Peindre un portrait, épisode 2 : L'ébauche

---------- Introduction

Amandine nous revoilà avec toujours l’objectif final qui est ici. Et le deuxième épisode d’aujourd’hui c’est.

C’était l’ébauche…

C’était l’ébauche.

C’est-à-dire la mise en place des couleurs parce que la première étape c’était la mise en place des formes avec les mises au carreau. Là nous étions dans la mise en place des couleurs, des valeurs c’est-à-dire l’intensité de la lumière donc avec ça on a déjà une bonne architecture qui va nous aider à construire le reste de l’œuvre pour la suite.

Bon on y va. Au travail maintenant. C’est parti.

C’est parti.

---------- Démonstration

L’étape suivante une fois que le dessin est terminé et bien mis en place, on va attaquer ce qu’on appelle l’ébauche c’est-à-dire l’application et l’installation des couleurs. Après avoir installé le dessin, maintenant on installe les couleurs. Ça permettra de servir de repère donc là on avait les repères de formes pour le dessin. Maintenant il va falloir avoir le repère des lumières et des couleurs.

Pour ça, on peut pour le coup la liberté que l’on souhaite, non pas au niveau de la lumière parce que là il y a une cohérence on va dire logique, une normalité et ainsi la lumière vient imaginons en haut à gauche, c’est normal que les ombres soient en bas à droite. Il y a une logique il y a une cohérence.

Par contre on peut prendre une totale liberté au niveau des couleurs. Là l’idée, ce que j’aimerai bien faire c’est accentuer certaines teintes notamment ici le turquoise du chapeau. Pourquoi pas après rehausser certaines couleurs au niveau des yeux pour approfondir le regard, atténuer la teinte de la barbe. On va pouvoir jouer avec tout ça.

On va commencer par le fond et ensuite tout le reste du personnage en prenant en compte que c’est bien une ébauche c’est-à-dire qu’on ne va pas ici s’appliquer à faire les détails donc on va prendre des pinceaux plutôt larges. C’est grosso modo vraiment un repérage ici que l’on met en place.

Bien évidemment comme tout repérage, ça peut être amené à évoluer, à être modifié et à être amélioré donc pour ça on anticipe quand même. Par exemple au niveau des teintes, soit on modifie toutes les teintes si on veut faire un chapeau rouge par exemple pourquoi pas. Attention du coup de bien respecter, bien conserver la lumière.

Vous voyez il y a une lumière qui se pose ici il y a un creux dans le chapeau donc il va falloir garder la lumière sur le bas et l’ombre ici sur le dessus. Ça c’est à conserver. Là pour le fond, je voudrai conserver une lumière enfin une couleur ambiante chaude donc dans les tons orangés, simplement parce que c’est la complémentaire du bleu turquoise donc ce qui fait que le fait de mettre deux couleurs complémentaires juxtaposées, ça crée un contraste d’autant plus fort.

Si par exemple je fais fond bleu, du coup le chapeau et le pull vont vraiment se marier dans le fond donc l’idée c’est de conserver un fond chaud. Après, exactement la teinte je n’en sais rien. Du coup pour ça on va en mettre une et puis après de toute façon ça va être amené à évoluer. Comme c’est une ébauche, on fait ce qu’on appelle un jus donc c’est une pâte qui est très diluée.

Voilà donc là on a fait une première couche de fond. On peut continuer en prenant d’autres pinceaux. Comme vous le voyez ici il y a tout un panel de pinceaux différents, différentes tailles, différentes formes parce que forcément, à chaque sujet son pinceau.

Il y a des brosses plates plus ou moins grandes. Il y a des pinceaux ronds avec des poils courts et des poils longs selon ce qu’on a à représenter. Justement d’avoir tout ce choix-là va nous permettre de ne pas avoir trop de contraintes par rapport à notre processus.

C’est à savoir aussi qu’on peut en prendre plusieurs identiques simplement parce qu’on peut utiliser un pinceau par gamme de couleurs. Comme ça on peut passer du chapeau au visage, des cheveux au pull etcétéra ou même de l’œil à la peau sans avoir à chaque fois à nettoyer et retrouver sa couleur. On en prend tout simplement plusieurs dans la main. Comme ça on peut représenter plusieurs choses en même temps en ayant justement les bonnes couleurs déjà dans la main.

Pour la chair on va commencer ici par le visage. La chair se représente toujours avec une couleur rouge, une couleur jaune, du blanc et une pointe de bleu. Après, selon la teinte exacte plus ou moins de la peau, à vous de voir si c’est un rouge lumineux, par exemple on a un rouge de cadmium, un jaune citron ou un jaune ici c’est cadmium foncé ou alors carrément de l’ocre jaune avec de l’ocre rouge pour des peaux plus foncés.

Mais en tout cas il faut savoir qu’il faut toujours une gamme de rouge, une gamme de jaune, du blanc et une pointe de bleu.

Comme je le disais tout à l’heure, on est vraiment dans l’ébauche donc on cherche déjà à installer et à trouver les bonnes lumières, à savoir mettre les zones de lumière et les ombres, où elles sont placées comme sur la photo et essayer de trouver les bonnes teintes et les bons dégradés. Après on n’est pas dans le détail non plus donc on ne se perd pas à essayer de représenter la pilosité ou les petites rides. Non on n’en est pas là.

