La patine en Sculpture

---------- Introduction

Jocelyne il nous restait quelque chose d’important à faire.

Bien sûr oui.

La dernière étape.

Oui.

Alors ?

Oui parce qu’on ne reste pas à l’étape du modelage pur juste de la terre mais après on va lui donner une nuance une vie. On va…

Une âme enfin…

Une âme quoi…

On a quelque chose derrière à faire.

Enfin voilà on va lui mettre de la couleur, de la couleur mais pas n’importe comment avec…

De belles techniques ancestrales maitrisées avec des produits superbes.

Avec des pigments et puis toute une étape qui va nous donner après quelque chose d’intéressant.

Voilà on y va.

Oui.

Au travail.

---------- Démonstration

Alors Jocelyne.

Oui donc on a fait cette tête ensemble…

Oui.

Je l’ai fait ici.

Oui.

Donc après je l’ai fait cuire…

Elle est cuite oui.

Je l’ai laissé sécher pendant un bon mois. Après je l’ai fait cuire et puis maintenant nous allons faire la patine. Alors quand j’ai récupéré ma tête j’ai vu qu’il y avait des petits trous là donc j’ai mis un petit peu d’enduis et puis ensuite je ponce pour enlever les plus grosses aspérités.

D’accord.

Et voilà maintenant on est prêt on est prêt pour la patine. Alors pour cette patine j’ai besoin de pigment…

D’accord.

Un deux. Ça dépend des couleurs que l’on veut. Il y a toute sorte de pigments…

Ok.

Du blanc de lithopone…

D’accord.

Et puis du lait.  Donc je vais préparer tout ça dans mon assiette.

D’accord.

Alors je vais prendre un peu de…

Avec un couteau de cuisine donc tu prends un peu de blanc.

Oui voilà oui. Ça dépend de la taille du modèle.

Oui.

Donc là je vais faire mon petit mélange.  J’essaye de voir qu’il y en a suffisamment. Alors le blanc de lithopone c’est comme un liant.

D’accord c’est un liant un peu calcaire un peu…

Oui en fait c’est...

Crayeux quoi !

Voilà c’est ça. Oui donc je vais prendre du noir d’ivoire.

Ok.

 Je ne vais pas faire trop foncé. Alors là vous avez vu j’en ai mis de deux couteaux à peu près. Ensuite…

Le choix des pigments c’est un choix personnel ? Ce n’est pas du tout chimique ?

Tout à fait

On peut faire ce qu’on veut ?

Oui tout ce qu’on veut.

D’accord.

Donc là je vais mettre un petit peu de marron pour faire trop foncé. Et puis j’aime bien donner une petite pointe de bleu. Là je prends du bleu de Prusse. Je nettoie mon couteau à chaque fois pour…

Pour ne pas souiller…

Oui.

Les pigments d’accord.

Les pigments.

Oui.

Je n’en mets pas trop, un petit peu comme ça. En fait moi c’est… ce n’est pas mesuré mais je connais le…

D’accord.

Là je n’ai mis qu’une petite lame de…

Oui ?

De bleu de Prusse.

Oui. Le bleu oui.

Bon après…

Le lait.

Alors je prends mon pinceau et puis je vais faire un petit mélange. Alors le lait va délayer tout ça et je vais faire non pas une crème épaisse comme la crème pâtissière par exemple mais plutôt crème anglaise.

D’accord.

 La consistance. Donc j’y vais petit à petit je tourne. Alors il y a toute sorte de pigment.

C’est très beau il se passe de belle chose.

Oui tout ça ça se mélange. En fait on fait la couleur qu’on veut désirer.

Oui oui. Oui tu peux ré intervenir sur les pigments ?

Oui. Donc là je continue pour ne pas avoir un mélange trop épais ni trop liquide. Vous voyez le bleu on le voit bien.

Oui c’est beau là.

Il est un peu dominant.

Il faut que ça soit uniforme j’imagine ?

Oui. Il faut que tous les pigments soient bien intégrés bien…

Bon crème anglaise.

Un peu liquide…

La crème anglaise.

Oui.

Ça va.

J’y suis presque. Encore un petit peu de…

De grumeaux.

De grumeaux.

Oui.

Alors pour faciliter mon travail je récupère des petits bacs comme ça où il y a eu…

En polystyrène ?

Voilà oui en polystyrène oui. Il y a eu de la viande ou autre chose mais c’est vrai que c’est très pratique.

Oui bien sûr. En plus c’est étanche donc ça permet de…

Oui.

