Grappe de raisin et petit poussin

---------- Introduction

Alors on poursuit. On avance.

Oui.

Qu’est-ce que tu nous fais aujourd’hui ?

Aujourd’hui on va travailler sur le raisin et les petits poussins.

Les petits poussins qu’on a déjà vu passer.

Tout à fait.

Déjà.

Le but du travail c’est d’essayer de maitriser la transparence maitriser l’eau ?

Oui toujours, en dosant l’eau avec toujours de l’encre issue du bâton d’encre à broyer.

Oui tout à fait.

En maitrisant l’eau on a… vous allez voir vous avez déjà vu mais on avance encore… plein de… dans les… en fait on travaille les valeurs puisque c’est du monochrome tout est monochrome…

Tout à fait.

Gris noir. Puis il y a plein de choses qui vont apparaitre plein de volume plein de surface plein de lumière. On y va ?

On y va.

---------- Démonstration

Alors aujourd’hui on va travailler pour apprendre comment dessiner les raisins, les feuilles de raisin, les branches et les petits poussins. Alors on va utiliser ce qu’on a appris dans le cours précédent sur comment mélanger l’encre…

Oui.

Et comment passer le pinceau. Alors d’abord pour mélanger l’encre il faut que trempez votre pinceau dans l’eau. A ce moment-là il faut très attention il ne faut pas avoir trop d’eau dans le pinceau. Et ensuite on mélange un peu encre noir avec un peu d’eau pour obtenir de l’encre gris.

Ce que j’appelle moi un jus. C’est un jus gris foncé.

D’accord  Gris foncé. Ça ça va servir d’encre de base on va dire.

Oui c’est la tonalité de base.

Tonalité de base. Ensuite on trempe la pointe du pinceau dans l’encre pure. On passe là et on obtient tout de suite une espèce de dégradé.

Oui. Oui on voit tout de suite.

D’accord. Alors…

Plus ça sèche d’ailleurs… pardon… plus ça sèche et plus le dégradé se voit.

Tout à fait tout à fait. Et pour dessiner une feuille de raisin alors la feuille de raisin est constituée par cinq… pétales

Un pétale ou une feuille oui.

Pétale  

Petite feuille oui.

Et je vais vous montrer comment passer dessus.

C’est une feuille de vigne en fait.

Tout à fait feuille de vigne. Et…

Alors vas-y.

On incline le pinceau pour faire de grands aplats…

D’accord.

Pour la feuille principale.

D’accord.

D’abord on fait une feuille principale

Donc à l’horizontal plutôt à l’horizontal.

Voilà tout à fait. Horizontal. Ça c’est une feuille principale.

D’accord.

Ensuite tout le reste sont des feuilles secondaires. Il ne faut pas qu’elles soient plus grandes que celle-là.

Deux.

Deux

Même geste quasiment.

Tout à fait. Trois. Quatre. Cinq. Ok ?

Ok.

Je recommence. Un, deux, trois, quatre, cinq.

Encore une ?

Encore une.

Allez.

Il ne faut pas rechercher une vraie ressemblance. Il faut que ça ressemble dans l’esprit. Ça suffit

Il ne faut pas chercher à corriger le pinceau si les poils se collent entre eux et coagulent.

Non non ce n’est pas la peine. Voilà évitez tout ça.

Ok.

Tu peux ajouter des choses mais pas corriger.

Oui oui ça marche.

Maintenant on va apprendre comment dessiner…

Le grain de raisin

Le grain de raisin d’accord. Comme d’habitude on mélange une espèce d’encre plutôt homogène encore gris homogène et ensuite on trempe un peu d’encre noir sur la pointe. Regarder bien le trajet du pinceau. Appuyez. Ce blanc il faut absolument le laisser. Il faut absolument le garder pour donner volume et transparence. Si je dessinais le trajet du pinceau, ça sera comme ça. Le premier coup de pinceau on le passe comme ça.

Oui.

Ok ?

Oui.

Le deuxième coup de pinceau on le passe comme ça.

Très bien on enrobe ça enrobe.

Englobe enrobe

Comme en spirale.

Oui.

Appuyez fort. A ce moment-là il faut absolument appuyer fort pour faire le premier rond.

Le corps là…

Oui.

Le ventre en fait du corps.

Oui tout à fait. Maintenant je vais passer un second…

Oui ?

Un second coup de pinceau.  Je laisse au milieu un tout petit peu de blanc.

D’accord.

Je recommence.

Oui ils sont tous différents mais il y a toujours ce même geste…

Oui.

