Peindre une Orchidée

---------- Introduction

Alors Yi on poursuit l’exploration…

Oui.

De ton univers de cet univers cette technique particulière qu’on appelle peinture chinoise mais voilà c’est de la peinture ?

Avec le jeu de l’eau et de l’encre.

Voilà le jeu de l’eau et de l’encre sur un but particulier etc. Aujourd’hui aujourd’hui ?

Aujourd’hui on va travailler sur un sujet qui s’appelle orchidée.

Oui.

Pourquoi l’Orchidée ? Parce que dans la peinture traditionnelle chinoise, quatre plantes ou bien quatre fleurs sont exprimées par presque tous les peintres chinois…

D’accord.

Depuis 1000 ans.

Oui

Les quatre plantes sont la fleur de cerisier…

Oui.

 

Et le chrysanthème.

D’accord je ne savais pas d’accord.

Et le bambou qu’on a déjà fait.

Oui oui.

Et l’orchidée.

Orchidée.

Pourquoi ? Parce que ces quatre plantes elles ont un point commun par leur élégance par leur pureté…

D’accord.

Leur zénitude donc on peint les plantes souvent pour exprimer l’état d’esprit du personnage.

D’accord d’accord.

C’est très pur…

D’accord c’est symbolique.

Dans la peinture traditionnelle chinoise…

Oui d’accord d’accord.

Tout à fait. La zénitude la pureté l’orgueil.

D’accord.

Une façon de vivre.

Ok.

On va aller faire tes quatre tu vas nous les apprendre ?

Tout à fait on a déjà fait le bambou…

Oui.

Aujourd’hui on va faire l’orchidée. Ensuite on va faire…

Chrysanthème.

Le chrysanthème.

Le cerisier aussi.

Le cerisier oui voilà tout à fait.

Ok super. Cerisier en fleur ça c’est magnifique aussi. Certaines ne se voient pas mais tu nous montreras c’est bien. Et on oublie tout ça on s’occupe du sujet d’aujourd’hui…

D’accord,

L’orchidée. On y va

On y va.

Au travail.

---------- Démonstration

Alors Yi comme d’habitude on commence par le matériel. Décris-nous ce que tu vas utiliser.

Oui. Aujourd’hui on va partir comme d’habitude avec trois tailles de pinceau différentes avec une grande taille avec des poils de moutons.

D’accord.

Et celui-là.

C’est la martre non ?

Oui c’est la martre de taille moyenne…

Oui.

Pour travailler quelque chose d’un peu plus dur pour travailler soit la pierre soit les branches d’arbres…

D’accord.

Etcetera etc.

D’accord un peu plus nerveux ok.

Oui. Et la petite taille c’est pour entrer dans les détails.

Oui d’accord ça marche.

Pour peaufiner.

Très bien. Ok.

Sauf qu’aujourd’hui on travaille avec une très bonne encre.

Oui.

C’est une encre de millénaire qui est fabriquée en Chine qui…

C’est top.

Qui est de très bonne qualité…

Oui.

Une des meilleures qualités de Chine donc on va travailler avec ça.

Qui sent très bon tu m’as fait sentir tout à l’heure…

Super bon et…

Elle sent vraiment très bon c’est vrai.

Super bon et surtout cette encre-là une fois utilisée, la couleur d’encre il reste toujours.

D’accord.

Même exposé au soleil la couleur de l’encre noire il…

D’accord

Ne se réduit jamais.

Super ça ne s’altère pas c’est bien super.

Ok

C’est ça qui est bien.

C’est bien. Une palette donc pour…

 

Etat étonnante comme les autres.

Tout à fait.

Et donc ?

Et comme d’habitude le papier Wenzhou

Oui. Le fameux papier Wenzhou qui est prédécoupé en format.

 

Très bien c’est parti.

Ok

Donc elle est déjà liquide alors ? Liquide mais un peu sirupeuse quand même c’est comme un sirop plutôt.

Oui.

Un peu plus ?

Tout à fait.

Un peu plus comme un sirop.

Il est collant il est épais.

Oui oui.

De très bonne qualité.

D’accord ok c’est bon.

 Aujourd’hui on va travailler une plante qui s’appelle l’orchidée.

