Préparer sa boite d'aquarelle en demie godet

Bonjour. En fait oui je vais peindre aujourd’hui avec une boite avec des godets…

Oui.

Parce que maintenant beaucoup de gens peignent effectivement avec des tubes mais moi j’ai bien aussi de temps en temps reprendre les godets d’abord c’est reposant et puis…

Oui ?

Ça sert aussi pour…

C’est simple.

Le carnet de voyage. C’est simple. Et certaines aquarelles se prêtent très très bien au godet donc…

Ok. Et voilà il s’en vend beaucoup quand même donc…

Oui.

C’est vraiment un usage…

Il s’en vend beaucoup alors…

Un usage important.

Evidemment il y a plusieurs marques. Bon Winsor et Newton c’est très connu.

Oui.

Vous avez en plus dans la boite toute la présentation des couleurs.

D’accord oui.

Donc vous avez des petites boites et donc là c’est des extrafines.

Oui oui.

Extrafines ça veut dire que les pigments sont broyés plus finement.

 

Donc là j’ai déjà commencé un petit peu parce qu’il y a une manière d’aménager la boite et ça il faut toujours le faire.

Alors explique-nous tout.

 En fait chaque petit godet…

Oui.

Est dans un papier et...

Montre bien à la caméra.

J’appelle ça des bonbons d’aquarelle.

D’accord oui.

Il ne faut surtout pas les manger. Et en fait on coupe je vais vous montrer. On déballe… j’en ai gardé deux pour vous montrer.

 Tu as gardé oui.

On déballe le petit donc il y a encore un autre papier à enlever. Donc ça ça prend un peu de temps. C’est pour ça que j’ai fait les autres un petit peu avant.

Oui il faut prendre le temps de faire ça.

Prendre le temps ben et puis en plus ça va vous aider dans les couleurs vous allez voir c’est très facile à comprendre bon  Donc là j’ai de la terre de sienne donc vous allez voir que c’est toujours marqué là. Vous allez voir terre de sienne naturelle. Donc et sur le petit papier que je viens d’ouvrir vous allez voir aussi un petit carré blanc. Ça veut dire que cette terre de sienne est transparente.

Oui exact.

Contrairement à une autre couleur regardez ici le jaune citron de chez Winsor mais nickel. Le nickel jaune il est opaque puisque le petit carré est noir. Donc vous avez en plus une information sur le papier. Et c’est très important de le garder parce que si vous voulez recharger votre boite de ces mêmes couleurs il faut que vous gardiez le papier.

Donc en fait je vais… il y a une manière de faire aussi pour bien travailler avec cette boite. Alors je vais vous montrer donc je coupe le supplément. Je garde simplement le nom de la couleur et le fait qu’il soit transparent ou non. Vous voyez bien ? Là je vais rouvrir… alors ici vous avez l’ocre jaune il est semi-transparent. Là il est barré noir blanc donc ça veut dire qu’il est semi-transparent.

Donc après vous positionnez les couleurs comme vous voulez dans la boite ou plutôt les jaunes ensemble les bleus ensemble couleurs terre ensemble. Donc là par exemple c’est de la sienne brulée donc je vais mettre à côté de la sienne brûlée l’ocre jaune. Vous voyez bien c’est marqué là ocre jaune.

Donc pour mettre dans la boite il faut bien plier la petite ferraille qu’il y a là pour bien bien l’emboiter dedans pour plus qu’il bouge sinon vous allez… Voilà il faut qu’on entende un clic. Là c’est qu’il est bien coincé. Maintenant je vais mettre la terre de sienne. Donc je baisse bien la petite ferraille là et hop il ne s’est même pas encore assez…  

Donc là ma boite est remplie des couleurs. Alors c’est vrai qu’il y a des couleurs dont on se sert moins enfin ce n’est pas une couleur c’est le blanc. Le blanc vous vous en méfierez simplement parce qu’en fait il gouache les couleurs c’est-à-dire qu’il va enlever de la transparence. Donc on le garde pour faire des effets de fumée ou des choses comme ça mais surtout ne le mélangez par trop aux autres couleurs.

