Dessiner une tête de chien

---------- Introduction

Marie on poursuit cette catégorie-là ce travail sur les animaux. C’est un sujet important les animaux de compagnie.

Oui et puis assez large aussi.

Oui mais il y a des choses à faire.

Il y a beaucoup à faire.

Il y a des poils il y a les regards il y a plein de trucs intéressants. Et là tu nous fais ?

Un chien.

Oui.

On va faire un chien assez courant. Je ne m’y connais pas en race de chien.

Je ne sais pas si c’est… vous nous direz si c’est une race connue. C’est un chien qu’on peut avoir avec nous.

Voilà en fait c’est un portrait, c’est le portrait de son chien, simplement au crayon.

Voir un peu comment on rend les poils.

C’est intéressant. La truffe tout ça il y a plein de trucs intéressants. Et on a l’infini. On a pas mal d’animaux à faire, c’est prévu. On est parti. Allez au travail. On y va.

---------- Démonstration

Voilà donc on va le faire ce chien au crayon. Tout simplement je vais démarrer avec un crayon HB sur un papier tout à fait classique. Et comme d’habitude je vais faire les formes principales donc la structure générale dans laquelle on va ensuite dessiner. Donc ici j’ai le crâne et l’oreille. J’ai la forme du crâne ici, l’emplacement de l’œil, les deux yeux d’ailleurs et puis le museau. Je vais terminer tout de suite cette oreille-là.

Donc je place tout assez rapidement pour ensuite… il ne faut jamais hésiter à se corriger et à revenir sur ce qu’on a fait. Rien n’est définitif surtout quand on dessine au crayon. Donc l’oreille en fait qui est un grand triangle il faut bien observer la direction des lignes. On a la ligne du dessus de l’oreille, la droite de l’oreille, l’arrière de l’oreille, et ici on a l’arrondie, la gueule du chien qui vient ici.

 Je vais placer son collier. Je ne sais pas si je le dessinerai mais ça va m’aider. Et un petit peu la direction de poils là. Bon à partir de ça je vais recorriger un peu. Je crois que j’ai fait un museau un petit peu long donc à partir de là, je reprends mon dessin donc je vais repartir de l’oreille.

Faire un petit peu de ménage dans les traits, enlever ce qu’on n’a pas besoin. Et puis maintenant on va rentrer un peu plus dans le détail et assez rapidement travailler les volumes.

Donc à partir de ça je vais placer les grandes zones d’ombre pour structurer un peu la forme de la tête. Et ensuite je rentrerai dans les détails, là où on en a besoin. Donc on a ici des espèces de petits traits là. Et puis, on a une zone d’ombre ici.

Donc maintenant sur cette structure, je vais essayer de remettre des ombres mais en utilisant le sens des poils, et essayer de lui donner du volume et de la matière sans trop rentrer dans le détail non plus, rester assez naturel.

Bon maintenant je vais travailler son œil un petit peu puisqu’on a quand même besoin d’avoir son regard. Donc je vais renforcer et noircir très très fort en essayant de ne pas trop rentrer dans le détail non plus.

Donc pour dessiner des poils, c’est comme pour dessiner des cheveux, il faut les faire par paquet en fait et non pas un poil à la fois donc ils sont généralement regroupés par touffe donc il faut qu’on sente un peu ça.  Je pense que je vais arrêter.

Et  Je m’arrête là.

Tout est dans le regard. Enfin dans le regard non il n’y a pas que le regard mais c’est magnifique. Un petit conseil ? Quelque chose à nous dire ?

Ben essayez de rester libre, toujours dans le trait, pas être trop figé et pas vouloir toujours tout dire…

Regardez ça c’est magnifique.

Savoir suggérer.

Oui c’est vrai.

Et puis voilà et dessinez dans le sens du poil.

C’est essentiel parce qu’en fait il y a…

C’est assez important.

Il n’y a quasiment rien dans les volumes.

Oui.

C’est juste avec… au trait. Tu réussis à suggérer la forme du crâne. Super. A vous maintenant. Impeccable. Il y a bien un chien dans le coin, votre chien  Allez-y. Au travail.

Cliquez sur chaque image pour l’agrandir afin de la visualiser ou l’imprimer.

Marie A. Dubois

Marie A. Dubois

Née dans une famille passionnée et militante où la liberté de parole était la règle, il a fallu jouer des coudes pour s’affirmer. La musique, la peinture, le théâtre, tout était prétexte à se réaliser et le monde des arts s'ouvrait à nous. Mon penchant pour le dessin et la peinture s’est imposé très rapidement, il accompagnait régulièrement mes jeux d’enfance pour illustrer les histoires que j’inventais, dessiner des personnages et créer leurs costumes pour me construire un monde imaginaire.


Tout naturellement, je me suis orientée vers des études artistiques qui m'ont permis de maîtriser le dessin d'observation, la perspective, les différentes techniques et médiums, la composition, l'étude du modèle vivant. Cette formation m'a conduit vers un parcours professionnel dans la communication visuelle, loin des chemins de bohème, tout en continuant à pratiquer ardemment ma passion.


En 2011, j'ai voulu transmettre ce savoir-faire en créant Eskisse, un cours de dessin dont la pédagogie s'appuie exclusivement sur l'observation du réel. De même qu'un musicien apprend à respirer, ma conviction est qu'un dessinateur doit d'abord apprendre à voir, prendre le temps de s'arrêter pour regarder le monde qui nous entoure et le comprendre. 


Ma pratique personnelle est, elle aussi, basée sur l'observation. J'ai fait le choix de dessiner et peindre sur le motif, souvent dans des lieux insolites, mais toujours porteurs de sens, et sources de créativité.

Pas de questions pour le moment.

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Dessin
Difficulté Expertise
Genre Les Applications
Style Animaux
Durée de la Vidéo 14mn