Ces même deux gestes.

Transparence. En plus on voit le dégradé de couleur de l’encre…

Oui.

Foncé et clair.

Oui.

Et je peux encore ajouter. Je suis la forme.

Ah oui pour un deuxième mais un peu masqué c’est ça ?

Ah d’accord.

Une troisième.

Juste avec un trait de pinceau. Génial. Il y a une grappe qui est en train de se faire.

Tout à fait.

Ils sont beaux ceux-là un beau dégradé. Tu es en train de faire toute la grappe.

Tout à fait.

Super.

C’est comme ça on ajoute au fur et à mesure.

Oui oui au fur et à mesure tu rajoutes oui.

Soit vous mettez les raisins foncés sur le côté. Au milieu on met plus clair. Soit l’inverse pour donner de la profondeur.

De la profondeur ok. Très très bien super c’est très clair. Bon il n’y a plus qu’à y aller maintenant on y va.

Oui. Seulement une petite chose.

Ah une dernière chose pardon.

Les petites branches.

Ah oui oui les petits branchages oui.

Généralement…

C’est sec en fait.

Généralement il faut moins d’eau. Il faut que ce soit un peu plus sec…

D’accord.

Avec une technique dont on a parlé : passez le papier en contresens ou rebrousse-poil.

Rebrousse-poil ça y est c’est bon ?

 On va essayer on va monter. Appuyez relâchez.

Ah c’est exactement comme ça.

Appuyez appuyez rebrousse-poil contresens.

Presque fait la nature quoi ?

 Grâce à la vitesse différente on sent sur la branche, la matière…

Oui oui avec des nœuds des nœuds.

Le nœud qui sort. Sachant que pour faire les branches on a utilisé pratiquement toutes les techniques. On peut passer à côté, en contresens ou bien en sens normal…

Horizontal.

Horizontal.

Plein de trucs oui oui.

A ce moment-là il ne faut pas hésiter à mélanger toutes les techniques.

Ok c’est clair.

Très bien.

Alors c’est un plus sensible à faire le petit poussin là ?

Le petit poussin oui c’est…

Il faut qu’on s’entraine quand même. Il faut s’entrainer.

Tout à fait il faut s’entrainer mais si vous trouvez la régularité, c’est très très facile de dessiner un poussin. Allez je vais vous montrer.

Au début c’est toujours le mélange.

Toujours pareil. Refaire du jus.

Dans le gris.  

Oui.

Et on enlève l’eau…

Superflue.

Superflue. Après on rajoute un petit peu d’encre à la pointe du pinceau…

Oui.

Pour dessiner le poussin. D’abord c’est la tête.

Alors ?

La tête du poussin ressemble à un ovale donc on va utiliser une encre plutôt foncée pour dessiner la tête. Ça ressemble à une forme de raisin.

Oui on dirait on dirait.

Un grain de raisin pardon.

Ensuite on va dessiner les ailes avec aussi une encre foncée. Ça c’est l’aile.

D’accord.

Et ensuite les fesses. Vous voyez ça ressemble un peu à une espèce de…

De losange je ne sais pas, non ?

Voilà losange.

C’est ça ?

Ensuite... Oui. On va ajouter…

Bon pour l’instant on voit presque arriver mais pas encore.

On va ajouter des plumes.  Et à ce moment-là il faut dessiner le ventre. Le ventre généralement pour avoir un contraste on mélange de l’encre plutôt…

Claire.

Claire. Un deux.  Ensuite…

Je ne le vois plus. Je ne le vois plus. Mais ce n’est pas grave il va revenir ?

Ensuite on rajoute les cuisses.  Et à ce moment-là il faut prendre un petit pinceau en poil de martre…

Oui oui.

Ou d’écureuil pour avoir une matière un peu plus dure.

D’accord.

On trempe le pinceau dans l’encre…

De l’encre pure oui

Encre pure. Pour ça il faut limiter l’eau.

D’accord.

On va faire le bec. Ok ?

Ah oui ça y est je vois sa forme.

 Hop ouvert.

Oui ça y est.

Ça suffit ! Ah c’est dingue.

On va dessiner discrètement un petit œil. Et ensuite on va faire quelques traces pour les plumes l’aile et les pattes.

Et ça y est. Je ne doutais pas mais je ne le voyais pas encore

Voilà un petit poussin.

C’est trop mignon ! Qu’est-ce qu’il est beau. Super.

Il faut avoir selon contraste la tête les ailes et le ventre…

Oui.

Pour donner du volume ou bien de la matière.