Alors pourquoi je garde les petits papiers ? Vous allez vite comprendre. En fait vous voyez ? Ceci ça correspond à ça. Ceci ça correspond à ça. Ceci ça à ça et jusqu’au bout comme ça. Donc dans la boite vous allez trouver aussi un papier comme ça aquarelle. D’ailleurs de l’autre côté c’est bien… c’est pour marquer les noms.

Mais moi je vais d’abord faire de ce côté-là je vais venir coller chaque couleur. Donc la première couleur c’est donc le jaune… je regarde pour être sûre. Le jaune citron il est en deuxième.  Donc je viens coller sur ma petite feuille chaque couleur qui correspond à ma boite bien sûr. Voilà le jaune citron.

Alors on dit souvent qu’il ne faut pas employer le noir. Moi je ne trouve pas qu’il ne faut pas employer le noir et je vais… En fait je n’ai pas de règle. Parfois j’emploie du noir parfois pas. Il ne faut pas trop se mettre de bâtons dans les roues ça ne sert à rien à partir du moment où on obtient un résultat.

Il me manque une couleur bien sûr. Elle a dû m’échapper. Bon ce n’est pas grave on la retrouvera après. Et le blanc ? Mais le blanc je ne vais pas le mettre justement comme ça pour montrer que… il faut être prudent avec. Bon je vais le mettre là. Je vais mettre appart le blanc. Vous voyez d’ailleurs il est noté dans des semi opaque le blanc.

Donc le bleu qui me manque avant le blanc c’est le bleu Winsor et comme je l’ai mis là exprès je ne l’ai pas mis avec les autres bleus parce c’est un bleu qui colore énormément donc il faut tout de même un peu s’en méfier. Alors l’intérêt de ça vous allez voir tout de suite. J’espère vous trouver mon petit papier bleu après on verra bien. Voilà poussez tout ça. Alors voilà l’intérêt. Et là j’y vois bien propre donc il faut faire ça.

Bon enfin comprendre. Vas-y.

Donc là je vais mettre le jaune le nickel là. Là alors je le mets…

Pur.

Très concentré.

Très concentré.

Pur.

Oui ok.

Pur pur pur pur. Donc très fort.

D’accord.

Et puis je vais voir ce qu’il donne en dilution.

Ok d’accord.

 Ensuite le jaune winsor jaune citron.

C’est toujours un exercice de faire ça ?

Ah oui c’est toujours… Et puis ça apprend à faire connaitre les couleurs. Donc très concentré vraiment vraiment presque pâteux. Et dilué. Le rouge donc un rouge winsor. Un beau rouge elle est presque rose. Donc vous voyez là quand on en met beaucoup il est très fort. Voilà en dilution. Le cramoisie d’alizarine. Un beau rose qui donne... C’est bien l’outremer est juste à côté ça va donner de beau violet.

Donc l’outremer avec pas beaucoup d’eau beaucoup d’eau. La terre de sienne. Très belle couleur aussi. Vous voyez mon godet bouge un petit peu j’aurai pu l’enclencher encore plus fort avec le… pour pas qu’il bouge. Ça c’est l’ocre jaune. Vous voyez il ne devrait pas bouger là. Voilà on le mettra après. L’ocre jaune est une couleur un peu terreuse. Il faut s’en méfier. C’est une couleur terre. La terre de sienne naturelle peut donner des beaux jaunes dans des ciels.

Le vert de vessie. Le noir. Le bleu Winsor dont j’ai perdu le petit papier que je vais surement retrouver après. Donc vous voyez pourquoi je l’ai mis de côté parce qu’il flashe tout de même beaucoup. Je vais en profiter pour vous montrer ce que donnerai le bleu winsor mélangé avec le blanc justement tiens. Vos allez voir que du coup ce n’est plus du tout la même couleur et à quel point ça gouache la couleur.