Ne pas salir.

Oui  Et non seulement ça permet de ne pas salir mais ça permet de poser mon modelage dans toutes les situations

Oui d’accord oui oui ok.

Comme ça.

C’est vrai. Elle est belle cette tête elle est belle.

Oui elle était belle.

Elle est élégante.

Donc je vais commencer.

Ah ça y est.

Ça y est c’est parti.

C’est urgent ou pas ? En même temps.

On a tout son temps.

D’accord.

Oui on a tout son temps et alors après vous allez voir je vais sécher au séchoir et si jamais j’ai oublié une petite partie je ne jette pas mon mélange…

D’accord.

Voilà je rajoute…

Tu le gardes.

Je le garde. J’en remets là dans les petits creux puisque dans les petits creux souvent il y a…

Oui.

D’accord.

On se rend compte qu’on n’est pas passé partout. Alors moi j’ai mis du bleu de Prusse mais ça aurait pu être du vert par exemple pour donner une…

Oui mais c’est beau enfin...

Oui.

Moi j’aime bien ce que ça donne…

Oui.

Cette teinte-là.

Alors il y a tout à processus on travaille comme ça. Après on va sécher et puis ensuite on va lustrer avec du talc.

Ah d’accord.

Et ça va révéler les couleurs.

Ça absorbe. C’est très absorbé assez vite.

Oui ça c’est... oui oui.

Ah même la terre cuite…

En fait c’est de…

Elle est poreuse quoi enfin.

Elle est poreuse et alors justement le fait d’avoir mis du lait ça va faire en sorte qu’elle ne va plus être poreuse.

D’accord.

Comme ça si on renverse quelque chose dessus, de l’eau ou autre ça ne rentrera pas dans la tête.

D’accord.

Ça la protège. Et puis c’est un petit mélange qui est très vite fait. Bon voyez il y a plein de petits trous.

Oui oui.

On est obligé de bien bien bien rentrer.

C’est une étape agréable ?

Très. C’est la plus… presque la plus agréable.

C’est la terminaison quoi !

Voilà

Donc…

Oui.

C’est…

Oui. En fait quand on fait cette partie-là vraiment ça change tout presque je dirai  Ça finit vraiment l’œuvre. Mais bon tu avais été fort là il faut y aller doucement.

En même temps…

Oui.

On a le temps ça va.

Oui oui.

Ah quand c’est sec c’est beau. C’est très bien.

Ça se matifie.

Oui. Oui oui. Ça garde la… voilà… la noblesse un peu du côté mate là.

Oui. Mais alors après avec le talc je vais révéler certaines parties je ne vais pas frotter partout…

D’accord.

Pour avoir des côtés plus satinés que d’autres qui vont donner de la vie à mon travail.

D’accord.

Par contre on ne peut pas… tu ne peux pas revenir sur ta couleur enfin une fois que tu as commencé ?

On peut.

Si tu peux ?

On peut mais avec des couleurs plus foncées…

Oui d’accord.

Ou alors il faut vraiment prendre des brosses et nettoyer. Ce n’est quand même pas facile.

C’est du boulot oui.

Oui c’est du boulot.

Pour éclaircir oui j’imagine.

Oui.

Et tu peux foncer quand même ? Tu peux repasser ?

Oui oui oui. Si je veux la faire en noir il n’y a pas de souci. Ça va prendre dessus.

C’est magnifique. Donc tu passes… c’est généreux quand même comme coup de pinceau.

Oui…

Il faut…

Oui oui je suis généreuse.

Il ne faut pas hésiter.

Oui parce que come c’est poreux il faut que ça rentre bien et qu’on ne voit plus du tout la terre en fait en dessous.

Alors j’ai sali un petit peu mais.

Non ce n’est pas grave du tout. C’est fait pour ça.

Autrement… Voilà donc c’est important de tourner et d’avoir un socle ou quelque chose pour poser cette tête pour bien aller partout.

Alors moi souvent je retourne complètement la pièce.

Pour voir par en dessous.

Oui oui.

Et comme ça je m’aperçois que dans les narines, souvent sous le menton dans les yeux ou dans les cheveux.

C’est beau ce côté mate là il est beau quand c’est sec.

Oui. En fait c’est… il y a ce côté bleu qui…

Oui.

Qui ressort.

Oui oui.

Alors après on va sécher au séchoir.

D’accord.

Sèche-cheveux pour aller plus vite parce que sinon si on la laisse…

Il n’y a pas de handicap c’est bon ?

