Dessiner un Perroquet

---------- Introduction

Marie, dans la série sur les animaux…

Oui on va faire un oiseau. J’ai trouvé une belle photo. Je pense que c’est un perroquet mais j’avoue…

Grand débat intérieur.

Ne pas m’y connaitre vraiment donc…

Un oiseau exotique magnifique. Qu’est-ce qui t’as intéressé dans ce sujet ?

Sa forme d’abord très élancée, sa disproportion aussi entre le corps et la queue qui est très longue et puis je trouvais que ça pouvait être intéressant à faire d’une manière assez graphique au feutre.

Avec le regard de Marie elle nous détecte, elle nous déniche des sujets supers à chaque fois. On y va au travail.

---------- Démonstration

Au niveau du matériel, je vais travailler au feutre donc j’ai pris un papier multi techniques qui est très lisse et pour le feutre c’est très très bien. Je vais commencer par faire un croquis, à placer les éléments au crayon et ensuite je viendrai dessiner au feutre. Le perroquet-là on va dire qu’il suit une espèce de diagonale donc je vais commencer par ça par tracer la diagonale pour avoir sa queue ici et c’est peut-être grand. Je ne vais pas faire si grand parce que ça va être long.

Alors sa queue ici et sa tête ici. Ses ailes font à peu près une petite moitié. On a à peu près 2 fois et demi la hauteur, à peu près ça je pense. Vous pouvez aussi vous aider avec des carreaux. De cette diagonale en fait on a ici le dos qui est à la verticale et on a les épaules-là qui viennent comme ça.

On a une aile ici, le cou, la deuxième épaule qui est là donc ses ailes qui viennent se dessiner dans une espèce de triangle un peu comme ça et puis on a la queue qui est quand même très longue. Elle a pratiquement la même hauteur pour la plume qui vient en central.

Voilà donc pour l’instant ce n’est pas hyper précis mais j’essaye d’être pas forcément précise mais d’être juste dans mon dessin bien qu’on a le dos. On va lui mettre la tête ici.

Je n’essaye pas de dessiner du premier coup un trait juste. Je construis donc je mets beaucoup de traits et c’est mon œil aussi à un moment donné qui me dit c’est ce trait-là qui est juste ou celui-là et donc j’affine un petit peu à la fois. Il ne faut pas avoir peur de mettre beaucoup de traits sur ce dessin surtout que là après on va gommer les traits qu’il y a en trop.

Voilà le bec donc important la direction du bec, cette tête et il a l’œil qui est là tout en haut tout perché là. Je vais lui mettre les tâches de couleur. Ça va m’aider à construire.

Je vais quand même placer un peu les plumes principales et ensuite je vais passer assez rapidement au feutre.

Maintenant je vais attaquer au feutre alors ce que je vais faire au feutre vous pouvez aussi le fait au crayon donc il suffit d’atténuer un peu les traits, de les repréciser et le faire au crayon. Ici le feutre ça permet d’être un peu plus fort et de jouer aussi avec le graphisme un petit peu du feutre donc je vais commencer avec un 0.8 pour marquer les traits les plus importants et ensuite je changerai d’épaisseur de feutre. Je vais commencer par mettre un peu les lignes vraiment dans l’ombre.

Et donc je ne me contente pas de repasser sur mes traits. J’essaye en même temps d’améliorer ce que j’ai fait.

Je vais prendre un feutre un peu plus fin pour démarrer la tête.

Sur cette base je vais gommer mon trait maintenant parce qu’en fait j’en ai quasiment plus besoin.

Voilà et je vais venir travailler mes ombres, mettre des valeurs sur mon perroquet. Pour faire ça, je vais travailler en essayant au maximum d’être dans le sens des plumes. En fait on a ici toute une partie qui est dans l’ombre là. Quand on cligne des yeux sur l’image on a une ombre ici aussi donc je vais mettre des ombres, des valeurs en fait ici on a des ombres ici, un petit peu ici, en essayant de travailler mes ombres dans le sens des plumes donc il faut s’y retrouver dans toutes ces plumes.

Je vais commencer par les plus évidentes, celle-ci par exemple.

Là je vais m’arrêter. Je jette quand même un œil pour voir s’il ne faut pas un dernier petit coup de feutre par-ci par-là. J’ai essayé d’avoir bien l’ombre ici sur le côté du perroquet. On peut toujours aller un peu plus loin. On a toujours envie d’aller plus loin. Après il faut voir si c’est utile ou pas, c’est toujours la question.

Par contre le support-là sur lequel il est posé je l’ai vraiment tracé de façon très basique. Je l’ai vraiment suggéré parce qu’en fait ce n’est pas le sujet premier. Je vais remettre une petite ombre ici sous la queue-là peut-être simplement accentuer un tout petit peu là. Ce que j’ai fait là au feutre peut être fait au crayon également, et donc au crayon il ne faut pas avoir peur à ce qu’on voit le trait du crayon, le graphisme parce que là il serre le dessin puisqu’il est fait dans le sens des plumes. Voilà.

 

Le voilà, voilà la bête. Voilà le résultat final. Vous l’aurez bien sûr en téléchargement. Des difficultés à anticiper ?

Des difficultés, faire bien attention aux proportions parce qu’en fait ce qui est intéressant c’est cette très longue queue. Je pense que le même avec une queue plus courte c’est moins élégant.

Oui bien sûr.

S’arranger pour que ça rentre dans la feuille. Ça parait évident comme ça mais on a quelques fois des surprises, et après c’est jouer avec le graphisme pour créer des ombres et des lumières tout en respectant…

Ce rendu de la plume-là.

Oui voilà. Il faut que les ombres et la lumière rendent en même temps un peu le graphisme de la plume.

Et c’est bien le cas.

Voilà.

A vous maintenant, au travail, amusez-vous.

Cliquez sur chaque image pour l’agrandir afin de la visualiser ou l’imprimer.

Marie A. Dubois

Marie A. Dubois

Née dans une famille passionnée et militante où la liberté de parole était la règle, il a fallu jouer des coudes pour s’affirmer. La musique, la peinture, le théâtre, tout était prétexte à se réaliser et le monde des arts s'ouvrait à nous. Mon penchant pour le dessin et la peinture s’est imposé très rapidement, il accompagnait régulièrement mes jeux d’enfance pour illustrer les histoires que j’inventais, dessiner des personnages et créer leurs costumes pour me construire un monde imaginaire.


Tout naturellement, je me suis orientée vers des études artistiques qui m'ont permis de maîtriser le dessin d'observation, la perspective, les différentes techniques et médiums, la composition, l'étude du modèle vivant. Cette formation m'a conduit vers un parcours professionnel dans la communication visuelle, loin des chemins de bohème, tout en continuant à pratiquer ardemment ma passion.


En 2011, j'ai voulu transmettre ce savoir-faire en créant Eskisse, un cours de dessin dont la pédagogie s'appuie exclusivement sur l'observation du réel. De même qu'un musicien apprend à respirer, ma conviction est qu'un dessinateur doit d'abord apprendre à voir, prendre le temps de s'arrêter pour regarder le monde qui nous entoure et le comprendre. 


Ma pratique personnelle est, elle aussi, basée sur l'observation. J'ai fait le choix de dessiner et peindre sur le motif, souvent dans des lieux insolites, mais toujours porteurs de sens, et sources de créativité.

Pas de questions pour le moment.

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Dessin
Difficulté Expertise
Genre Les Applications
Style Animaux
Durée de la Vidéo 13mn56