Pour ça il faut un peu se méfier du blanc parfois je le fais enlever de la boite ou alors on le met de l’autre côté le blanc. Comme ça au moins on sait qu’il est appart. Donc au début votre couleur ne va pas bien prendre dans la boite mais ne vous inquiétez pas. Au bout d’un moment ça va vite venir. Cette petite boite en métal c’est ce qui lui va le mieux. Vous voyez ? La couleur n’est plus du tout la même. Ça fait presque un céruléum.

Voilà donc là on a un petit peu tout ce qu’on peut faire avec… donc ça vous le gardez toujours avec vous. Vous pouvez de l’autre côté noter aussi les couleurs comme ça si vous en rachetez parce qu’il y a une deuxième rangé bien sûr je ne sais pas si vous avez vu mais dans la boite il y a une deuxième rangé où vous pouvez disposer d’autres couleurs. Mais un petit conseil : pas trop de couleurs.

Ce serait moi je crois tout de même qu’il y a certaines couleurs je reprendrai les mêmes. Je les mettrai en face comme ça j’en garderai une propre et j’en salis une. Je garde la rouge propre la rouge que je salis, rose propre un rose que je salis ça serait peut-être pas plus mal au lieu de racheter trop de couleurs.  Donc là j’ai bien expliqué le démarrage tu vois là c’est parfait il faut toujours faire ça.

 

Voilà donc après cette petite démo d’introduction sur les couleurs qu’il y a dans la boite…

Maintenant les petits exercices…

On va faire des exercices de mélange.

Pour prendre connaissance…

 

De ces petits godets-là c’est important.

Pour prendre voilà… prendre connaissance de ces couleurs-là.

Oui.

De toute façon vous allez retrouver donc ces couleurs-là sur votre nuancier. Vous allez voir que peut-être s’il y a certaines couleurs que je rajouterai dans la boite pour pouvoir… par exemple si on peint des fleurs si on aime peindre des fleurs vous pourriez prendre un magenta vous voyez là qui n’est pas le même rose que le carmin… le cramoisie d’Alizarine-là le quinacridone. Mais vous prenez toujours des transparents si vous rajoutez des couleurs dans la boite. Vous voyez c’est petit carré blanc.

Vous pouvez enfin prendre aussi l’opéra rose, une couleur que Fred aime beaucoup c’est la couleur Barbie. Il est semi-transparent.

C’est quoi cette histoire ?

Il est très flashy.

Oui.

Il y a le rose permanent si bon vous voyez ces couleurs-là qui est intéressant aussi c’est le violet dioxazine. Donc c’est un très beau violet. Ça c’est vraiment une couleur intéressante. Le vert de pérylène aussi n’est pas mal mais vous ce n’est pas la peine non plus de rajouter plein de couleurs c’est peut-être un jaune indien.

Vous voyez un jaune indien donc jaune indien je répète : jaune indien, quinacridone magenta, opéra rose et puis qu’est-ce que j’ai dit ? Vert de pérylène. Voilà si vous voulez en rajouter quelques-unes mais avec ce que vous avez déjà dans la boite c’est déjà pas mal du tout. Alors on va s’amuser à voir ce qu’on peut créer comme couleur avec tout ça.

 

Donc maintenant nous allons apprendre à faire des mélanges. Avec le peu qu’on a là on va pouvoir faire plein plein de mélanges.

Ok

Vous remarquerez que j’ai numéroté les… chaque… pour pas à chaque fois devoir renoter la couleur.

D’accord.

Ce sera plus simple que de à chaque fois...

On ne peut pas se tromper au début quoi.

 Donc…

Et donc il y a une différence quand même par rapport au tube ou au demi godet dans l’exercice qu’on va faire là ?

Non il n’y a pas de différence sauf que dans le tube on va… la peinture sera plus mole et du coup on va en utiliser plus.

D’accord ben là on lèche le godet.

Justement pour faire ce genre de travail il vaut mieux des godets.

D’accord très bien allez c’est parti.

