Picasso le peintre

Résumé de la vidéo :

Aujourd’hui, Nicolas va parler de Picasso le peintre. Il va raconter, de manière chronologique, sa vie à travers ses peintures.

La vie de Picasso à travers ses œuvres d’art

Picasso a réalisé sa première peinture à l’huile à l’âge de 8 ans : c’est Le petit picador. A travers le taureau, la couleur espagnole rouge, il évoque ses racines. L’œuvre ne fait pas penser à une peinture d’enfant et pourtant ça l’est. Picasso est l’élève de son père, à la fois peintre et professeur à l’école des Beaux-arts. Ce praticien et théoricien est un formidable modèle pour le jeune enfant. Et il y a une énorme connivence artistique entre eux. Le fils montre beaucoup de maturité malgré une certaine violence dans le traitement du sujet. Son œuvre pourrait être exposée avec celles des artistes comme Pierre Bonnard, Julliard, à la fin du XIXème siècle.

A 14 ans, Picasso réalise La première communion, un tableau sur un thème religieux en 1895. C’est une peinture très académique sur un fond sombre, la communiante avec sa blouse blanche. L’œuvre montre qu’il sait parfaitement peindre et dessiner. Son côté cannibale dans l’histoire de l’art l’incite à s’intéresser aux grands maîtres et à accaparer les meilleurs en eux.

Sa formation académique dure le temps de l’adolescence. Ensuite, Picasso fréquente les poètes et les peintres Nabis durant l’époque de la bohème dans les quartiers artistes de Barcelone. Les amitiés nouées dans les fêtes étudiantes deviennent pour lui un moteur dans sa création. Le portrait du poète Jaime Sabartes en témoigne. Ce tableau est intéressant puisque Picasso vient d’entrer dans la période bleue en 1901. Ce chromatisme marque une période de sa vie, faite de joie, d’insouciance mais aussi de tristesse due à la perte de son ami Carlos Casagemas. Il utilisera la couleur bleue pendant 3 ans pour symboliser son deuil et sa mélancolie.

Picasso est une personne qui se remet continuellement en cause. L’amour va donc l’aspirer, le remonter et le porter. Puis vient la période rose, complémentaire avec la phase bleue. Le célèbre tableau Les fameuses demoiselles d’Avignon est d’ailleurs une transition entre les deux. Si la première période est remplie de tristesse, la seconde est marquée par l’amour et la sensualité. Il a une bonne dizaine d’années lors de son achèvement. Ce côté charnel de la mère et son enfant est une attention portée à la femme et un appel à la sexualité.

Le plus intéressant chez Picasso est qu’il est impossible de le réduire à une étiquette puisque c’est une touche à tout. En 1907, le tableau Les demoiselles d’Avignon a créé une révolution dans la peinture. Jamais aucun peintre n’était allé aussi loin dans ses audaces auparavant. Regardé de près, cette œuvre est une icône de l’art moderne. L’art africain, les masques et les figures primitives se retrouvent dans ce tableau en recouvrant le visage de ces femmes issues d’un bordel à Barcelone. C’est une sorte de synthèse entre les périodes rose et bleu. Il fait ressortir la sensualité mais aussi la violence.

Le plus surprenant avec Picasso est qu’il va là où il n’est pas attendu. C’est réussi avec la phase du cubisme. Il va géométriser les formes c’est-à-dire traiter la nature selon le cône, la sphère et le cylindre, le tout mis en perspective. Picasso va marcher sur les pas de Cézanne, un peu comme l’un de ses disciples. La période du cubisme va durer quelques années jusqu’en 1914. Ce tableau du paysage espagnol montre les accords chromatiques cézanniens c’est-à-dire un jeu entre les couleurs chaudes et froides créant une spatialité chromatique sans utiliser la perspective traditionnelle. Les tons chauds donnent à l’œil une sensation de premier plan tandis que les couleurs bleutées procurent une certaine distance.

En 1914, date de la première guerre, Picasso fera le choix de rester en France. La situation difficile va créer des conditions favorisant la transformation de l’art. Paris, pendant quelques dizaines d’années est une capitale artistique mondiale incontestée. Un courant réactionnaire provoque un écho sur le climat social, moral, politique, religieux et artistique. Et d’une certaine manière, Picasso va participer à ce retour à l’ordre initié par Jean Cocteau en réalisant le tableau L’italienne en 1919.