Oui.

On va commencer par mélanger l’encre.

Alors pour dessiner une orchidée, le plus important ce sont les feuilles d’orchidée. Les feuilles d’orchidée ça ressemble aux feuilles de bambous mais c’est plus long. On va dessiner regardez le mouvement.

Oui c’est plus complexe d’ailleurs.

Tout à fait.

Quasiment trois parties c’est ça ?

Tout à fait.

Bien sûr.

Alors il est important de savoir la technique pour dessiner les feuilles d’orchidée. Au début on profite de la forme du pinceau. On passe on avance on avance. Relâchez légèrement…

Oui.

Appuyez jusqu’à la fin. Au début c’est fin.

Oui.

Au début regardez bien ici.

C’est comme tu disais pour le bambou d’ailleurs.

Tout à fait. Au début ici c’est fin.

Oui.

Au milieu c’est plus épais.

Oui.

Ici c’est fin. Ensuite on passe encore plus épais. A la fin c’est encore plus fin.

Ça c’est fait. On est fini oui.

Il faut absolument avoir ce genre de variation sinon… je vous montre un exemple.

Une erreur tu nous montres c’est ça ?

Oui.

Ah c’est dommage tu peints sur tout.

Cette feuille-là il n’y a pas vraiment de variation d’épaisseur…

Oui oui tout à fait.

Donc on a l’impression qu’il manque une certaine vivacité. Comme l’orchidée c’est une plante comment dire ? Ce n’est pas tellement difficile à dessiner mais c’est extrêmement exigeant au niveau de la technique pour les feuilles.

D’accord.

Pour dessiner les feuilles il faut bien observer la forme le mouvement etcetera. Je vous montre quelques exemples à éviter.

Ok.

Comment ça vous en saurez certains.

D’accord. Pour gagner un peu de temps c’est ça ?

Tout à fait.

Ok.

Voilà ce sont les quatre fautes qu’il faut éviter de faire pour dessiner les feuilles d’orchidée. La première…

Oui ?

Vous voyez qu’il n’y a pas vraiment de variation au niveau de l’épaisseur.

C’est ce que tu nous as montré tout à l’heure.

Du début jusqu’à la fin et au milieu c’est juste comme ça. Il n’y a pas de variation. Ça ce n’est pas bon.

D’accord.

Deuxième chose. Regardes les trois feuilles 1 2 3 ils sont comme ça.

Oui oui. Coupé oui.

Ça ce n’est pas bon. Ça c’est… C’est comme si elles sont taillées.

Oui.

Ce n’est pas très beau.

C’est vrai.

Celui-là non plus. Celui-là. Il n’est pas bon non plus.

D’accord.

Oui.

Mais regardez celui-là. Il y a trois feuilles…

Oui.

Mais il y a des croisements. Mais ce qu’il faut éviter c’est que les trois feuilles se croisent au même endroit.

Donc ça c’est une erreur aussi ?

Ça c’est une erreur. Ça c’est une erreur qu’il faut éviter.

D’accord.

Le croisement sur un même endroit ça ce n’est pas bon.

Tout ce que la nature ne fait pas en fait c’est ça ?

Tout à fait.

Oui.

Il faut trouver la variation mais je vais vous montrer comment faire un croisement.

D’accord.

Première…

Oui.

Deuxième, troisième. A la fin on peut faire un petit crochet. Je recommence. Tu vois les trois feuilles ne sont pas de la même longueur et il y aura des croisements et il y aura une variation d’épaisseur fin épais fin.

Oui oui c’est vrai.

Tout à fait. Et pour donner un peu plus de mouvement on peut faire une ou deux feuilles dans l’autre sens. Une chose très importante qu’il faut que je vous montre c’est d’éviter ce genre de mouvement.

Pourquoi alors c’est quoi ça ?

Ça ça donne l’impression qu’on jette le pinceau.

Oui.

Celui-là ce n’est pas très bon pour faire une orchidée. Le bon geste c’est qu’il faut que le mouvement du bras accompagne les feuilles. Regardes.

D’accord oui oui. Il faut rester solidaire du pinceau.

