Peindre des fleurs de cerisier

---------- Introduction

Yi.

Oui ?

On avance dans cette découverte de cet univers magnifique de peinture chinoise qui tu nous dévoiles au fur et à mesure. Aujourd’hui tu nous fais quoi ?

Aujourd’hui on va faire une fleur de cerisier parce que la fleur de cerisier ça fait partie des quatre plantes qui est peinte et exprimée par presque tous les artistes chinois qui exprime la zénitude, l’orgueil.

L’orgueil aussi ?

Tout à fait.

Ah oui ?

Parce que la fleur de cerisier souvent elle fleurit en hiver.

Oui.

Presque toutes les plantes vont être rentrées à la maison, enfin mises dans la serre, sauf qu’elle elle va fleurir en hiver, en plein hiver, en plein neige donc ça exprime quelqu’un d’orgueilleux, qui est différent par rapport aux autres, et aussi la zénitude et la pureté.

Oui oui, magnificence. Ah l’orgueil c’est super intéressant comme toujours. D’accord mais ça fait donc partie des musts enfin des choses que vraiment des symboles qui sont sans cesse sans cesse peints ?

Depuis 1000 ans enfin… exprimé par tous les peintres chinois.

D’accord.

Et bambou, fleur de cerisier, chrysanthème, et le quatrième il faut que je réfléchisse.

Bambou, chrysanthème et les nénuphars

Orchidée.

Orchidée oui orchidée.

Orchidée.

Orchidée.

Voilà les quatre.

 Quand on a fait les quatre, tous ces exercices, on a de quoi vraiment à avoir les bonnes bases.

Tout à fait.

Ok. Allez au travail.

---------- Démonstration

Alors Yi c’est parti pour cet exercice sur la fleur de cerisier. Tu nous présente le matériel que tu vas utiliser ?

D’accord. Au niveau du matériel, il y a l’encre de Chine comme d’habitude et les pinceaux traditionnels, traditionnels chinois.

D’accord.

Une taille un peu plus grande, une taille moyenne et les deux tailles plus petites pour faire les détails, pour faire des pistils, petites mousses etcetera.

D’accord. Ok.

 Et évidemment avec le papier de riz.

Une feuille de papier de riz que tu as déjà découpé à la bonne dimension.

Tout à fait. Oui.

De l’encre.

De l’encre.

C’est tout.

Et…

De l’eau.

De l’eau et surtout aujourd’hui on va faire un autre exercice supplémentaire c’est-à-dire avec des couleurs.

Oui exact.

Pour les couleurs, on peut…

Là elles sont hors champ. On les avait cachées.

Pour les couleurs moi c’est choisi deux couleurs : blanc et rouge aquarelle de marque winsor newton.

Extrafine d’accord.

Tout à fait. Et les deux couleurs c’est pour travail des fleurs.

D’accord.

L’encre sera utilisée pour les branches, pour le tronc. Et les deux, c’est pour les fleurs.

D’accord.

 

Ok c’est parti.

Je vais vous montrer plus tard comment mélanger les couleurs pour faire des fleurs.

D’accord.

 

Tu me disais aussi que les raviers là qu’on utilise en porcelaine sont très très utile.

C’est très très pratique. C’est idéal. Vraiment en Chine, pratiquement tous les peintres qui travaillent avec l’encre de Chine ou bien les couleurs, ils ont plein plein de ce genre de matériel en porcelaine pour mélanger parce qu’il y a plus de surface. On peut mélanger dans un coin, l’encre plus noir plus épais. A côté on peut diluer.

Exact oui. Très bien. D’accord. Bon c’est bon à savoir.

Ça marche.

Ok.

Au travail. C’est parti.

Alors, aujourd’hui on va travailler sur une fleur de cerisier. Pour une fleur de cerisier il y a deux parties. D’abord on va travailler sur les branches.

Ok.

On mélange d’abord un tout petit peu d’encre de Chine. Après on dilue un peu.

On dessine une branche de cerisier avec de l’encre relativement claire.  Lorsqu’on dessine la branche du cerisier, il faut qu’on mette à plat le pinceau pour profiter au maximum de la largeur du pinceau, pour dessiner une branche plus large c’est-à-dire qu’il faut mettre la pointe du pinceau sur le côté. Le geste c’est toujours, on avance, on appuie, on avance, on appuie. Je vais vous montrer.

C’est la branche ça ?

C’est la branche.

Je refais encore une fois. Appuyez, avancez, appuyez, appuyez, appuyez.  Dans cet exercice, il est important de savoir qu’à chaque fois qu’on a fini d’appuyé, on tourne le pinceau c’est-à-dire qu’il faut changer la direction de la branche comme ça. Appuyez, on change. Appuyez, on change.