Ne touche pas à ça. Ne touche pas à ça tu le laisse ce poussin. C’est un brouillon Yi je sais tous les brouillons moi je garde ce poussin. Ok. Super. Alors il n’y a plus qu’à y aller maintenant pour la fin.

Il ne nous reste plus qu’à mettre en œuvre…

 

Un tableau entier.

C’est parti.

Aujourd’hui on va faire un exercice on va faire un tableau de raisin, au sujet du raisin. L’idée c’est qu’on s’entraine pour maîtriser la quantité d’eau et d’encre.

D’accord. Avant de faire le tableau une phase d’entrainement. Des fois elles sont aussi belles que le résultat mais là… Allons. Toujours pareil tu fais un jus en fait ? Tu prépares ton jus ?

Oui je prépare toujours de l’encre moyenne…

Oui oui.

Profondeur moyenne ni trop foncée ni trop claire. Et ensuite j’ajoute.

Tu intensifies.

Oui.

Alors on commence à partir du haut les feuilles les feuilles de raisin. Les feuilles de raisin si vous observez bien c’est toujours… comment dire ? C’est 5…

Pétales enfin…

5 pétales qui forment les feuilles de raisin.

D’accord.

Et puis ensuite on va ajouter quelques branches ici pour… branche de raisin et puis là on va… au milieu plutôt là on va faire des raisins et en bas on va faire un tout petit poussin…

D’accord.

Qui va essayer de piquer le raisin.

D’accord.

Ok.

C’est ça.

Ok.

Moi je tiens à dire quand même et je le promets, il n’y a pas de modèle. Tu travailles sans modèle.

Non. Avant de commencer il faut avoir une image dans la tête une image finale dans la tête.

D’accord. Tes élèves peuvent quand même s’inspirer de ce qu’on va faire ?

Bien sûr bien sûr. Les gens une fois qu’ils pratiquent ils peuvent très bien chercher des images des photos pour donner l’inspiration.

Et puisque tu vas faire aussi là ce que tu vas faire ça pèse. Ok c’est parti.

Ah la voilà ok. On la voit la feuille. C’est une feuille de vigne en fait.

Tout à fait.

Le mot ne me revenait pas tout à l’heure quand tu parlais de feuille de raisin mais c’est bien une feuille de vigne.

Voilà feuille de vigne.

Vas-y.

C’est toujours cinq.

C’est très beau.

Toujours cinq feuilles.

Cinq feuilles. Ça fait une, deux, trois, quatre et cinq. Une fois qu’on a fait la feuille de raisin on peut ajouter quelques branches.

Oui les vignes aussi.

Appuyez.

Oui c’est très irrégulier les branches de cercle là.

Tout à fait.

S’il en faut on peut ajouter ici une petite feuille.

C’est clair là !

Superbe.

Oui et ensuite on va faire des raisins. Pour les raisins on peut faire quelques raisins un peu plus foncés pour mettre en premier rang. Ensuite quelques raisins plutôt clairs pour mettre en second plan.

D’accord.

Pour le raisin il vaut mieux avoir un papier de riz à côté pour éviter que ça fuse.

D’accord.

Oui regarde. On rajoute les raisins au fur et à mesure.

Les grains apparents quoi ? C’est ça ?

Il y a toujours un petit peu de lumière qui reste.

Voilà c’est très important il faut absolument garder cette lumière pour donner une espèce de transparence.

Le volume toujours oui.

Le volume tout à fait.

Oui.

 

Là c’est pareil.

Oui.

Le geste il n’est pas rattrapable ?

Non.

Et en fusant le papier il va faire un peu la lumière.

Tout à fait juste ce qu’il faut.

Maintenant la feuille est encore mouillée pas totalement sèche donc on peut ajouter certains…

Des détails ?

Les veines.

Dans les veines d’accord.

Les veines.

Donc tu suis aussi un peu le cycle de l’eau.

Si vous observez bien les raisins, vous trouvez que dans le raisin il y a toujours un petit point noir. Est-ce que ça vous dit quelque chose ?

Non. C’est la pointe ou c’est quoi ?

C’est la pointe. En dessous de chaque fruit c’est toujours…

D’accord.

Un peu plus foncé. C’est important. Si on rajoute ça ça nous met plus de transparence.

Au reste oui ça fait pas mal de différence.

Oui.

C’est super.

Oui.

 Et maintenant on va ajouter un petit poussin.

La petite bestiole

Que Fred il a bien aimé.

J’ai demandé de rajouter un petit poussin à chaque fois.