 On guide le pinceau comme ça. Même si le pinceau quitte la feuille, le mouvement du bras doit continuer comme ça il faut donner l’impression.

Ok super. Très clair. C’est très clair.

Ça c’est pour les feuilles et surtout une autre chose pour les feuilles, il faut avoir une espèce de mouvement des feuilles soit principalement vers la gauche soit principalement vers la droite. Il faut surtout éviter la symétrie moitié à gauche moitié à droite…

Oui oui.

Ça ce n’est pas très beau.

D’accord.

 

Alors maintenant tu t’attaques aux fleurs ?

Oui je vais m’attaquer aux fleurs. Pour dessiner l’orchidée, généralement les feuilles sont plus foncées que les fleurs que les pétards. Donc si les feuilles sont plus foncées noir pour les fleurs, on mélange moins d’encre…

D’accord.

Soit un peu plus clair ou bien gris.

Alors c’est les pétales c’est ça ?

Oui tout à fait.

On a compris pétard

Pétale. Maintenant je vais dessiner les pétales. Pour la fleur d’orchidée il y aura 5 pétales. A chaque fleur il y aura 5 pétales. Je redessine 1 2 3 4 5. On va encore dessiner une autre forme.

Vas-y.

Toutes les variations possibles.

Tout à fait. La forme de pétale elle est comme ça.

D’accord.

Voilà c’est quasiment chaque feuille regarde.

Oui ok c’est ça à chaque fois.

Donc  Donc la façon de passer c’est… hop là.

 

Maintenant je vais vous montrer un bon exemple de feuille d’orchidée. Vous voyez le mouvement des feuilles ? Au début c’est fin. Au milieu c’est plus gros…

Oui.

On passe on continue à être plus fin plus haut ici, encore un peu plus large à la fin. On devient…

Très effilé.

Celui-là c’est pareil. Au début c’est fin. Au début on commence fin. On avance. Tout devient plus large. Au milieu c’est plus fin.

Oui.

Encore plus large à la fin. On peut ajouter un petit crochet on peut aussi ne pas en ajouter. Ça dépend chacun.

Oui c’est clair tout ça.

Voilà ça donne une espèce de mouvement de vent qui souffle.  Et comme j’ai dit tout à l’heure il faut éviter la symétrie. Dans l’ensemble le mouvement c’est vers la droite mais si toutes les feuilles vont vers la droite…

Oui ?

C’est un peu la même chose donc on peut ajouter quelques feuilles 1 2 3 les petites feuilles vers la gauche…

D’accord

Mais surtout ne pas briser ce mouvement. Dans l’ensemble c’est un mouvement vers la droite. Le mouvement vers la gauche c’est secondaire.

D’accord ok c’est clair.

Après les grandes feuilles on peut rajouter une petite feuille donner une espèce de variation pour enrichir.

Ok.

 

Là je vais faire un tableau d’orchidée mélangeant toutes les techniques sur les fleurs et les feuilles et puis vous allez voir le résultat. Avant de commencer je prépare toujours un papier de… soit un sopalin soit un papier de riz pour aspirer les…

D’accord.

L’excédent d’eau qui stagne.

Oui. L’humidité trop forte quoi.

Tout à fait.

D’accord.

Je commence.

Ensuite on va ajouter une pierre ou bien un rocher…

D’accord.

Pour enrichir ce coin-là.

Ok.

La technique du rocher je vais le décrire dans le cours suivant. Pour aujourd’hui vous pouvez regarder. C’est juste pour enrichir et donner un esprit dans l’eau.

D’accord. On fera un cours sur les rochers c’est ça ?

Tout à fait.

C’est mignon.

Le rocher c’est secondaire donc on ne va pas trop le dessiner pour pas qu’il prenne une place trop importante. Maintenant je prends un petit pinceau pour ajouter quelque chose. Je vais le tremper dans de l’encre très épais pour faire les finitions.

Oui très bien.

Et ici je vais ajouter une petite libellule.

Ah ? Petit détail.

Tout à fait.

C’est magique.

 D’abord on presse. Et on peut dire que c’est terminé.

Il est important de savoir que la composition d’un tableau d’orchidée c’est très important parce que dans la peinture traditionnelle chinoise on n’a jamais mis de rôle principal au milieu du papier…

Oui.