Ça a du volume là déjà ?

Tout à fait. S’il n’y a pas ce genre de mouvement de changement de direction, ça sera comme ça. C’est comme un bambou.

Oui exactement.

Ce n’est pas la même chose.

Exactement.

Ce n’est pas la même chose. Et au niveau de la vitesse, il faut avoir une certaine vitesse. Appuyez, hop, hop, hop. Ce genre de vide, ça donne l’impression que c’est une branche sèche, et donne plus de force.

Exact.

C’est juste un peu la mémoire de la branche.

Tout à fait. Ça c’est essentiel pour faire la branche. Et un autre point important pour faire une branche c’est que pour un branche plus large, il faut être plus clair. Là ce sont les branches plus larges. Par contre pour les branches plus fines, au niveau de l’encre il faut que ça soit beaucoup plus foncée.

Concentrée.

Et… on peut ajouter un peu d’encre noir pour donner encore plus de matière.  Lorsqu’on dessine une branche fine de l’arbre de cerisier, en Chine on dit que c’est une branche comme une épée, comme la lame d’une épée. Il faut être très fin, très pointu.

D’accord.

Evitez les gestes lancés comme ça, il n’y a pas de force. Il faut que le geste soit accompagné. Accompagnez le mouvement.

Oui.

Même si le pinceau quitte le papier, il faut que le bras continue d’avancer. Il ne faut pas faire ça. Ça ce n’est pas bon.

C’est le poigné qui travaille là c’est ça ?

Oui.

Au niveau des branches, en dessous ce sont des branches beaucoup plus larges. En haut ce sont des branches beaucoup plus fines. Il faut varier le contraste suivant l’épaisseur des branches. Pour les branches larges, au niveau de l’encre il faut être beaucoup plus clair. Par contre plus la branche elle est fin, il faut être beaucoup plus foncé.

D’accord.

 Au niveau de la forme des branches, les branches fines comme j’ai dit tout à l’heure, il faut qu’elles soient comme une épée, fines comme une épée. Comme ça ça donne plus de…

D’étendu.

Esthétique.  Et j’ai un exemple que j’ai fait et qu’on va expliquer.

D’accord.

 Ça c’est un exemple de branche de cerisier, un très bon exemple pour vous montrer les points importants que je vais expliquer. D’abord, pour les branches larges il faut mettre à plat le pinceau, profiter au maximum de la largeur des pinceaux, mettre la pointe du pinceau à l’extérieur. Les branches larges sont relativement plus claires. Au niveau la couleur de l’encre c’est relativement plus clair. Mais les branches fines, regardes ici, ici et ici, sont très sombres.

Oui. Intense oui.

Tout à fait.

Et au niveau de la pointe des branches, il faut être épais comme une épée, surtout pour les mouvements, les endroits là où on appuie en tournant : cet endroit-là, cet endroit-là, cet endroit-là, cet endroit-là. Chaque endroit lorsqu’on appuie la main, il faut tourner la main aussi pour changer la direction, pour donner un mouvement plus zig zag.

Si c’est tout droit ce n’est pas intéressant. C’est comme un bambou. Là j’appuie, ensuite je change de direction, j’appuie, je change de direction, j’appuie, je change de direction. A chaque fois que j’appuie, je change de direction.  Ça c’est un point très important pour les branches.

Et maintenant on va expliquer comment faire les fleurs, les pétales. Alors, pour les fleurs d’abord on va analyser les fleurs de cerisier. Les fleurs de cerisier elles ont cinq pétales. Quand on les voit en entier c’est-à-dire en face de nous, on voit cinq pétales.

D’accord.

Un, deux, trois, quatre, cinq. Et ça aussi ce sont des pétales vus de profil ou de côté donc elles penchent vers la gauche. On peut en faire aussi, penché vers la droite. Ça c’est de profil.

D’accord.

Une autre forme, ça c’est un pétale qui n’est pas encore complètement ouverte. La fleur n’est pas encore ouverte. C’est juste un…

Un bouton ?

Un bouton  C’est comme ça.

D’accord.

Ce sont les trois formes essentielles pour construire la fleur de cerisier.

D’accord.

Une fois qu’on connait la forme, après on va voir comment on dessine.

Les gestes voilà, les gestes.

Les gestes et aussi le mélange des couleurs.

D’accord.

Ok. Très bien.

Je vais vous montrer d’abord comment mélanger les couleurs.

D’abord on a besoin de couleur blanc.

Ok.

Oui. Et rouge.

Alors comment tu vas faire ?

