cette terre à une tenue idéale pour le modelage.

Je fais la cuisson dans mon four et l’on peut ensuite passer à une séance de patine afin de terminer l’œuvre!!.

  • [Brigitte payen le 30/06/2016]

    Technique très intéressante qui donne envie comme le dit Fred. une petite question Peut-on faire des bas relief avec de l'argile qui sèche à l'air libre, ayant pas de four. Merci beaucoup pour ce magnifique cours.Brigitte Payen

Page: 1

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Sculpture
Difficulté Initiation
Genre Les Bases Techniques
Style Animaux
Durée de la Vidéo 28mn31