Jamais au milieu.

D’accord.

On met toujours dans les quatre coins : en bas à gauche, à droite, en haut à gauche, à droite.

D’accord.

Donc le rôle principal est toujours dans un coin on va dire.

Excentré comme on dit.

Voilà excentré et on laisse ce côté-là, plus peint sur une grande surface, vide pour respirer pour donner…

Oui oui oui

Tout à fait.

Comme tu peints à chaque fois. Oui oui très très bien. Ok.

C’est important en vraie condition.

Alors conclusion traditionnelle regardez-moi ce travail, travail qu’on vient de voir à l’œuvre. Qu’est-ce qu’il y a ? un conseil ? Les conseils tu les as bien donnés, les erreurs à ne pas faire, les gestes à faire. On avance dans la complexité là ou pas ? Comment on se situe ?

Comment dire ? L’orchidée moi je considère que c’est plus facile à faire mais c’est aussi le plus difficile à faire…

Quelle réponse.

Comme il n’y a pas beaucoup de feuilles dans le tableau…

Oui oui.

Mais la façon de passer le pinceau les techniques c’est super exigeant. Il faut vraiment s’entrainer beaucoup beaucoup beaucoup pour y arriver. Une autre chose pour la composition, évitez de mettre la fleur au milieu du…

Oui.

Papier.

Ça c’est clair.

Il faut qu’elle soit à côté en haut en bas quatre coins

Excentré.

Tout à fait.

Surtout pas au milieu.

Pour les feuillages il faut absolument avoir une variation au niveau de l’épaisseur. Au début c’est fin, au milieu un peu plus large, encore fin encore large, fin large fin large.

C’est plus complexe que le bambou même.

Tout à fait tout à fait.

Oui oui je trouve que là on a augmenté un peu le geste c’est un peu plus…

C’est super exigeant.

Oui oui.

Et il faut le mouvement de bras accompagné jusqu’à la fin. Il faut prendre soin de la feuille.

Ça a l’air tellement simple quand on le voit.

Oui.

Bon mais par contre ça donne énormément envie c’est super et puis les retours sont unanimes là-dessus. A vous maintenant à vous continuez à nous suivre dans cet univers magnifique merci.

Merci.

A très bientôt pour la suite.

Cliquez sur chaque image pour l’agrandir afin de la visualiser ou l’imprimer.

Yi Ge

Yi Ge

Après avoir obtenu le Master de peinture à l’Académie des Beaux-Arts Lu Xun,  je suis parti pour la France pour approfondir mes recherches artistiques.
Sans jamais quitter mes pinceaux, j’ai pu enrichir mon expérience professionnelle et artistique. 
Ayant participé à de nombreuses expositions individuelles et collectives à travers la France, certaines de mes œuvres font partie de collections privées en Europe, en Chine, et Hong Kong.
Aujourd’hui, je vis et travaille à Lille. Je consacre mon temps à la recherche artistique Pour construire une harmonie de dialogue entre l'art chinoise et l'art occidental.
  • [Marie-Paule Beyssac le 30/03/2017]

    je vais travailler sur ce que tu transmets, et le reste suivra.
    en tout cas, je lis tout ce qui touche à la peinture traditionnelle chinoise,les maitres comme chu ta etc...
    encore un grand MERCI

  • [Christiane Gostanian le 11/03/2017]

    Très intéressant une fois de plus.. j'aime!!

  • [Marie-Paule Beyssac le 10/03/2017]

    bonjour yi ge,
    Encore une vidéo très constructive aux explications claires très pédagogiques.
    j'aime cette peinture, j'aime votre façon d'enseigner et du coup j'ai envie d'approfondir, auriez -vous des références bibliographiques?
    Merci, je retourne à mes pinceaux.

    [Yi]

    Merci votre commentaire, mais je n'ai pas de livre à vous proposer sur tout en français. Les techniques et les méthodes que j'ai montré sur ces vidéos sont les expériences que j'ai accumulé depuis des années de pratique pictural. Bien à vous.

Page: 1

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Peinture Chinoise
Difficulté Perfectionnement
Genre Les Applications
Style Paysages
Durée de la Vidéo 21mn51