On va d’abord diluer le rouge. On va ajouter un peu d’eau pour que la couleur s’étale.

D’accord. Ça reste concentrée. C’est fort.

Tout à fait. Ensuite, on va tremper d’abord le pinceau entier avec le blanc.

D’accord.

Ça c’est primordial.

Imbibé quoi ? Imbibé de blanc.

Oui. Il ne faut pas mettre beaucoup d’eau.

D’accord. Plutôt une patte blanche en fait.

Voilà, blanc. Vous voyez ?

C’est parti oui.

Ensuite, la pointe du pinceau on va la tremper dans le rouge.

D’accord. Juste la pointe.

Juste la pointe.

Ici tu vois bien le pinceau. A la racine il est blanc, au milieu, un mélange de blanc et rouge, à la pointe, très foncé.

Oui. Très coloré.

Pour bien faire les pétales, c’est très simple. On prend le pinceau, il faut appuyer à la racine en donnant une couleur rouge, à l’extérieur rouge, à l’intérieur blanc.

Tout est fait avec un… c’est complexe comme geste quand même !

Oui c’est simple.

On part on revient on repart.

 

Ah c’est incroyable que ça peut se teinter de plusieurs couleurs.

Ça c’est de face.

Là on va le faire, penchée vers la gauche.

D’accord, de profil comme tu le disais.

De profil  Il y a plusieurs façons de faire un pétale. Là je vais le faire en deux coups : un, un autre. Là.  Ok ? un, deux, trois, quatre, cinq.

Excellent.

 Pour faire…

Un bouton fermé ?

Tout à fait. Voilà les trois formes. Lorsqu’on fait un groupe de fleurs, il faut faire attention. Quand la fleur est complètement ouverte ou en face de toi, elle doit être un peu plus claire. Ça veut dire pointe rouge plus claire.

D’accord.

Plus elle est fermée comme ça, plus doit être beaucoup plus foncée. C’est normal parce que les fleurs avec des pétales ouverts, elles sont transparentes avec la lumière.

D’accord.

Si elles sont fermées, il y aura plusieurs couches de pétales donc ça devient plus foncé.

D’accord.

 

Et ça doit se voir.

 Une fois que ça a séché un peu, on peut ajouter les petits détails, les pistils.

On revient avec le noir.

Oui. Des fois, il y a des artistes qui font les pistils avec la couleur blanche. Il y a des artistes qui le font avec la couleur d’encre.

Toi tu fais quoi ?

Tout est possible. Moi je préfère que soit en couleur d’encre. Ça donne plus de contraste.

D’accord.

 

Magnifique.

On ajoute quelques pistils.

Excellent

Voilà c’est une fleur.

Donc ça y est maintenant après les exemples enfin voilà, tu passes dans une application ?

Tout à fait. On va mettre en pratique ce qu’on a appris tout à l’heure concernant les branches et les fleurs. On va faire un exercice c’est-à-dire un ensemble de branche et de fleur de cerisier pour faire un tableau.

Ok. On y va.

Maintenant on va faire des branches plus fines donc il faut prendre un petit pinceau et mettre plus d’encre.

Ok. Maintenant que les branches sont quasiment terminées, on va ajouter ensuite les fleurs. D’abord on va mélanger les couleurs. D’abord c’est blanc ? Ensuite sur la pointe, on mélange un peu de rouge.

J’aime bien quand tu dis pointeur. J’aime bien que tu continues à dire pointeur, même si on dit pointe normalement. Mais pointeur c’est très joli.

C’est mon habitude.

Oui oui ne change pas. Ne change pas.

D’abord on va faire quelques petites fleurs qui ne sont pas encore ouvertes, à la hauteur.

Donc là c’est toujours le même principe que tu appliques, les trois types de fleurs et tu juxtaposes etcetera.

Maintenant que les fleurs sont terminées et pratiquement sèches, je vais ajouter les petits détails, les pistils pour donner encore plus de dynamisme.

D’accord, le réalisme.

Ça y est on est au bout là ?

Oui tout à fait. Pour dessiner les fleurs de cerisier, la composition est très importante.

Oui.

On commence soit par la gauche vers la droite ou bien du haut vers le bas.

D’accord.

Evitez de commencer au milieu. Ici c’est le point de concentration.

Oui.

Et c’est pour ça qu’ici je mets plus de fleurs et qu’aux alentours j’en mets un peu moins pour avoir une espèce de contraste intense, moins intense, tous les points de vue enfin, toutes les concentrations sont là et les restes sont juste des éléments pour équilibrer pour la décoration. Mais l’essentiel c’est ici.