Oui.

On peut le faire oui ?

Oui oui on le fait à chaque fois.

D’accord.

Et puis ensuite si jamais je n’étais pas tout à fait où je voulais accentuer une couleur, je peux… après le… après le thème que je peux revenir avec un tout petit peu de pigment.

D’accord.

Et ça donne plus de relief encore à la pièce. Bon je crois que j’y suis et j’y suis à peu près là.

Alors avoir une bonne lumière c’est important pour bien regarder si on n’a rien oublié. C’est bon. En principe là c’est bon. Donc là maintenant tu prends le séchoir à cheveux le mien.

Ok.

Donc je vais le sécher partout.

Ah il y a des larmes tu as vu ?

Oui.

Il y a des larmes.

Oui. C’est marrant.

Ah c’est marrant.

Tu vois regarde il y a des petits… maintenant au séchage il y a des petites parties qui se révèlent il va falloir que…

Que tu réinterviennes

Oui avec un plus petit pinceau.

Oui c’est en séchant qu’on se rend compte de ça.

Oui.

Tu vois à l’intérieur. Et pourtant je t’avoue que j’en ai mis. Voilà je l’ai tellement presque noyé.

Par contre il y a une différence d’intensité.

Oui.

Ça c’est intéressant.

Parce que c’est en fait c’est les différents pigments qui voilà…

Oui.

Qui prennent plus ou moins.

Ça ce n’est pas gênant au contraire.

Ce n’est absolument pas.

C’est plus élégant. Ça peut être trompé dans un bain ?

En fait les différences de nuances vont lui donner de la vie…

Oui oui.

De la consistance.

Donc je vais réintervenir un petit peu et je vais resécher.

Alors je voudrais dire qu’on fait souvent une deuxième couche. Il faut quand même que je le dise. Et elle s’accroche beaucoup mieux.

Oui elle est moins…

 Elle est… elle est…

Elle est moins absorbée.

Oui donc tu vois j’y vais doucement là. Et donc la deuxième couche est plus… adhère plus à mon moulage… à mon… ce n’est pas un moulage… à ma sculpture.

Et ben non ce n’est pas un moulage. Sinon là…

Non ce n’est pas un moulage.

Là on a triché sinon sur toute la ligne.

Oui.

Ce n’est pas le cas.

Non. Voilà donc ça adhère bien. Alors…

Oui c’est incontournable il faut une deuxième couche quoi.

J’ai pris un pinceau un petit peu plus petit.

Oui oui…

Pour aller justement…

Pour aller…

Dans les anfractuosités ?

 

Oui. Aller un petit peu partout.

On avance maintenant.

 

C’est la dernière étape ? Je ne sais plus là c’est ça ?

C’est la dernière étape.

D’accord.

Alors…

En fait tu poses.

J’enlève ça je le pose sur un petit papier et puis je vais prendre un autre pinceau.

Donc un pinceau en soie de porc assez…

Oui.

Assez nerveux ?

Oui oui et puis je vais mettre du talc que je trouve…

Dans les meilleurs magasins.

 

Ah comme ça ?

Dans les magasins d’art. Oui.

Ok.

Alors j’en mets un petit peu partout.

Qu’est-ce que tu vas faire avec ça ?

Ben oui. C’est pour ça que j’ai mis un petit papier en dessous.

D’accord. Pour ne pas en mettre partout.

Pour ne pas en mettre partout et puis même je peux récupérer.

Tu en mets partout mais pas uniformément ?

Oui. Et je n’en mets pas trop non plus.

D’accord oui.

Alors bien sûr je n’en mets pas uniformément mais je vais le faire uniformément…

D’accord.

C’est-à-dire qu’après je vais prendre mes petites mains…

Ah ?

Et puis je vais l’étaler.

Je passe de surprise en surprise.

 Oui. Je vais l’étaler sur toute la surface. Alors s’il n’y en a pas assez, j’en remets, je récupère. En fait si je récupère ce n’est pas pour faire des économies c’est parce qu’il ne faut pas en mettre de trop…

D’accord.

Parce qu’ensuite on va essayer de l’ôter justement ce talc donc…

Plus tu en mets…

 

Plus tu auras du mal.

Plus j’en mets plus j’aurai du mal.

Oui oui.

Mais ce qui est joli quand même c’est que ça reste un petit peu dans les anfractuosités du modelage.

Pour les accentuer…

 

En fait.

Donc je vais en mettre un petit peu par là.