Donc là il y a aussi un travail d’anticipation. Par exemple on est en train ici de représenter le pull, on ne se limite pas au contour des cheveux parce que comme il y a des mèches un peu volantes là, on va dépasser sur la zone qu’on avait réservée pour les cheveux. On va dépasser simplement parce qu’il va y avoir des mèches qui vont passer par-dessus.

Mais c’est plus facile de faire le fond et de superposer des éléments que de faire toutes ces mèches de cheveux et de devoir repasser entre chacune d’elle. Ça n’a pas de sens, ce serait inefficace et surtout, leur présentation ne sera pas très esthétique.

Donc là maintenant j’attaque la pilosité c’est-à-dire qu’on est ici dans la barbe. Comme je vous le disais pour le dessin c’est comme pour le dessin, pour le moment au stade de l’ébauche on ne tente pas de représenter le détail. Là pour le moment on est plus dans l’application de zone de couleur.

Comme je vous le disais, on est en train ici de placer les lumières et les bonnes teintes donc c’est pour ça que j’essaye de trouver déjà la construction et l’architecture de la barbe par les teintes et la lumière. Donc pour ça on travaille par zone. Il y a cette zone-là qui va être blanche. Cette zone-là va être plus foncée. Cette zone-là va être un peu plus jaunâtre etcétéra.

Et l’idéal c’est d’essayer d’indiquer par la touche, ce qu’on appelle la touche c’est la trace du pinceau, le geste que vous allez appliquer et qui laisser une marque forcément dans la manière dont la pâte va être appliquée, de garder le mouvement. Par exemple ici là la barbe elle est légèrement frisée donc on va faire des gestes qui vont correspondre à ce mouvement-là donc des gestes fluides et assez brutes.

Même chose pour ici les cheveux, on applique donc de nouveau les zones parce qu’on voit bien qu’il a les cheveux bruns. Par contre si on regarde mieux, on s’aperçoit qu’il y a plusieurs nuances c’est-à-dire que ça va de teinte chaude d’un brun lumineux sur ces mèches basses donc on est plus là dans des bruns orangés. Et puis après il y a un brun qui est plutôt violacé sur la zone à côté de là où je suis, sur cette zone-là.

On peut même rajouter un peu de bleu par exemple ici. Et sous le chapeau on est dans une zone qui est très sombre presque noire, et on rejoint du coup l’ombre du chapeau. En fait tout cette zone-là, c’est pour ça quand j’ai fait l’ombre tout à l’heure du chapeau je l’ai descendu jusque sur la zone des cheveux simplement parce que les deux teintes de cette ombre-là se rejoignent.

Bon là comme vous pouvez le voir, le fait d’avoir mis l’ébauche, d’avoir tout construit, on a plus de recul sur notre travail et là par exemple je m’aperçois que la bouche était un petit peu trop basse, et bien du coup on peut la rectifier facilement.

 

Voilà, l’ébauche est faite. Bon déjà tout déposé tu l’avais dit. Tu m’avais promis. Mais il y a encore plein d’autres choses à faire derrière. Prochaine étape ?

Il y a plein d’autres choses à faire mais là alors l’essentiel c’est justement de bien comprendre, de bien placer les ombres et les lumières et les bonnes couleurs en tout cas plus ou moins parce que c’est comme pour le dessin aussi, c’est difficile et c’est très risqué de se dire : je rattraperai par la suite. Par expérience c’est non.

C’est fichu.

C’est fichu parce qu’on veut rattraper et au final à la fin ça peut être une belle peinture, ça je ne dis pas. Par contre la ressemblance, si elle n’y est pas au début, elle n’y sera pas à la fin. En tout cas c’est très difficile de rattraper ses erreurs par la suite donc c’est vrai que la construction c’est vraiment comme en architecture je compare ça à ce domaine-là, c’est très important que les fondations soient correctes.

Soient solides et costauds.

Oui

Et conformes. En plus ce qui est intéressant d’y aller étape par étape c’est qu’on ne se focalise pas sur un endroit pour aller à la perfection et peut-être après le remettre en cause par l’ensemble donc c’est vraiment bien, c’est un bon apprentissage ça.

Oui et puis une fois que les fondations, une fois que les bases sont vraiment stables et surtout certaines, après justement c’est là où on peut se permettre des libertés. On peut changer les couleurs. On peut se permettre d’autres sortes de couleurs.

C’est la prochaine étape ? Presque ? Non. Le prochain épisode c’est ?

Le fond…

On va créer le fond oui.

Et le rapport entre le fond et le sujet.

Voilà. La mise en…

La mise en harmonie.

En harmonie voilà exactement. On y va ?

On est parti.

Cliquez sur chaque image pour l’agrandir afin de la visualiser ou l’imprimer.

Amandine gilles

Amandine Gilles

Diplômée en Histoire de l’art à l'Université de Tours et formée dès le plus jeune âge à la peinture traditionnelle au sein d’ateliers privés.

 

Aujourd'hui, artiste-peintre, peintre sur commande et créatrice d'un blog sur la technique de peinture à travers duquel des accompagnements en ligne sont proposés.

 

Mes expériences au sein du milieu artistique de Paris et de Bruxelles, ainsi que le conseil en fournitures de Beaux-arts qui a été mon métier pendant plusieurs années m'ont fortement aidé à mettre tout cela en place.
Mon but est de partager et de transmettre des connaissances d’une passion commune et d’un patrimoine artisanal qu’il est nécessaire de sauvegarder.

Pas de questions pour le moment.

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Acrylique
Difficulté Perfectionnement
Genre Les Applications
Style Personnages
Durée de la Vidéo 16mn10