Voilà donc on va commencer par les jaunes. Donc je mettrai les numéros ce sera plus simple. Et puis je vais prendre la couleur bleue  Donc je mets le numéro un plus le numéro 11. Et on va voir ce que ça donne comme vert. Ça va tout d’abord donner un vert… Ah tiens ça donne un peu un céruléum. Je crois que je viens d’en racheter. Le Céruléum est un petit peu opaque. Egale ça

Si je fais toujours la même chose mais avec un peu plus de bleu. Donc qui mes couleurs jaune et un bleu un peu plus fort. Et un petit peu moins de jaune. Je vais mettre du bleu. Voilà j’ai un bleu beaucoup plus soutenu vous voyez. Plus le bleu mais plus fort. Je fais exprès de la mettre plus fort. Je fais pareil avec le premier jaune mais avec l’outremer qui n’est vous voyez tout de suite pas du tout du tout le même bleu que l’autre.  

Alors Le numéro un plus le numéro cinq. Ce n’est pas très joli quand même ça a l’air un peu gris. Mais bon pourquoi pas dans une… dans un vieux mur dans… On recommence en mettant un peu plus de bleu. Je le fais toujours avec le premier jaune qui commence à virer au vert il va falloir que je change l’eau.

Alors ce sont des couleurs qui sont moins transparentes mais qui à petite échelle peuvent donner de jolies couleurs. Vous remarquerez qu’ici sur la ligne en haut le numéro 1 plus le numéro 11 on a tout de même de très joli vert. On a des verts des mers du sud on a des turquoises. Avec le winsor c’est tout de même très joli.

Donc ça c’est toujours le numéro un plus le numéro cinq égal ça un bleu un peu grisé. On va essayer avec le deuxième jaune. On recommence la même expérience. Alors ça c’est un jaune plus flashy plus….

Alors…

Ah oui là on est dans les verts émeraude. Ce sont des exercices très importants à faire parce que ça va vraiment vous apprendre à mes couleurs. En faisant en fait pas grand-chose en ayant toujours ça devant vous vous allez voir que vous allez vraiment de plus en plus maitriser la couleur en faisant ça.

Donc je refais la même chose avec un petit peu moins de jaune. Il vire au vert mon jaune. Bleu et avec plus de bleu. Là j’ai mis plus de bleu. On a de nouveau un bleu très lumineux bon le jaune Winsor donne tout de même des couleurs très éclatantes. Alors là c’est le numéro deux plus le numéro 11. Le numéro deux plus le numéro 11.

Je continue avec le deuxième jaune ou peut-être le premier jaune pardon.  Et puis maintenant je vais refaire des couleurs comme là-haut mais en rajoutant une couleur par exemple du cramoisie d’alizarine. Vous allez voir on va rompre les verts en fait. Donc ça c’est toujours le numéro un plus le numéro 11 pas trop chargé en couleur. Donc on va obtenir ça. Je remontre tout de même. C’est un peu cette couleur qui est là-bas c’est la même puisque c’est les mêmes mélanges.

Mais là je vais rajouter une autre couleur à ça. Vous allez voir ce qui va se passer. Je vais rajouter du cramoisie d’alizarine c’est un rose qui va venir rompre le vert.

Alors ça plus ça. Donc c’est le 1 plus le 11 plus le 4.

Et hop je mets un petit peu de cramoisie d’alizarine.

On obtient encore une autre sorte de bleu. Si je rajoute encore un peu d’alizarine… et je me trompe  On arrive presque au noir vous voyez ?

Je vous montre toute sorte de nuances.

 

Alors je vais continuer certains mélanges notamment dans les mauves puisque maintenant vous avez vu les verts les bleus un petit peu ce qu’on peut faire avec.

Oui.

Après à vous de continuer l’expérience.

Vas-y vas-y sur les bords.

Donc on recommence toujours aussi avec une palette propre si possible c’est mieux.