Donc tu ne peux pas passer au pinceau ?

Il ne vaut mieux pas oui.

Ça s’imbibe trop oui.

Ça serait trop.

Oui oui.

Belle étape encore ?

Ah c’est une étape importante et très agréable de sentir ce qu’on a fait…

Oui oui oui.

Tu vois ?

Il y a tout qui passe entre tes mains là.

Oui. Puis en plus il est chaud parce que je l’ai séché donc il est presque vivant.

C’est très beau à voir déjà.

 Donc avec ma petite brosse une vielle brosse à dent je vais éliminer ce qu’il y a vraiment en trop.

D’accord.

Pas trop parce que après je vais venir avec un chiffon.

Oui il y a plusieurs… sacrées étapes quand même ?

Oui oui il y a plusieurs étapes à connaitre c’est vrai.

Là tu enlèves les grumeaux en trop ?

 Et il ne faut pas négliger toutes ces étapes elles sont toutes importantes.

Bon ça c’est ancestral tout ça ce n’est pas… c’est les techniques que tout le monde utilise.

Voilà regardez la belle couleur qu’il est en train de prendre là et de...

Oui oui oui.

Oui. Alors le fait que j’ai mis du marron avec du bleu, ça lui donne quand même un petit côté vert et ancien…

Oui un peu…

Gris anthracite presque.

Oui oui. Patiné justement enfin…

Oui.

 

 Alors le fait d’avoir mis du talc quand je frotte un peu ça fait briller.

Ça lustre ?

Ça lustre certains endroits.

Oui.

Alors je ne vais pas faire briller partout moi je vais faire briller que ce qui brille quand on voit une tête par exemple le nez, les pommettes.

Qui est saillant en fait !

Voilà tout ce qui est saillant oui tout ce qui…

Ah c’est trop beau magnifique.

Oui.

Et ça change tout en fait on a fait…

Oui.

On n’a fait que la moitié du chemin quand on a sculpté…

 

Quand on a modelé.

Tout à fait tout à fait.

Magnifique.

Et alors le fait d’avoir mis cette patine ça protège vraiment vraiment l’œuvre et ça peut durer 20 ans 30 ans et c’est… il n’y a plus qu’à nettoyer de temps en temps avec un petit chiffon.

Ah ça brille.

Oui. Et si on travaille bien ça donne vraiment l’aspect du bronze du... Alors c’est une patine qui est vraiment facile à faire avec des petits moyens.

Oui oui effectivement.

Et qui donne de très bons résultats et qui est rapide surtout. Alors si vous avez réparé comme moi je l’ai fait ici, tout est caché après. On ne voit plus rien.

Oui.

C’est… Donc là j’ai pris ma brosse. Je vais pouvoir même prendre un petit papier. Même avec un petit papier comme ça ça marche bien aussi.

Pour finir d’enlever c’est ça ?

Non pour faire briller certains endroits.

Oui d’accord d’accord.

Alors tu vois, comme j’ai fait le frisette-là bon ben c’est chouette si le dessus… si le dessus du cran réapparait… par l’intérieur le dessus.

D’accord.

L’oreille c’est pareil elle est saillante on va la sortir un petit peu là les muscles le sternocléidomastoïdien. Voilà et tout ce qui était… bon voilà la mâchoire le nez le front.

Ah c’est très beau ça prend vie.

Oui. Alors on peut continuer avec un petit collant… je veux dire un vieux collant parce que ça marche bien avec le synthétique…

D’accord

Pour lustrer. Alors s’il y a des petites choses qui gênent…

Oui quand il reste du talc…

Tu l’enlèves comme ça d’accord.

Oui.

Donc ça part

Oui oui.

De toute façon…

Ça part.

Le surplus il s’en va.

Oui. Alors le fait d’avoir mélangé trois couleurs ça donne aussi des nuances qui sont intéressantes.

C’est magnifique.

Voilà alors on peut aller plus loin. Alors dans l’oreille là il y en a un petit peu de trop donc je peux prendre un petit pinceau ici.

Oui y aller au pinceau sec ?

Oui au pinceau sec.

Et voilà ma tête et...

Superbe.

Elle est prête et à montrer.

Ça change tout tout.

Oui.

Magnifique. Et donc c’est tout ? Pas de vernis rien du tout oui?

Rien c’est fini. C’est fini il y a juste à refrotter un petit peu tu vois si…

Superbe.

Voilà l’objet magnifique. Ce n’est plus un objet c’est une personne presque.

Presque oui.

