Le ruban crépe dans l'aquarelle

---------- Introduction

Dominique. Toi, tu aimes bien les effets spéciaux à la fin.

Oui.

Vous avez vu, elle en dissimule un peu partout. Elle nous apprend à faire le jeu. Et là, on a décidé de faire deux tutos assez simples pour travailler sur le ruban crêpe.

Je vais préserver les voiles d’un bateau avec du ruban crêpe pour préserver le plan du papier puisque c’est une grande surface. Ça va être beaucoup plus pratique après pour peindre. 

Donc sans utiliser du drawing gum. Tu n’es pas fan de drawing gum toi ?

Je ne suis pas très fan de drawing gum, vraiment avec parcimonie.

D’accord. Donc pour une grosse voile, on va faire ça avec du ruban crêpe. On y va.

---------- Démonstration

On est parti. Sur ce tuto un peu technique mais qui recense de nombreuses astuces importantes. Le matériel, il est tout simple. C’est quoi ?

Alors j’utilise du papier Arches, la boite de peinture, simplement j’ai du bleu et du jaune pour aller un peu plus vite dans les couleurs du ciel et de la mer parce que c’est en grande quantité tout simplement, mes pinceaux habituels. J’ai dessiné d’avance le bateau. Et j’ai du ruban crêpe pour vous montrer la façon d’isoler le blanc du papier sans utiliser de drawing gum.

Ce ruban crêpe est très large. On peut travailler avec du plus fin.

On peut travailler avec du plus fin mais là, j’ai besoin de large. Donc je vais montrer à la fois comment laisser une voile blanche et je vais montrer aussi comment créer des petites vagues avec ce ruban.

Alors c’est très fin. On voit l’esquisse. C’est très doux mais en vidéo, on ne le voit pas assez. On peut le voir en téléchargeant.

Un peu de ruban crêpe que j’applique sur ma voile pour venir la redessiner par transparence. J’ai fait ma première voile à droite. Je vais venir la découper. Il faut faire ça très soigneusement, patiemment. Pour le côté court, ça va. Pour le coté un peu plus long, on enlève le bout en trop et on recommence. Si ce n’est pas exactement au même endroit, ce n’est pas grave. Je vais gommer. Le principal c’est d’avoir une forme de voile bien épargnée pour le blanc du papier.

Je recommence pour l’autre voile. On pourrait aussi le découper sur une planche de découpage avec un cutter. Si vous en avez plusieurs à faire, je vous conseille de le faire avec la planche de découpe et le cutter. Si vous avez un grand format avec 20 voiliers, vous allez  y passer la matinée.

Je vais aussi vous montrer qu’on peut aussi … C’est un peu plus long à faire mais ça peut être amusant de le faire. Je prends les petits bouts-là qui ont déjà été un peu arrachés. Il ne faut pas couper, il faut faire vraiment comme ça si on y arrive. On va faire comme s’il y avait des vagues en dessous du bateau. Pour ça, on va les déchirer. Il ne faut pas que ça soit régulier. Je peux le plier aussi. On peut lui donner la forme qu’on veut.

J’ai déjà tout bien préparé. Je peux éventuellement aussi faire un mat blanc, un petit peu plus délicat puisque là pour le coup coupé très fin. On va essayer.

Les voiles vont rester blanches. Je peux faire le ciel, la mer et la coque. Je vais vous faire un ciel assez fort pour que vous voyiez bien après le blanc du papier. Assurez-vous toujours que les bords sont bien appliqués sur le papier donc ça ne rentre pas en dessous.

On va faire un ciel un petit peu nuageux cette fois-ci. Je mouille jusqu’à l’horizon. Je laisse des blancs pour les nuages, je fais couler la peinture. Donc voilà pour mon ciel. Comme du bateau, je ne m’en préoccupe pas trop parce qu’elle va être plus foncé donc ce n’est pas important.

Je prépare les brumes de la mer puis je vais prendre un pinceau maison. Vous pouvez aussi utiliser de vieux pinceaux. Vous voyez, ça leste bien le papier. Je laisse du blanc un peu partout. Et voilà, il faut que j’attende que ça sèche.

T’étais en train de commencer à sécher. Je trouve que ce serait bien de montrer quand même le geste du séchage.