L’Italienne est un magnifique tableau qui montre la connaissance de Picasso dans l’histoire de l’art et de la renaissance italienne. Il revisite Raphaël, Leonard de Vinci, les primitifs italiens mais aussi les artistes français. Pendant sa période ingresque, ayant eu lieu dans les années folles entre deux guerres et inspirée de Jean Auguste Dominique Ingres, Picasso a construit l’image par les traits. Cet artiste célèbre n’est pas seulement un coloriste incroyable, c’est également un formidable dessinateur. Il peut se positionner entre l’art moderne et ancien, entre la ligne et la couleur.

La naissance du surréalisme a lieu en 1924 – 1925. C’est une nouvelle révolution artistique dont Picasso n’est pas l’artisan, le moteur principal. Elle est engagée par les artistes à Paris autour d’André Breton et de poètes et de grands peintres qui veulent changer la société.

Au final, Picasso est un artiste à la fois moderne et classique. Moderne car ses tableaux ont été de véritables bombes à leur époque et peuvent encore aujourd’hui déconcerter beaucoup de monde. Classique car il s’est inspiré des peintres classiques italiens et que l’art est pour lui un jeu. Cette découverte de Picasso est restée dans l’art pictural pur. Rendez-vous prochainement pour d’autres thèmes sur ce grand peintre.

Nicolas Feliers

Nicolas Feliers

Nicolas est Intervenant en Histoire de l’art à l’Institut Supérieur des Techniques de Communication (Lille) :

 - cours de culture générale, Guide-conférencier des Villes et des Pays d’Art et d’Histoire,

 - vice-président de Vauban Loisirs Animations Culture (Lille),

 - Guide-conférencier au Musée de Flandre (Cassel),

 - guide-conférencier pour l’Office de tourisme de Roubaix.

 

Créations de circuits pédestres, bus et vélo, Conférencier pour l’association Les Amis des Musées de Lille,  

Guide-conférencier au Musée La Piscine, Roubaix,  

chargé de mission pour l’Association des Conservateurs des Musées du Nord-Pas-de-Calais,

chargé de mission pour l’Association des Conservateurs des Musées du Nord-Pas-de-Calais.

  • [Nicolas Feliers le 14/01/2017]

    Merci Marie-jo. La Maternité date bien de 1905 et pas de 1915. D'ailleurs, quand on regarxde cette peinture, pas de confusion possible. On voit bien que Picasso vient de quitter le période bleue et qu'il commence la période rose. En 1915, la Maternité aurait été marquée par une forte stylisation cubiiste. Merci donc pour votre commentaire qui nous indique que vous nous suivez avec beaucop d'attention, et ça nous fait bien plaisir. C'est une critique constructive qui améliore la qualité de notre travail. A bientôt, Nicolas

  • [Marie-jo landes le 12/01/2017]

    Je vais me répéter mais encore une fois merci Nicolas. Petite erreur me semble-t-il dans la vidéo où tu dis 1915 pour "La maternité" et sous le tableau il y a marqué 1905 !

  • [Nicolas Feliers le 02/02/2016]

    Bonjour Hanna,Merci beaucoup de partager votre plaisir à regarder nos vidéos. Avec Fred, nous discutons, sans préjugés et nos deux regards peuvent se compléter. A bientôt,Nicolas

  • [Hanna le 02/02/2016]

    Comme c'est intéressant! Passionnant de regarder vos vidéos!!! L'histoire de l'art prend enfin un sens avec vous! Merci beaucoup, ça donne vraiment une vision globale de l'Art. Je suis fan!!

  • [Nicolas Feliers le 27/01/2016]

    Bonjour Mams,L'oeuvre de Picasso est tellement protéiforme qu'il y en a certainement pour tous les goûts. Si vous souhaitez prolonger sur Picasso, je vous propose de visionner 2 films : "13 journées dans la vie de Picasso" et "Le mystère Picasso" (tourné par H.G. Clouzot).Nous posterons avec Fred une nouvelle vidéo chaque semaine. Au plaisir de partager encore prochainement avec vous notre passion pour l'art.Nicolas

Page: 123

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Conférences
Difficulté Initiation
Genre Les Conférences
Durée de la Vidéo 26mn11