Ça a pris vie.

Oui. Donc…

Ça change tout.

Voilà je l’ai patiné avec trois pigments mélangés et finalement ça lui donne une espèce de nuance ancienne un petit peu une petit… un petit gris presque qui

Vert de gris.

Voilà un vert de gris quelque chose comme ça qui lui donne vraiment une authenticité.

Ah ! les les les les… comment ? Comment on dit ?

Le fait de l’avoir…

Lustré oui.

Lustré oui…

Lustrer c’est magnifique.

Le lustrer alors on ne lustre pas partout…

Non non.

Mais juste ce qui était en relief sur la tête.

Super. Magnifique. Magnifique bon travail. Pas compliqué techniquement finalement enfin...

Non.

Il faut connaitre les gestes.

Non non c’est…

C’est une étape géniale.

Voilà il faut bien suivre toutes les étapes.

Superbe. A vous maintenant. Les étapes sont là, le matériel aussi. A vous.

Jocelyne Vaunaize-dupuis

Jocelyne Vaunaize-dupuis

J’ai étudié le dessin du modèle vivant et l’histoire de l’Art à l’école des Beaux-arts à Lille en qualité d’étudiante libre, dans les années 1990.

Depuis ces années d’études, j’ai toujours la même passion pour le dessin du modèle, j’ai besoin de cette rencontre ; je dessine régulièrement avec différentes techniques.

J’ai ensuite expérimenté le modelage – sculpture, toujours avec le modèle ; ça a été un plaisir sans cesse renouvelé ;

J’ai suivi les cours de Norbert Tréca à l’Ecole d’Art de Douai, puis à l’ESAAT à Roubaix avec Armand Debève . Ses remarques parfois cruelles mais pertinentes ont contribuées à mon avancement et sont la base de mon travail

Depuis dix ans, je dispose d’un atelier «  l’atelier Bleu » dédié à la sculpture et au dessin.

J’accueille régulièrement quelques amateurs pour des stages de modelage. Ils se déroulent sur un WE et toujours avec le modèle car c’est la meilleure façon d’apprendre et de progresser .J’ utilise du grès chamotté, cette terre à une tenue idéale pour le modelage.

Je fais la cuisson dans mon four et l’on peut ensuite passer à une séance de patine afin de terminer l’œuvre!!.

  • [Marie-Paule Beyssac le 08/04/2017]

    Est ce que l on peut remplacer le lipophane par du blanc de Meudon?
    Merci

    [Jocelyne]

    Bonjour Marie-Paule A ma connaissance le Blanc de Meudon n'est pas utilisé dans les ateliers et était plutôt destiné à nettoyer les sculptures. Le blanc de lithopone est un bon choix mélangé à d'autres pigments. Il faut nettoyer le support avec un papier de verre fin pour enlever la cire ou autres anciens pigments Cordialement Jocelyne

  • [Marie-Paule Beyssac le 04/04/2017]

    Ah Jocelyne,
    je viens de terminer la restauration du buste dont je vous parlais précédemment.......Il est magnifique !
    j'ai eu une joie inouïe à pratiquer dans la joie, cette résurrection!
    Encore MERCI.

  • [Marie-Paule Beyssac le 03/04/2017]

    bonjour Jocelyne,
    Je patinais avec mon instinct, et je ne connaissais pas ce procédé antique.
    j'ADORE ces techniques artisanales. Du coup, j'avais hérité d'un buste de Béthowen fait il y a très longtemps par un ex -étudiant en architecture. Ce buste a vécu et il n'a jamais été entretenu. Lorsque je l'ai eu dans mes mains, j'ai voulu faire quelque chose dans ce sens et je l'ai ciré. Mais, pas satisfaite pour autant(ne voulant pas empiéter sur l'oeuvre)bref, j'attendais le signe de la vie et hop, vous voilà. Il y a de quoi rire.
    Je viens de recevoir un pigment qui va lui donner une allure moderno-antique.
    Merci à Vous.

    [Jocelyne]

    Merci Marie Paule, je suis contente d'avoir pu vous aider à sauver ce Beethoven. Bien à vous

  • [Claudine richert le 17/02/2017]

    Bonjour,
    Merci pour cette superbe explication. Je souhaitais savoir si le procédé reste le même en utilisant de l'argile sans cuisson.
    Merci d'avance pour votre réponse.
    Claudine Richert

Page: 1

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Sculpture
Difficulté Initiation
Genre Les Applications
Style Personnages
Durée de la Vidéo 20mn49