Alors les mauves sont bien sûr mélange de rose et non pas de rouge. Je vais vous montrer la différence d’ailleurs. Un rouge et un bleu, et un rose et un bleu ça ne va pas faire pareil. Donc par exemple si je commence avec un rouge et je rajoute un bleu, je ne vais pas vraiment être dans les mauves. Après ça dépend des rouges si c’est un rouge un petit peu rosé ça va aller mais donc ça c’est le numéro 3 plus tout au bout le 11 égale…

Voilà le numéro trois le rouge plus le bleu le numéro 11 donne un très joli mauve assez foncé qui pourrait presque aller vers le noir si on rajoutait du bleu je pense. Oui oilà un bleu marine. Vous voyez ce qu’on peut obtenir en rajoutant plus de couleur. Il est joli celui-là. Là on a presque un noir. On a comme un gris de peigne. Simplement les deux couleurs. Simplement les deux couleurs.

Je continue l’expérience avec l’outremer. Alors toujours le rouge plus l’outremer. Alors je vais aller le mélanger là. J’obtiens aussi un mauve mais un petit peu différent. Un mauve un peu plus rouge peut-être puisque dans l’outremer il y a déjà du rouge. Et si je force les deux couleurs je peux obtenir un rose.

Alors vous voyez je joue avec toutes les couleurs pour voir tout ce que je peux obtenir. Un peu plus de bleu qui est en-dessous. Si je mets un peu plus de rouge encore en brique. Plus de rouge là.  On va refaire la même chose avec l’outremer… avec le rose cramoisie d’alizarine plutôt. Voilà cramoisie d’alizarine plus winsor.

On n’est pas du tout dans le même mauve. Alors ce mélange encore plus soutenu. Un mauve plus rose.

Dominique Darras

Dominique Darras

Dominique Darras pratique l'aquarelle depuis de nombreuses années.Elle est auteure de deux livres didactiques parus aux éditions"ouest-france":peindre la côte d'opale et la Flandre à l'aquarelle ainsi que la baie de somme et ses environs.Elle fait désormais partie de l'association"aquarellistes en nord",association ayant pour but de promouvoir celle-ci au nord de Paris et en Belgique..

Peintre de paysage,elle aime aussi le portrait,mais depuis quelque temps a entrepris un travail de recherche plus approfondi autour d'autres possibilités de ce médium,notemment autour de que l'on nomme en France"nature morte"mais qu'elle préfére appeler "stiil life"comme les anglais (vie tranquille)...D'échecs en réussites,ce travail l'oblige à évoluercela lui semblant nécessaire pour avancer...

Elle aime transmettre aux autres,métier qu'elle a exercé plus de 30 ans auprés de personnes en difficulté avec l'alcool et qu'elle pratique encore aujourd'hui avec divers élèves.

  • [Karine BRAGARD le 26/03/2017]

    J'adore ça...c'est magique toutes ces couleurs et nuances que l'on peut obtenir par tous ces mélanges !
    Moi aussi je fais comme ça avec tous mes godets : je colle les étiquettes pour avoir les noms et infos que je recherche ( transparent ou opaque , résistance à la lumière.. ); je fais aussi mes nuanciers complets pour chaque couleur ( en valeur + note les infos), et mes nuanciers'palettes en 2 tons ( foncé-Clair) pour chaque couleur à la place qu'elle occuper dans mes coffrets...qui sont de courts dégradés...J'adore ... ça me prend beaucoup de de temps mais je ressens les couleurs ainsi avant de les utiliser.
    Si je comprend bien, je n'ai plus qu' à essayer les mélanges entre plusieurs couleurs dans des petits carnets !!! ça pourra me permettre de retrouver plus vite une couleur ou des nuances que je peux obtenir ou fabriquer sans me tromper . Mon travail sera plus précis de cette manière, et de ne pas rester bloquée mais d'oser peindre .

    Merci Dominique pour nous faire découvrir votre travail !

Page: 1

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Aquarelle
Difficulté Initiation
Genre Les Bases Techniques
Durée de la Vidéo 22mn58