Quand on a une petite feuille comme ça, sur les grandes aquarelles quand le ciel est mouillé, il ne vaut mieux pas sécher parce que vous chassez le pigment et vous allez avoir de vilaines auréoles. Mais quand vous faites comme ça des petits exercices ou que ça a déjà séché bien, vous pouvez sécher. Mais là, comme elle n’est pas tendue, elle va avoir tendance à se tordre. En fait pour sécher un petit morceau comme ça quand c’est presque sec, que vous devez retravailler dessus pour enlever par exemple le ruban crêpe, si on le sèche trop vite ça ne va pas. Et là si je le sèche, la feuille va faire ça. Donc pour que ça marche, il faut sécher dans un sens. On retourne la feuille, elle se remet dans l’autre sens. A chaque retour, elle va pouvoir se redresser. Elle va rester bien droite.

Allez, montre-nous.

Voilà donc là, vous avez votre feuille presque droite. On peut enlever le ruban crêpe qui laisse vous voyez vraiment un blanc bien blanc. Tout ça n’est pas à faire que lorsque vous avez une surface assez importante à préserver. J’utilise cette technique-là sur papier Arches mais peut-être pas sur le Montval. Et là, le Montval s’arracherait. On va redessiner un peu le bateau.

Le bateau, on va lui faire une coque orangée ou peut-être en restant dans la même gamme de couleur. Cette fois-ci, la lumière vient de la droite et je vais foncer un peu plus de ce côté-là. J’ai mélangé du bleu et de l’alizarine pour avoir ce beau bleu un peu mauve. Je mets beaucoup de matière en bas, vous allez comprendre pourquoi après. De l’autre côté, un peu plus clair. Et là on va travailler un petit peu comme s’il y avait la vague qui venait buter sur le bateau. On va le laisser sous sa forme initiale. Un petit peu d’éclaboussures comme ça. Préservons le reste surtout.

C’est terminé. J’ai laissé les voiles blanches pour bien montrer ce que ça donne. Même si le ciel est un peu … On pourrait le retravailler.

Oui, on peut le retravailler mais ce n’est pas ça le tuto.

Là, j’avais mis aussi du ruban crêpe là mais je l’avais mis un peu trop. Ce n’est pas évident d’envisager jusqu’où pourrait aller les éclats de peinture.

C’est très chouette. C’est plus beau que je ne l’imaginais. C’est très bien, merci. Et voilà le travail. Moi, j’aime bien parce que c’est un petit tuto technique. C’est très joli. Ça donne envie de peindre ça calmement, tu vois ?

Oui, c’est très amusant à faire en plus.

Tu as donné tous les conseils qu’il faut.

J’ai mis du ruban crêpe sur les voiles et puis un petit peu pour faire les petites vagues.

Les éclaboussures, comment ça s’appelle ? L’écume, c’est ça. A vous maintenant.

Bon courage.

Cliquez sur chaque image pour l’agrandir afin de la visualiser ou l’imprimer.

Dominique Darras

Dominique Darras

Dominique Darras pratique l'aquarelle depuis de nombreuses années.Elle est auteure de deux livres didactiques parus aux éditions"ouest-france":peindre la côte d'opale et la Flandre à l'aquarelle ainsi que la baie de somme et ses environs.Elle fait désormais partie de l'association"aquarellistes en nord",association ayant pour but de promouvoir celle-ci au nord de Paris et en Belgique..

Peintre de paysage,elle aime aussi le portrait,mais depuis quelque temps a entrepris un travail de recherche plus approfondi autour d'autres possibilités de ce médium,notemment autour de que l'on nomme en France"nature morte"mais qu'elle préfére appeler "stiil life"comme les anglais (vie tranquille)...D'échecs en réussites,ce travail l'oblige à évoluercela lui semblant nécessaire pour avancer...

Elle aime transmettre aux autres,métier qu'elle a exercé plus de 30 ans auprés de personnes en difficulté avec l'alcool et qu'elle pratique encore aujourd'hui avec divers élèves.

  • [Sendrine tanchon le 29/04/2017]

    Merci Dominique, ces petits exercices sont essentiels pour un débutant.

  • [Dominique Schafer le 28/04/2017]

    Personnellement je ne trouve pas cette idée géniale, je préfère de loin le drawing gum.

Page: 1

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Aquarelle
Difficulté Perfectionnement
Genre Les Bases Techniques
Style Paysages
Durée de la Vidéo 12mn34