On va essayer de… comment dire ? Donner… l’idée de rajouter un petit poussin c’est de construire une histoire c’est-à-dire un petit poussin qui voit le raisin qui pousse là et qu’il a envie d’attraper

D’accord.

La tête, les ailes, les petites fesses.

La queue ?

 Et le ventre et surtout avec de l’encre plutôt clair…

Clair oui.

Moins foncée pour donner une espèce de poilu enfin…

Duvet le duvet c’est ça ?

Voilà tout à fait.

On va ajouter au mélange de l’encre noir pour ajouter…

Les détails ?

Le bec. Et aussi les pieds. On peut tracer quelques petites plumes.

Super. Excellent. Voilà l’histoire.

 

Bon je ne vais pas passer des heures sur le poussin mais je l’adore ton poussin. Je ne sais pas si on aura droit à un petit poussin à chaque séance. A chaque séance de tournage moi j’aimerai bien que le poussin soit dans le coin. Il est superbe.

On peut.

Oui pourquoi pas ?

A chaque fois on peut faire un petit poussin.

Ça pourrait être la signature de l’équipe.

Ça peut être rigolo.

Oui. Bon dans tous les cas là on aussi une magnifique magnifique branche de vigne  On disait raisin mais branche de vigne avec les gestes aussi tous les gestes.

Tout à fait. Les gestes de précision surtout.

Oui alors à la fois de la précision et puis je trouve que tu laisses la place… alors c’est un grand un grand Yi mais il y a aussi le hasard qui intervient.

Tout à fait.

Je trouve ça superbe.

Tout à fait.

Quand on est sous le nez à le regarder travailler et à le filmer ou comme vous là à le regarder, on dit, ah ben non mais là est-ce que c’est ce qu’il voulait faire ? Au final ça arrive l’objet arrive. C’est génial.

C’est ça qu’il est en train de nous apprendre. Il nous apprend la technique. Il nous apprendre à nous servir des outils. C’est sûr, tous les gestes mais ce n’est pas non plus de la psycho ni de la philo mais il y a quelque chose… je ne sais pas comment on dit. Bon on n’a pas les mots pour l’instant dessus. On va se laisser guider par Yi.

Tout à fait. Avant de commencer un tableau il faut avoir dans la tête une espèce d’image finale mais pendant qu’on travaille il y a toujours de… au hasard il y a toujours l’improvisation…

Oui.

C’est ça le mélange de conception et d’improvisation. Il faut bien mélanger ensemble pour avoir un résultat plus vivant plus spontané. C’est ça le charme. C’est ça aussi la difficulté.

Et c’est ce que j’adore c’est pour ça qu’il est là c’est pour ça qu’on est là c’est pour ça que vous être là de l’autre côté. Et puis il n’y a pas de modèle donc c’est aussi une grande nouveauté il n’y a pas de photo il n’y a pas d’exemple.  Alors à le regarder ben on est comme lui on part à l’aventure comme lui mais c’est le maitre c’est lui qui nous guide. Ne vous inquiétez pas on est entre de bonnes mains. Merci beaucoup.

Merci.

A vous maintenant.

Cliquez sur chaque image pour l’agrandir afin de la visualiser ou l’imprimer.

Yi Ge

Yi Ge

Après avoir obtenu le Master de peinture à l’Académie des Beaux-Arts Lu Xun,  je suis parti pour la France pour approfondir mes recherches artistiques.
Sans jamais quitter mes pinceaux, j’ai pu enrichir mon expérience professionnelle et artistique. 
Ayant participé à de nombreuses expositions individuelles et collectives à travers la France, certaines de mes œuvres font partie de collections privées en Europe, en Chine, et Hong Kong.
Aujourd’hui, je vis et travaille à Lille. Je consacre mon temps à la recherche artistique Pour construire une harmonie de dialogue entre l'art chinoise et l'art occidental.
  • [Christiane Gostanian le 19/02/2017]

    Wouah! Avant que le geste devienne spontané, y a du boulot!
    Merci pour cette démo.

  • [Marie-Paule Beyssac le 17/02/2017]

    un petit poussin trop poussinou
    et gourmand par dessus tout
    on passe les vitesses en douceur, certes, yi a l'art de nous conduire!
    bref, fred, si tu fais des dvd sur yi ge et ses cours, j'achète!

Page: 1

Laisser un commentaire

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poser une question. Se connecter
Discipline Peinture chinoise
Difficulté Initiation
Genre Les Applications
Style Natures mortes
Durée de la Vidéo 26mn03