Ok super.

Surtout pas oublier les branches larges et de plus en plus fines.

Et puis très entremêlées aussi.

Tout à fait. Et n’oubliez pas le mouvement des branches, de croisement et

Ok. Super.

C’est ça.

Magnifique.

Et voilà le travail. Regardez-moi cette beauté. Alors maintenant j’ai pris un peu l’habitude de faire des focus. Vous pouvez le faire vous-même sur votre PC mais c’est magnifique. Tu nous as donné beaucoup de conseils à la fin, Et de tout façon au début dans les exercices et puis après on t’a laissé travailler alors moi je n’ose pas trop interagir parce que ça demande quand même un peu d’imprégnation, de concentration quand même ?

Tout à fait. Et c’est un exercice un peu difficile parce que pour réussir un tableau comme ça il faut réussir essentiellement les branches, les troncs d’arbre parce que les troncs d’arbre et les branches font 70% du travail. Si on réussit les troncs d’arbres, on réussit quasiment le tableau.

Le tableau d’accord.

Et une autre difficulté c’est l’exercice de couleurs. Pour faire les fleurs, il faut d’abord un pinceau trompé entièrement dans le blanc. Après, la pointe du pinceau, on la trempe dans un rouge très vif, très intense pour avoir un dégradé de rouge et blanc.

Super. J’adore.

C’est ça la difficulté.

Oui.

Pour exprimer…

La trouvaille enfin…

Oui.

Je connaissais la peinture chinoise, le résultat et puis je savais le travail qu’on a à l’encre de Chine etcetera, mais je n’aurai pas imaginé avant de te rencontrer et de suivre tes travaux, qu’il avait une construction en fait de la gamme des couleurs sur le pinceau. Ça, à conjuguer aux gestes et ça fait tout quoi !

Tout à fait.

Génial.

Et surtout il faut éviter de répéter. Une fois qu’on a appuyé dessus, il vaut mieux réussir c’est-à-dire pas trop de répétition.

D’accord.

Si on répète, ça perd certaines simultanéités.

D’accord.

C’est ça.

On ne rattrape pas quoi !

C’est ça la difficulté.

Mais il y a toute une phase d’exercices où on peut s’entrainer s’entrainer.

Tout à fait.

Ah lala c’est génial. Bon, ok. Merci beaucoup. On poursuit, on poursuit. A vous, vous avez de quoi faire non ? Maintenant entrainez-vous pour maitriser ces gestes. Super. Merci. A vous.

Cliquez sur chaque image pour l’agrandir afin de la visualiser ou l’imprimer.

Yi Ge

Yi Ge

Après avoir obtenu le Master de peinture à l’Académie des Beaux-Arts Lu Xun,  je suis parti pour la France pour approfondir mes recherches artistiques.
Sans jamais quitter mes pinceaux, j’ai pu enrichir mon expérience professionnelle et artistique. 
Ayant participé à de nombreuses expositions individuelles et collectives à travers la France, certaines de mes œuvres font partie de collections privées en Europe, en Chine, et Hong Kong.
Aujourd’hui, je vis et travaille à Lille. Je consacre mon temps à la recherche artistique Pour construire une harmonie de dialogue entre l'art chinoise et l'art occidental.
  • [Karine BRAGARD le 18/03/2017]

    Un grand merci à toi YI qui crée et réalise pour nous devant nos yeux de magnifiques branchages !
    J'adore en particulier tes pointeurs , tu es un peu comme un très beau et très grand danseur !
    J'ai très envie d'essayer !

    [Yi]

    Merci Karine, ça le fait du plaisir. Bon contage pour le pratique et n'hesitez pas de me poser des questions et je serai ravi de vous répondre et pourquoi pas de discuter en live si vous vivez dans le coin. A+

  • [Christiane Gostanian le 17/03/2017]

    Magnifique! J'aime toujours autant! Bravo.

  • [Marie-Paule Beyssac le 16/03/2017]

    Trente minutes de beauté divine. bien sûr Fred que le silence s'impose de lui même.
    nous vivons la concentration du peintre et sourions à l'efficacité de ce pointeur.
    Merci Yi de donner toutes ces explications fondamentales et d'y revenir sans cesse jusqu’à ce que nous les faisions nôtres.
    Ce tableau est tout de douceur et de gentillesse.
    je me demande ce qu'en fait Fred?AH Ah Ah....
    Quand, je pense que je vais pouvoir le réaliser bientôt.......
    Merci à vous Deux.

Page: 1

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Peinture Chinoise
Difficulté Perfectionnement
Genre Les Applications
Style Paysages
Durée de la Vidéo 34mn05